Mon compte
    Lacombe Lucien
    note moyenne
    3,7
    371 notes dont 41 critiques En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    répartition des 41 critiques par note
    8 critiques
    16 critiques
    7 critiques
    7 critiques
    3 critiques
    0 critique
    Votre avis sur Lacombe Lucien ?

    41 critiques spectateurs

    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 6788 abonnés Lire ses 10 840 critiques

    4,0
    Publiée le 27 juillet 2013
    il aura fallu attendre de longues annèes pour que l'on puisse tourner librement des films sur l'Occupation, ne relevant pas d'une optique « officielle » : de "La bataille du rail" de Renè Clèment à "Lacombe Lucien" de Louis Malle, la route est longue! Sujets tabous donc, à ne pas toucher, certains films sont toujours trop brûlants, malgrè le recul, et on ne doit pas irriter certaines susceptibilitès! Avec cette oeuvre qui fut particulièrement controversèe à sa sortie, Louis Malle adopte un point de vue nouveau sur la collaboration, qui fit scandale! Evolution du genre ? [...] Dans une reconstitution d'èpoque opèrèe avec une grande èconomie de moyens, le cinèaste ètudie le cas psychologique très èquivoque d'un jeune paysan qui s'engage dans la police nazie pendant la seconde guerre mondiale! Dans sa première apparition à l'ècran, Pierre Blaise est bluffant en jeune collabo dans des scènes de braconnage qu'on ne peut oublier! Une puissance d'interprètation qui n'aurait pu aller qu'en progressant puisque cet acteur non professionnel mourut d'un accident de la route peu de temps après le film! Pierre Blaise avait vingt ans et "Lacombe Lucien" lui doit ènormèment même si l'histoire est encore tabou pour nombre de gens qui ne veulent pas toujours se souvenir! Ce qui est fort comprèhensible...
    Julien D
    Julien D

    Suivre son activité 823 abonnés Lire ses 3 461 critiques

    4,0
    Publiée le 1 septembre 2014
    Ce n’est que dans les années 60, soit vingt ans après la libération de la France de l’occupant nazi, que le cinéma hexagonal a commencé à revenir sur cette période difficile, avec surtout des films louant les mérites de la résistance face à l’oppresseur. Dans cette veine, on retiendra surtout Paris Brule-t-il (1965), L’armée des Ombres (1969) mais aussi La grande Vadrouille (1966). Mais aucun des films sur l’occupation nazie et la résistance n’avait, trente ans après la fin de la seconde guerre mondiale, tenté de comprendre le cheminement qui pouvait avoir poussé un français à entrer au service de l’occupant. C’est exactement ce qu’a tenté Louis Malle dans Lacombe Lucien, déclenchant ainsi une levé des tabous d’une part de l’Histoire que beaucoup essayait encore d’oublier mais aussi une grave polémique sur la finalité idéologique recherchée par l’auteur. Pourtant, le film ne cherche aucunement de donner raison au personnage principal qui, tant par lâcheté que par recherche d’un certain confort matériel, va collaborer avec les allemands. Mais c’est plutôt de démontrer que c’est à des fins purement carriériste et aucunement idéologique que ce jeune paysan français particulièrement naïf et peu éduqué, se met à rallier la Milice française (une troupe d’agents français travaillant pour la Gestapo), puisque, au début sans la moindre conviction politique, on le voit gravir l’échelle sociale à mesure qu’il adhère aux préceptes nazis et à leurs méthodes brutales. Le fait de ne pas avoir fait de son personnage un odieux antisémite (qui ira jusqu’à vivre une amourette avec une juive) et qu’il semble agir sans réaliser les conséquences de ces actes, donne à cette interrogation psychologique sur le problème de la collaboration une conclusion qui rapproche davantage ce comportement à une preuve de bêtise qu’à une réelle adhésion au fascisme. Cette délicate réflexion psychologique sur le comportement des français pendant cette sombre période n’aurait d’ailleurs pas eu autant d’impact sans l’interprétation brillante de l’acteur non-professionnel Pierre Blaise malheureusement décédé peu de temps après le tournage du film.
    Carne
    Carne

    Suivre son activité 55 abonnés Lire ses 1 116 critiques

    5,0
    Publiée le 29 septembre 2006
    Lacombe Lucien est un de ces films contreversés qui offre une approche différente de la collaboration à travers les yeux d'un jeune homme de 17 ans qui y voit seulement un moyen de réussir... Louis Malle offre un film où l'on arrive à comprendre les gestes du protagoniste, sans pour autant avoir un minimum de compassion à son égard. Pierre Blaise campe son personnage avec beaucoup de talent et lui donne un naturel incroyable. Un scénario monstrueux pour un film qui ne l'est pas moins et qui est à voir absolument...
    Sergio-Leone
    Sergio-Leone

