Mon compte
    Bonne mère
    note moyenne
    3,5
    171 notes dont 27 critiques
    répartition des 27 critiques par note
    1 critique
    10 critiques
    8 critiques
    2 critiques
    4 critiques
    2 critiques
    Votre avis sur Bonne mère ?

    27 critiques spectateurs

    lolocine93
    lolocine93

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 49 critiques

    4,5
    Publiée le 25 juillet 2021
    Excellent ce film qui évoque la banlieue, les conséquences du manque d'intégration.
    Beaucoup d'émotions et de tendresse.
    Les actrices sont formidables.
    Caroline G.
    Caroline G.

    Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 120 critiques

    1,0
    Publiée le 21 juillet 2021
    Si vous aimez le langage de banlieue typé 9.3 sans plus deux phrases correctes à la suite, allez-y, """z'y va""" ! Un conseil, regardez le teaser, si vous arrivez à l'encaisser, tentez l'expérience, perso, c'est impossible. Ras le bol de voir ce cinéma français qui nivelle tout vers le bas...
    tupper
    tupper

    Suivre son activité 47 abonnés Lire ses 982 critiques

    4,0
    Publiée le 25 juillet 2021
    La réalisatrice et les interprètes font de cette histoire à priori ordinaire un summum d’émotion, une ode à l’amour maternel et à l’amitié simple et sincère. Un beau film, ni spectaculaire, ni original, simple témoin épuré du quotidien d’une mère dans la difficulté et qui fait face avec dignité et dévotion.
    PLR
    PLR

    Suivre son activité 165 abonnés Lire ses 1 008 critiques

    2,5
    Publiée le 24 juillet 2021
    Le cinéphile repensera beaucoup à « Fatima » (2015). Même milieu. Même difficultés sociales. Même dureté du quotidien. Même volonté de faire pour le mieux pour ses enfants. Avec de nouveau appel à des interprètes non professionnels, sortis du cru. Pour plus de sincérité ? Voilà pour le fond. Pour ce qui est de la forme, ça braille, ça crie, tout le monde parle en même temps ! Le vocabulaire est répétitif et n’est pas dans les standards de la Comédie française, c’est le moins qu’on puisse dire. Et la caméra est le plus souvent collée aux visages. On aime ou on n’aime pas. C’est un effet de style comme un autre mais trop c’est trop.
    Mélany T
    Mélany T

    Suivre son activité Lire ses 104 critiques

    4,0
    Publiée le 24 juillet 2021
    Chronique d'une famille dans les quartiers pauvres de Marseille, Hafsia Herzi réussit le tour de force de filmer le récit avec grâce sans misérabilisme, ni clichés. Sublime portrait de mère, le casting est merveilleux et l'ensemble émouvant, drôle et captivant.
    Laurent C.
    Laurent C.

    Suivre son activité 204 abonnés Lire ses 1 108 critiques

    4,0
    Publiée le 26 juillet 2021
    Une actrice qui s'essaye à la caméra, particulièrement lorsqu'on soupçonne derrière le scénario quelques brins d'autobiographie, fait parfois craindre le pire. "Bonne mère" va contre nos préjugés les plus vils. En effet, la comédienne réalisatrice met en scène des comédiens dans une ville qu'elle connaît bien, Marseille, dont elle a emprunté le surnom de Notre Dame de La Garde pour qualifier cette mère-courage, prête à tous les sacrifices pour élever ses enfants. Elever est le verbe juste. Car cette mère donne toute sa magnifique énergie pour sauver sa progéniture du déterminisme qui pèse sur les gens de banlieue qui grandissent dans les Quartiers Nord.

    Il y a beaucoup de beauté et de dignité dans le regard qu'Hafsia Herzi porte sur cette famille. Elle ne juge pas. Elle donne vie à des pépites du quotidien, où les larmes côtoient les rires. L'unité familiale est soutenue par une femme. Les pères sont absents, ou en prison. La mère tente de faire vivre dans son nid familial des valeurs de travail et de respect de la République, au point parfois de se mentir elle-même. Mais elle garde la tête haute, toujours. La réalisatrice ne succombe jamais à la démagogie. Elle montre la brutalité du trafic de drogue, les réseaux de prostitution qui grignotent l'intégrité des jeunes-femmes, et l'insatiable besoin d'argent qui pousse à toutes les corruptions.

