Notez des films
Mon AlloCiné
    Le Passage
    note moyenne
    2,4
    179 notes dont 22 critiques
    répartition des 22 critiques par note
    5 critiques
    5 critiques
    3 critiques
    3 critiques
    2 critiques
    4 critiques
    Votre avis sur Le Passage ?

    22 critiques spectateurs

    Caine78
    Caine78

    Suivre son activité 2790 abonnés Lire ses 7 252 critiques

    0,5
    Publiée le 2 septembre 2008
    Que dire si ce n'est que ce "Passage" est à bien des points de vue ratés!! Car si l'illusion dure quelques instants grâce à quelques répliques intéressantes et de forts belles images de dessin animé, on ne pourra en revanche n'être que navré devant tant d'ignominie dans la structure et dans le message du film. Outre que la mort soit représenté d'une façon abominablement cliché, comment peut-on aborder des thèmes aussi graves et/ou forts de manière aussi affligeante. On se retrouve ainsi face à un scénario lourdissime, peu aidé il est vrai par des dialogues souvent pompeux et sans aucun sens ainsi que des acteurs au mieux inexistants (mais oui, même Alain Delon!!) Pourtant, il y avait de quoi espérer cette approche de la mort, mais au final, Manzor a privilégié l'action et le larmoyant, rendant le film vraiment exécrable. Et que dire de cette fin consternante de bêtise, une véritable insulte à l'intelligence tant par sa vision manichéenne et primitive que par son aspect puéril et affligeamment optimistes. Bref, c'est dur, mais malgré quelques qualités, ce "Passage" n'a vraiment rien pour lui et nous laisse presque gênés d'avoir vu un aussi beau sujet dans un film aussi raté. Honteux!!
    Yannickcinéphile
    Yannickcinéphile

    Suivre son activité 895 abonnés Lire ses 4 025 critiques

    2,0
    Publiée le 12 août 2016
    Bon, je sais que ce film se traine une réputation franchement nulle ! Le résultat me semble surtout inabouti, même si on retrouve la patte plutôt agréable de René Manzor, un des rares réalisateurs de fantastiques français dans les années 80. Côté casting malheureusement il y a des loupés. Honnêtement Alain Delon sans se transcender, reste honorable. Il y a quelques excès de jeu, il y a une dimension théâtrale parfois assez agaçante dans son jeu, mais on sent que le projet lui tenait à cœur et il s’investit. Face à lui quelques noms connus, mais pas toujours pour le meilleur ! Christine Boisson n’est pas géniale, Marie-Christine Barrault nous gratifie d’une scène de surjeu d’une rare nullité ! En revanche le jeune Alain Musy convainc en dépit de son personnage aux capacités surnaturelles assez idiotes, et La Mort a une certaine allure ! Campé par le rare Daniel Emilfork, dont on peut s’étonner que la tête si particulière n’ait pas davantage servi le cinéma de genre. Le scénario est médiocre. Ok l’idée est originale, mais le traitement frôle bien trop souvent le ridicule. Les dialogues sont souvent lourds et pesants, la narration est très peu fluide, l’histoire possède beaucoup d’incohérences et de passages assez idiots (la mort qui veut frapper fort avec un dessin animé !), et il y a trop d’éléments qui ne fonctionnent pas dans ce film volontiers dépassé par ses ambitions. Il y a un embryon très séduisant, mais sur la durée ça ne tient pas, malheureusement. C’est dommage car sur la forme le film n’est pas si mauvais, en dépit d’un petit budget très apparent. L’ambiance signée Manzor séduit, avec toujours une photographie appliquée bien qu’un peu sombre, et une belle bande son qui convient fort bien à l’atmosphère morbide du film. Reste que les décors sont très restreints, on peine à croire à la caverne de La Mort par exemple, et l’ancrage très « contemporain » du film lui donne aujourd’hui un côté assez kitsch d’autant moins convaincant. Pour ma part je n’ai pas été déçu par Le Passage, mais je regrette vraiment que le film très ambitieux, ne soit pas vraiment maitrisé. Le réalisateur était jeune, on sent une patte, mais le manque de budget flagrant, la jeunesse et l’inexpérience du réalisateur, l’écriture laborieuse du scénario et sans doute le manque de familiarité de plusieurs des acteurs avec le genre fantastique font du Passage un métrage faible. 2.
    Phil MacGyver
    Phil MacGyver

