Mon compte
    Le Mouton enragé
    note moyenne
    3,7
    204 notes dont 34 critiques En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    répartition des 34 critiques par note
    6 critiques
    12 critiques
    12 critiques
    3 critiques
    1 critique
    0 critique
    Votre avis sur Le Mouton enragé ?

    34 critiques spectateurs

    overlook2
    overlook2

    Suivre son activité 13 abonnés Lire ses 163 critiques

    4,5
    Publiée le 14 juin 2016
    Troublant comme jamais, Michel Deville nous entraîne sur les pas d’un Rastignac mélancolique qui, sous l’influence d’un mentor omniscient, atteint une reconnaissance sociale bien de notre époque, à base de fric et de réseaux d’influences. Mais rien n’est aussi simple dans ce film réjouissant (et bondissant) qui s’amuse à brouiller en permanence ses enjeux : C’est ainsi que Trintignant n’est pas tant manipulé par Cassel qu’il ne profite de son influence pour se libérer à lui-même (d’ailleurs il ne manque pas de transgresser les règles de son mentor, ce qui perdra le personnage tragiquement bouleversant de Romy Schneider). Quant à Cassel, loin du manipulateur cynique, c’est avant tout un écorché vif qui vit par procuration à travers son disciple, jusqu’à s’y brûler les ailes. Le film pourrait presque être vu comme un double suicidaire : réel pour l’un, symbolique pour l’autre (Trintignant peut enfin renaitre de ses cendres à la fin). Bref, c’est comme d’habitude chez Deville, un film d’une incroyable richesse, ludique et tragique à la fois, au rythme haletant et d’une ambiguïté obsédante.
    Maqroll
    Maqroll

    Suivre son activité 96 abonnés Lire ses 1 123 critiques

    4,0
    Publiée le 22 mai 2012
    Ce n’est certes pas un des meilleurs films de Michel Deville mais c’est tout de même un très bon Deville, et d’abord par un casting d’exception. Romy Schneider est lumineuse et vit là sa meilleure période d’actrice sans aucun doute. Trintignant est très bon, fin et subtil, Jean-Pierre Cassel est émouvant bien qu’un peu guindé dans un rôle immobile. Jane Birkin est surprenante, à ses tout débuts. C’est aussi une bonne histoire, très bien filmée évidemment, avec un propos intéressant, peut-être pas exploité aussi bien qu’il aurait pu l’être, tournant autour de la fascination du pouvoir et de la vie par substitution… l’impuissant vengé par son ami qu’il pousse à commettre l’acte qui va le désespérer. C’est un film noir, marqué par la mort et le suicide… Romy Schneider avait reproché à Deville d’avoir escamoté la scène de sa mort… Quelques années après, Romy va se suicider… Quoi qu’il en soit, c’est un film fascinant de plus dans l’œuvre magistrale de cet auteur unique qu’est Michel Deville.
    rogerwaters
    rogerwaters

    Suivre son activité 100 abonnés Lire ses 1 089 critiques

    4,0
    Publiée le 14 août 2015
    Très gros succès à sa sortie en 1974, Le Mouton enragé peut être considéré comme l’un des meilleurs films de Michel Deville des années 70. Cynique à souhait, le long-métrage cultive l’humour à froid avec un savant mélange d’ambiguïté et de critique sociale. Il représente magnifiquement cette société française pompidolienne gagnée par l’affairisme et la soif de l’argent facile généré par un capitalisme dérégulé. Toutefois, le long-métrage ne se borne pas à critiquer un état de fait comme certains gauchistes de l’époque auraient pu le faire. Il sonde aussi la psyché de cet individu lambda qui possède en lui tous les attributs pour devenir un loup, lui qui n’était jusqu'alors qu’un mouton. C’est ainsi que l’on repère les ferments du fascisme chez celui que l’on appelle Monsieur Tout le monde. Le tout est filmé avec talent et surtout interprété de main de maître par un casting royal comme on n’en fait plus. La crème de la crème. Un grand bravo !
    calamarboiteux
    calamarboiteux

    Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 440 critiques

    2,5
    Publiée le 14 avril 2008
    Un employé de banque timide se prend soudain d’audace. Son ami, écrivain sans éditeurs, le prend en charge et guide son ascension sociale.
    Deville réalise une comédie douce-amère autour d’une galerie de portraits. Son héros est cynique à souhait, utilisant argent et femmes pour avoir toujours plus ; les drames successifs qu’il vit finissent par lui faire se poser les bonnes questions. Le rôle titre convient à merveille à un Trintignant au mieux de sa forme.
    Dialogues souvent percutants, mise en scène dynamique, satires réussies, moments d’émotion, le spectacle se laisse voir sans déplaisir. On finit pourtant par se lasser de cet étalage caricatural d’une société où seule la réussite sociale compte. Une comédie légère qui n’avait pas de raison de faire date.
    ferdinand75
    ferdinand75

    Suivre son activité 247 abonnés Lire ses 3 099 critiques

    4,0
    Publiée le 7 septembre 2015
    Un grand succès des années 70, et un grand film de Michel Deville, probablement son meilleur , ou en tout cas son plus fort. Il s'agit d'une farce cynique sur la société Giscardienne post soixante huitarde. On est dans les années de transition, le rêve soixantuitard est passé, et les années tout Business arrivent bientôt..Il y a du Balzac dans la description de cette ascension sociale programmée, à la Rastignac. Mais le personnage de Trintignant est faible et il a un coach ( déjà), une mauvaise conscience diront certains. Cassel est formidable dans ce rôle ,peut-être le meilleur rôle de sa carrière, dérangeant à souhait .Certains gros plans sur son visage sont étonnants et parfois inquiétants. Il arrive à nous montrer le côté machiavélique du personnage, presque diablotin. Trintignant ne lui a -t-il pas confié son âme !. Jusqu'au retournement final où l'on comprend le pourquoi de ce "transfert" de vie, cette vie par procuration. Scène tragique et émouvante de la sortie de Jean- Pierre Cassel. L'intrigue est solide , les moyens employés par ce petit employé de banque pour grimper dans l'échelle sociale sont cohérents.Trintigant est excellent , très vif , très dynamique, cruel et pragmatique. Les répliques et dialogues sont magnifiquement écrits, Christopher Franck à son summum. La manière dont Trintignant démissionne et se moque de son chef d'agence est un régal . De l'humour grinçant cynique, un peu bête et méchant parfois.Et puis il y a la grâce des personnages féminins. Romy Schneider qui tient là un de ses grands rôles : lumineuse , irradiante, filmée en gros plans sur le visage , émouvante comme une madonne. Son amour pour Trintignant transperce l'écran. On ne se rappelait pas comment cette actrice se donnait à fond, elle a un regard tragique que l'on ne retrouve plus chez les actrices contemporaines. Et puis bien sûr Jane Birkin , toute jeune , toute mignonne, qui joue magifiquement l'ingénue. Elle se promène tout le temps nue, avec désinvolture.Elle suivra son Rastignac jusqu'au bout, pour finir très riche et comblée. La très belle Florinda Bolkan , brézilienne ,que l'on reverra peu, qui joue un Dom Juan au féminin,séductrice ,mais tueuse , comme un mante religieuse, belle et vénéneuse.. Toutes ces femmes sont magnifiquement filmées , C'est un des grands talents de Deville, que l'on retrouvera dans tous ses films. Le film est fort, il n'a presque pas vieillit, et reste un film "marqueur " des années 70. A revoir avec grand plaisir , comme un grand vin millésimé .
    Caine78
    Caine78

    Suivre son activité 3773 abonnés Lire ses 7 355 critiques

    4,0
    Publiée le 29 janvier 2007
    Une comédie de moeurs particulièrement réjouissante. Michel Deville n'est peut être pas un grand metteur en scène, mais j'ai en tout cas rarement vu un réalisateur avoir des scénarios aussi riches et intelligents que les siens. Le mouton enragé en est la meilleure preuve, avec des dialogues savoureux, des situations cocasses et originales ainsi que des personnages tout à fait surprenants. Jean Louis Trintignant est impeccable et Romy Schneider crève l'écran comme rarement. En somme, une très belle réussite du cinéma francais, d'une rare insolence et surtout, d'une rare intelligence. Excellent.
    defleppard
    defleppard

