Notez des films
Mon AlloCiné
    Chat noir, chat blanc
    note moyenne
    4,0
    6279 notes dont 304 critiques
    répartition des 304 critiques par note
    150 critiques
    82 critiques
    11 critiques
    28 critiques
    22 critiques
    11 critiques
    Votre avis sur Chat noir, chat blanc ?

    304 critiques spectateurs

    Alexis Gatito
    Alexis Gatito

    Suivre son activité Lire ses 86 critiques

    5,0
    Publiée le 29 janvier 2021
    Magnifique, fou, passionnant. Le meilleur d'Emir je pense. Et puis la superbe musique, la folie des personnages, de l'humour et un peu de romantisme. Un peu de tout, beaucoup de couleur. C'est pas toujours fin, c'est direct et on ne s'ennuie pas un instant. J'adore.
    Uchroniqueur
    Uchroniqueur

    Suivre son activité 28 abonnés Lire ses 1 302 critiques

    4,0
    Publiée le 27 janvier 2021
    Chat noir, chat blanc, est un film yougoslave réalisé par Emir Kusturica, sorti en salles en 1998. Nous y retrouvons l’univers typique d'Emir Kusturica. Sa réalisation et son esthétique. Un film rythmé par les personnages exubérants et l’ambiance musicale des films de Kusturica, avec la musique tzigane et certaines musiques d'Emir Kusturica et son groupe, le « No Smoking Orchestra ». La fanfare du film, est le Slobodan Salijević Orchestra, l'une des deux fanfares déjà présentes dans le fameux film Underground. Toujours du bon cinéma.
    Estonius
    Estonius

    Suivre son activité 757 abonnés Lire ses 3 822 critiques

    4,0
    Publiée le 9 décembre 2020
    Soyons franc, quand ça commence on ne sait pas trop dans quoi on s'embarque et cette affaire de spoiler: vol de train n'accroche que moyennement,, mais à partir du moment où le film parle spoiler: de mariage arrangé , on est pris dans un tourbillon de délire et d'inventivité et on se prend d'empathie pour ces personnages, y compris le méchant qui est plus bête qu'autre chose. La bande son est magique, certaines séquences sont anthologiques comme la chanteuse spoiler: qui enfonce des clous avec son fessier, ou Coccinelle qui s'évade d'abord en boite-cadeaux, puis en morceau de tronc d'arbre. Ou encore la sortie en fanfare (au sens propre) du grand père de l'hôpital . La direction d'acteur est quasiment sans faute dominé par l'acteur jouant Dadan, un méchant assez incroyable dans son genre, la réalisation est rythmée, finalement tout va bien. Et si je n'ai pas compris pourquoi spoiler: le cochon mangeait la voiture , ce n'est pas bien grave !
    Roub E.
    Roub E.

    Suivre son activité 223 abonnés Lire ses 3 700 critiques

    4,0
    Publiée le 6 décembre 2020
    Rarement l’expression joyeux bordel n’a aussi bien convenu à un film. Chat noir Chat blanc est un film excessif dans tous ses aspects, délirant et d’une grande générosité. Du coup quand il se rate il ne fait pas semblant mais quand la magie opère cela donne des moments merveilleux comme la scène de danse du personnage de Dadan au mariage de sa sœur qui est directement entrée au panthéon de mes scènes de danse favorite. C’est un film poétique, presque naïf avec des personnages magouilleurs, haut en couleur mais toujours d’une désarmante sincérité ce qui fait qu’aussi absurde pouvaient être certaines situations j’étais toujours à fond dedans. Alors oui, ça en fait des caisses c’est par moment trop, mais ça donne tellement qui c’est dur de lui en vouloir.
    GéDéon
    GéDéon

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 135 critiques

    3,0
    Publiée le 28 septembre 2020
    En 1998, Emir Kusturica réalise l’un des films les plus déjantés de l’histoire du cinéma. C’est typiquement le genre de long-métrage qui ne peut laisser indifférent. Soit on y adhère complètement, soit on déteste. Il n’y a pas de juste milieu en raison notamment de la présence de tous ces personnages haut en couleur avec des gueules incroyables. Il faut noter que tous les acteurs sont quasiment inconnus. Si ma critique tend vers la moyenne, c’est tout simplement qu’au-delà de la comédie loufoque, le scénario reste bien léger et comporte top de de facilités.
    Christoblog
    Christoblog