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 95 critiques

    5,0
    Publiée le 13 juillet 2014
    Au commencement, au tout début du commencement, alors que l'Univers n'était même pas encore embryonnaire, il y avait Alain Delon ! Mais Alain Delon, bien que très suffisant, ne se suffisait pas à lui-même, il s'ennuyait ferme, car il n'y avait personne pour l'admirer. Aussi Alain Delon inventa Dieu, lui prêta conscience et vie, et le chargea de créer les hommes afin qu'ils puissent admirer Alain Delon ! Des siècles durant l'homme loua toutes sortes de divinités, créa par ignorance pour se rassurer toutes sortes de religions plus ou moins fumeuses, polythéistes ou monothéistes; mais quelles que soient les idoles, se cachait toujours derrière le même visage ultime, celui d'Alain Delon ! Aujourd'hui encore, malgré la fin de l'obscurantisme (enfin, en théorie seulement), subsiste toujours chez l'homme l'espoir d'une entité supérieure, qui dirige tout et donne un sens à sa vie, et chacun lui donne toujours le même nom: Dieu. Mais l'homme se trompe, Dieu a été créé par Alain Delon, et donc la seule entité digne d'être célébrée est Alain Delon ! Et p'is c'est tout ! Aussi Alain Delon, après avoir traversé les siècles en regardant les hommes de haut, est enfin descendu sur Terre au XXe siècle, pour apparaître à ses ouailles conquises en faisant du cinéma. Alain Delon est capricieux, aussi avait-il déjà plusieurs siècles d'entraînement à faire du cinéma. Une fois sur Terre, Alain Delon était parfait ! Mais attention, pas une perfection de PD, genre je suis une fiotte belle comme le jour, non, une perfection qui a des couilles, des couilles en béton armé, des couilles Delonesques... Vous suivez au fond ?? Alain Delon aime attirer, capter l'attention comme jamais. Et Alain Delon est très exigeant ! Aussi tourner de bons films ne suffisait plus à Alain Delon, Star parmi les Stars, la tête dans les étoiles et les pieds jamais sur Terre, il lui fallait encore plus d'attention. Et Alain Delon découvrit que faire rire était un moyen très sûr de s'attirer la sympathie et donc l'attention du public. Aussi Alain Delon tourna des nanars. Mais pas des nanars de PD, pas des nanars pour les fiottes, non des nanars qui ont des couilles destinés à faire toujours mieux que les nanars du tout-venant, n'ayant pas le génie pince-sans-rire d'Alain Delon. Alain Delon aime étourdir les foules par son talent, son génie et son humilité fantasmée. Aussi lorsque René Manzor proposa à Alain Delon un script mongoloïde, écrit par un singe un soir de cuite sévère, Alain Delon sut qu'il allait à nouveau éblouir les gueux de sa lumière divine, et faire rire aux éclats les plus fins connaisseurs, obtenant ainsi leur reconnaissance éternelle. Quoi de mieux pour se ridiculiser qu'un scénario d'une ringardise crasse, manichéen jusqu'au délire, caviardé de dialogues abscons et prétentieux sous couvert de fausse humilité ? Du pur Alain Delon tout ça ! "Le Passage" avait été écrit pour lui. Pour Alain Delon. Pour célébrer son génie, son talent visionnaire de comique ! Mais un script d'une débilité sans nom qu'un enfant de 4 ans aurait eu honte d'écrire, fatras exhaustif de tous les clichés existants, blindé d'incohérences, de mièvrerie aussi énervante qu'hilarante, ne suffisait pas à Alain Delon. Alain Delon devait y apporter sa touche personnelle. La "Delon's Touch", celle qui change tout. Celle qui fait passer un simple nanar puéril au stade de nanar de compétition, d'objet filmique à la fois attendu de bout en bout mais paradoxalement constamment surprenant à force d'enculer les mouches une par une avec le plus grand sérieux, la certitude absolue d'oeuvrer pour l'humanité en attente d'être guidée... "Y'a des trucs qui sont trop difficiles à comprendre pour les adultes. Y'a que les enfants qui peuvent." (Jean Diaz). Jean Diaz est le personnage que joue Alain Delon. Alain Delon est Jean Diaz, et Jean Diaz est Alain Delon, et vous êtes sacrément cons si vous êtes arrivés jusque là. Donc vous êtes dignes d'intégrer le nouveau public d'Alain Delon ! Avec une phrase aussi puissante, pleine de symbolique pouèt-pouèt, célébrant la toute-puissance de l'enfance avec sa naïveté et son imagination débridée; l'adulte n'a plus qu'à aller se rhabiller car il pourrait ne plus rien comprendre au génie d'Alain Delon. Seuls les enfants peuvent, car ils ne sont pas encore finis au niveau du cervelet et on peut leur faire gober n'importe quelles conneries ! "Y'a des trucs qui sont trop difficiles à comprendre pour les adultes. Y'a que les enfants qui peuvent." Dieu que cette phrase magique résonne dans ma tête, tant sa volonté faussement modeste de présenter une pensée puissante et définitive me fait rire aux éclats... Dès les premières secondes, le décor est planté, le niveau du film et de sa capacité de réflexion aussi, on s'attend délicieusement au pire ! Mais le pire n'est rien en comparaison de ce que Alain Delon vous a concocté ! Un festival