    "Bonne mère" est un film qui fait du bien. Il réconcilie celles et ceux qui soutiennent qu'aucune intégration des minorité n'est possible, avec celles et ceux qui considèrent avec naïveté et incrédulité la question du vivre-ensemble en France aujourd'hui. Voilà un grand film qui fait du bien, à quelques mois d'une campagne présidentielle qui devrait être redoutable.
    Yves G.
    Yves G.

    Suivre son activité 636 abonnés Lire ses 2 340 critiques

    2,0
    Publiée le 26 juillet 2021
    Nora, la cinquantaine, habite les quartiers nord de Marseille. Chaque matin, elle se lève aux aurores pour aller, en métro puis en bus, à Marignane faire le ménage dans les avions. Elle doit élever seule ses enfants. L’aîné, Ellyes, est en prison. Les trois autres sont à sa charge : un garçon, gros nounours paresseux, deux filles, dont la cadette, Sabah, à la recherche d’argent facile, est sur le point se prostituer, sans oublier sa belle-fille et son petit-fils. Nora a patiemment épargné l’argent nécessaire à une coûteuse opération dentaire. Pourra-t-elle utiliser cet argent pour elle-même ou devra-t-elle une fois de plus le sacrifier pour sa famille ?

    La jeune actrice Hafsia Herzi, révélée par Abdellatif Kechiche dans "La Graine et le Mulet", poursuit une belle carrière devant la caméra ("La Source des femmes", "L’Apollonide", "L’Amour des hommes", "Madame Claude"…) et tourne avec Bonne mère son second film après "Tu mérites un amour". Il est dédié à sa mère, qui comme la Nora du film, a élevé seule dans une cité HLM de Marseille Hafsia, ses deux sœurs et son frère.

    Sélectionné à Cannes dans la section "Un certain regard", "Bonne mère" décrit la vie quotidienne de Nora, sa fatigue, sa bonté, sa résilience. Il fait la part belle aux scènes de groupe, filmées en plans rapprochés, à leur joyeux brouhaha où fusent les vannes et les invectives. Comme son titre, malin, l’annonce, il aspire à être la description d’une ville tout entière à travers celle d’une de ses habitantes.

    Sauf à avoir un cœur de pierre, il est difficile de ne pas s’attacher à ces personnages. Pour autant, les bons sentiments ne suffisent pas à faire de bons films. Les situations de "Bonne mère" sont trop archétypales (l’aîné en prison, la cadette au tapin) pour être intéressantes, les acteurs pas assez dirigés pour être convaincants (Halima Benhamed, l’actrice non professionnelle qui interprète Nora, semble figée dans une seule attitude). Dommage…
    Ufuk K
    Ufuk K

    Suivre son activité 235 abonnés Lire ses 985 critiques

    3,5
    Publiée le 24 juillet 2021
    " Bonne Mère" récompensé cette année au festival de Cannes dans la section un certain regard est un drame social plein de sensibilité. En effet la réalisatrice Hafsia Herzi, qui a réalisé le très beau " Tu mérites un amour" nous revient dans un film pleins de bons sentiments avec le quotidien de Nora, la cinquantaine, femme de ménage de son état, veille sur sa petite famille dans une cité des quartiers nord de Marseille. La réussite de ce film se doit avant tout par les comédiens avec en tête Halima Benhamed actrice non professionnelle et d'un certain réalisme même si l'ensemble tombe parfois dans l'excès d'émotions.
    traversay1
    traversay1

