Notez des films
Mon AlloCiné
    La 25ème heure
    note moyenne
    4,0
    8794 notes dont 627 critiques
    répartition des 627 critiques par note
    259 critiques
    202 critiques
    55 critiques
    61 critiques
    31 critiques
    19 critiques
    Votre avis sur La 25ème heure ?

    627 critiques spectateurs

    Sebmagic
    Sebmagic

    Suivre son activité 125 abonnés Lire ses 1 120 critiques

    5,0
    Publiée le 12 février 2011
    Très bon film. Edward Norton me surprend de plus en plus et tous ces films (Fight Club, American History X) me donnent envie de le découvrir davantage. Ce film est très spécial, avec une ambiance bizarre et quasiment glauque par moments, mais c'est le genre de tueries qui a du charme grâce à ses dialogues, jouissifs lors de plusieurs scènes. Et notamment cette fameuse scène du "j'emmerde", qui dure quand même 4 à 5 minutes et qui est fabuleuse. Mais surtout la fin du film... Incroyable fin de film, qui nous laisse pantois, et qui est difficile à oublier. Ce discours du père de Monty se laisse écouter avec jubilation et conclut tout le film avec d'hypothétiques flashforwards passionnants. Une des meilleurs fins que j'ai vu depuis un moment. Bref, un film à voir, c'est évident, ne serait-ce que pour cette fin et son atmosphère.
    Alain D.
    Alain D.

    Suivre son activité 183 abonnés Lire ses 2 208 critiques

    4,5
    Publiée le 20 avril 2016
    Une comédie dramatique de haute volée réalisée par Spike Lee qui signe une mise en scène précise et efficace. Un film sans concession, alliant violence et émotion, aux dialogues percutants et une BOF d’enfer. L’excellent scénario nous délivre une multitude de scènes de haute intensité, nous montrant les valeurs de l’amitié et des liens familiaux. Au passage, Spike Lee démonte la société New-yorkaise ; tout le monde en prend pour son grade : les bourgeois, les blacks, les golden boys, les ritals, les portoricains … Une distribution de prestige avec Edward Norton excellent dans le rôle principal de Monty, tout comme l’est Barry Pepper dans le rôle de Franck son ami trader. A citer également, les bonnes prestations de Jacob Philip Seymour Hoffman son autre ami prof, et de Rosario Dawson qui interprète le rôle de Naturelle la compagne de Monty. Le pitch : Monty, le petit loubard de Brooklyn devenu dealer s’est fait serrer. Il lui reste 24H avant d’aller en prison.
    goldfish
    goldfish

    Suivre son activité 23 abonnés Lire ses 79 critiques

    5,0
    Publiée le 29 septembre 2006
    La 25ème heure est un Spike Lee très dramatique et d’une intensité inégalable. Porté par son interprète, l’excellent Edward Norton, voilà un film qui raconte le dernier jour de liberté d’un dealer, de ses derniers instants avec sa famille et ses amis. Cette histoire singulière d’un homme perdu depuis son enfance est racontée sur fond de après 11 septembre, avec toute l’émotion et la brutalité que Spike Lee sait induire dans ses films. Bien que le scénario se centre sur le parcours et la chute inévitable d’un homme, la mise en scène mise tout sur la ville de New York et ses différents quartiers. Les populations aux origines différentes sont dépeintes à travers le regard du personnage principal, dans une scène mémorable, agrémentée de répliques cultes, à travers un face à face dans un miroir ( ce qui peut rappeler la scène de Taxi Driver de Scorcese). Jamais on avait vu une scène aussi véridique et osée. C’est sûr, cette scène restera dans nos mémoires. La mise en scène est toujours originale, comme le sait le faire le cinéaste, avec par exemple des travellings arrière sur différents personnages en gros plan et au ralenti. La musique de Terrence Blanchard est bouleversante et nous fait frissonner. Enfin, on retient le générique, saisissant, porté sur les lumières remplaçant les twin towers, qui apporte encore plus de émoi chez le spectateur. N’oublions pas non plus les seconds rôles, avec Philip Seymour Hoffman, toujours plus étonnant, Barry Pepper, qu’on regrette de ne pas voir plus souvent, et Rosario Dawson , magnifique et sensuelle. En deux mots : un film remarquable.
    WalterDiBobyLapointe
    WalterDiBobyLapointe

