Mon compte
    Le Café du pont
    note moyenne
    1,4
    124 notes dont 58 critiques En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    répartition des 58 critiques par note
    0 critique
    6 critiques
    7 critiques
    6 critiques
    18 critiques
    21 critiques
    Votre avis sur Le Café du pont ?

    58 critiques spectateurs

    conrad7893
    conrad7893

    Suivre son activité 196 abonnés Lire ses 1 678 critiques

    0,5
    Publiée le 21 mai 2013
    film ennuyeux
    succession de scénes de la vie d'une famille dans l'après guerre
    rien ne dit ou laisse transparaître que c'est l'histoire des parents de pierre perret
    aucun fil conducteur pas d'histoire pas de rebondissement
    ressemble à un reportage sur la vie d'avant
    même les enfants ne savent pas jouer la comédie
    djeff17
    djeff17

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 148 critiques

    0,5
    Publiée le 20 avril 2014
    Il semble difficile de faire pire, le moindre téléfilm bâclé est moins soporifique. La reconstitution en apparence minutieuse des années quarante (costumes, voitures, affiches publicitaires) ne va pas jusqu'au vocabulaire, puisque le curé ( client des putes ) trouve "super" la cuisson des écrevisses - ou des gougeons - qu'importe. De même, pour une " histoire " située dans les environs de Toulouse, pas un acteur n'a d'accent local, sauf un qui a l'accent marseillais et l'inévitable Sergi Lopez qui baragouine le français comme le faisait Garcimore. Enfin, ce film assommant ne raconte absolument rien, ce qui était probablement le cas du livre de Pierre Perret, que je n'envisage évidemment pas de lire, après un tel pensum.
    defleppard
    defleppard

    Suivre son activité 131 abonnés Lire ses 2 589 critiques

    0,5
    Publiée le 16 décembre 2010
    Un beau raté................................................
    alain-92
    alain-92

    Suivre son activité 273 abonnés Lire ses 1 078 critiques

    0,5
    Publiée le 10 août 2010
    Ce film manque de tout. Une histoire véritable, au minimum un scénario. Bref, au "Café du pont" mieux vaut ne pas s'y arrêter ! C'est d'un ennui total.
    islander29
    islander29

    Suivre son activité 406 abonnés Lire ses 1 936 critiques

    3,5
    Publiée le 4 août 2010
    Ceux qui aiment Manuel Poiré ne seront pas déçus car il utilise mes mêmes recettes que dans ses précédents films...Même si celui ci se déroule dans les années 40...Manuel Poiré est un réalisateur délicat, un aquarelliste des sentiments et même si le scénario s'éparpille dans une succession de scénettes, la conviavilité demeure le principal atout de son scénario...A noter une scène de comptoir sur les cocus digne de Pagnol...Bref une ambiance chaleureuse ( ponctuée par la brève l'apparition attendue presque de son acteur fétiche Sergio Lopez)une ambiance qui décrit avec nostalgie une époque où l'on prenait le temps d'être heureux...Je conseille aux amateurs de Poiré, pas de chance pour ceux qui n'apprécient pas son coup de pinceau...
    anonyme
    Un visiteur
    4,5
    Publiée le 8 septembre 2010
    quelle déception! j'ai cru assister à une projection de diapos de vacances: le même ennui devant des images complètement vides... Je mets 1/2 étoile pour les paysages et pour le slip noir de la dame qui danse au bal à la fin du film - sa fausse robe de "mémé" est tellement fine qu'on voit à travers - j'ai bien ri en voyant ça.
    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 6779 abonnés Lire ses 10 837 critiques

