Notez des films
Mon AlloCiné
    Creepy
    note moyenne
    3,2
    497 notes dont 79 critiques
    répartition des 79 critiques par note
    2 critiques
    24 critiques
    26 critiques
    13 critiques
    9 critiques
    5 critiques
    Votre avis sur Creepy ?

    79 critiques spectateurs

    soniadidierkmurgia
    soniadidierkmurgia

    Suivre son activité 475 abonnés Lire ses 3 446 critiques

    2,0
    Publiée le 7 septembre 2020
    Kyoshi Kurosawa qui fait partie avec Hideo Nakata et Shinya Tsukamoto de la génération « Super 8 » qui succéda aux maîtres reconnus de la « Nouvelle Vague » japonaise (Shohei Imamura, Nagisa Oshima) jouit depuis « Cure » sorti en 1997 d’une réputation flatteuse qui a largement franchi les frontières de son pays. Il s’est spécialisé dans le thriller horrifique, genre dont il cherche à toute force à faire craquer les coutures, exercice qui lui vaut la plupart du temps des critiques laudatrices . « Creepy » sorti en première mondiale au Festival de Berlin de 2016 n’a pas fait exception à la règle. Le film très bien engagé par l’entame de son intrigue et l’introduction de ses personnages vaguement inspirées du « Sixième sens » (1986) de Michael Mann promet beaucoup. Un policier spécialisé dans la psychologie des tueurs en série a été traumatisé par une arrestation qui a mal tourné. Reconverti en professeur d’université, il a emménagé dans un nouveau quartier. Sa curiosité l’amène à s’intéresser à la disparition inexpliquée depuis six ans d’une famille dont seule reste la fille. Il est recontacté par son ancien collègue qui suit l’affaire. Parallèlement, son nouveau voisinage que sa femme tente d’apprivoiser semble étrange voire inquiétant, symbolisé par l’intrigant Monsieur Nishino (Teruyuki Kawaga) qui derrière son insignifiance semble abriter une face sombre indicible. Durant plus de la moitié du film, Kyoshi Kurosawa est parfaitement à son aise et le spectateur intrigué par une toile d’araignée qui enserre un couple au sein duquel la communication ne semble pas être l’occupation première. Tout s’engage donc pour le mieux avant que le réalisateur ne relâche brutalement la fluidité et surtout la crédibilité de son récit. Comme si tout-à-coup, il ne savait plus quelle direction suivre, le récit devient passablement incohérent, lardé d’ellipses dont on discerne mal les visées. Voulant sans doute rester fidèle à sa réputation de petit maître de l’horreur, il se désunit littéralement dans sa direction d’acteurs, faisant endosser à Teruyuki Kawaga en fin de parcours, l’allure d’un Hannibal Lecter aux petits pieds qui tourne vite au ridicule pathétique. Le spectateur est forcément très frustré après les promesses initiales qui maigre consolation auront tout de même tenu une heure. Kyoshi Kurosawa sans doute trop sûr de son fait promet donc plus qu’il ne peut tenir. Un défaut qui ternissait déjà quelque peu le vif intérêt que l’on pouvait porter à son diptyque « Shokuzaï », alourdi par son aspect démonstratif trop insistant. Un défaut semble-t-il récurrent qu’il sera difficile à Kurosawa de corriger parvenu à un stade déjà avancé de sa carrière.
    anonyme
    Un visiteur
    4,5
    Publiée le 28 juin 2019
    Quel talent, ce Kiyoshi Kurosawa, quand même ! Il réussit à instaurer un véritable climat de peur, très anxiogène, simplement à travers l'urbanisme japonais, tout ça grâce à sa mise en scène. Servi par d'excellents acteurs (surtout Teruyuki Kagawa), ce thriller peut vous faire (très) peur, voire vous traumatiser. Vous serez très surpris par différents choix scénaristiques, et croyez-moi, vous n'oublierez pas de sitôt ce film. spoiler: Et puis le personnage du psychopathe est fascinant : il est assez malin pour faire un lavage de cerveau à certaines de ses victimes, mais il est très ridicule aussi (il a peur des chiens, il est asocial, et il meurt bêtement, en ayant été très naïf et imprudent), ce qui rend ce personnage intéressant . Bref, allez-voir ce film, qui est excellent, et je vous promets, vous ne serez pas déçus !
    Sergio M
    Sergio M

