Notez des films
Mon AlloCiné
    Les Cendres du temps
    note moyenne
    3,5
    154 notes dont 18 critiques
    répartition des 18 critiques par note
    2 critiques
    4 critiques
    1 critique
    5 critiques
    5 critiques
    1 critique
    Votre avis sur Les Cendres du temps ?

    18 critiques spectateurs

    Ti Nou
    Ti Nou

    Suivre son activité 208 abonnés Lire ses 2 763 critiques

    2,0
    Publiée le 31 juillet 2010
    Scénario décousu difficile à suivre, montage frénétique assez insupportable, photographie infâme (surprenant de la part de Christopher Doyle) et pas la moindre poésie... On a connu Wong Kar-Wai plus inspiré. "Les cendres du temps" est un terrible raté.
    stebbins
    stebbins

    Suivre son activité 385 abonnés Lire ses 1 747 critiques

    2,5
    Publiée le 24 octobre 2007
    Un assez beau film, sorte d'envolée lyrique mêlant scènes de combats au sabre et séquences plus intimistes. Le film est inégal, bien que magnifiquement photographié par le chef opérateur attitré à Wong Kar-Wai : Christopher Doyle. L'interprétation de Tony Leung est impeccable et certains procédés formels forcent le respect ( j'ai beaucoup aimé les scènes de combats filmées au ralenti, évoquant l'Oeuvre des peintres impressionnistes ). Le scénario est intéressant ( surtout la question du fratricide qui est traité sans fioritures mais avec pudeur ), mais il manque un je ne sais quoi pour convaincre totalement. Wong Kar-Wai change de registre après As Tears Go By ( film de gangsters ) et Nos Années Sauvages ( romance proche de 2046 et de In The Mood For Love ) et signe là un film d'aventures introspectif ( peut-être un peu trop d'ailleurs, et c'est certainement son défaut majeur ). On y retrouve toutefois les thèmes chers au cinéaste : la mémoire, le rapport au passé, etc...Un film joli, sans plus.
    QuelquesFilms.fr
    QuelquesFilms.fr

    Suivre son activité 133 abonnés Lire ses 1 368 critiques

    1,5
    Publiée le 10 septembre 2013
    C'est vraiment très beau, mais on n'y comprend vraiment rien. Réalisation virevoltante, couleurs superbes, effets chatoyants et petits airs de violoncelle ne parviennent pas à rattraper la grande confusion de l'intrigue, de la temporalité et des personnages. Dommage que Wong Kar-wai ne mette pas autant de soin à composer ses scénarios qu'à travailler ses images... Là, il se moque franchement du spectateur.
    cylon86
    cylon86

    Suivre son activité 1383 abonnés Lire ses 4 430 critiques

    4,0
    Publiée le 10 février 2013
    A croire que chaque cinéaste se doit d'avoir un film maudit. "Les Cendres du temps" a pris deux ans de tournage, a été un échec au box-office et pourtant... Et pourtant il n'en reste pas moins une œuvre forte, imprégnée de mélancolie et de poésie dans la plus pure tradition des autres films du cinéaste. Le héros, cynique et solitaire se rend peu à peu compte de sa solitude. Les images sont superbes et l'intrigue met un peu de temps à se faire comprendre mais se révèle rapidement passionnante. Le tout avec un souffle aussi romanesque qu'épique qui règne sur l'ensemble, avec en prime des acteurs très inspirés.
    Benjamin A
    Benjamin A

