Notez des films
Mon AlloCiné
    Hatari!
    note moyenne
    3,8
    444 notes dont 52 critiques
    répartition des 52 critiques par note
    14 critiques
    16 critiques
    14 critiques
    6 critiques
    1 critique
    1 critique
    Votre avis sur Hatari! ?

    52 critiques spectateurs

    Philippe C
    Philippe C

    Suivre son activité 18 abonnés Lire ses 692 critiques

    2,5
    Publiée le 10 avril 2017
    Ce film du début des années 60 regardé avec des yeux de 2017 pourrait se résumer ainsi : un forme de complaisance pour un bande de braconniers blancs détruisant la faune animale pour enfermer des animaux sauvages dans des zoos. Des acteurs poussifs, uns scénario minimaliste empreint d'une forme de racisme ou a minima de condescendance pour les indigènes. Un film qui a mal vieilli Vu avec les yeux de l'époque ça pourrait donner ceci : un film d'aventure sur fond d'Afrique magique avec des images de savane vraiment magnifiques, des scénes de capture de fauves réussies, servi par une bande d'acteurs très à l'aise qui fleure bon l'amitié et la virilité. En plus des petites bagarres et des jeux de séduction/rivalité traités avec légèreté. Un bon momnent de cinéma. Ma note fait la syn(thèse de ces deux appréciations !
    weihnachtsmann
    weihnachtsmann

    Suivre son activité 269 abonnés Lire ses 3 555 critiques

    4,0
    Publiée le 7 août 2015
    Une dose d'aventure, une dose d'humour, une dose d'amour et de rivalité masculine bon enfant. Un cocktail qui rend ce film savoureux, distrayant et qui n'a pas vieilli. On apprécie la bonne humeur et l'exotisme.
    MGM-ranger
    MGM-ranger

    Suivre son activité 110 abonnés Lire ses 51 critiques

    3,0
    Publiée le 17 juin 2016
    De ce Howard Hawks mineur et peu connu dans sa filmographie, j'en retiendrais surtout les magnifiques paysages du Tanganyika et les animaux remarquablement dressés. D'ailleurs, des témoignages du tournages évoquèrent que toutes sortes d'animaux comme les singes, hyènes et éléphanteaux se promenèrent tranquillement sur le plateau au milieu de l'équipe. On retrouve John Wayne fidèle à lui même entouré d'une belle composition d'acteurs/actrices internationale comme Elsa Martinelli, Hardy Krüger, Red Buttons et la belle Michèle Girardon. L'oeuvre souffre des intrigues amoureuses assez inutiles et males construises, mais sauvées par des scènes de captures réalistes et des moments humouristiques. Ce film offre également une réflexion sur la faune, qui, contrairement à l'époque du tournage, souffe aujourd'hui du braconnage dont les principales victimes sont les éléphants. Le film est peut être un peu longs (2h30 tout de même), mais cela reste au final un divertissement sympathique qui vaut le détour, par son côté aventure old school et sa musique.
     Kurosawa
    Kurosawa

    Suivre son activité 314 abonnés Lire ses 1 427 critiques

    3,5
    Publiée le 25 juillet 2016
    Howard Hawks réussit avec "Hatari" un film d'aventures joyeux et émouvant, basé sur le quotidien d'un sympathique groupe de chasseurs d’animaux pour un zoo. Le film met surtout en avant la capacité de Hawks à faire exister tous ses personnages et à créer des liens entre eux, qu'ils soient d'amitié ou amoureux, en préférant miser sur un cinéma de situations que sur un scénario véritablement progressif, un procédé qui nourrit une mélancolie n'écrasant jamais un humour d'une grande tendresse. Servi par des acteurs attachants, "Hatari" trouve pourtant une limite dans sa construction schématique qui voit s'alterner scènes de chasse à celles plus intimes, un problème vu la longueur du film mais atténué par une incontestable maîtrise du rythme. Un beau film, accueillant et bienveillant, qui offre quelques superbes moments de cinéma et réussit parfaitement à inscrire son groupe de personnages dans un décor spécifique, où la tranquillité apparente peut à tout moment être rattrapée par la nature sauvage.
    Plume231
    Plume231