    Suivre son activité Lire sa critique

    2,0
    Publiée le 8 mars 2019
    Très bonne intrigue dans la 1ière heure et 1/2 mais malheureusement la dernière demie heure et le final est bâclée! il y a trop de situations incongrues où l-on se demande comment cette police japonaise a si peu le de sens de réflexion, de coordination, d'intelligence!! Peut être que le scénariste a cette image peu éloquente de la police japonaise!!! bref!! irréaliste et exagéré ce film!
    CineRepertoire.free.fr
    CineRepertoire.free.fr

    Suivre son activité 117 abonnés Lire ses 1 362 critiques

    1,0
    Publiée le 4 février 2019
    Un ancien flic, des disparitions, un voisin bizarre... Polar bien indigent. Intrigue invraisemblable, comportements incohérents, dialogues d'une banalité consternante ou ridicules (ou mal traduits), ensemble inutilement long et conclu n'importe comment. Ceux qui ont aimé le Kiyoshi Kurosawa des débuts (Cure, Kaïro...) peuvent passer leur chemin.
    philippefleury
    philippefleury

    Suivre son activité Lire ses 90 critiques

    3,0
    Publiée le 26 décembre 2018
    Thriller prenant mais un peu lent ; l'histoire ne démarre qu'au bout de 30 minutes. La partie horrifique est une peu tirée par les cheveux car le phénomène d'emprise n'est pas vraiment construit. J'ai été un peu surpris par le manque de psychologie du personnage principal qui devient enseignant en criminologie et qui ne se rend pas vraiment compte de ce qui arrive chez lui, surpris également par l'amateurisme des policiers la police qui se rendent seul chez des criminels et non armés et par la bureaucratie de cette même police qui l’empêche d'intervenir. En revanche le film donne une vue saisissante de l'urbanisme japonais avec ces maisons individuelles quasiment enchevêtrées les unes dans les autres les autres.
    Marc L.
    Marc L.

    Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 724 critiques

    3,0
    Publiée le 19 décembre 2018
    J’aimerais apprécier en pratique le cinéma de Kyoshi Kurosawa autant que je le souhaiterais en théorie. Quoique ses films soient, ici ou au Japon, des bêtes de festival plus que des succès publics, Kurosawa, en terme d’influence et de talent, figure dans le trio de tête des réalisateurs japonais qui comptent à l’international...mais bien que toujours liées de près ou de loin au Fantastique et au Cinéma de Genre, ses films sont tellement contemplatifs, tellement austères, tellement lents, interminables même, que mon intérêt pour eux vacille systématiquement avant qu’ils n’atteignent leur conclusion. D’ailleurs, j’ai du m’y reprendre à trois reprises pour “vaincre� ‘Creepy’, dont le scénario avait pourtant tout ce qu’il faut pour me séduire. Un couple s’installe dans un nouveau quartier. Lui est un ancien flic, qui enseigne à l’université, mais qui rempile sur un cold-case sordide pour filer un coup de main à un collègue. Elle est femme au foyer, simplement soucieuse d’établir de bonnes relations avec le voisinage..et justement, dans ce voisinage, il y a monsieur Nishino, un individu étrange, dont le physique n’inspire pas confiance et dont les manières grossières tranchent avec les normes de courtoisie en vigueur. Le tour de force de Kurosawa est de parvenir à instiller l’angoisse propre au Thriller domestique au compte-gouttes, sans le moindre coup d’éclat, sans le moindre artifice visuel, sans qu’il se passe quoi que ce soit, en réalité ! On en est toujours à soupeser le fait de décider si l’instinct doit prendre le pas sur la réflexion cartésienne, ou s’il est moralement justifiable d’éprouver méfiance et dégoût envers un individu qui n’a comme seul défaut apparent qu’un physique pas évident et un relatif manque d’éducation, qu’on se retrouve soudain à prendre la mesure d’un climat devenu très anxiogène sans qu’on l’ait vu venir ! Le réalisateur prend tout le temps dont il a besoin pour installer cette configuration, alterne le quotidien du mari, trop concentré sur ses activités professionnelles et celui de sa femme, dont il ne prend pas la mesure de l’angoisse latente et de l’imperceptible dégradation mentale, et dissimule les micro-événements qui pourraient agir comme une sonnette d’alarme au coeur de la banalité de cette existence banlieusarde. Il y aurait beaucoup à dire et à observer tout au long de ce minutieux travail de “confection atmosphérique�, durant lequel Kurosawa sème indices et fausses-pistes avec une maîtrise consommée de l’incertitude, en jouant notamment sur la configuration des différents domiciles, effet-miroir de la configuration mentale de ceux qui les occupent. Ce cheminement syncopé vers la résolution du mystère, où tout le sel de la démonstration tient au fait que l’essentiel se déroule hors-champ, et que rien ne requiert d’être exprimé s’il peut être suggéré, dure peut-être trop longtemps pour maintenir l’attention du spectateur à son point maximum, même quand on possède une certaine expérience de l’auteur et du cinéma japonais en général. D’autant plus que passé l’émerveillement face à un tel sens du détail et de la nuance, Kurosawa dévoile très vite ses limites lorsqu’il s’agit de faire bouger les lignes...
    tomPSGcinema
    tomPSGcinema