    Suivre son activité 133 abonnés Lire ses 2 590 critiques

    5,0
    Publiée le 29 septembre 2006
    Du très grand cinéma à la française. Scénario captivant, on ne s'ennuie pas un moment. Jean Louis Trintignant toujours égal à lui même avec son jeu sobre mais drôlement efficace. Romy Schneider et Jane Birkin au summum de leur beauté. A voir d'urgence.
    Plume231
    Plume231

    Suivre son activité 2133 abonnés Lire ses 4 639 critiques

    3,0
    Publiée le 6 mai 2014
    On passera très vite sur le fait que le personnage de Jean-Louis Trintignant passe très vite du rang de simple mouton à celui de mouton enragé car ce film est un des meilleurs de Michel Deville et peut-être le plus jouissif de sa filmographie.
    C'est une comédie acerbe, à l'humour cynique, qui bénéficie d'une belle écriture scénaristique (ce qui est un peu l'habitude de Michel Deville quand il est en forme !!!), amenant très bien une révélation inattendue et au final cruelle, et d'une distribution de premier plan que ce soit chez les hommes (Jean-Louis Trintignant, Jean-Pierre Cassel, Georges Wilson, déjà trois bonnes raisons !!!) que chez les femmes (Romy Schneider, Jane Birkin, deux très belles raisons supplémentaires !!!), qui mériterait d'être plus connue et reconnue...
    Le constat est que pour réussir il faut pas hésiter un seul instant à faire preuve d'immoralité mais au fond il est plutôt optimiste car si on est un minimum malin et cynique (et un peu guidé aussi !!!), on peut parvenir à devenir riche et à coucher avec beaucoup de femmes, le rêve de tout homme hétérosexuel moyen (on remplace juste "femmes" par "hommes" pour les homosexuels !!!) qui se respecte. Le message de fond est que pratiquement tout le monde peut devenir un mouton enragé, et c'est rassurant... C'est, avec le fort concours du scénario et des acteurs bien évidemment, ce qui rend ce film si réjouissant à regarder.
    Pour moi, le meilleur Deville avec "Adorable menteuse" et "Benjamin ou les Mémoires d'un puceau"...
    MickJagger
    MickJagger

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 110 critiques

    3,5
    Publiée le 7 septembre 2015
    Michel Deville s'inspire du roman de Maupassant, Bel-Ami, et offre un rôle d'arriviste sans scrupule à un Jean-Louis Trintignant qui va prendre goût aux plaisirs liés à la réussite sociale.
    40 ans après sa sortie en salles, le charme vintage de ce film opère encore. Rarement les années 70 auront été aussi bien retranscrites, même si le ton est au cynisme.
    Il faut dire que les rôles féminins sont tout simplement délicieux. Romy Schneider, Jane Birkin, Florinda Bolkan, Dominique Constanza, Estella Blain nous offrent tour à tour, un aspect différent du charme féminin.
    Tout comme dans le roman, il n'y a pas de place pour les sentiments, et les vainqueurs seront ceux qui survivent.
    Vision cruelle et sexiste d'une société française s'ouvrant au capitalisme et où l'affairisme devient roi.
    halou
    halou

    Suivre son activité 75 abonnés Lire ses 1 530 critiques

    3,0
    Publiée le 30 juillet 2016
    Le film commence comme une comédie assez légère puis dégénère rapidement dans une certaine noirceur et cynisme vraiment appréciable. Excellent acteurs avec notamment un duo Trintignant/Cassel épatant et idée de départ à la fois simple mais qui se révèle prenante.
    tietie007
    tietie007

    Suivre son activité 32 abonnés Lire ses 161 critiques

    5,0
    Publiée le 13 janvier 2007
    Michel Deville nous livre une critique féroce de la société des années 70, sous le masque d'un arriviste, joué par le toujours très sobre, Jean-Louis Trintignant, et d'une galerie de femmes magnifiquement interprétée par Romy Schneider, au sommet de sa beauté, par la délicieuse Jane Birkin et la sculpturale Florinda Bolkan ! Un film léger, nerveux, féroce et profond, servi par un casting exceptionnel !
    soulman
    soulman

