Mon AlloCiné
    Les Lyonnais
    Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Les Lyonnais" et de son tournage !

    Lanvin, charismatique comme jamais

    Un véritable casting de "gueules"...

    La formidable évocation d'une odyssée criminelle ponctuée de braquages et de règlements de comptes

    Les Lyonnais aux USA

    La Weinstein Company continue de faire son shopping en France afin de distribuer les films français sur le sol américain ! Après Intouchables et The Artist, c'est le film Les Lyonnais qui suscite l'intérêt des frères Weinstein.

    Dark Rouden

    Comme beaucoup d'autres cinéastes, Olivier Marchal aime renouveler les projets avec les personnes de ses anciennes équipes techniques dont il admire le travail. C'est le cas de son directeur de la photographie, Denis Rouden, un spécialiste de la noirceur tant aimée par Marchal et pour lequel il travaille depuis 36 Quai des Orfèvres (Rouden n'ayant pas pu se libérer pour Gangsters).

    250

    250, comme le nombre de gitans figurants dont la production a eu besoin pour tourner la scène de l'arrestation qui se déroule dans le camp.

    Et Delon quitta le projet...

    Alors qu'il écrivait le scénario du film depuis plus d'un an, Olivier Marchal avait à l'origine choisi Alain Delon pour incarner le rôle titre d'Edmond Vidal. Malheureusement, le retour au cinéma de celui qui fut un temps Gitan n'aura pas lieu. Evoquant des conflits de planning et des "différends" concernant l'écriture du scénario, Alain Delon préféra quitter le projet pour le plus grand bonheur de Gérard Lanvin.

    Les femmes chez Marchal

    Présentes dans finalement peu de scènes, les femmes chez Marchal donnent toujours de la consistance et de la puissance au récit. Les "sales gueules" de ses films "s'en sortent mieux lorsqu'elles sont accompagnées, et bien accompagnées !" On se souvient d’Anne Parillaud dans Gangsters, de Valeria Golino dans 36 Quai des Orfèvres, d’Olivia Bonamy et Catherine Marchal dans MR 73… On se souviendra de Valeria Cavalli dans Les Lyonnais !

    Un film unique

    A l'origine, Olivier Marchal et son scénariste Edgar Marie ont, dans un premier temps, penché pour un film en deux parties, à l'instar du Mesrine de Jean-Francois Richet, puis ont finalement opté pour un film où les deux époques seraient mélangées, où chacune éclairerait l’autre.

    Mais qui est Suttel ?

    Le personnage Serge Suttel, campé par Tchéky Karyo, n'a pas réellement existé. Pour Olivier Marchal, cet homme apporte un véritable intérêt dramatique à l'histoire :"Je me suis toujours inspiré de personnages ou d’événements réels pour fabriquer de la fiction. Disons que Suttel est la synthèse de trois ou quatre personnages qui, d’une manière ou d’une autre, ont croisé la vie de Momon."

    Un rôle à la Lino

    Olivier Marchal n'a pas hésité à comparer Gérard Lanvin à Lino Ventura lors du tournage. En effet, l'acteur de Marche à l'ombre attendait depuis bien longtemps un rôle charismatique, viril, comme Lino savait les jouer. C'est désormais chose faite, puisqu'il incarne ici, purement et simplement,"l'une des plus grandes figures du banditisme français de tous les temps."

    Marchal sinon rien

    Dans le genre polar, je souhaite Olivier Marchal ! Qui le demande ? Edmond Vidal, le cerveau du gang des Lyonnais lui-même ! Explications du réalisateur : Un jour, je croise Roger Knobelspiess qui me parle du livre qu’avait écrit Edmond Vidal et me raconte que Momon lui a dit que s’il devait y avoir un film de sa vie, il voulait que ce soit moi qui le réalise. [...] J'ai lu son bouquin en 3 heures puis j'ai rappelé Roger afin qu'il nous organise une rencontre.

    Lanvin reprend son rôle

    Ce n'est pas la première fois que Gérard Lanvin campe le personnage d'Edmond Vidal dit Momon. En effet, l'acteur avait déjà incarné le leader du gang des Lyonnais dans une série télévisée, il y a de cela plus de 30 ans.

    Une photo en 2 tons

    Pour les scènes retraçant l'enfance des personnages, Olivier Marchal a opté pour une image légèrement teintée en sépia. Pour toutes les autres scènes du film, c'est une luminosité très forte, très solaire qui prime. La raison ? Une volonté de se détacher de la noirceur de ses précédents films : "Sans doute en avais-je besoin après MR 73 !", a-t-il dit, amusé.

    Plutôt Lyonnais que Postiches

    Avant de commencer à travailler sur le gang des Lyonnais, Olivier Marchal s'était intéressé il y a quelques années au parcours du gang des Postiches, avant d’y renoncer. Cette idée fut finalement adoptée par Ariel Zeitoun avec Le Dernier gang, où l'on retrouve Vincent Elbaz en tête d'affiche.

    4

    4, comme le nombre de films réalisés par Olivier Marchal, ainsi que le nombre de fois où le réalisateur a dirigé Francis Renaud. En effet, le cinéaste l'a engagé pour des rôles secondaires importants dans tous ses films.

    Du côté des voyous

    Après trois films du côté des "flics", en l'occurence Gangsters, 36 Quai des Orfèvres et MR 73, Olivier Marchal passe du côté obscur avec Les Lyonnais, relatant l'histoire du gang du même nom d'une manière plutôt intimiste.

    Vidal vs Vidal

    Le véritable Edmond Vidal fut invité sur le plateau de tournage par Olivier Marchal afin qu'il puisse y découvrir l'univers du film et, à l'occasion, donner quelques conseils sur la manière de tourner certaines scènes. Une rencontre perçue comme rassurante par toute l'équipe, notamment par Gérard Lanvin, ce dernier jouant le rôle d'Edmond à l'écran :"Sa présence était très rassurante. D’ailleurs, cela aurait été finalement décevant s’il avait attendu la fin du film pour voir ce que ça donnait. Je crois que c’était fondamentalement important pour lui de revivre tout ça."

    Pas de Giraudeau

    Si Bernard Giraudeau devait à l'origine jouer dans ce film de gangsters (le rôle tenu par Tchéky Karyo), le comédien a dû se désister afin de ménager sa santé. Rappelons que Bernard Giraudeau, figure incontournable du cinéma français, s'en est allé le 17 juillet 2010, emporté par un cancer, à l'âge de 63 ans. Les Lyonnais lui est dédié.

    Le gang des Lyonnais

    Le titre du film fait donc référence au fameux gang des Lyonnais, qui a sévi dans la région lyonnaise entre 1967 et 1977. Cette bande organisée était réputée pour réaliser ses braquages de manière "propre", sans faire couler de sang.
    Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
    • Adieu Les Cons (2020)
    • Conjuring 3 : sous l'emprise du diable (2021)
    • The Father (2020)
    • Le Discours (2020)
    • Le Dernier voyage (2020)
    • Drunk (2020)
    • Mandibules (2020)
    • Demon Slayer - Kimetsu no Yaiba - Le film : Le train de l'infini (2020)
    • ADN (2020)
    • Villa Caprice (2020)
    • Envole-moi (2020)
    • Chacun chez soi (2019)
    • Falling (2020)
    • Nomadland (2020)
    • Promising Young Woman (2020)
    • Méandre (2020)
    • L'Etreinte (2020)
    • Nobody (2021)
    • Billie Holiday, une affaire d'état (2020)
    • Tom et Jerry (2021)
    Back to Top