    Suivre son activité 481 abonnés Lire ses 1 901 critiques

    4,0
    Publiée le 29 août 2017
    Version Redux : Plus je découvre la filmographie de Wong Kar-Wai, plus je tombe amoureux de son cinéma, lui qui sait sublimer un simple scénario en grande envolée lyrique. Les Cendres du Temps demeure sa seule tentative dans le genre du Wu Xia Pian, devenant même un film maudit face aux nombreuses versions, pas toujours approuvées par le cinéaste, qui sont sorties au fil des années. Ici, il y a une vraie occasion de donner une nouvelle vie à cette oeuvre, et je dois bien avouer que j'ai du m'y prendre à deux fois, la première vision m'ayant un peu perdue bien qu'intriguée, je l'ai très vite revu pour mieux en comprendre et assimiler l'ampleur. Ici, Wong Kar-Wai brasse de nombreuses thématiques récurrentes à son cinéma, à l'image du temps qui passe, les manquements et regrets liés au passé, le souvenir ou encore l'évolution dans la vie, et de manière générale la vie elle-même. Tout cela, il le lie et le met en scène par le prisme d'un homme, toujours bouleversé par la mort de la femme qu'il aimait et étant devenu froid, cynique et solitaire. Alors, tout n'est pas parfait, à commencer par un scénario parfois un peu confus, mais étrangement ce n'est pas vraiment préjudiciable tant j'ai pu être emporté dans un tourbillon romanesque et épique. L'oeuvre est belle et forte, on s'imprègne de sa mélancolie pour y suivre un homme blessé qui va se rendre compte de ce qu'il est devenu et Wong Kar-Wai démontre une vraie maîtrise de la caméra, filmant cette histoire comme Leone le faisait avec ses westerns, sachant être contemplatif sans être ennuyant, tant on est happé par l'atmosphère poétique. C'est notamment dans les personnages que Les Cendres du Temps va puiser ses forces, c'est par eux que les émotions et propos passent, notamment sur les dégâts ou bienfait du temps mais aussi les blessures intérieures, les plaies qui ne cicatrisent jamais vraiment, comme le symbolise le protagoniste. Ici, les personnages passent, apparaissent, meurent, c'est le fruit du temps, et Wong Kar-Wai parvient à en tirer une forte mélancolie et une réflexion sur l'humain, son rapport avec le temps et la recherche d'un bonheur qui pourra toujours s'enfuir. Les images sont superbes, et collent à merveille avec les propos et personnages, la maîtrise visuelle est bluffante, à l'image des jeux d'ombres et des décors. L'intrigue met du temps à se mettre en place et se développer, on a le temps de s'immerger dans l'oeuvre, tandis qu'il montre qu'il est aussi doué pour filmer des combats, mais aussi l'atmosphère précédents ceux-ci. Wong Kar-Wai sublime à nouveau ses acteurs, il sait filmer les comédiens, notamment les femmes, dont l'émotion passe parfois juste par un regard. Chaque grand cinéaste semble avoir son film maudit, pour Wong Kar-Wai ce sera Les Cendres du Temps et c'est bien dommage tant l'oeuvre se révèle belle, forte, poétique et passionnante, notamment dans ses rapports aux temps et à l'humain.
    Tedy
    Tedy

    Suivre son activité 148 abonnés Lire ses 2 480 critiques

    5,0
    Publiée le 22 mars 2010
    "Les Cendres du temps", le film maudit de Wong Kar-Wai, dont le tournage a duré deux ans et a été éprouvant pour l'équipe, le budget a été largement dépassé, tout ça pour faire un bide au cinéma. Pourtant ce film possède une histoire très prenante, qui nécessite une bonne attention pour ne pas s'y perdre, et la réalisation et l'interprétation sont magnifiques.
    Dodeo
    Dodeo