    Suivre son activité 468 abonnés Lire ses 1 298 critiques

    5,0
    Publiée le 6 juin 2020
    Chat noir, chat blanc commence sur un tempo assez lent, qui fait penser à une sorte de western spaghetti des Balkans. Kusturica prend le temps de présenter chacun des personnages à travers de longues scènes d'exposition assez surprenantes, dans lesquelles la démesure du film commence déjà à impressionner. La découverte de l'incroyable personnage de Grga est une scène dans laquelle la fantaisie débridée du film est parfaitement canalisée. Petit à petit, le film monte en puissance et culmine longuement dans toute sa deuxième partie, morceau d'anthologie en terme de rythme et de mise en scène. La suite des mariages, les grands-pères dans le grenier, la formation des couples, la musique omniprésente : tout s'allie pour donner au spectateur un tournis vertigineux, source de plaisir constant. Il y a dans Chat noir, chat blanc une atmosphère quasi shakespearienne : les jeunes amoureux triomphent grâce à leur astuce des cruels méchants, et les ridiculisent au passage. Comme dans les comédies du grand William, Kusturica n'hésite pas devant les péripéties grivoises et scatologiques, les insultes fusent, la mort devient risible et les quiproquos sentimentaux. De toute cette folie subtilement orchestrée émergent une émotion pure et légère (les amoureux dans le champ de tournesols) et une puissance de vie qui fait ressusciter les morts et danser les mourants (magnifique scène du vieillard que l'orchestre vient chercher à l'hôpital). Un film magique, dont le souffle puissant marque durablement.
    karpathakis y
    karpathakis y

    Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 633 critiques

    5,0
    Publiée le 16 septembre 2019
    Je me demandais quoi regarder pour rire un bon coup . Et je me suis repassé Chat noir, chat blanc... Ce film devrait être restauré avec les techniques les plus futuristes et une copie enfermée dans un coffre a l'abri de toutes atteintes extérieures. Dans ce film on n'est pas en pleine folie, on touche au divin puisque même les morts rescusitent ! Les acteurs sont particuliers ( mais quels acteurs ! ), c'est degeu comme la plupart des Kusturica. Mais ici c'est le délire à l'état pur. Tout est délire, l'histoire, les situations, les personnages... Quelle scène choisir ? Tout est si parfait. Les demi-voitures tirées par des anes, l'installation ventilo du père, les chats qui ne sont là que pour justifier le titre, les danses, le pendu, la scène ou le père traverse la maison du grenier au rez de chaussé ? La chaise roulante ? La mariée sous l'arbre coupé . Mon Kusturica preferé. Une merveille ! Ceci est le CINEMA ! Merci Monsieur Kusturica !!!
    7eme critique
    7eme critique

    Suivre son activité 276 abonnés Lire ses 2 778 critiques

    4,5
    Publiée le 18 mai 2018
    "Chat noir, chat blanc" ou l'aventure familiale fraîchement farfelue. Il y a de bonnes idées (laissant quelques scènes mémorables derrière elles) dans cette réalisation dotée d'une patte des plus agréables. La musique apportera également beaucoup de charme à cette comédie originale sans cesse mise en valeur par ce brin de folie propre à Emir Kusturica. "Chat noir, chat blanc" sera fabuleusement déjanté, mais surtout diablement efficace.
    Alain D.
    Alain D.

    Suivre son activité 222 abonnés Lire ses 2 349 critiques

    4,5
    Publiée le 5 mai 2017
    Image, Musique, ambiance, humour, et des animaux : Un cochon (qui mange une voiture), des oies, un Paon, et deux chats ; un chat noir (qui porte malheur) et un chat blanc. Dès les premières scènes on reconnait l'univers très particulier d'Emir Kusturica. Le metteur en scène Serbe nous délivre une excellente réalisation, des images magnifiques et une BO sublime pour une comédie délirante aux personnages hauts en couleur. Des personnages superbement interprétés par Bajram Severdzan dans le rôle de Matko, Florijan Ajdini dans celui de son fils Zare, et la jolie actrice Serbe Branka Katic. Le scénario nous conte une histoire mouvementée et rocambolesque, des scènes épiques et des séquences assez délectables. Récompensé comme "Arizona Dream" (4.5* - Grand Prix du jury - Ours d'Argent 1993), ce film a reçu le Lion d'argent pour le meilleur réalisateur à la Mostra de Venise 1998.
    Gerard M
    Gerard M

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 78 critiques

    5,0
    Publiée le 22 février 2017
    Dans ces chefs-d'oeuvre du Cinema mondial qu'il fait bon de retrouver , car à ,chaque vision , apparait une multitude de détails délicieux qui nous avaient échappé tant le rythme est fou , le sujet délirant . Ah le fantastique Cinéma de Kusturica ! et là sa plus belle réalisation : Chat noir chat blanc Le Parrain version Tzigane ! Affreux sales et méchants version ... Affreux ? aucunement : que les yeux sont beaux chez les "Sans Dent" ! Sales ? qu'est ce qu'ils ont à toujours se laver , se pomponner , à s'essuyer ...avec les oies blanches .Méchants ? même les truands sont gais , emplis d'Amour ! Un tourbillon éffréné , un délire de gaité et de trouvailles constantes , un foisonnement coloré d'oies , d'animaux divers , de personnages dansants , le tout lié à la sauce musique Tzigane ! Là où Tony Gatlif se plante souvent car il est acide , brutal , souvent triste dans sa vision du monde , Kusturica est constament positif , ses personnages chantent , dansent , sourient à chaque instant . Que du bonheur dans cette vie tourbillonnante d'Amour ( ah enfin , contrairement aux scénes de sexe si abondantes dans le cinéma actuel où l'on frise (!) peu à peu l'entrée du Cabinet de gynecologie....cette inoublable scene d' Amour dans le champ de tournesols ! De cette Castafiore qui est ....le clou du spectacle (!) à tous les incroyables personnages à qui Kusturica semble porter un profond Amour , dans cette vision si personnelle de notre monde , tout est bonheur .
    Ol M.
    Ol M.