d'émocheunes faussement naturelles, jouées avec une finesse éléphantesque, qui atteint son apogé à 1h00 quand Alain Delon pleure en grimaçant comme en pleine crise de dysenterie, et à la toute fin quand il exulte de bonheur en courant vers son fils retrouvé à grand renfort de joies non dissimulées parfaitement non-simulées... Merde, j'ai spoilié la fin... Mais de toutes façons vous vous doutez bien qu'Alain Delon sort vainqueur de ses épreuves, de sa confrontation avec la Mort, car Alain Delon est le plus beau, le plus fort, et a des couilles... Donc spoileur, c'est celui qui dit qui y'est d'abord ! Et p'is c'est tout ! La Mort est vraiment très méchante, et complote tout plein de plans bien pourris pour embêter les hommes, futiles créatures, en pianotant plein des conneries sur son ordinateur. Et oui, la Mort est à la pointe de la technologie, est équipée comme un geek, et fait chier comme un geek. Pas encore internet à l'époque, mais le minitel suffit pour emmerder le monde... La Mort veut des infos sur quelqu'un et puis sa peau ? Elle n'a juste qu'à en donner l'ordre sur son ordi Atari SXMesCouilles B29-427-DTC, et tout se concrétise fissa ! Qui lui a fait l'installation ? L'a-t-elle acheté chez Carrefour ou Darty ? A-t-elle pu profiter des soldes et y a-t-il une garantie fiable ? Mystère, mais la Mort a désormais l'électronique à porté de main pour faire chier son monde. Mééééé si la Mort sait faire chier son monde, elle manque d'imagination, aussi elle tue Alain Del... Jean Diaz, auteur de dessins-animés toujours en crise d'adolescence, et ça c'est pas bien, pour qu'il travaille pour elle comme un pakistanais... et ça c'est pas bien non plus... En effet, il va finir son dessin-animé tout pourri, dénonçant plein plein de choses pas belles comme quoi la guerre c'est pas beau et tout et tout, et la Mort va détourner tout ça pour faire le mal. pItain, la Salope ! Méchante la Mort, pas bien ! Mais Jeanlin Diazlon, tellement gentil, n'a pas d'autre choix que de céder, car sinon la Mort va embêter son fils, et ce sera encore plus pas bien, et bien qu'il lui ait dit textuel "si tu lui fait du mal je te tue !", et ben même pÔ peur, parce que la Mort s'en fout d'être tuée, p'isqu'elle est la Mort... Vous suivez toujours au fond ?? ... Enfin, c'est ce que j'en ai compris, car je ne suis pas sûr que René Manzor, brillant scénariste et réalisateur, ait réellement eu conscience du paradoxe que constitue le fait de menacer la Mort de mort en écrivant sa phrase-choc hurlée par un Delon en proie à un vertigineux désespoir nanardesque ! Vous l'avez compris, fans d'Alain Delon seconde-période, ce film est une telle purge que cela en devient irréel ! D'une naïveté et d'un bêtise incroyables, les intentions et sentiments les plus puérils côtoient en permanence une prétention intellectuelle qui n'est absolument jamais, jamais concrétisée. Ce qui créé un décalage constant des plus savoureux, qui en consternera certains, et fera hurler de rire ceux qui savent apprécier les vertues des savants cocktails de prétention et de bêtise mélangés au shaker par des singes trisomiques, avec de la modestie simulée et de la philosophie de comptoir... C'est d'autant plus dommage, que derrière l'extraordinaire médiocrité et stupidité du script, existent de réels moments de poésie. Visuellement parlant, le film est très réussi, très beau, particulièrement soigné en images (que ce soit les scènes lives ou celles en dessin-animés), et donne une âme à tout ce qui échoue lamentablement en paroles... Et les crise de rires aux larmes passées, on a finalement bien mal au coeur, car le 10/10 nanardesque (artistiquement cela vaut 3 ou 4), aurait pu être la note au premier degré avec un bon scénario et des acteurs qui ne soient pas laissés en totale roue-libre. A part quelques moments, l'interprétation globale est catastrophique. De ces interprétations qui se veulent naturelles, mais où le naturel est sur-joué. Même des comédiens confirmés comme Jean-Luc Moreau sont pitoyables (surtout quand il cite ZE phrase of ZE film "Y'a des trucs qui sont trop difficiles à comprendre pour les adultes. Y'a que les enfants qui peuvent." La crise !), et Alain Delon fait vraiment pitié par moment à force de super bien jouer l'émotion-'ach'ment-naturelle-à-fleur-de-peau-1er-prix-d'interprétation-les-Oscars-c'est-pour-les-pucelles. Notons tout de même un moment franchement émouvant qui représente ce que le film aurait dû être si il avait été à la hauteur de ses ambitions, celle où le petit garçon découvre et écoute la VHS laissée par son père décédé. Magnifique séquence où cette fois-ci Alain Delon rappelle qu'il a été un grand acteur, beau et touchant, avec une âme vive ! Un ratage artistique hallucinant, qui fait d'autant plus mal au coeur, que l'on sent bien que ce film n'aurait pas dû être un chef-d'oeuvre du nanar, mais un chef-d'oeuvre tout court. Et c'est ce bien triste constat qui est en fait le plus bouleversant à la fin du film...
    Gonnard
    Gonnard