    Suivre son activité 1759 abonnés Lire ses 4 639 critiques

    3,0
    Publiée le 20 janvier 2013
    Un des Hawks les plus célèbres mais pas un des meilleurs mais un Hawks très sympa tout de même !!! Pour moi, c'est pas un grand Hawks pour la simple raison que l'ensemble aurait gagné à être coupé d'une demi-heure ; ce qui veut qu'il y a quelques longueurs et on peut même dire que vers la fin ça commence sérieusement à tourner en rond en ce qui concerne les séquences de captures d'animaux. Mais par contre, Hawks montre qu'il est imbattable pour les personnages avec son univers masculin et ses femmes au fort caractère qui s'avèrent parfois plus viriles que les hommes. Les personnages sont croustillants, le réalisateur ne se gène jamais pour le montrer, les acteurs parfaits et en très grande forme encore moins. Les scènes de comédie qui découlent de ça ne peuvent être que des réussites, avec une préférence pour la longue et hilarante poursuite finale des trois éléphanteaux à travers la ville. La musique aussi culte que rigolote d'Henry Mancini ajoute du plaisir.
    yayo
    yayo

    Suivre son activité 35 abonnés Lire ses 1 221 critiques

    3,5
    Publiée le 22 avril 2012
    Encore un film qui rappel de bons souvenirs. Bon c'est très loin d'être un chef d'oeuvre et l'ensemble est quand même un peu daté, même si ça ce regarde.
    -marc-
    -marc-

    Suivre son activité 12 abonnés Lire ses 233 critiques

    4,0
    Publiée le 30 janvier 2013
    Ce film est assez maladroit. Il fait dans l'angélisme jusqu'à la niaiserie. Pourtant, il est plein de charme. Est-ce son apparente spontanéïté ou la nostalgie du paradis perdu? Il est en tout cas certain qu'il montre un monde qui a disparu. Aujourd'hui les éléphants sont plus nombreux sous forme de pièces de mah jong qu'à courir dans la savane, les girafes sont devenues rares, quant aux rhinocéros noirs ou blancs, leur nombre n'est plus suffisant pour assurer la pérénité de l'éspèce. spoiler: les apothicaires chinois découvriront trop tard les vertus du viagra Ce film est à conserver précieusement comme le témoignage de ce qu'était l'Afrique.
    NicoMyers
    NicoMyers

    Suivre son activité 43 abonnés Lire ses 302 critiques

    2,5
    Publiée le 10 janvier 2009
    Comme pour Rio Bravo son précedent film, Howard Hawks saisit un genre pré-établit et bien codifié pour le rendre plus humain. Avec Hatari ! c'est le film d'aventure. Il enlève à ses personnages principaux un quelconque but, une quelconque tâche à accomplir, habituellement semée d'obstacle - bref, le schéma classique - et ne fait que nous raconter leur vie en groupe dans un lieu restreint et une période délimitée (la saison de chasse). Il est donc vrai que les personnages deviennent très vite attachants et son plus humains que nature. Néanmoins, un humour parfois trop enfantin gâche le tout, et le film commence sérieusement à se répeter sur la fin.
    Tedy
    Tedy

    Suivre son activité 140 abonnés Lire ses 2 480 critiques

    2,0
    Publiée le 31 août 2013
    Howard Hawks alterne action et séquences intimistes dans ce film d'aventures qui doit beaucoup à son décor: l'Afrique.
    dai72
    dai72

    Suivre son activité 74 abonnés Lire ses 2 131 critiques

    1,5
    Publiée le 12 janvier 2016
    Certes, il y a de jolis décors mais s'il suffisait d'avoir cela pour faire un bon film, ça se saurait ! À côté de ça, on se trouve devant un film assez ennuyeux, pauvre en action et très souvent ridicule. On se moque facilement de ce qu'il se passe et les quelques touches d'humour sont trop faiblardes, voire absolument nulles. Et puis, on ne sent pas d'enthousiasme de la part des comédiens. Non, vraiment, ce film est une déception !!
    Danny Wilde
    Danny Wilde

    Suivre son activité 57 abonnés Lire ses 502 critiques

    5,0
    Publiée le 3 février 2015
    Howard Hawks développe devant sa caméra quelques grands thèmes qu'on retrouve souvent dans son oeuvre : affirmation de la virilité, solidarité masculine, rapports amoureux et rapports humains... tout ça est montré à travers des personnages attachants, courageux et déterminés, pratiquant une activité dangereuse symbolisée par le mot "hatari" qui signifie danger en swahili. C'est de l'aventure exotique vraiment réjouissante, pleine et entière, véritable carte postale africaine qui tire son charme d'un style décontracté, comme en témoignent ses scènes de loisir et de détente sur un ton de comédie légère ; à ce titre, la séquence de poursuite des éléphanteaux sur l'amusante musique de Henry Mancini, est la plus réussie. Hymne à la nature, le spectacle affiche donc beaucoup d'humour, bien rendu par une interprétation internationale très à la hauteur, et vaut aussi pour ses scènes de captures d'animaux filmées sur le vif par des effets de caméra embarquées saisissants et en même temps documentaires. Le tournage au Tanganyika, les performances des acteurs et la part d'improvisation laissée par Hawks sont pour beaucoup dans l'authenticité de ces scènes d'action. Un film d'aventure magnifique.
    Jipis
    Jipis