    Suivre son activité 137 abonnés Lire ses 1 096 critiques

    4,0
    Publiée le 19 juin 2009
    Sujet difficile mais tellement bien travaillé, Lacombe Lucien traite admirablement la psychologie ambigu d'un jeune homme français durant la guerre, rejeté par les maquisards à cause de son jeune âge.
    Vivant dans la maison familial d'un petit patelin avec une mère trompant son père parti depuis la guerre (STO, résistance?), celui-ci succombera à l'attrait de l'ascencion sociale que lui permet d'atteindre les auxiliaires français de la Gestapo et sera touché par l'affection que lui porte tous ces adultes. Tout le film semble insister sur la naïveté et l'ignorance profonde de cet enfant qui ne semble jamais vraiment prendre conscience de ses actes mais qui plutôt s'amuse à faire valoir son autorité comme signe ostentatoire et prends un sadique plaisir à intimider et impressionner. Un film habile sur une période très sombre de notre histoire qui vaut largement le détour.
    elriad
    elriad

    Suivre son activité 215 abonnés Lire ses 1 530 critiques

    4,5
    Publiée le 26 octobre 2015
    Œuvre difficile et courageuse signée par le grand réalisateur Louis Malle, scénarisé par le prix Nobel de littérature Patrick Modiano, ce "Lacombe Lucien" ose regarder le passé des collabos avec finesse. Les acteurs, amateurs pour la plupart, apportent une grande part de vérité et ce jeune écervelé attiré par l'impunité, l'argent et le pouvoir facile fait froid dans le dos. Peu de films ont eu le courage de traiter cette part sombre de la France pétainiste et anti-sémite durant cette guerre. Un film qui devrait être projeté dans les écoles à l'heure où notre pays se replie de plus en plus sur lui-même, faisant émerger des relents nauséabonds dangereux pour notre futur.
     Kurosawa
    Kurosawa

    Suivre son activité 358 abonnés Lire ses 1 468 critiques

    1,5
    Publiée le 4 janvier 2014
    Portrait d'une brute épaisse qui préfère la collaboration à la résistance, et qui jouit d'un pouvoir qu'il ne contrôle pas vraiment. Louis Malle éprouve de grandes difficultés à montrer l'ambiguïté du personnage principal, car on ne ressent finalement que de l'antipathie pour lui. Le film manque aussi cruellement de profondeur et de réflexion. Les personnages n'existent quasiment pas. Leurs pensées ne sont retranscrites que de façon brève et illustrative. Le tout s'inscrit dans une atmosphère dérangeante mais jamais pesante. Louis Malle provoque, dénonce, mais il le fait très gentiment, avec une mise en scène soignée mais peu imposante.
    this is my movies
    this is my movies

    Suivre son activité 427 abonnés Lire ses 3 087 critiques

    4,0
    Publiée le 14 novembre 2015
    Si aujourd'hui, on peut trouver que le regard que porte L. Malle sur cette période un brin banale, il n'en fût pas de même lors de sa sortie, les films montrant le plus souvent les résistants que les collabos (systématiquement tués et/ou méprisés). Malle choisit de montrer un garçon ordinaire, qui devient collabo par manque de choix plus que par idéologie. Il se sert d'une mise en scène à la limite du documentaire, avec un son direct et de la caméra à l'épaule. Les acteurs sont inconnus et le propos gagne en percussion. Sa description de la vie à la campagne à cette période est criante de vérité, il sait se faire pudique lors des scènes de violence et il montre plus qu'il ne juge. La narration est un peu heurtée par contre, avec beaucoup d'ellipses et je dois dire que je n'ai pas trop compris ce qui poussait France dans les bras de Lucien mais bon. Un grand film politique, un véritable pavé dans la mare qui nous oblige à nous poser de nouvelles question set à sortir des schémas traditionnels. Du cinéma à la française engagé, novateur et puissant, c'est à ne pas louper. D'autres critiques sur
    Roub E.
    Roub E.

    Suivre son activité 285 abonnés Lire ses 3 958 critiques

    3,5
    Publiée le 24 juillet 2017
    Le grand intérêt de Lacombe Lucien est d'évoquer un aspect très rarement évoqué dans le cinéma français à savoir la collaboration. En suivant l'itinéraire d'un jeune presque simple d'esprit qui rentre presque par hasard au service de la gestapo on voit que le collaboration n'est pas forcément une adhésion au idées du régime nazi mais pour lui une manière de devenir quelqu'un d'accéder à une forme d'ascension sociale. Il montre que finalement l'adhésion à la collaboration ou à la résistance n'est parfois qu'une histoire de circonstances surtout pour les personnes les plus influençables et les moins informées. Louis Malle évite aussi le manichéisme dans son film en ne filmant pas comme une ordure un personnage qui en devient une. J'ai moins accroché la dernière partie du film qui m'a laissé dubitatif et sur ma faim, contrairement à la plongée dans l'environnement de la gestapo et toute la galerie de personnages glaçants qui l'a comprise. Lacombe Lucien reste un film rare et à voir.
    Shephard69
    Shephard69