    2,5
    Publiée le 12 juin 2015
    "Le cafè du pont" est en fait une libre adaptation des mèmoires de Pierre Perret! Tournage à Escatalens, dans le Tarn-et-Garonne où il a fallu èvidemment supprimer tous les anachronismes! C'est à dire les lampadaires, tout ce qui dèlimite les espaces, enlever aussi les antennes de tèlèvision et autres paraboles! Bref, tout ce qui symbolise l'èpoque actuelle! L'essentiel du film se passe donc dans un cafè qui a ètè refait à l'identique avec un Manuel Poirier qui a ètè sèduit par tout l'environnement de la commune, avec un choix du dècor, une notion de « village » et de jolies rues en perspective! Poirier semble plus à l'aise dans l'expression d'un climat que dans le travail de composition! Bernard Campan ne nous laisse pas une trace aussi indèlèbile que son personnage de "Se souvenir des belles choses" mais trouve en Maurice Perret un personnage qui lui va comme un gant! A ses côtès, Cècile Rebboah se montre excellente et c'est elle qui fait l'histoire! A voir même si nous sommes loin du magnifique film sur l'enfance de Jean-Loup Hubert, "Le grand chemin"...
    anonyme
    Un visiteur
    1,0
    Publiée le 4 décembre 2011
    Je n'ai pas trop compris à quoi pouvait servir ce film, surement l'espoir de surfer sur la vague france nostalgie, il n'y a rien.
    anonyme
    Un visiteur
    3,0
    Publiée le 10 août 2010
    Bon, d'accord, pas d'effets spéciaux, pas de 3D, pas d'explosion ni de scènes violentes dans ce petit film ma foi bien sympa. C'est la chronique toute simple d'une famille et d'un village du Sud-ouest sur la période 1944-46 (estimée et peut-être un peu plus large car les repères temporels ne sont pas nombreux).
    Ce film s'est fait "descendre" par la critique et par un bonne partie des spectateurs et ça m'étonnerait qu'il fasse une 2ème semaine... Mais c'est l'adaptation d'un livre autobiographique de Pierre Perret et l'exercice est difficile. Parmi les principaux reproches qu'on peut faire à ce film, c'est sa lenteur extrême au début. Certaines scènes durent, durent et durent encore. Mais un peu à la fois, il y a une certaine prise de rythme, celui de la campagne, de la pêche aux écrevisses, du temps qui s'écoule lentement à cette époque définitivement révolue. Autre point : le jeu des acteurs n'est pas toujours très naturel. Mais j'ai quand même passé un assez bon moment en visionnant ce film. Petite remarque : il paraît que les départements du Nord et de la Bretagne détiennent le record de l'alcoolisme en France. Je pense que le Sud-ouest doit venir juste après ou même faire ex-aequo. Ca picole sec d'un bout à l'autre du film... Mais il est vrai que tout se passe essentiellement dans un bistrot.
    nestor13
    nestor13

    Suivre son activité 40 abonnés Lire ses 1 222 critiques

    4,0
    Publiée le 9 août 2010
    Si Pierre Perret est avant tout un chanteur, on a quand même eu l'occasion de le voir quelquefois au cinéma. Notamment dans "Les patates" de Claude Autant-Lara où il incarnait un ouvrier pendant la seconde guerre mondiale. L'interprétation de ce rôle trouve peut-être son explication ici, dans "Le café du pont" qui s'inspire apparemment de l'enfance du chansonnier et qui évoque ces années sombres avec la présence de soldats teutons. Mais ce film va bien au-delà de cet aspect et nous montre surtout quelques années heureuses d'une famille attachante. Pas vraiment d'histoire ou de fil directeur dans cette description que je vois plus comme une succession de tableaux qui dégagent une impression de bonheur, de simplicité et d'insouciance. Sensation renforcée par le naturel des comédiens qui, mis à part les acteurs principaux, semblent être plus ou moins amateurs. C'est ainsi que Manuel Poirier nous livre une oeuvre chaleureuse et touchante, avec en prime la présence de son vieux complice Sergi Lopez pour quelques petites scènes qui symbolisent l'amitié et la fidélité de ces deux artistes dont le destin est étroitement lié. Voilà donc un film qui respire la fraternité !
    Benito G
    Benito G

    Suivre son activité 328 abonnés Lire ses 2 880 critiques

    2,0
    Publiée le 8 août 2010
    Une bande annonce laissant entrevoir un film sympathique assez "après guerre", mélant une petite histoire de famille avec les aléaléas et "rêve" à cette époque. Mais malheureusement, le film ne vas pas beaucoup plus loin. Le casting est de mise avec l'ambiance du film, de même pour le jeu des acteurs. Visuellement, on sent bien le coté "après guerre" de la chose ; mais pour le reste on a l'impression que quelques choses a été mis de coté. Du moins, on est quand même face à un film à la réalisation soignée, simple, beau ; mais parofis un peu soporiphique. LE manque de péripéties, de retournement de situation... en sont peut être une partie de la cause d'une sorte d'ennui (même si l'on se doute qu'il ne sagit pas d'un film d'action.lol^^). LE film est donc assez plat, du début à la fin. La bande annonce pourrait tres bien résumé le film^^. LE scénario qui sur feuille se veut simple mais surement remplit de surprise... ne l'est en faite absolument pas et paraitra pour un grand nombre assez vide. Une histoire plus "recherchée", poussée", "réfléchit"... (chose qui le sont, on ne peut le nier mais pas assez pour donner un certains rythme au film) aurait pu transporter un peu plus le spectacteur. Car l'empathie pour les personnages est beaucoup trop absente (même si l'expression n'est pas très correct, je me comprend^^), alors que le jeu des acteurs (pareil pour les seconds rôles) est tout a fait correct. Mais le tout est quand même assez ennuyeux et manque reelement de rythme, d'un "vrai" scénario construit. A la limite, lorsqu'il passera à la TV. Mais je ne pense pas que cela vaille une place de cinéma.
    tixou0
    tixou0