    Suivre son activité 28 abonnés Lire ses 360 critiques

    4,5
    Publiée le 8 juin 2012
    Drôle et chaleureux Hatari déroule un sympathique esprit de famille loin des rivalités des usines et des bureaux au contact d’une faune animalière dangereuse ou coopérative selon les approches. Chapoté par un Duke en pleine forme les composants cosmopolites de cette petite sédentarité domestique applique en douceur prestations de brousse et rivalités amoureuses dans une générosité ne mettant jamais en péril l’union d’un groupe de travail en constante découvertes d’affinités. Hatari est une pépite, un esprit d’équipe magistral aux basques d’un animal capturé mais non chassé. Les petits sketchs avec les éléphanteaux et les autruches sont délicieux et soutirent presque des larmes devant de tels jeux innocents et spontanés. L’espace offert délivre une superficie ou l’homme et l’animal trouve enfin de quoi s’ébattre sans s’entretuer. Tous les personnages après les méfiances d’usages s’apprécient pour leurs valeurs sur le terrain principale sélection d’une amitié virile potentiellement reconduite dans de futures aventures. L’intrigue sentimentale est simpliste presque un peu déplacée par l’obstination d’une jeune fille à séduire un vétéran (ce concept sera d’ailleurs reconduit dans Charade avec Audrey Hepburn et Cary Grant) mais peu importe cette "anomalie" se dissipe rapidement devant l’accumulation de scènes désopilantes garnissant ce film plein de tendresse.
    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 5554 abonnés Lire ses 10 542 critiques

    4,0
    Publiée le 5 janvier 2014
    Un règal! Le scènario des films à "safari" est presque toujours le même! Un homme a dû abandonner son pays pour quelque obscur motif; il s'emploie à s'organiser des safaris en Afrique! Bien entendu, il rencontre une jeune femme venue là pour chasser et qui est inèvitablement accompagnèe d'un père ou d'un mari qu'elle aime! L'amour naît entre l'aventurier et la belle inconnue, et on retrouvera toujours un lion ou un lèopard pour dèvorer le gêneur, père, mari ou fiancè...Mais quelques grands cinèastes comme Howard Hawks ne tombent pas dans ce piège sommaire! Le magnifique et spectaculaire "Hatari !" (qui signifie danger en Swahili) tèmoigne de ce dèdain pour la facilitè exotique, bien qu''il soit un authentique film d'aventures! Ce film passionnant analyse avec sèrieux, et aussi un certain courage dèmystificateur les problèmes des hommes èloignès de leur milieu et qui mettent toute leur ardeur à poursuivre des animaux (un rhinocèros ici) dans lesquels on peut reconnaître une forme de symbole de puissance! Tournè au Tanganyika, Hawks exalte l'aventure d'hommes qui capturent des fauves pour alimenter les parcs zoologiques! Au casting, une distribution très internationale: l'allemand Hardy Krüger, le français Gèrard Blain, la belle italienne Elsa Martinelli, l'amusant Red Buttons et bien sûr le grand John Wayne, en intrèpide serviteur de la cause du cinèma amèricain, qui a tournè ici de nombreuses scènes pèrilleuses sans trucages et en direct! Du cinèma comme on n'en fait malheureusement plus aujourd'hui avec un metteur en scène sensible à la vie et aux significations mythiques de la nature et des extèrieurs tanzaniens à couper le souffle...
    kadjagoogoo
    kadjagoogoo