    Suivre son activité 359 abonnés Lire ses 3 323 critiques

    3,5
    Publiée le 25 octobre 2018
    Excellente surprise que ce thriller de Kiyoshi Kurosawa qui possède une atmosphère bien étrange ainsi qu'une bonne dose de suspense. Le scénario est bien ficelé, la mise en scène de qualité provoque un certain malaise chez le spectateur et le casting est très convaincant. A noter également la présence d'un méchant particulièrement flippant qui marque les esprits. Sans doute le meilleur film de Kiyoshi Kurosawa que j'ai vu jusqu'à présent.
    Philippe G.
    Philippe G.

    Suivre son activité 10 abonnés Lire ses 371 critiques

    4,5
    Publiée le 12 octobre 2018
    Film remarquable, quoique malsain et dérangeant. La maîtrise esthétique est assez bluffante et le suspense constant. Sur le fond, c'est une allégorie, une mise en abîme de la société ultra hiérarchisée japonaise. Une oeuvre à voir absolument.
    moket
    moket

    Suivre son activité 158 abonnés Lire ses 3 323 critiques

    4,0
    Publiée le 21 septembre 2018
    Creepy, ce personnage l'est assurément. Le film aussi. Pas effrayant, mais Kurosawa réalise un formidable travail sur l'ambiance pour le rendre glauque, dérangeant et angoissant. Les interprètes sont excellents. Tout juste peut-on reprocher quelques raccourcis scénaristiques.
    jus d'citron
    jus d'citron

