Mon compte
    Médecin de nuit
    note moyenne
    3,7
    828 notes dont 90 critiques
    répartition des 90 critiques par note
    10 critiques
    37 critiques
    30 critiques
    11 critiques
    1 critique
    1 critique
    Votre avis sur Médecin de nuit ?

    90 critiques spectateurs

    circusstar
    circusstar

    Suivre son activité 45 abonnés Lire ses 609 critiques

    2,0
    Publiée le 22 juin 2021
    De très bons acteurs qui doivent se débrouiller avec un scénario où les rapports sont au delà du malsain.
    Un film un peu étouffant où tout se passe mal et va de plus en plus mal : perso ce n'est pas ce que j'ai envie de voir au cinéma.
    traversay1
    traversay1

    Suivre son activité 1355 abonnés Lire ses 3 569 critiques

    3,0
    Publiée le 17 juin 2021
    Médecin de nuit compte deux personnages particulièrement marquants : le praticien qui se bat pour venir en aide à ceux que l'on ne veut pas voir (les toxicomanes) au cœur de longues nuits sans sommeil et l'indispensable Carte Vitale, sésame pour accéder au Subutex, médicament dont le nom est prononcé au moins deux fois par minute. Après Les Anarchistes, qui malgré son style peinait dans sa narration, le troisième long-métrage de Elie Wajeman confirme le talent du réalisateur à créer des ambiances mais aussi le manque d'aboutissement de ses scénarios, somme toute "légers" eu égard à l'ambition des projets. On est quand même assez loin d'un Scorsese, Friedkin ou Gray et les scènes de baston ne semblent avoir été écrites que pour essayer de donner du rythme à l'intrigue qui manque d'épaisseur. Même constat pour les seconds rôles qui n'interagissent que sporadiquement avec le héros et d'une manière que l'on peut juger un tantinet artificielle. Le film devrait prendre davantage aux tripes, ce qui est rarement le cas, il s'agit plutôt de stress et de hausse de tension. Médecin de nuit vaut surtout pour la prestation de Vincent Macaigne, remarquable de bout en bout, sur le fil du rasoir des émotions, capable de passer de la douceur à la violence en quelques minutes, donnant le sentiment que la tragédie surviendra avant l'aube et que, peut-être, il la souhaite intérieurement. Tout cela et bien d'autres sentiments, l'acteur le sublime sans surjouer un seul instant.
    Yves G.
    Yves G.

    Suivre son activité 631 abonnés Lire ses 2 334 critiques

    3,0
    Publiée le 17 juin 2021
    Mikaël (Vincent Macaigne) est médecin de nuit à Paris. Chaque nuit, à bord de sa Volvo hors d'âge, sa lourde sacoche vissée au bras, il sillonne les rues de Paris pour soigner les malades et apaiser les crises d'angoisse.
    Mais Mikaël est un homme divisé, moins lisse qu'il n'y paraît. S'il chérit ses deux fillettes et reste attaché à Sacha, leur mère (Sarah Le Picard), il entretient une liaison fusionnelle avec Sofia (Sara Giraudeau), une jeune doctorante en pharmacie dont son bouillonnant cousin Dimitri (Pio Marmaï), avec qui Mikaël a grandi, va pourtant demander la main. 
    Plus grave : à la demande de Dimitri, Mikaël a accepté de participer à un trafic de fausses ordonnances qui risque de mal tourner.
    Une nuit vient où Mikaël, sentant la catastrophe approcher, décide de remettre de l'ordre dans sa vie.

    Elie Wajeman est un jeune réalisateur français que j'ai eu la chance d'écouter brillamment présenter son film. "Médecin de nuit" est sa troisième réalisation après "Alyah" en 2012 (où Pio Marmaï - déjà - interprétait un personnage qui, comme Vincent Macaigne devait, l'espace d'une nuit, trancher un choix cornélien) et "Les Anarchistes" en 2015. L'intelligence avec laquelle il en parle, les détails qu'il fournit sur son inspiration et sur les questions qu'il s'est posées durant le tournage et la façon dont il y a répondu, m'ont conduit à reconsidérer mon opinion sur un film auquel je n'aurais peut-être pas spontanément accordé trois étoiles.