    Suivre son activité 1358 abonnés Lire ses 3 575 critiques

    3,0
    Publiée le 22 juillet 2021
    Après un premier long-métrage inégal (Tu mérites un amour), Hafsia Herzi révèle un vrai talent de réalisatrice dans Bonne mère, portrait d'une (grand) mère-courage marseillaise. Malgré les vicissitudes économiques et les trajectoires dangereuses de la plus jeune génération, le film surprend par son regard tout en douceur très tendre pour son personnage principal, malgré sa fatigue et son découragement épisodique. Bonne mère n'est jamais meilleur que quand il s'attache aux faits, gestes et paroles de cette femme qui ne vit que pour les autres, entre son travail, l'aide au domicile d'une vieille dame, la prison où est enfermé l'un de ses fils et l'appartement où les membres de sa famille nombreuse cohabitent. Dès que la mère n'est plus à l'écran, le film perd un peu de sa pertinence, se perdant un peu dans une sous-intrigue pittoresque tendance glauque. Il est par ailleurs assez symbolique qu'un même fait (lié à une dépense de santé impossible) rassemble cette héroïne du quotidien et le père d'Ibrahim, dans le film de Samir Guesmi. Si les deux œuvres ne se ressemblent pas, cependant, c'est parce que Bonne mère témoigne d'une vision d'abord féminine et surtout méditerranéenne, avec un dialogue plein de verve. L'interprétation, qui fleure bon l'authenticité, est le point fort du film avec au premier rang Halima Benhamed, exceptionnelle. Hafsia Herzi n'est pas encore à ce niveau élevé, mais pourquoi ne deviendrait-elle pas, dans le futur, une sorte de Ken Loach du sud ?
    🎬 RENGER 📼
    🎬 RENGER 📼

    Suivre son activité 2977 abonnés Lire ses 6 296 critiques

    3,0
    Publiée le 26 juillet 2021
    Nora la cinquantaine est femme de ménage. Seule pour élever ses trois enfants, son quotidien se résume à travailler tous les jours dès 5 heure du mat’ et de jongler avec deux boulots pour tenter de boucler ses fins de mois difficiles. Ellyes l’aîné est en prison, Sabah la cadette joue les dominatrices SM à défaut de pouvoir se satisfaire de ses allocations tandis que Jawed le benjamin est plus occupé à sécher les cours et à jouer aux jeux vidéo plutôt qu’à aider sa mère.

    Pour son second long-métrage, la jeune réalisatrice (34ans) Hafsia Herzi nous entraîne en plein cœur des quartiers nord de Marseille (une cité qu’elle connaît bien puisqu’elle y a grandi) et réalise ici un très beau et virant drame social. Le personnage de Nora est inspiré de sa propre mère, la réalisatrice nous offre ici un film à mi-chemin avec le docu-fiction.

    Bonne Mère (2021) s’avère à la fois sincère, touchant et criant de vérité, sous la forme d’une exploration sociologique en pleine coeur d’une cité à l’abandon et livrée à elle-même sur les hauteurs de Marseille. Les personnages y sont haut en couleurs, mentions spéciales à Halima Benhamed (Nora) et Sabrina Benhamed (mère & fille à la ville !). Composé en très grande partie d’un casting de non-professionnels, force est de constater que ce film s’avère être une vraie réussite, une vraie bouffée d’air frais, alternant drame, résilience et moments de fous-rires (le quatuor de nanas s’adonnant au BDSM).

    ► http://bit.ly/CinephileNostalGeek ★ http://twitter.com/B_Renger ◄
    norman06
    norman06

    Suivre son activité 133 abonnés Lire ses 1 342 critiques

    3,5
    Publiée le 31 juillet 2021
    Le second long métrage de Hafsia Herzi a autant de charme que le premier, avec une touche émotionnelle en plus. Certes, sur un sujet similaire, "Fatima" de Philippe Faucon ou "Ibrahim" de Samir Guesmi étaient plus forts. Mais Hafsia Herzi confirme un vrai talent de scénariste et réalisatrice. À voir.
    Cinephille
    Cinephille