    Suivre son activité Lire ses 39 critiques

    4,0
    Publiée le 8 août 2018
    Un thriller inégal et passionnant à mon sens. Creepy raconte l’histoire de Takakura, un ancien flic qui déménagea et devint prof de fac pour commencer une nouvelle vie après un incident où celui-ci fut blessé par un tueur en série. Un ancien collègue le retrouve quelque temps plus tard et tente de convaincre Takakura de lui donner un coup de main sur une vieille affaire non résolue, et celui-ci ne résiste à la tentation. De là va commencer une première partie assez inégale, entre une mise en scène très soignée et précise et une histoire qui souffre bcp trop des conventions du polar (certaines répliques ou même des scènes entières tombent vraiment dans le ridicule) pour sembler un tant soit peu crédible et habitée. Cependant, de façon assez inattendue, le film se densifie dans sa seconde partie et l’enquête, qui avait au départ éloigné l’ancien flic de chez lui l’y ramène tout droit, car son nouveau et inquiétant voisin (l'incroyable TERUYUKI KAGAWA) semble y être lié… À ce moment-là Kurosawa parvient à raccrocher ensemble l’enquête qui depuis le début du film semblait totalement gratuite et dénuée de message de propos ou d’intention artistique et la situation du couple marié qui se dégrade, la femme de l’ex-inspecteur ne semblant pas satisfaite de sa nouvelle vie. Et le film devient passionnant, trouve vraiment un souffle, ouvre tout un tiroir de réflexions sur le lien entre l’intérieur et l’extérieur du couple, la société et l’intime, le statut de la femme et la question de l’origine du mal dans le Japon que Kurosawa nous décrit. Ses lents travlings, ses éclairages si particuliers, son travail sur le son (le vent les cigales ou le bruit des appareils électrique est constant dans le film, comme une présence cachée et inquiétante), toute la mise en scène déploie alors sa puissance et culmine dans une dernière scène magistrale et tout en subtilité. Et comme dans d’autres réussites de Kurosawa (Kairo), le film parvient à nous effrayer, et, en même temps, à nous émouvoir.
    anonyme
    Un visiteur
    3,5
    Publiée le 12 juillet 2018
    Kiyoshi Kurosawa poursuit son travail de cinéaste de l'étrangeté avec ce film étrange et à l'histoire distillée... C'est lent, mais le scénario tel un poison s'immisce en nous et nous tient en haleine... Une histoire effroyable qui n'est pas sans rappeler certains films coréens à combustion lente...
    anonyme
    Un visiteur
    4,0
    Publiée le 14 avril 2018
    Le fil de l’intrigue est terrifiant pour ce film de psychologie policière, l’altruisme est un caractère humain, quand on est en présence de la bonté, il ne peut être que bénéfique, son antagonisme du mal est une autre conception négative qui n’apporte rien d’autre qu’à mettre les bâtons dans les roues, l’aveuglement peut avoir des conséquences terribles, faire confiance à des inconnus semblent insensés, l’inquiétant voisin intrigue l’ambiance par son côté malsain, le mystérieux cache un vice, un triller bien haletant de frayeur où l’on aperçoit la sortie de secours.
    coperhead
    coperhead

    Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 459 critiques

    4,0
    Publiée le 16 décembre 2017
    Certes il y a des incohérences dans le scénario que certains pourront qualifier de ridicule mais n'oublions pas que l'action se déroule au japon qui reste encore une société bien différente de la notre. L'ensemble du film tient la route et en fait un thriller original avec un malaise qui s'installe insidieusement dans le voisinage des personnages.
    Cyril J.
    Cyril J.

    Suivre son activité 12 abonnés Lire ses 625 critiques

    3,0
    Publiée le 10 décembre 2017
    Est-il encore une fois nécessaire d’être aussi débile en devant utiliser de l’anglais pour traduire du japonais en français ? Un ancien inspecteur de police reconverti en prof universitaire en criminologie se voit sollicité par un ancien collègue pour l’aider à résoudre une affaire de disparition familiale vieille de 6 ans. Parallèlement il ne peut s’empêcher de constater et d’enquêter sur les malsains et incohérents comportements de son étrange voisin de quartier, vers lequel tout semble converger. Bon, c’est dommage qu’il n’y ait pas que chez ledit voisin que pleuvent les incohérences. Certes on se laisse emporter par la progression de ce thriller japonais, la monstruosité progressive du vilain du jour, on passe globalement un bon moment de culture de l'angoisse permanente, et la mise en scène nous emporte plaisamment dans les évolutions et les destins des protagonistes. Mais ça aurait pu être un intéressant drame psychologique et un policier digne de ce nom si un peu de sérieux lui avait épargné tant d’illogisme et d’invraisemblances.
    elriad
    elriad

    Suivre son activité 153 abonnés Lire ses 1 412 critiques

    2,5
    Publiée le 2 décembre 2017
    A l'opposé du concert de louanges de la presse, je n'ai absolument pas adhéré à ce "Creepy" qui aurait pu l'être si le scénario n'était pas aussi mal développé et aussi peu crédible. Si la scène d'ouverture est la promesse d'un film fort, très vite le soufflet retombe et se perd dés le déménagement du personnage principal. Pourquoi celui-ci se met -il soudain à s’intéresser à cette histoire vieille de six ans (le raccourci est un peu court). Les acteurs sont sans aucun charisme, le rythme se délite, et l'aspect anxiogène, bien réel, ne parvient pas à retenir l'attention, faute de crédibilité et d'accumulation de maladresse scénaristique. Pas accroché du tout...
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top