    Suivre son activité 17 abonnés Lire ses 22 critiques

    3,0
    Publiée le 16 décembre 2010
    Ah, les plaines du Tanganyika et leurs promesses de dépaysement africain ! Voilà bien là un programme qui rend alléchant le film d'Howard Hawks (dont le nom est déjà attractif), outre un casting sympathique, qui garantit les ingrédients d'un divertissement digne de ce nom. Las, si l'aventure est bien au rendez-vous (certes, les scènes de safari sont répétitives, mais restent suffisamment intenses pour ne pas [trop] lasser), l'aspect humain du film est considérablement bâclé, la psychologie des personnages étant, au moins, hyper caricaturale. Je m'explique : retrouver l'impayable John Wayne dans une énième composition (?) de vieux roublard macho et désobligeant, ours solitaire mal léché plein d'amertume après un fiasco amoureux, n'est pas en soi une surprise ni une déception ; il fait son job, celui qu'on attend de lui dans cette partition ultra codifiée. Non, le problème vient qu'on se prend assez rapidement à imaginer un autre film, moins prévisible et entendu, plus subtil et audacieux - plus vrai, quoi : en proie à une inclinaison sentimentale pour le patriarche de cette mission animalière (compréhensible, même si, hélas, elle nous renvoie immanquablement à l'idée que cette jeune femme de 25 ans cherche en Sean une - bien archétypale - figure paternelle), Dallas, le personnage incarné par (l'exquise) Elsa Martinelli serait tellement plus convaincante - et touchante - en déployant l'appareil de séduction dont est instinctivement douée/capable la gente féminine (au cinéma, à tout le moins, mais pas seulement, je crois), plutôt que de se déclarer d'une façon aussi brutale et, disons-le, aberrante (pour ne pas dire bête et vulgaire). On rêve encore que Pockets, l'histrion joué par Red Buttons - souffre-douleur de Wayne et Jiminy Cricket pour Dallas -, se rebelle ne serait-ce qu'une fois contre le rôle humiliant et réducteur (car il a semble-t-il mieux à proposer) dans lequel le maintient son collègue (quasi) despotique. Une morsure d'orgueil, fut-elle désespérée (analogue à celles que pouvaient connaître le personnage de Dean Martin dans "Rio Bravo" - western atypique et précédente réalisation de Hawks - qui, sous l'effet d'un alcool désinhibant, n'hésitait pas à s'ériger - physiquement, même - contre le père métaphorique qu'était son collègue shérif incarné par Wayne), serait en effet salutaire à ce dispositif ainsi trop schématique pour créer l'émotion. Et puis, ce Pockets nous laisse encore des regrets, quand on pourrait le croire secrètement amoureux de Dallas (qui lui confie ses atermoiements amoureux envers un Sean qui l'ignore apparemment, et la maltraite, même), en proie à un dilemme cornélien : donner à Dallas les clefs pour amadouer l'ours Wayne, quitte à se priver tout à fait de l'once d'une chance qu'il pouvoir avoir, en tant que confident et ami, d'accéder lui-même à son coeur, et par suite à ses faveurs. Bien qu'elle semble absolument indifférente à son numéro d'attachant bouffon, c'est humain, non ?...). Mais non, il couvait contre toute attente une passion des plus inattendues (il ne semble absolument pas sensible à ses charmes, alors qu'il piaffe littéralement devant Dallas) pour l'autre femme du groupe, la (subitement) niaise (l'amour est dangereux pour la santé mentale, c'est bien connu) Brandy (une Française avec un prénom pareil, allez comprendre !), qui trouvera d'ailleurs une issue aussi favorable que parachutée, par le truchement d'une navrante facilité scénariste, digne d'une série Z. Passons sur les autres personnages, qui ne sont d'ailleurs plus que des clichés exotiques réduits (par Wayne, encore) à leur nationalité ("Le Français", "L'indien", Luis le mexicain, ex-toréador [!] et Kurt, l'Allemand au physique aryen et à la loyauté à son chef toute militaire, hum...). Autre écueil : comme l'a signalé un autre spectateur, "Hatari!" bat en effet tous les records de tabagisme (plus enfumé qu' "In the mood for love" !). La fin est, quant à elle, assez décevante, inutilement "burlesque". On se croirait presque chez Benny Hill, c'est dire... Oh, un dernier conseil avant de vous procurer ce film (que je recommande, malgré tout, donc) : fuyez la version française, qui est une insulte à l'intelligence du spectateur moyen, faisant notamment des personnages féminins du films d'insupportables bécasses, l'un capricieuse (Dallas) et l'autre rendue soudainement écervelée (et excessivement maternelle - les scénaristes n'avaient décidément pas peur des lieux communs !) par une abêtissante révélation (?!?) amoureuse. Hélas, cette même VF était la seule alternative à la VO sous-titrée en anglais dans mon édition - "Widescreen" - DVD, où l'absence de sous-titres français (et espagnol, et italiens, et allemands, soient toutes les autres nationalités présentes dans le groupe d'aventuriers, un comble !) fut donc des plus préjudiciables. Par contre, absolument TOUTES (ou presque) langues existantes sont sinon disponibles (il ne manque peut-être que le swahili, dont le mot "Hatari" - 'danger" - est tiré)...
    Samuel G.
    Samuel G.

    Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 367 critiques

    4,0
    Publiée le 5 décembre 2013
    Après avoir réalisé l'un des plus beaux westerns du cinéma avec "Rio Bravo", Howard Hawks, signe ce grandiose film d'aventures. Du grand et du beau spectacle en perspective.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top