    Suivre son activité 440 abonnés Lire ses 1 857 critiques

    1,0
    Publiée le 7 août 2010
    Pierrot a été heureux au Café du Pont où il a vécu une partie de son enfance en compagnie de son jeune frère et de parents modestes, laborieux, très unis et aimants. Bien des années plus tard, devenu Pierre, célèbre et riche, il se souvient et écrit son autobiographie qu'il intitule justement "Le café du Pont". Manuel Poirier en réalise aujourd'hui l'adaptation pour le grand écran. La scène est dans le Tarn-et-Garonne de la fin de la guerre (quelques difficultés avec l'Occupant pour les bistrotiers) et du début de la Quatrième République (le bistrot connait une modeste prospérité, et Maurice, le père, réalise même son rêve : ajouter à l'établissement une salle de bal). Mais Claudia, la mère, est usée prématurément par le travail (jamais un jour de repos) et le café doit être revendu pour lui permettre de recouvrer la santé - l'infatigable Maurice devient commerçant ambulant, faisant le tour des fermes pour y placer tissu et linge de maison - heureuse époque où l'activité était à son zénith, aucune difficulté de reconversion pour les courageux - tout en n'oubliant pas sa passion des voitures, qu'il répare à ses moments perdus et revend !!!! Belle famille, terroir pittoresque, tout cela est idyllique quelque part, et bien édifiant. Poirier aime la campagne et cela se voit spécialement ici, où sa caméra s'attarde sur les mille petits riens de la ruralité passée (ainsi de la pêche au gardon, du trappage des écrevisses, de la cueillette des champignons... et j'en passe, dans le bucolique), mais justement, à collectionner les riens, on assiste médusés à une surenchère du .... rien. Cela tient plus de l'album de souvenirs (bourratif) que de la chronique animée qu'on aurait espéré (l'ambiance "café" est nettement sous exploitée, en dépit du titre). Une étoile pour Campan, qui confirme son talent dans le rôle de Maurice. Au fait, aux dernières nouvelles, l'auteur du "Zizi" a détesté : il attendait de la gouaille là où Poirier n'a mis que (trop de) tendresse.
    annereporter94
    annereporter94

    Suivre son activité 36 abonnés Lire ses 1 006 critiques

    1,0
    Publiée le 19 août 2010
    Gentillet et nunuche, bucolique, nostalgique mais surtout nunuche... en définitive, un film qui peut vous endormir, ou vous faire doucement rêver...
    traversay1
    traversay1

    Suivre son activité 1406 abonnés Lire ses 3 603 critiques

    3,0
    Publiée le 7 août 2010
    Le café du pont a quelque chose de suicidaire dans sa conception : aucune dramaturgie, une succession de scènes sans véritable enjeu, une distance de la mise en scène qui s'interdit les gros plans, une interprétation atone voire fausse, des dialogues anodins, parfois inaudibles ... Ce n'est pas pour autant une surprise pour qui connait le cinéma de Manuel Poirier, depuis Western. Il préfère les points de vue impressionnistes aux intrigues construites, les petites choses sans importance aux grands événements. Parfois, sa manière séduit (Marion, Te quiero), d'autre fois, non (Chemins de traverse). Dans le café du pont, l'impression est mitigée, pour cette chronique qui contient des ingrédients (les berges de la Garonne, la pêche aux écrevisses, les bagarres de bar) qui, sous la caméra d'un Jean Becker, auraient donné un bon vieux film nostalgique et un poil démagogique. Poirier, s'il aime bien s'attarder sur les rives du fleuve, refuse cette facilité, ce qui lui a déjà attiré un certain mépris de la critique et va sans doute décevoir ceux qui s'attendent à une illustration fidèle des mémoires d'enfance de Pierre Perret. Dommage, c'est le genre de film qu'on a envie de défendre, parce qu'il a un vrai parti pris et l'ambition de ne pas se couler dans le confortable moule du passéiste film d'époque. Et ce, même s'il est loin d'être réussi.
    Gfa Cro
    Gfa Cro

    Suivre son activité 34 abonnés Lire ses 573 critiques

    1,5
    Publiée le 26 novembre 2015
    Reprise sans le relire d un commentaire publié sur un autre compte. Dommage, j apprécie beaucoup le réalisateur mais en effet, je n'avais pas été satisfait.

    1.5 - Mauvais
    Vu le 04/08/2010, commentaire le 25/09/2010 : J'avais beaucoup apprécié "les chemins de traverse" et "la maison" mais ce film m'a déplu passablement.

    Je l'ai trouvé long, ennuyeux et insipide.
    Il y a quelques moments très agréable sur la relation entre les parents de pierre perret, et un vrai grand plaisir avec les 3 clients saouls que l'on voit brièvement à 0'51 dans la bande annonce).

    Le film est correctement fait, la recréation de l'époque plaisante, le souci est vraiment dans ce que le film raconte.
    Manuel Poirier dit qu'il voulait montrer un garçon avec des parents biens qui s'aiment mais un mois et demi plus tard, pour autant que je m'en souvienne, cet aspect là du film m'a semblé léger, comme tout le scénario en général.
    Ajoutée le samedi 25 septembre 2010 03:33
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top