    Suivre son activité 136 abonnés Lire ses 1 930 critiques

    0,5
    Publiée le 16 novembre 2008
    Désolant... Le scénario fait pitié, les effets spéciaux sont honteux, les bons sentiments vous prennent à la gorge, Alain Delon et ses camarades de jeu jouent super mal. Seul point positif, l'idée d'intégrer des images dessinées, et encore, ce n'est bien exploité. J'espère qu'il s'agissait d'un film alimentaire pour Delon, j'ai honte pour lui.
    manucommons
    manucommons

    Suivre son activité 16 abonnés Lire ses 8 critiques

    4,0
    Publiée le 21 avril 2012
    Un pur nanar. Tout est naze. L'histoire, les dialogues, le jeu des acteurs et la réalisation. À voir entre potes accompagné de quelques bières c'est la garantie d'une soirée réussie. À mourir de rire!
    Sebmagic
    Sebmagic

    Suivre son activité 125 abonnés Lire ses 1 120 critiques

    2,0
    Publiée le 19 avril 2013
    Pas particulièrement prodigieux ni même vraiment réussi, le film passe néanmoins très vite et j'ai passé un moment plutôt agréable. Les parties animées sont notamment de bonnes idées et quelques belles scènes empêchent de sombrer dans l'ennui (le scénario étant quand même relativement vide).
    anonyme
    Un visiteur
    2,5
    Publiée le 14 mai 2008
    J'étais parti plutôt à reculons voir ce film mais l'histoire n'est pas mal en fait. Par contre visiblement les moyens manquaient, du coup le réalisateur aurait était mieux inspiré pour les scènes de bravoure de réduire la voilure car par moment on est à la limite du ridicule.
    Adam Z
    Adam Z