    Suivre son activité 87 abonnés Lire ses 237 critiques

    4,0
    Publiée le 4 mars 2011
    Quand Wong Kar-Wai s'attaque au film de sabre ça donne vraiment un film pas comme les autres. Pas qu'il nous avaient habitué à sortir des films commun, non les 2046 et In The Mood For Love sont bien loin de tout ce qui se fait, mais même après avoir vu ces deux là et quelques autres (MBN et Happy Together) ça fait du bien de voir que ce cinéaste est encore apte à me surprendre, même plus que ça : m'enchanter ! (Et oui encore...) Et bien que le film soit à la base un film de sabre l'intérêt est tout autre part que dans les combats. Kar-Wai puise une nouvelle fois sa force dans ce qu'il sait faire, et utilise de nouveaux ses thèmes de prédilections tel que la mélancolie, la force de l'oublie, la recherche d'un amour perdu, le poids du passé. Bien que le réalisateur d'Hong-Kong se base sur l'univers d'un film de sabre, genre tout de même assez codifié, il va puiser sa force dans une intensité plus dramatique que romanesque et c'est ce qui pourra déplaire à certains. Car les divers combats menés n'aboutissent jamais sur un réel avancement de la trame narrative, ils n'ont même presque aucun enjeux réel. Et même si ces derniers peuvent paraître donc dépourvus d'enjeux dramatique, ils étoffent pourtant le scénario de fort belle manière, les combats se profilant comme une bataille, la preuve d'une détermination, d'une flamme qui manque tant au personnage de Leslie Cheung, qui lui feront prendre compte de sa solitude profonde et de son manque d'amour flagrant. Et ce personnage est par ailleurs la pierre angulaire du film, les gens passent, s'entrecroisent, meurent, repartent mais lui reste présent, placide dans sa petite maison à mener son travail comme il le fait depuis des années. Et c'est de part les blessures des autres, leur folie, leurs désespoirs et secrets enfouis que le personnage tire sa consistance. Ce sont les autres qui dévoilent sa caractérisation, son évolution et ses remords. Il puise sa force dans ses rencontres éphémères, ces moment à la fois doucereux et violents qui lui remémoreront un passé douloureux. Et comme souvent chez Kar-Wai la réflexion se mêle à l’esthétique et la beauté visuelle de ce long-métrage est surprenante notamment dans ses variations, dans sa façon de nous proposer des décors et visuels foncièrement différent mais tous autant sublimes les uns que les autres et qui restent ancrés dans une certaine cohérence de l’esthétique. Et pour rester dans le domaine du visuel j'aimerais parler entre autre des combats qui sont le fruit d'un très bel effort de mise en scène et surtout de travail sur les textures et autres ralentis. On en vient maintenant au casting et j'en parle juste après avoir parlé du visuel car les deux se rejoignent vraiment tant les jeunes femmes présentes sur ce film là sont somptueuses de volupté et de charme comme le démontre des actrices tel que Carina Lau, Brigitte Lin, Bai Li, Maggie Cheung qui prouvent toutes à quel point Kar-Wai sait filmer les femmes. A celles-ci se mêlent le fleuron des acteurs du pays à l'image du regretté Leslie Cheung, de Tony Leung Ka Fai et Tony Leung Chui Wai. Et oui rien que ça... Mais il y a peut-être un défaut qu'il faudrait mentionner (Est-ce d'ailleurs vraiment un défaut ?) c'est la difficulté de compréhension, la capacité à suivre la trame narrative notamment à ses débuts probablement à cause d'une profusion de personnages (Ce qui se décante au fur et à mesure) mais aussi et surtout à cause d'un montage peu équivoque, l'on se perd en effet très vite entre les divers Flash Back, changements de narration, retour au réel et autres scènes. Je me laisse donc à penser que pour en saisir toute la subtilité, le film se doit d'être vu au moins deux fois (A moins que la version Redux ne change un peu la donne). Il se trouve donc au final que je suis une nouvelle fois conquis par une oeuvre de ce très talentueux réalisateur, d'autant plus sur ce film que je redoutais quelque peu à cause du genre. Que nenni, Kar-Wai nous sublime encore et toujours en se dérobant au sujet pour offrir une vision très personnelle du film de sabre. Un visuel sublime, des personnages variés, une réflexion intéressante, un univers propre, des combats réussis, Les cendres du temps a tout d'un film très réussi !
    tomPSGcinema
    tomPSGcinema

    Suivre son activité 409 abonnés Lire ses 3 323 critiques

    2,0
    Publiée le 25 avril 2012
    Avec ce long métrage, Wong Kar Wai a voulu s’essayer au genre du Wu Xia Pian et l’on ne peut pas dire que cela soit une grande réussite. La faute à un script qui nous fait très vite perdre le fil d’une intrigue guère palpitante et à une mise en scène qui manque cruellement de panache. On retiendras néanmoins une superbe photographie, une BO qui possède de très agréable mélodies ainsi que la présence de scènes d’actions qui ne manque pas de style, même si elles sont finalement bien trop peu présente à l’écran. Pas un mauvais film non plus, mais au final on se rend compte que cette fresque n’est pas suffisamment épique.
    Akamaru
    Akamaru

    Suivre son activité 1743 abonnés Lire ses 4 339 critiques

    2,0
    Publiée le 4 décembre 2010
    Même pour les initiés à l'univers complexe des longs-métrages de Wong Kar-Waï,il faut avouer que ce film de sabres,dans la pure tradition chinoise,laisse dubitatif."Les cendres du temps",sorte de film-maudit(dépassement de budget,tournage étalé sur 2 ans,ressortie 15 ans après)ne se dévoile vraiment pas facilement,et si l'on ne fait pas l'effort,pour comprendre les phrases sybillines et le récit destructuré,on s'ennuie tout du long.Ce fut presque mon impression,alors que WKW sait rendre hynotique une mégalopole grouillante(Chungking Express)ou une histoire d'amour impossible(In the mood for love).Ici,une sorte d'anti-héros solitaire,engage des spécialistes à l'épée pour exécuter des contrats.Il prend conscience de sa situation peu enviable,et tente tardivement de se racheter et de s'ouvrir au monde extérieur.Le regretté Leslie Cheung transmet tout son désarroi.WKW,lui,s'appuie sur son chef op',Christopher Doyle,pour rendre majestueux ces vastes paysages désertiques,avec des couleurs à la fois très saturées et vives,de telle sorte qu'on se croit dans un songe,ou une de ces légendes asiatiques.Une introspection qui garde la plupart de ses secrets...
    Uncertainregard
    Uncertainregard