    Suivre son activité 27 abonnés Lire ses 346 critiques

    4,5
    Publiée le 4 août 2015
    Film bouleversant, d'autant plus qu'il prend le temps d'expliquer, de raconter et de comprendre le mal-être que vit le personnage principal. Ce film ne s'étend que sur une durée de moins de 24 heures (mises à part les scènes en flash-back et celle d'ouverture), où toute la vie de cet homme nous est livrée avec un dramatisme sans égal. Petit à petit, l'on comprend que Monty vit dans la peur, le doute, la suspicion et l'immense regret d'avoir foutu sa vie en l'air, dans ce monde où sa famille n'est plus, ses amis sont distants, désintéressés, sa relation amoureuse en manque de confiance. Monty a gâché sa vie, Monty a perdu son temps, il s'est fait pincé, il va la payer. Dans cette dernière nuit où tous sont réunis, il fait enfin le clair dans sa vie, dans ses relations, sans pour autant oublier les 7 ans de prison à venir, l'angoisse d'avoir à vivre dans la peur, la douleur et l’oppression. Monty devient conscient de qui il est, d'où il vit, dans quelle société il est né (grande scène du miroir) et doit faire face à ses responsabilités, la boule au ventre. Ce père enfin qui n'a jamais été là lui propose l'impossible, le plus fou, l'échappatoire auquel il n'avait pas pensé jusqu’à se faire tabasser par ses propres amis, instables, désorientés, tout aussi mal dans leur peau que lui. Spike Lee réalise une fable philosophique, existentielle, lancinante, pesante au gré d'une mélodie signée Blanchard qui nous rappelle les belles heures de Morricone, dans cette brume matinale de Manhattan, où Monty, accompagné de son fidèle ami, ce pauvre chien à moitié crevé, réchappé de la mort, vit ses derniers instants de liberté comme le clavaire d'une vie vécue et à vivre.
    reymi586
    reymi586

    Suivre son activité 229 abonnés Lire ses 2 443 critiques

    5,0
    Publiée le 12 avril 2016
    Sûrement mon film préféré de Spike Lee. Pour une fois, le racisme n'est pas au centre de l'histoire même s'il en est un peu question notamment dans un monologue absolument génial d'Edward Norton. C'est juste l'histoire assez simple d'un mec comme tout le monde qui va devoir faire un passage en prison. Va t'il le supporter ? Qui l'attendra à sa sortie ? Edward Norton interprète à la perfection ce mec qui cherche à cacher ses angoisses derrière une façade de caïd.
    Anonymous :)
    Anonymous :)

    Suivre son activité 41 abonnés Lire ses 532 critiques

    4,0
    Publiée le 24 août 2016
    Cinéaste engagé par excellence et identitaire noir revendiqué, Spike Lee livre avec "La 25ème heure" un film d'une rare beauté dans lequel il rend hommage à la ville de New-York après les attentats du 11 septembre. L'intrigue raconte la dernière journée de liberté sous caution de Monty, un homme qui va être envoyé au trou pendant 7 ans après avoir été arrêté en possession d'héroïne. Les dernières heures, le dépôt de bilan et viennent les fastes regrets. Le crépuscule d'un monde qui va s'éteindre, le sien. Et Spike Lee a totalement cerné l'enjeu du propos et réussit à livrer un film poignant et âpre, aidé par le scénariste David Bennioff qui adapte son propre roman. La retranscription du poids des regrets, des remords, des distances insurpassables que le temps a construit entre les différents protagonistes est tout bonnement bluffante, le tout dans une ambiance particulière qui inclut la catastrophe du World Trade Center et les conséquences sur le comportement des américains qui en découlent. Un film sans concession, alliant violence et émotion, aux dialogues percutants et aux séquences tout bonnement magnifiques : des tentatives de voix-off réussies et divers partis pris audacieux, notamment Norton qui s’adresse au spectateur, via un miroir signé au bas d’un "fuck you", une tirade hallucinante qui est l'occasion pour le réalisateur d'exploiter la question du racisme. Edward Norton porte le poids de sa condamnation sur les épaules et va livrer une prestation sublime dans un rôle qui lui sied à merveille, l'écorce de son personnage va progressivement s'effriter, laissant apparaître un homme pommé aux multiples regrets. Barry Pepper est aussi excellent en jeune trader arrogant, tout comme Philip Seymour Hoffman qui interprète un prof timide et coincé donnant contrepoint au personnage campé par Pepper. Ainsi, avec "La 25ème heure", Spike Lee réalise un film bouleversant que l'on se doit de regarder. Une leçon de vie.
    Steven O.
    Steven O.