    Elie Wajeman reconnaît volontiers les dettes nombreuses que son cinéma a contractées. Des dettes à l'égard du cinéma noir américain du Nouvel Hollywood : "Mean Streets" de Martin Scorsese, "La nuit nous appartient" de James Gray. Mais des dettes aussi à un cinéma français plus ancien : celui qui, dans les années cinquante, filmait Pigalle et sa pègre ("Touchez pas au grisbi" de Jacques Becker, "Du rififi chez les hommes" de Jules Dassin, "Bob le flambeur" de Jean-Pierre Melville). À ce cinéma, il a emprunté ses galeries de personnages archétypaux, ses ambiances nocturnes, son unité de temps et son sens du tragique.

    Le cinéma de Elie Wajeman n'en demeure pas moins profondément contemporain. C'est avec un amour palpable le Paris du dix-neuvième arrondissement qu'il filme, ses longues avenues sans âmes qui scintillent sous la pluie froide d'un hiver rigoureux, sa faune interlope.

    Le film est porté à bout de bras par Vincent Macaigne. Elie Wajeman raconte qu'il avait été écrit pour un autre acteur - dont il ne dévoile pas le nom. On peine à le croire tant son interprète s'est glissé à la perfection dans le rôle.
    On le connaissait pour ses interprétations, un brin répétitives, de quarantenaires barbus et gentiment paumés, dans des comédies françaises d'avant-garde, plus ou moins réussies.
    Son potentiel dramatique éclate avec ce film noir, minéral, sans humour. Il joue, avec une subtilité qu'on ne lui imaginait pas, un personnage sur la brèche, hésitant face à plusieurs choix, professionnels et familiaux. Le scénario laisse ouvert plusieurs perspectives. Sa conclusion est un modèle du genre, offrant l'occasion de débats enflammés à la sortie de la salle. On a demandé à Elie Wajeman le sens de ce dernier plan. Il nous a répondus. Sa réponse en mp.....
    selenie
    selenie

    Suivre son activité 2671 abonnés Lire ses 5 225 critiques

    4,0
    Publiée le 18 juin 2021
    Dès les premières minutes le réalisateur nous plonge dans une atmosphère lugubre, sinistre pour ne pas dire crasse voir glauque, en seulement quelques instants on se retrouve avec une image de médecin déformée, loin de l'image d'épinal de docteur dandy sauveur de l'humanité. L'atmosphère est à l'image des décors/costumes qui renvoie très fortement aux seventies et au Film Noir alors que, paradoxalement, on sent que le réalisateur a voulu pourtant évité le côté polar. Alors que l'unité de temps est particulièrement courte, soit une seule nuit en 1h20 de film il est assez dommage que certains passages prennent trop de place. On parle là d'un passage en discothèque et d'un dîner resto : comment est-ce possible ?!?! Dommage car c'est sans doute le seul point faible de ce film âpre, réaliste, prenant tout en distillant une tension dramatique et une bonne dose d'émotion, ainsi qu'une vraie dimension psychologique. A voir et à conseiller.
    Site : Selenie
    islander29
    islander29

    Suivre son activité 401 abonnés Lire ses 1 931 critiques

    3,0
    Publiée le 17 juin 2021
    Un petit thriller dans les nuits de la Capitale....Il y un a un rythme soutenu du (télé)film...Vincent Macaigne et Pio Marmai dans des rôles inhabituels, comme s'il fallait casser leur image de gentils "toutous"....le film donne un aperçu tonique de certains milieux, dans la nuit parisienne...C'est le côté pile de Paris, celui des exclus, des zombies en quête de miracle...Un côté sombre évidemment....Ce médecin semble parfois aussi paumé que ceux qu'il soigne (des addicts)…..Le film avait de bonnes intentions, on peut penser de très loin à Scorsese....On regrettera l'aspect formel du film, le scénario assez répétitif et peu élaboré, et le jeu qui semble forcé de Vincent Macaigne...Le film donne une image de Paris plutôt "triste"; mais c'est une réalité pour certains de ses habitants qu'il est sans doute nécessaire de rappeler....UN film dont on peut se passer,
    Ninideslaux
    Ninideslaux

