Mon compte
    Roar
    note moyenne
    3,3
    81 notes dont 18 critiques En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    répartition des 18 critiques par note
    3 critiques
    6 critiques
    6 critiques
    2 critiques
    1 critique
    0 critique
    Votre avis sur Roar ?

    18 critiques spectateurs

    dagrey1
    dagrey1

    Suivre son activité 65 abonnés Lire ses 655 critiques

    3,0
    Publiée le 29 mars 2016
    "Roar" est un film tourné par Noel Marshall sorti sur les écrans en 1981. Ce film est mémorable a plus d'un titre. Il fait tout d'abord date dans l'histoire du cinéma, le réalisateur ayant choisi de faire tourner ses acteurs avec 150 félins (Lions, Tigres, Puma, Panthères...) non dressés. De nombreux incidents de tournage eurent d'ailleurs lieu avec les acteurs, les contacts avec les félins étant très proches.

    Le film raconte l'arrivée mouvementée de Tippi Hedren et ses grands enfants dans le centre d'étude de son ex-mari qui lui, est absent. La famille est accueilli par les félins...

    L'autre particularité du film est que celui ci est une "affaire de famille", sa femme Tippi Hedren, Noel Marshall ainsi que ses fils Jerry et John Marshall étant les principaux acteurs.

    Le film a été tourné aux Etats Unis, Tippi Hedren ayant acquis un ranch pour le tournage qui fut le plus long de l'histoire du cinéma, 6 ans, entre 1974 et 1980.

    J'ai trouvé que ce film était plus une performance, surtout compte tenu des conditions de tournage, qu'un véritable film. Le script est très mince et il n'y a pas véritablement d'intrigue.

    Un film qui plaira sans doute beaucoup aux amoureux des animaux....
    Antoine B.
    Antoine B.

    Suivre son activité Lire sa critique

    5,0
    Publiée le 13 avril 2017
    Un film complètement barré ou l'on voit des fauves pas tout à fait sauvages mais presque jouer au chat et à la souris avec une famille de hippies hollywoodiens. Le producteur de l'exorciste et sa femme, l'héroine hitchockienne des oiseaux, ont dilapidé leur fortune pour accoucher de ce nanar, entrainant leurs enfants dans une aventure qui flirte avec la mort. On peut lire la peur dans les yeux des acteurs et ce n'est pas du cinéma. 5 étoiles pour la performance entre courage et inconscience.
    Aurelien P.
    Aurelien P.

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 83 critiques

    4,5
    Publiée le 21 janvier 2017
    Scénario insignifiant, personnages quasi transparents et ca donne... Un chef d'oeuvre avec de superbes images. Ca n'a vraiment rien d'un thriller et encore moins d'un film d'épouvante-horreur. Ce film est une pure comédie, ca fait des années que je n'ai pas vu aussi drôle.
    JimBo Lebowski
    JimBo Lebowski

    Suivre son activité 296 abonnés Lire ses 1 080 critiques

    3,0
    Publiée le 6 octobre 2018
    J'adore l'authenticité du cadre naturel et le fait que ce soit de vrais fauves qui se mêlent aux acteurs, rendant certaines scènes terrifiantes tant c'est oppressant, le film est d'ailleurs plutôt bien réalisé compte tenu des conditions. Après, le fond est un peu neuneu voire irresponsable, et surtout toute l'histoire en parallèle des braconniers est classée volontairement sans suite, ce qui rend la conclusion assez ahurissante, comme si il manquait des scènes.
    Une curiosité plutôt chouette en tout cas.
    tomPSGcinema
    tomPSGcinema

    Suivre son activité 439 abonnés Lire ses 3 323 critiques

    3,5
    Publiée le 10 avril 2017
    Il aura fallu pas moins de six années de tournage pour que Noel Marshall réalise cet excellent long-métrage où l'on retrouve notamment sa femme Tippi Hedren et leurs enfants, dont la jeune Mélanie Griffith. L'histoire assez passionnante est celle d'un savant qui se bat pour la défense d'espèces en danger et qui fait tout pour apprendre aux fauves à vivre entre eux. On y retrouve d'ailleurs pas moins de 200 fauves africains et asiatiques, non dresser, tout au long du film et il faut reconnaître que certaines séquences s'avèrent bien prenantes à suivre. Une oeuvre assez forte, à la limite du documentaire et qui mérite d'être découverte par un large public.
    Yetcha
    Yetcha