    Suivre son activité 15 abonnés Lire ses 466 critiques

    1,0
    Publiée le 6 mars 2013
    Alors déjà Philippe Seymour Hoffman en prof de 31 ans on repassera pour la crédibilité. Ensuite si ce film n'était pas signé spike Lee mais du pékin du coin je suis sur que la moyenne des notes spectateurs serait divisée par deux. Ce mec ( comme tarantino ou malick) signerai n'importe quelle bouse et on crierait encore au génie. Et là c'est le cas. Déjà on a une histoire franchement banale d'une lenteur infinie. En outre des éléments n'apportent strictement rien au film comme la relation du prof avec son élève ou le chien. La réal non plus ne casse pas trois pattes a un canard des ralentis et des plans filmés sur des vues différentes on ne vois pas du génie là dedans. Sans compter le nombre hallucinant de faux raccords. Et la fin bah c'est pareil fin alternative tout ce qu'il y a de plus banale. Une étoile pour norton et c'est tout. Film surcoté
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 16 mai 2014
    L'on pourrait dire "SPOILER", mais rien n'est trop divulgué, car c'est surtout de voir et écouter ce film qui compte le plus, à vous de savoir, lire le commentaire ou non Dans ce film que je viens de visionner La 25e Heure est tiré du premier roman de David Benioff, publié en 2001, et en France sous le titre 24 heures avant la nuit, le réalisateur Spike Lee, a essayé de démontrer à quoi tient la liberté, après avoir commis un délit condamnable par la loi et la dernière journée de liberté de cet homme (Edward Norton), soit dit en passant y fait un admirable jeu d'acteur digne de son grand talent). Ces dernières heures vont démontrer tous les côtés d'un homme avant son incarcération dans un pénitencier fédéral américain, cette journée se déroulera sur un ton d'une amitié avec ses deux seuls amis ( le très regretté Philip Seymour Hoffman et Barry Pepper) et aussi avec sa fiancée (Rosario Dawson). Un film très bien mené par cette équipe d'acteurs de talent, où l'on ne s'ennuie pas et où l'ont peu découvrir plein de choses cachées dans le coeur d'un homme qui se rend compte qu'il a gâché sa vie et revit des moments de son passé, à un moment fort du film il déclare sa haine pour la société qui l'entoure, son entourage et enfin lui-même, du grand art ce moment de réflexion qu'il a et découvre. Et une fin remplie d'une réflexion très profonde sur la vie qu'il aurait pu avoir. (Réflexion récitée par son père qui le conduit...à vous de le voir, d'écouter et d'en comprendre la finesse des mots de son père envers son fils. C'est un superbe film à voir, du grand cinéma, j'ai adoré et je le note 5 belles étoiles sur 5.
    Roub E.
    Roub E.

    Suivre son activité 179 abonnés Lire ses 3 485 critiques

    4,5
    Publiée le 3 mai 2016
    Aussi brillant qu il est désespéré. Spike Lee cinéaste énervé livre un portrait de sa ville New York meurtrie par les attentats du 11 septembre à travers les yeux d un dealer qui s apprête à passer sa dernière journée de liberté avant d être incarcéré pour sept ans. Le personnage d Edward Norton comme la ville vient de vivre une fracture qui fera que plus rien ne sera jamais pareil et que l avenir s est d un coup assombri. Comme je l écrivais si la caméra de Spike Lee est toujours aussi nerveuse et que son style se reconnaît, le ton réellement pessimiste, presque résigné sans jamais tomber dans le pathos est là grande réussite de ce film passionnant et touchant. L interprétation est impeccable Edward Norton fabuleux je le disais mais entouré, excusez du peu de Rosario Dawson, Philipp Seymour Hoffman ,Barry Pepper et Brian Cox qui sont tous au diapason. Tout donne l impression d être parfaitement maîtrisé, il n'y a rien en trop et cela fait de la 25 e heure une des plus grandes réussites de la filmo de Spike Lee.
    gunbuster
    gunbuster

    Suivre son activité 242 abonnés Lire ses 1 448 critiques

    0,5
    Publiée le 21 décembre 2008
    Et voici un autre Spike Lee, l'apprenti-intello-nullo-réalisateur. Si vous vous attendez à une confrontation entre des types, des règlements de comptes, c'est niet. Si vous avez l'idée saugrenue de penser que le film sera l'occasion de voir un homme au bord du gouffre, de développer des personnages entiers, aux intentions cachées, un grand déballage où l'anti-héros fera surgir la vérité, vous avez fumé la moquette! Rien de tout ça, seulement un type qui revoit ses potes avant d'aller faire de la taule. Une sorte de "drama-fiction", œuvre tiraillée entre sa volonté de narrer un drame et un docu-fiction sur les hauts et les bas d'un New-yorkais lambda après le 11 Septembre. Le film n'est qu'on long bavardage, respectant à la lettre la "règle des 3 i" (inutile, inappropriée et impensable), du remplissage de pellicule, genre t'a pris un gros somnifère avant de voir le film. Une vraie torture à regarder, on peut un peu ronger son frein en contemplant le physique avantageux de Rosario Dawson, évitant de plonger dans les bras de Morphée (à défaut de tomber dans les siens). Le dernier film que je regarde du pépère Lee, et, du si passif et si tête-à-claques Edward Norton.
    7eme critique
    7eme critique