    Suivre son activité 178 abonnés Lire ses 2 145 critiques

    4,0
    Publiée le 22 août 2017
    Après "Le monde du silence", "Ascenseur pour l'échafaud" et "Au revoir, les enfants", ma quatrième incursion dans le cinéma de Louis Malle et une claque impressionnante malgré une oeuvre assez difficile d'accès en partie à cause d'une mise en scène très feutrée et d'un rythme assez lent. Sur le sujet extrêmement délicat, bien proche par sa construction scénaristique du film de Jacques Audiard "Un héros très discret", un film qui offre une vision et une réflexion différente, sans glorification ni jugement de la collaboration française pendant l'Occupation allemande et de la Gestapo française, égratignant au passage le mythe du résistant. Pierre Blaise, dont la carrière a connu le même élan météorique que celle de James Dean, est excellent dans son rôle de paysan pris dans un concours de circonstances malheureux. Intelligemment subversif, un long-métrage fort.
    Mephiless s.
    Mephiless s.

    Suivre son activité 40 abonnés Lire ses 697 critiques

    3,0
    Publiée le 7 septembre 2015
    Louis Malle a l'audace d'aborder le sujet de la collaboration dans le cinéma, chose qui était plutôt rare et qu'il est encore. Pierre Blaise n'était pas forcément le meilleur acteur pour interpréter Lucien Lacombe mais son jeu naturel rattrape le fait qu'il soit un peu absent parfois. Le scénario est aussi un peu plat, même si Louis Malle a travaillé avec l'incontournable Patrick Modiano. L'oeuvre se fixe juste sur la psychologie du personnage, malheureusement ça amène pas mal de longueurs
    cinono1
    cinono1

    Suivre son activité 139 abonnés Lire ses 1 663 critiques

    2,5
    Publiée le 14 avril 2014
    Louis Malle a filmé un ado bourru et à l'étroit dans sa condition, et à qui une rencontre avec des membres de la Gestapo va offrir une identité et du pouvoir qu'il va rapidement apprécier...A méditer. Cinématographiquement, cela devient redondant une fois la première heure passée, le film montre mais n'émeut guère.
    anonyme
    Un visiteur
    4,5
    Publiée le 24 novembre 2013
    Lacombe Lucien, ou comment faire un film sans jugement.
    Lucien est un jeune homme, qui, parce qu'on lui a refusé l'entrée dans la résistance, décide de devenir collabo à la Gestapo. Ce n'est pas plus compliqué que ça, et pourtant, la non conscience de cet humain nous glace.
    Gonnard
    Gonnard

    Suivre son activité 168 abonnés Lire ses 1 930 critiques

    4,0
    Publiée le 11 mai 2009
    Par quel concours de circonstances un Français lambda se retrouve à collaborer avec les Nazis durant l'Occupation ? Voilà la question posée par ce film. Elle n'y répond qu'en partie. On comprend bien que finalement, ce pauvre type se laisse guider par sa rancœur et par l'appât du gain, et qu'il ne partage en rien les thèses racistes nazies. Très bien. Mais le personnage est trop superficiel, on a l'image d'un gros bourrin ne ressentant rien si ce n'est du désir pour la jolie [je ne suis pas convaincu] juive. On ne voit pas assez ses faiblesses. Il s'agit d'un ado égaré dans un milieu de fanatiques du régime nazi. Par ailleurs, on peut reprocher au film une certaine lenteur. Du coup, je reste un peu sur ma faim.
    loulou451
    loulou451

    Suivre son activité 86 abonnés Lire ses 1 503 critiques

    2,5
    Publiée le 2 décembre 2007
    L'un des films les plus controversés et le plus connu de Louis Malle... Mais sans doute pas le meilleur. On est loin ici des "Voleurs", son chef-d'oeuvre absolu. Avec le temps, le film a également un peu vieilli. Toutefois, l'histoire vaut par son originalité et son audace. Le propos est juste, cruel, terrifiant, et certainement très proche de la réalité. En campant ce Lacombe Lucien, le jeune Pierre Blaise découvrait également toute l'étendue de son talent, hélas balayé par un cruel accident de la route. A voir pour mieux comprendre la collaboration, même si Berri, en signant "Uranus", alla encore beaucoup plus loin.
    anonyme
    Un visiteur
    4,0
    Publiée le 22 juillet 2007
    Un film complexe par la psychologie du personnage principal et le refus radical de trancher quant à ses choix. Ce n'est pas un pamphlet anti-collaboration, mais plutôt le portrait d'un jeune homme balloté par le jeu des évènements ; il ne collabore pas par conviction, pas plus qu'il ne voulait joindre le maquis par conviction. Sa personnalité, tour à tour violente et naïve, le mènera à toutes les contradictions. Il est comme inconscient. Le film est aussi l'occasion de toucher au climat d'une période décidément très sombre de notre histoire.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top