    Suivre son activité 64 abonnés Lire ses 1 267 critiques

    1,5
    Publiée le 30 mars 2012
    Un film de sabre façon Wong Kar Waï, il est certain qu'il ne fallait pas s'attendre à de la baston et des arts martiaux à tout va. J'apprécie beaucoup la poésie de ses films mais dans celui-ci je dois dire que j'aie eu bien du mal à la percevoir. Le scénario est vraiment confus et très(trop) compliqué. Bien qu'on en ait l'habitude, son introduction est excessivement longue et ennuyeuse à souhait. Il m'a fallu attendre 50 min que le découpage saisonnier apporte un peu de rythme et éveille mon intérêt. Le printemps et l'été sont appréciables. La séquence d'entraînement de l'épéiste contre sa propre image dans l'eau est magnifique ainsi que la forme en général du film, merci Christopher Doyle. Mais voilà à peu près tout ce que j'en retiens, il ne me fait aucun doute qu'il n'a pas su atteindre son objectif...Dommage...
    benoitparis
    benoitparis

    Suivre son activité 78 abonnés Lire ses 1 277 critiques

    1,5
    Publiée le 7 août 2010
    Un conte philosophico-sentimental obscure et un film de sabre à la violence hyper- stylisée, à la mise en scène baroque (ralentis, arrêts sur images, angles de vue insolites… tout y passe) comme dans une certaine veine du western spaghetti. Le résultat est passablement gratuit, maniéré et même prétentieux, même s‘il y a très belles images. Pour du cinéma asiatique proche du spaghetti mieux vaut voir ou revoir la grande œuvre pillée de Kurosawa, « Le garde du corps ».
    Mephiless s.
    Mephiless s.

    Suivre son activité 40 abonnés Lire ses 697 critiques

    4,0
    Publiée le 24 avril 2016
    Wong Kar-Wai réalise un film de sabres très original, du jamais-vu même, c'est d'ailleurs pour cela qu'il a été un échec commercial, chose regrettable... Visuellement le film est irréprochable, décors, photographies et lumières sublimes, réalisation innovante, qui prend même des risques. Le réalisateur montre une autre vision de faire des films de sabres, plus travailler le côté psychologique des personnages, questionner l'Homme sur le temps, ses faiblesses etc... Ce film est vraiment intéressant, je le conseille
    DimDim72
    DimDim72

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 246 critiques

    1,0
    Publiée le 27 novembre 2008
    Compte tenu de certaines critiques officielles je m'attendais à voir un film de grande qualité. Si la thématique est bonne (les amours perdus ou irréalisables durcissent le coeur des hommes et les amènent à fuir leur passé), la réalisation est dramatiquement désordonnée et les histoires parallèle n'arrêtent pas de s'entre-coiser. On ne comprends pas grand chose sur le moment ; il faut se concentrer, analyser ce que l'on a vu et essayer de remettre tout ça dans le bon ordre. Il y a un certain lyrisme dans le film mais, parfois, les dialogues sont d'une extrême pauvreté. On peut en arriver à des scènes où il n'y a que des "Ah!", "Oh!", "Ia!". Comme dans beaucoup de films chinois d'action, les scènes de combat sont totalement irréalistes. Certains des super-samouraïs combattent à 1 contre 50 et gagnent. Mais il suffit qu'ils perdent 1 doigt dans le combat et ils vont se rouler parterre pendant des jours et frôler la mort. Les images sont tantôt splendides, tantôt d'un flou particulièrement désagréable. Il aurait facilement eu moyen de faire un très bon film mais, au final, c'est un bide total. a réserver uniquement aux amateurs du genre.
    lulu31270
    lulu31270

    Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 46 critiques

    2,5
    Publiée le 21 juillet 2009
    Si vous voulez voir les racines de Wong Kar Wai, ce film est fait pour vous. Je parle des racines parce qu'on retrouvera pas mal de choses dans ses films suivants. Déjà concernant les acteurs : Maggie Cheung et Tony Leung. Ensuite les thèmes récurrents comme l'amour, la poésie, le sens du devoir, les remords, l'amitié. Certains plans sont aussi marques de ses futurs films. Avec pas beaucoup de moyen, par rapport à ce que le réalisateur aura par la suite, le film est pas trop mal. C'est ingénieux mais l'histoire éclipse tout j'ai envi de dire. Il faut faire un gros effort pour suivre. Beaucoup trop de personnages qui s'entrecroisent. Parfois ça part dans tous les sens. On a la sensation que Wong Kar Wai ne savait pas quoi résoudre, et qu'il ne savait pas non plus par quoi commencer. Du coup on tombe dans le flou. Dommage.
    Sudoroz
    Sudoroz

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 58 critiques

    0,5
    Publiée le 12 septembre 2008
    Vous voulez un mouchoir?
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top