    Suivre son activité 415 abonnés Lire ses 3 674 critiques

    3,5
    Publiée le 21 janvier 2020
    Un ovni! Tippi Heddren qui a produit ce film hallucinant a probablement préféré les oiseaux que plus de 100 fauves. Des images impressionnantes, voir des tigres et des lions se bagarrer est une chose totalement impossible dans la nature, les comédiens en prennent pour leur grade et se battent vraiment pour leur défense, ils se font blesser, on voit la vraie peur dans leurs yeux, c'est totalement irréel !!! Le tournage le plus long de l'histoire, plus de 6 ans, on peut y voir Mélanie Griffith toute jeune aux côtés de sa maman Tippi Heddren. Si la réalisation est loin d'être bonne, le scénario totalement nul et l'ensemble franchement moyen, il faut voir ce film pour compléter sa connaissance du cinéma.
    dejihem
    dejihem

    Suivre son activité 53 abonnés Lire ses 560 critiques

    5,0
    Publiée le 13 février 2018
    Un film IN-CROY-ABLE de vérité ! La séquence introductive, une course entre un homme à moto et une girafe donne le ton. Que des êtres humains se baladent entouré de lions, lionnes, jaguar, tigres et éléphants est en soit hors du commun et filmer cet ensemble ne relève pas de la fiction mais du documentaire. Très vite, l’histoire se met en place et les séquences vont s’enchaîner à un rythme effréné. Dans certains plans on voit bien la peur des comédiens, du vrai sang, des coups de pattes et de trompe d’éléphant. Difficile de mettre en scène ces animaux qui n’en font bien souvent qu’à leur tête ; la scène des tonneaux est hilarante, avec les lions qui, goguenards, regardent ces humains en se demandant ce qu’ils font et n’attendent que le retour pour jouer... et faire des (gros) câlins ! Quand je pense à tous les risques et au grand nombre de blessés... Bref, que de sensations fortes.
    La plus grande est sans doute le retour à la réalité et le nombre de SDF dans les rues.
    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 6783 abonnés Lire ses 10 837 critiques

    4,0
    Publiée le 24 juillet 2019
    Un film hallucinant comme le stipule l'affiche française de "Roar". Pendant plus de dix ans, Noel Marshall, Tippi Hedren et leur famille (dont la jeune Melanie Griffith) ont vècu avec des animaux sauvages non dressès dans la brousse africaine! Ni deux, ni quatre mais 150!!! Une folie! Qu'en reste-il aujourd'hui ? De très nombreuses morsures et blessures, des dizaines de fractures...et un scalp pour Jan De Bont, immense directeur de la photographie de "Flesh & Blood", "Die Hard" ou encore "Basic Instinct" [...] Mais c'est surtout un film infaisable qui ne craint pas de braver le danger et l'insouciance! Gageons que les lions, les tigres, les guèpards et les èlèphants vont faire ici des ravages dans un tournage hors normes qui restera pour la petite histoire le plus long de tous les temps! Rare : Marshall obtint en « douceur » l'obèissance des lions en totale libertè, c'est à dire sans acharnement! A suivre avec d'autant plus d'intèrêt que le tournage de "Roar" a durè six ans! Un film dèfinitivement culte...
    TTNOUGAT
    TTNOUGAT

    Suivre son activité 358 abonnés Lire ses 2 526 critiques

    5,0
    Publiée le 1 avril 2017
    Bien évidemment 5 étoiles lorsque que l’on s’intéresse tant soit peu à la science naturelle concernant les grand félins , que l’on connaît l’histoire du tournage, la fondation de Tipi Hedren (Shambala en Californie) et les innombrables difficultés liées à l’ensemble de ce film absolument unique dans l’histoire du cinéma. Peu importe dans ce cas le scénario et même la musique ratée. Seuls comptent les innombrables séquences qui nous emportent au milieu de ces fauves apprivoisés, presque autant que les acteurs eux même. Roar est un témoignage précieux fait en aucun cas pour être vu par des enfants, mais tout au contraire par des adultes conscients des rapports que l’homme entretient avec les animaux. On est très loin de la cinéphilie et il est impossible de parler de ‘’Roar ‘’ comme d’une œuvre cinématographique à l’instar d’autres films comme ceux, par exemple qui montrent un vol d’oiseaux migrateurs accompagné par un ULM. A voir en tous cas pour la cause animale et réfléchir aux problèmes qui y sont liés. Anecdote : un oiseau fonce sur Tipi Hedren lors de son arrivée dans une pièce de la maison des lions, elle recule effrayée.
    Henri M
    Henri M