    Suivre son activité 33 abonnés Lire ses 848 critiques

    3,5
    Publiée le 12 mars 2015
    Une farce subtile (donc paradoxale), passionnante à suivre grâce au talent de ses interprètes (magistral Trintignant). C'est aussi un témoignage remarquable sur la société française dans les années 70, où l'on retrouve aussi Romy Schneider, l'actrice fétiche d'un des meilleurs observateurs de cette époque (Sautet), employée ici dans un univers empreint d'un cynisme assumé.
    Jrk N
    Jrk N

    Suivre son activité 21 abonnés Lire ses 233 critiques

    4,5
    Publiée le 16 mars 2018
    C’est un film de 74 où les petits rôles sont tenus par Mary Marquet, Dominique Constanza, Estella Blain, Geroges Wilson, Michel Vitold Jean-François Balmer et d’autres encore !! … et les quatre rôles principaux par Jane Birkin (qui n’a nulle part été aussi émouvante), Romy Schneider (qui porte son malheur dans les yeux), Jean-Louis Trintignant (qui se reproche -à tort- d’en avoir un peu trop fait dans son rôle) et Jean-Pierre Cassel (mystérieux et calculateur).
    C’est un film dont le scénario est de Christopher Frank et la musique de Camille Saint-Saëns. !!
    Romy souvent si ferme et volontaire (comme dans Le Train 74) y incarne une femme perdue ballottée par les évènements. C’est elle  qui a choisi le rôle. Jane la petite Anglaise habituellement légère et comique y devient une amoureuse passionnée et intelligente. Le chanteur-danseur amusant Cassel y est un Machiavel de salon dénué de tout scrupule. Trintignant, qui a fait toute sa carrière sur la timidité, a le rôle d’un gigolo arriviste prêt à toutes les effronteries et compromissions si elles lui permettent d’accumuler de l’argent et d’exercer du pouvoir.
    Tous ces contre-emplois font merveille.
    Le film roule à tombeau ouvert pendant une heure quarante sur des dialogues brillants sans jamais ralentir ou se permettre un regard en arrière, dans une odeur de corruption généralisée à la Chabrol et une atmosphère d’exploitation éhontée des femmes.
    Michel Deville n’y introduit aucun jugement ni aucune morale. Excellent exemple du très bon cinéma français des seventies que certains ont tendance à sous-estimer aujourd’hui.
    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 6788 abonnés Lire ses 10 840 critiques

    3,0
    Publiée le 18 mai 2014
    Assistant de 1951 à 1957, le cinèaste Michel Deville abandonne ici la comèdie lègère et pètillante, mi-èrotique, mi-sentimentale pour signer une fable cruelle, sur le pouvoir, le sexe et la manipulation! Dans cette peinture au vitriol des milieux politico-affairistes, Jean-Louis Trintignant, entourè de Romy Schneider (toujours blessèe par la vèritè du sentiment) et Jane Birkin, campe un employè de banque promis à une fulgurante ascension sociale! La mise en scène de Deville est sobre, rendant à merveille l'ètat d'esprit des hèros qui ne s'embarrassent pas de faire joli par des fioritures inutiles! Une fable moderne drôle et insolente avec un duel Jean-Louis Trintignant-Jean-Pierre Cassel croustillant...
    Bertie Quincampoix
    Bertie Quincampoix

    Suivre son activité 37 abonnés Lire ses 1 323 critiques

    3,5
    Publiée le 20 septembre 2015
    L'intrigue – très riche – part un peu dans tous les sens et Michel Deville peine parfois à se concentrer sur son propos, affaiblissant par la même occasion son discours. Il n'empêche, plusieurs séquences sont irrésistibles dans ce portrait d'un homme introverti qui va vouloir conquérir le monde et les femmes – et surtout devenir très riche. Beaucoup de travers de la société des années 70 y sont dénoncés, notamment les relations incestueuses entre pouvoir politique, médias et hommes d'argent. Et surtout, quel plaisir de retrouver Jean-Louis Trintignant, Jean-Pierre Cassel, Romy Schneider et Jane Birkin.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top