    Suivre son activité 232 abonnés Lire ses 2 778 critiques

    5,0
    Publiée le 21 août 2014
    Sûrement la plus belle pépite de Spike Lee pour ma part. Un scénario renversant, une mise en scène troublante de réalisme, un trio d'acteurs hors-norme (Norton/Seymour Hoffman/Pepper). "La 25ème heure" ou "24 heures avant la nuit" est captivant dès la première seconde, et nous entraîne dans un état de tristesse particulièrement original. La parfaite maîtrise du réalisateur sur ce long-métrage est belle et bien présente, et c'est tout ce dont on raffole dans son cinéma.
    Alexarod
    Alexarod

    Suivre son activité 78 abonnés Lire ses 1 616 critiques

    4,0
    Publiée le 14 novembre 2016
    Mon 1er Spike Lee, je me suis dit qu’il valait mieux en mater un avec un acteur que j’apprécie, ce sera donc Edward Norton, d’autant plus que le scénar’ est sympa (et ne tourne pas non-stop autour du racisme). Déjà l’histoire est originale, pas le côté truand repenti mais la dernière journée de liberté. Ce côté plus purgatoire est intéressant, bien plus que le reste, et c’est la 1ère fois que je vois un film de ce genre. Tiraillé entre remords, regrets, les adieux à faire à sa famille et ses amis, comment faire en prison, arranger le quotidien pendant ses 7 ans d’absence, garder le lien avec sa copine, renouer avec son père qui est un peu à l’origine de sa dérive etc que de sentiments et d’inquiétudes que Norton nous fait partager sans nous gonfler. Ajouté à cela la petite « enquête » pour savoir qui est la taupe, les apartés en solo (génial), les réactions de son entourage, la dénonciation des travers de l’Amérique post 11 septembre et une certaine vision de New York aussi, c’est nickel. Certes c’est violent, tout le monde ne kiffera pas le contexte, mais le déroulement des scènes est bon et mène à une bonne réflexion sur la vie ainsi que la façon de la mener. Une bonne musique qui colle à son sujet, des dialogues très justes, des flash-backs expliquant bien la situation et l’histoire du héros puis une fin très humaine. Spike Lee montre ici qu’il sait gérer magistralement, les acteurs, les émotions, la psychologie des personnages, le rythme, les plans rapprochés ou New York à différentes heures, un casting balaise, les longueurs et plus rare : la morale tout en évitant le pathos. Chapeau. Mention spéciale pour finir à la fin justement, ouverte et qui se déroule comme dans un songe, laissant différentes interprétations possibles, bravo encore.
    DarkgothBTZ
    DarkgothBTZ

    Suivre son activité 36 abonnés Lire ses 1 080 critiques

    1,5
    Publiée le 1 juillet 2013
    Pas accrocher du tout. Il ne se passe rien, on tourne en ronds du début à la fin. Bref aucune action. Passez votre chemin !
    wesleybodin
    wesleybodin

    Suivre son activité 536 abonnés Lire ses 3 864 critiques

    5,0
    Publiée le 14 août 2009
    Un excellent polar palpitant de bout en bout dans lequel on retrouve un Edward Norton brillant qui impose un peu plus son talent de caméléon à chaque nouvelle production.
    gnomos
    gnomos

    Suivre son activité 26 abonnés Lire ses 523 critiques

    1,0
    Publiée le 23 octobre 2013
    Un dealer dénoncé par un proche passe sa dernière journée en liberté avant de passer sept ans en prison. Bon, c'est soi-disant un polar, mais il ne se passe rien, que des flash-backs sur la vie du type avant cette dernière journée et sa dernière soirée, où il a invité deux anciens meilleurs amis qu'il ne voyait plus que rarement. Beaucoup de bavassages pseudo-intellectuels où l'on s'ennuie, car ce n'est guère profond, finalement. C'est dommage, car j'aime beaucoup Philipp Seymour Hoffman, et jusqu'à présent, je n'avais pas été déçue, son nom au générique étant souvent gage de qualité. Le seul moment drôle du film est la diatribe qu'adresse à Edward Norton son reflet dans le miroir, où tu le monde en prend pour son grade, de façon assez politiquement incorrecte, encore que s'en prendre à tout le monde, c'est aussi un peu politiquement correct. Sinon, les états d'âme des traders, des voyous, les relations père/fils , mec/ nana, ou vrais/faux amis, cela ne m'intéresse pas du tout ( en plus c'est prévisible ). Un film pour djeuns, qui se croiront plus intelligents après. Moi, quand je veux réfléchir, j'ouvre un bouquin.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top