    Suivre son activité Lire ses 33 critiques

    4,0
    Publiée le 9 mai 2013
    Passionnant de bout en bout. Un vrai divertissement populaire dans le genre extra-comique dont la production francaoui n'est pas prolixe.
    zhurricane
    zhurricane

    Suivre son activité 33 abonnés Lire ses 1 335 critiques

    3,0
    Publiée le 21 octobre 2018
    Un film qui a souvent été décrié. Certes le film est assez kitch, le scénario très léger. Mais hormis cela, il faut bien avouer que le film est une sorte de trip unique, où Delon combat la mort. L'intérêt du film repose sur 2 aspects. Le premier étant la poésie lugubre qui s'en dégage, avec ce mélange entre prise de vue réelle, et animé sombre, mais magnifique. Le deuxième étant le questionnement sur la pertinence de la violence pour faire avancer les consciences. Une réflexion très juste baigné dans cette poésie, et un trip métaphysique, font pour moi un bon film agréable à voir. Ah oui et le film se termine avec "On se retrouvera" de Francis Lalanne juste magnifique, au grand dam de ceux qui trouvent la chanson ringarde, c'est une ode à l'amour éternel, bien en accord avec le sujet du film.
    ManoCornuta
    ManoCornuta

    Suivre son activité 67 abonnés Lire ses 2 115 critiques

    1,0
    Publiée le 5 août 2014
    Non, là, franchement, j'ai beau aimer Alain Delon en règle générale, il s'est clairement fourvoyé dans ce film à l'intrigue risible et aux effets complètement ridicules. On mettra une étoile par respect pour les acteurs qui font ce qu'ils peuvent, mais Le Passage aurait pu être réalisé dans les années 50, c'était la même chose en terme de visuel (mis à part les séquences dessinées qui auraient pu sauver le film de la noyade). Tout est lent et insipide.
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 4 novembre 2013
    Un excellent conte philosophique sur l'immoralité et le manichéisme des gens de pouvoir. Ici la mort ! La force de l'amour paternel vaincra les desseins monstrueux de la faucheuse. Un magnifique interprétation de notre Delon national, à l'époque où il avait encore toutes ses neurones connectées et une BO de Lalanne inoubliable.
    Gilles F.
    Gilles F.

    Suivre son activité 19 abonnés Lire ses 5 critiques

    3,5
    Publiée le 14 décembre 2016
    Un très beau film malgré les effets spéciaux qui ont énormément vieilli. Il faut regarder ce film avec un oeil extérieur pour voir le vrai message qui est tout l'amour et la relation fusionelle entre un père et son fils.
    Ghighi19
    Ghighi19

    Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 698 critiques

    3,5
    Publiée le 10 janvier 2017
    Je trouve que c ' est un joli film sur la mort avec de belles séquences animées. Je vais même oser employer le therme de poétique parfois ....et puis il y a Delon en père de famille déboussolé et très crédible . C ' est une fable sur la vie et la mort à revoir avec des yeux d ' enfants . Moi j ' aime .
    Krysaor
    Krysaor

    Suivre son activité Lire ses 56 critiques

    4,0
    Publiée le 2 août 2008
    Je ne suis pas fan d'Alain Delon mais la j'aime bien ce registre, le scénario est très particulier, en gros c'est l'histoire de la mort qui s'amuse avec la vie des gens et ici avec un écrivain Jean Diaz (Alain Delon), ce film est assez glauque quand même, assez émouvant (j'adore comment sa femme apprends son accident) et peut faire réfléchir ce qui devait être le but qu'il n'a a première vue pas atteint, enfin je vous conseil de le voir une fois pour vous faire votre opinion mais perso j'ai bien aimé ;)
    le-goffjean-paul
    le-goffjean-paul

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 25 critiques

    1,0
    Publiée le 8 décembre 2013
    Un nanar comme j'en ai rarement vu. Des pleurnicheries toutes les 5 minutes, une dégoulinade de niaiseries plus cuculs les unes que les autres. A fuir!!
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top