    Suivre son activité 31 abonnés Lire ses 153 critiques

    3,5
    Publiée le 15 avril 2016
    C'est un film de dingues que voilà ! Noel Marshall décide de faire un film avec 150 gros félins, sans s'être vraiment documenté dessus ni même avoir engagé des dresseurs pour les contrôler, juste pour le plaisir de montrer ces créatures qu'il aura rencontrées au détour d'un tournage quelques années auparavant. Le tournage fut chaotique, semé d'embûches naturelles et aboutira en un film vraiment étrange.

    Le scénario est minimaliste au possible. Le concept : laisser les animaux faire ce qu'ils veulent. Il y avait bien une ligne directrice, un jeu de chat et de la souris, mais rien de plus au final, puisqu'on ne pouvait pas trop en demander à ces animaux aussi gracieux (quelle élégance) que capricieux (des heures, parfois des jours à attendre qu'un animal fasse quelque chose). Est-ce chiant pour autant ? Pas du tout ! C'est un vrai film d'action spectaculaire, sauf qu'à la place d'explosions, l'auteur nous offre des créatures qui jouent (ou qui chassent?) avec les héros de l'histoire, je veux dire des vraies créatures, pas du numériques, avec de vrais attaques, de vrais bons, de vrais crocs.

    Les vedettes, ce sont les animaux, les personnages ne sont d'ailleurs que très peu construits (l'on retiendra quelques dialogues au début pour les présenter, et puis le personnage principal qui est une sorte de hippie inconscient). Et puis c'est drôle. C'est plus une comédie qu'un thriller. Ces moments étirés à l'infini où la petite famille fuit les tigres et lions en passant de pièce en pièce, appuyé par une musique marquant l'insouciance... Le drame et là, tout comme les conflits, mais l'on rit beaucoup. L'on se répète aussi très souvent : ils sont complètement fous.

    Côté mise en scène c'est vraiment impressionnant, bien sûr, puisque chaque attaque est réelle. D'ailleurs bon nombre de membres de l'équipe, tant devant que derrière la caméra, s'est retrouvé à l’hôpital. Et même la famille du réalisateur impliquée ne semble pas rancunière, au contraire, ils soutiennent tous que ce tournage était une chance et que ces animaux sauvages sont merveilleux. Pour l'info, il s'agit ici d'un des premiers films Hollywoodien de Jan De Bont en tant que chef op' ; il en retient une expérience inoubliable qui le marquera pour toute sa vie, et pas seulement parce qu'il a été scalpé par un des lions ; en effet, il a dit avoir dû apprendre à gérer 5 caméras en même temps afin de filmer au mieux les interactions avec les félins, chose pas toujours facile puisque l'on ne pouvait jamais anticiper ce qu'ils feraient . Les acteurs sont bons et n'hésitent pas à effectuer leurs cascades eux-mêmes. Le décor est vraiment chouette et est vraiment, vraiment, vraiment exploité à fond : on ne bouge pratiquement pas de cette vieille baraque de tout le film, et l'on en visite toutes les pièces. C'est aussi l'époque où Griffith était mignonne, pas encore toute refaite. Malheureusement on ne la voit pas tellement (ben non, par contre si votre truc, ce sont les lions, vous n'aurez pas assez de kleenex pour tout le film !).

    Bref, un film vraiment étrange, unique. Un scénario minimaliste, mais des enjeux de taille (la survie, la peur) et puis une mise en scène qui fonctionne grâce à de bonnes prises de vue (un excellent travail de Jan De Bont).
    cylon86
    cylon86