    Suivre son activité 22 abonnés Lire ses 133 critiques

    2,5
    Publiée le 18 juin 2021
    Film hautement antipathique, même s'il faut reconnaitre à Elie Wajeman une belle maitrise de la caméra -cette randonnée frénétique dans le Paris moche de nuit n'est pas sans évoquer Scorcese.... une bonne direction d'acteurs également, tous à contre-emploi, Vincent Macaigne, plus viril que d'habitude, excellent; Pio Marmaï en pharmacien lâche, fêtard et trafiquant en substances hypnotiques, et Sara Giraudeau en séductrice...
    Mais impossible d'adhérer au personnage de Mikael, présenté sous des dehors séduisants -il va chercher ses petites jumelles à l'école et leur fait écouter du hard-rock, il se dévoue pour SOS médecins, il sauve les pauvres toxicos en les abreuvant de Subutex et il a l''esprit de famille: il ferait tout pour Dimitri, son cousin chéri (il couche même avec Sofia sa fiancée, la "femme de la vie" du dit cousin, scènes frénétiques dans des toilettes de boite de nuit) Bref tout pour plaire au bobo de gauche parisien. On le voir faire des dizaines de visites dans la nuit, généralement des crises d'angoisse, mais son diagnostic semble bien rapide... tant il est occupé en même temps à téléphoner à sa femme pour dire qu'il n'aime qu'elle et qu'il va changer, proposer à Sofia de partir avec lui et surtout négocier avec Dimitri et ses dealers. Maintenant, les dealers avec qui Dimitri, plein de dettes, est en relation, veulent un produit plus puissant, et ce sont des Georgiens très méchants (ils soutiennent surement Poutine). On voit notre héros, entre deux rendez-vous (sans oublier ceux qu'il rate quand il ne répond pas au régulateur) retrouver des intermédiaires douteux qui arrivent avec tout un panel de cartes vitales, et repartent avec autant d'ordonnances de Subutex. Bonnes gens, vous savez qu'il y a beaucoup plus de cartes vitale en circulation que d'affiliés à la SS et vous ne savez pas à quoi elles servent? Vous avez la réponse.
    Film techniquement bien fait, mais pour moi à oublier.
    Bertrand Barbaud
    Bertrand Barbaud

    Suivre son activité 28 abonnés Lire ses 220 critiques

    2,5
    Publiée le 27 juin 2021
    Après une énorme daube ("Les Anarchistes" en 2015), voici le retour d'Elie Wajeman avec une fiction très contemporaine et réaliste qui flirte avec le film noir. Vincent Macaigne s'en sort plutôt bien. Seul problème : pourquoi choisir des acteurs aussi peu sexy, si dénués de charge érotique et qui ne jouent jamais avec leurs corps? Ce même film, fait par des américains, avec par exemple, un Jake Gyllenhaal dans le rôle principal aurait été sublime... Là, avec Vincent Macaigne et Sarah Giraudeau dans les rues pluvieuses de Paris, tout est banal, ordinaire, terriblement français et au final assez peu excitant.
    Coric Bernard
    Coric Bernard

    Suivre son activité 34 abonnés Lire ses 150 critiques

    4,0
    Publiée le 9 septembre 2020
    Ce film décrit très bien le travail quotidien d'un médecin de nuit joué magistralement par
    Vincent MACAIGNE. On suit avec beaucoup d'intérêt l'histoire finalement très mouvementée de ce médecin qui se trouve pris dans un engrenage dangereux.
    La réalisation est très efficace et bien rythmée durant toute la durée de la projection.

    Bernard CORIC
    Damien Vabre
    Damien Vabre

    Suivre son activité 13 abonnés Lire ses 85 critiques

    2,0
    Publiée le 15 juillet 2021
    Vincent Macaigne joue bien mais les relations avec l'épouse, la maîtresse et le cousin tout comme les dialogues restent en surface, quelque chose dans le lien pervers entre ce médecin consciencieux et son cousin pharmacien pourri manque pour être ému par leur sort.
    Tumtumtree
    Tumtumtree

    Suivre son activité 63 abonnés Lire ses 409 critiques

    4,5
    Publiée le 21 juin 2021
    Très beau film, porté par un Vincent Macaigne inattendu et vraiment exceptionnel. La bande-annonce, haletante, correspond bien à la réalité de ce film qui s'apparente à une tragédie grecque se jouant en une nuit. Le film s'ouvre avec une belle séquence de dialogues sur l'importance des sentiments dans la vie, rappelant les premières minutes si intenses de De battre mon cœur s'est arrêté de Jacques Audiard. Rapidement la situation est posée : les mauvais deals de substituts, l'épouse qui menace de mettre un terme à la relation, la maîtresse qui fait mine de ne pas tenir à son amant, le cousin pharmacien et ses combines louches, etc. Tout va se décider en une nuit, la nuit du film. Le corps à corps permanent de la caméra, qui peut paraître un peu oppressant au début, s'avère en fait un choix de mise en scène idéal pour suivre au plus près ce médecin de nuit mobilisé sur tous les fronts. La musique est très réussie et accompagne parfaitement les revirements de l'intrigue. Tous les comédiens jouent juste et incarnent des situations d'une grande véracité relationnelle et émotionnelle. Les courtes scènes de consultation nocturnes fonctionnent particulièrement bien, notamment car les auteurs ont compris qu'il était plus pertinent de laisser le sort de tous ces patients en hors-champ et de ne pas tout dire. Au bout d'1h ou 1h10, la machine se dérègle un peu, cependant. Quelques scènes n'ont plus du tout le niveau des premières. Mais la toute fin sauve l'ensemble par ses beaux effets de mise en scène, et toujours cette subtilité du non-dit et du hors-champ. Une grande réussite (malgré quelques petits défauts...) !
    bobbidochon
    bobbidochon

    Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 27 critiques

    2,0
    Publiée le 26 juin 2021
    Vincent Macaigne est un acteur prodigieux . On pourrait comme pour Depardieu, Lindon, Rouve , Pierrot, Lanvin, Podalydes, Magnan, Daroussin, Cluzet et quelques autres ( mais pas si nombreux) lui faire jouer n'importe quel personnage, il y mettrait un plus d'humanité, d'épaisseur, de crédibilité. Avec Sarah Giraudeau, ils forment un couple terrible d'amants passionnés. Mais le scénario du film m'a déçu. Les choix de réalisation, la mise en scène sont trop visibles et en voulant nous embarquer dans la voiture et dans les problèmes de ce médecin pétri d'humanité et convaincu, le réalisateur nous débarque d'une histoire qu'on a du mal à croire. Quoi qu'il en soit, chapeau les médecins, et chapeau Macaigne !
    Zewil Avis Cine Express
    Zewil Avis Cine Express

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 52 critiques

    4,0
    Publiée le 22 juin 2021
    Un "Docteur Strange" ?

    Âpre, brut et pesant, ce Médecin de nuit, drame social français aux relents de thriller psychotique (et narcotique) nous emmène à Paris, de nuit, au cœur d'une sombre affaire de trafic de médicaments. On y découvre un médecin de nuit (hypnotisant Vincent Macaigne) tiraillé entre l'envie d'aider des toxicomanes en difficulté et l'obligation d'accroître le trafic pour protéger son cousin envahissant, aux prises avec un gang dangereux.

    Mais le tiraillement du protagoniste est doublé, et concerne aussi sa vie privée, puisque le anti-héros hésite entre une vie de famille ordinaire et posée, et une vie plus imprévisible, à jongler entre sa maîtresse et son boulot éprouvant.

    La photographie est soignée, Paris est sombre mais constellée de lumières enivrantes, les cadres sont souvent très serrés au plus près de ses personnages pour continuellement étouffer les spectateurs. La mise en scène est en revanche assez sommaire, on sent la volonté du réalisateur de plonger ses personnages dans un univers réaliste, mais parfois ça manque peut être d'envolées, de fulgurances ou d'un peu de caractère (peut-être ? ) Mais bon, ce léger bémol est bien rattrapé par la partition quasi-parfaite d'un Vincent Macaigne de chaque plan, qui crève l'écran. Il dégage à la fois une douceur humaine et une dureté animale qui saisissent aux tripes, vraiment une grande réussite ! La distribution dans l'ensemble est de grande qualité, entre un Pio Marmaï aussi fou qu'à l'accoutumée et une Sara Giraudeau étincelante, c'est là aussi une franche réussite.

    Bref, j'ai vraiment accroché à l'ambiance anxiogène, et j'ai adhéré à ce drame désabusé, qui manque sans doute d'une critique sociale plus élaborée et approfondie mais qui ne manque ni d'ambitions ni de sincérité, alors oui, j' y vais.
    lacroix p
    lacroix p

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 119 critiques

    3,0
    Publiée le 20 juin 2021
    Pour Vincent Macaigne d'abord, décidément un très grand acteur, capable de s'adapter à tous les registres. Pour la mise en scène ensuite, parfois captivante. Tout cela ne sauvera pas la faiblesse du scénario, qui frôle l'indigence dans certaines scènes. Dommage.
    norman06
    norman06

    Suivre son activité 132 abonnés Lire ses 1 336 critiques

    3,5
    Publiée le 28 juin 2021
    Ce très bon drame social et médical est aussi un polar nocturne percutant. Vincent Macaigne à contre-emploi trouve son plus beau et Élie Wajeman signe son film le plus abouti.
    eldarkstone
    eldarkstone

    Suivre son activité 86 abonnés Lire ses 1 421 critiques

    3,5
    Publiée le 1 juillet 2021
    Un drame original, humain, dur, et poignant, avec un bon scénario et un acteur impeccable ! A voir !
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top