    Suivre son activité 79 abonnés Lire ses 545 critiques

    3,0
    Publiée le 24 juillet 2021
    Autant j’avais beaucoup aimé le premier film d’Hafsia Herzi par son ton très personnel autant je suis plus partagée sur ce deuxième film. La principale protagoniste et sa petite-fille sont formidables. Je suis moins emballée par les jeunes adultes. De plus je trouve que les histoires de pratiques SM tiennent trop de place et une place qui devient inutilement vulgaire.
    Il est intéressant de voir que -comme dans Ibrahim- les dents sont un problème de santé majeur par le coût des prothèses et de voir qu’en fin de compte ces parents seuls n’arrivent pas à consacrer l’importante somme nécessaire à ces soins du fait des des delits de leurs enfants. J’ai également apprécié le fait qu’il n’y a aucun antagonisme juif/musulman, au contraire il y a entente et solidarité.
    Min S
    Min S

    Suivre son activité 33 abonnés Lire ses 392 critiques

    3,5
    Publiée le 28 juillet 2021
    Un film tres autentique, je ne sais pas si les acteur son amateurs ou des vrais commediens, dans tous les cas ils ont bien reussi a me transmettre leurs emotions. un peu depriment mais interessant.
    Dois-Je Aller le voir ?
    Dois-Je Aller le voir ?

    Suivre son activité 48 abonnés Lire ses 1 172 critiques

    3,5
    Publiée le 28 juillet 2021
    Nora, la cinquantaine, femme de ménage, veille sur sa petite famille dans une cité des quartiers nord de Marseille.

    C'est la seconde réalisation de l'actrice Hafsia Herzi. Le tournage a eu lieu dans le quartier Les Oliviers, là où la Française à grandie. Ce film est présenté dans la sélection Un Certain regard du Festival de Cannes 2021.

    J'aime ce genre de drame social à la Française. Nous ne sommes certes pas devant un film au niveau d'un Ken Loach mais ce n'est pas une raison pour bouder son plaisir devant ce bon résultat.

    Ce drame va nous plonger au cœur des Quartiers Nord de Marseille. On sent réellement une touche d'authenticité à travers l'histoire de Nora. Cette femme de ménage se démène comme elle peut pour faire marcher son foyer. Nous allons être devant la dure réalité économique de ces quartiers populaires. On est dans une description qui essaye d'être le plus juste possible, sans tomber dans les travers exagérés souvent vu.

    Le personnage de Nora va être très émouvant. Rapidement, on va se prendre d'affection pour elle. Tous les matins elle se lève aux aurores pour enchainer deux boulots et une fois à la maison. Son côté travailleur force le respect surtout qu'elle ne blâme personne pour sa situation précaire.

    La performance de Halima Benhamed pour son premier rôle au cinéma est remarquable. Il faut savoir qu'elle était venue accompagner sa fille Sabrina au casting, mais n'avait pas envisagé d'être dans le film. Finalement, mère et fille dans la vie, vont l'être aussi à l'écran. Cela explique la complicité naturelle entre Halima et Sabrina. Je tiens aussi à saluer la prestation de Mourad Tahar Boussatha.

    J'ai bien aimé le travail sur les relations familiales compliqué. Entre trois générations vivant dans le même appartement, l'opacité sur la vie du fils, son autre qui est en prison, et sa fille voulant de l'argent facile, rien n'est facile.

    C'est d'ailleurs l'axe autour de cette dernière qui est en trop selon moi. On va un trop loin en comparaison aux autres, et cela sort un peu de la dynamique du film.
    Bertrand Barbaud
    Bertrand Barbaud

    Suivre son activité 29 abonnés Lire ses 225 critiques

    1,5
    Publiée le 29 juillet 2021
    Toujours le même sempiternel film de gauche. Le personnage principal est émouvant mais très caricatural (ce qui, au final, tue toute émotion). Le film manque d'enjeux dramatiques. Hafsia Herzi se prend maintenant pour une réalisatrice mais il faut lui dire que son film est banal, c'est de l'ultra déjà vu, de la convention, qu'il ressemble à beaucoup de films français subventionnés, qu'il en a tous les défauts, toutes les tares idéologiques et qu'il ne se démarque en rien des autres films estampillés CNC, et que pour toutes ces raisons, il ne risque pas de croiser du monde sur sa route.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top