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 58 critiques

    5,0
    Publiée le 8 février 2017
    un chef d oeuvre du fou rire,une oeuvre d art du 7eme art,un univers hilarant,des acteurs inconnus mais d'une classe bien au dessus de la moyenne,un film que je regarde des que j ai le bourdon et qui me remet une peche totale...un film a voir et revoir comme un bon vin qui est meilleur plus le temps passe...
    Yannickcinéphile
    Yannickcinéphile

    Suivre son activité 1081 abonnés Lire ses 4 025 critiques

    3,0
    Publiée le 25 mai 2016
    J’aime beaucoup Kusturica, et Arizona Dream fait partie de mes films préférés, mais Chat noir, chat blanc est quand même moins enthousiasmant. Ok il y a les bons côtés du cinéma du réalisateur. De la fantaisie, de l’humanité, quelques moments bien rigolos, une ambiance singulière, le tout porté par une mise en scène flamboyante qui reste un des meilleurs côtés du film. Ici l’ambiance singulière est créé bien sûr à partir des décors, parfois surprenants, qui donnent un côté réel et pourtant onirique au film, et à la photographie à la belle lumière naturelle, qui manque peut-être un peu cependant de subjectivité. Elle est là, mais on ne la sent pas assez travaillée. En fait on retrouve le capital sympathie des films du réalisateur, avec ce côté gouailleur, comico-tragique, qui donne toute sa singularité au cinéma du metteur en scène. Mais en dépit de ses qualités, Chat noir, chat blanc est loin d’être parfait. D’abord par une bande son beaucoup trop envahissante. Certes appréciable, elle est quasi-omniprésente, finissant par agacer, surtout lorsqu’elle couvre les dialogues ! Trop répétitive, débordante, Kusturica est ici tombé dans le piège. Une belle bande son c’est un atout, mais il faut vraiment la maitriser sinon ça peut devenir très gênant. De la même manière le film se veut ébouriffant, et s’il l’est, c’est contre la fluidité de la narration et surtout un minimum de rigueur. Ultra-bavard, apportant un truc nouveau toute les 5 secondes, le film est épuisant et brouillon à suivre. C’est un véritable inventaire à la Prévert, et pourtant l’histoire en soi n’est pas si compliquée ni si recherchée que cela, mais alors Kusturica bourre son film de tout et n’importe quoi, et ça devient assez vite, sur plus de 2 heures, pas très digeste non plus. Côté acteur c’est un peu pareil. De bons acteurs, bien dans leurs rôles avec parfois des têtes marquantes, mais une foule de personnages, dont certains passent et se font oublier, puis reviennent, dans une forme de mic-mac vite inextricable. Une dimension pléthorique de laquelle on s’extirpe difficilement. C’est dommage, et c’est là où une histoire mieux tenue aurait été très appréciable. Clairement Chat noir, chat blanc peut se résumer ainsi : brouillon à force de générosité. On sent que ce n’est pas un mauvais film, qu’il y a de bonnes choses, que c’est frais, mais alors Kusturica en fait quand même beaucoup trop. 3.
    Maximus6992
    Maximus6992

    Suivre son activité Lire ses 14 critiques

    4,5
    Publiée le 9 décembre 2015
    Le film est rythmé, hyper vivant, on a tout le temps un sourire aux lèvres. La musique est excellente. Les personnages sont drôles, grotesques et subtiles en même temps ! Les trois générations qui se chevauchent entre amour, perfidie et humour nous offrent un scénario complètement atypique et ça fait du bien. À voir absolument !
    NoSerious M
    NoSerious M

    Suivre son activité 130 abonnés Lire ses 178 critiques

    4,0
    Publiée le 14 mai 2016
    Une comédie culte, réalisé par le célèbre Emir Kusturica. Le scénario est sympa et les acteurs principaux Bajrm Severdzan & Srdjan Todorović sont plutôt bons dans leurs rôles. La BO, quant à elle, constitue un véritable atout. La réalisation a cependant un peu vieilli en particulier au niveau de l'image. Malgré tout, ce film garde un certain charme et permet de passer un très bon moment de cinéma.
    Lucas C.
    Lucas C.

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 268 critiques

    3,5
    Publiée le 4 septembre 2015
    Un film absurde mais drôle, beaucoup de musique diégétique, une bonne réal. Bravo à mr Emir Kusturica
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top