    Suivre son activité 1516 abonnés Lire ses 4 430 critiques

    3,0
    Publiée le 29 octobre 2015
    Qu'on se le dise : "Roar" n'est pas un film, c'est une folie. Une folie dont on se demande aujourd'hui comment elle a pu prendre vie. Le principe est simple : prenez des acteurs et lâchez-les au milieu de 150 fauves imprévisibles. Il fallait bien être un amoureux des lions, des tigres et autres panthères pour réaliser ce film, déclaration d'amour maladroite et profondément naïve à ces animaux. Il fallait bien Tippi Hedren (femme du réalisateur), Melanie Griffith (fille de Tippi Hedren), les fils du réalisateur et le réalisateur en personne pour interpréter les rôles principaux car il fallait bien une famille de fous pour se lancer dans cette aventure. Hedren elle-même acheta le ranch californien qui servit de décor principal, le film ne rentabilisa jamais son budget de 17 millions de dollars et 70 membres de l'équipe gardèrent des cicatrices (Jan de Bont, alors directeur de la photographie, fut même scalpé !) de leurs rencontres avec des animaux terriblement joueurs et imprévisibles. Le film ne sera jamais exceptionnel, les animaux volant carrément la vedette à des acteurs qui semblent surtout occupés à tenter de ne pas se faire tuer et à un scénario simpliste. Dommage qu'il n'existe pas de making-of car le film transpire tellement l'urgence, la vigilance de tous les instants et la tension qu'il aurait été passionnant d'en découvrir plus, chaque scène étant franchement bourrée de tension (la plus réaliste qui soit !)
    Cinéphiles 44
    Cinéphiles 44

    Suivre son activité 591 abonnés Lire ses 3 365 critiques

    4,0
    Publiée le 26 février 2018
    Roar est une expérience unique au cinéma. Le réalisateur Noel Marshall et l’actrice Tippi Hedren, surtout connue pour avoir joué Les Oiseaux et Pas de printemps pour Marnie d’Alfred Hitchcock, étaient en couple et passionnés pour les animaux sauvages. A la fin des années soixante, ils se rendirent en Afrique pour recueillir une centaine d’animaux pour leur ranch. C’est ainsi que sans les dresser ils apprivoisèrent des lions, des guépards ou encore des tigres et des éléphants. Entre fiction et documentaire, Roar a surtout été écrit par l’improvisation des bêtes dangereuses. Aucun animal n’a été blessé, par contre ce tournage détient le record d'accidents puisque soixante-dix membres de l’équipe ont été blessés entre morsures, gangrènes et autres complications. Difficile donc de catégoriser ce film complètement barré et surtout très courageux. Le scénario ne dit pas grand-chose, mais une chose est certaine, Roar prend aux tripes, impressionne, fait rire, parfois peur, bref, qui explose les frontières du cinéma.
    D'autres critiques sur notre page Facebook : Cinéphiles 44 et notre site cinephiles44.com
    Fabien S.
    Fabien S.

    Suivre son activité 133 abonnés Lire ses 3 269 critiques

    4,0
    Publiée le 28 mars 2017
    Un excellent film d'aventures sur des animaux sauvages. John Marshall incarne un zoologiste. Mélanie Griffith interprète sa fille.
    Roub E.
    Roub E.

    Suivre son activité 284 abonnés Lire ses 3 958 critiques

    2,5
    Publiée le 15 mars 2020
    J'avais vu le reportage de Nanarland concernant ce film et quelques articles à son sujet décrivant "le tournage le plus dangereux de l'histoire". En effet Roar est un film que ne ressemble à aucun autre, on dirait vraiment un Snuff Movie pour félin. car si on se rend vite compte qu'il n'y a pas vraiment de scénario, on regarde avec attention le film en attendant qu'un accident arrive et qu'un acteur se fasse boulotter ou pour le moins écorcher par un des animaux que l'on voir à l'écran. Et il faut bien reconnaître que ça passe fin à de nombreuses reprises. Les félins parlons en rapidement, ces derniers sont magnifiques et démontrent par leur prestance la seule chose que l'on peut retirer de cette expérience: la nature ne se contrôle pas.
    Sylvain H.
    Sylvain H.

    Suivre son activité 14 abonnés Lire ses 19 critiques

    2,5
    Publiée le 23 août 2019
    Vendu comme un film d'horreur et réputé pour le nombre impressionnant d'accidents dû aux attaques des félins pendant le tournage, ROAR est plutôt un film d'aventures moyennement distrayant. Certains dialogues sont un peu pompeux et la musique (me faisant penser à "La marche du bébé éléphant" de Mancini) rend certains moments de suspense presque drôles et le "happy end" est raté où tout le monde est heureux avec des vêtements propres et en bon état; idem pour le mobilier de la maison (quand on voit se qui se passe dans le film c'est vraiment étonnant) même le personnage de Mativo qui aura peur des félins pendant tout le film aura guéri de sa peur en quelques heures . Les plans les plus réussis sont ceux où l'homme est absent ne montrant que les fauves avec leur charisme naturel.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top