Notez des films
Mon AlloCiné
    Adieu ma concubine
    note moyenne
    3,6
    630 notes dont 72 critiques
    répartition des 72 critiques par note
    26 critiques
    23 critiques
    10 critiques
    6 critiques
    4 critiques
    3 critiques
    Votre avis sur Adieu ma concubine ?

    72 critiques spectateurs

    cylon86
    cylon86

    Suivre son activité 1286 abonnés Lire ses 4 430 critiques

    4,0
    Publiée le 5 avril 2013
    L'Histoire de la Chine vue à travers le destin tragique de deux acteurs d'opéra qui se connaissent depuis l'enfance et dont la relation de l'un d'entre eux avec une prostituée va tout bouleverser... Chen Kaige a vu grand pour cette fresque ambitieuse qui se pose comme une tragédie digne du meilleurs des opéras de Pékin. Non seulement il raconte l'histoire de son pays au XXème siècle avec l'occupation japonaise et la montée en puissance du communisme mais il parle aussi avec talent d'une double histoire d'amour fusionnelle : celle de l'opéra et celle que se vouent les deux personnages, à l'amitié aussi forte qu’ambiguë. Et si certaines choses échappent à notre regard occidental, on ne peut s'empêcher d'être fasciné par les images que nous offre le réalisateur et par la puissance dramatique de son récit qui fonctionne à plein régime. Avec en plus un trio d'acteur très troublant et très doué, "Adieu ma concubine" se pose comme un grand film nécessaire.
    Raw Moon Show
    Raw Moon Show

    Suivre son activité 90 abonnés Lire ses 803 critiques

    5,0
    Publiée le 19 mars 2014
    Chen Kaige réussit à écrire une fresque hors normes, à la fois intimiste (ces 2 personnages divinement incarnés, à la profondeur psychologique d'un justesse folle, qui nous plongent avec eux dans les affres de cette relation passionnelle et tumultueuse) et historique (le siècle sublimé qui coule sous nos regards ébahis). Il faut bien reconnaître que c'est vraiment d'une beauté à couper le souffle. Inoubliable !
    Tsuba
    Tsuba

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 225 critiques

    5,0
    Publiée le 29 septembre 2006
    Voila, ça c'est un grand film ! A voir et à revoir... on ne s'en lasse pas.
    Gonnard
    Gonnard

    Suivre son activité 153 abonnés Lire ses 1 930 critiques

    1,5
    Publiée le 14 mai 2012
    Encore une palme d'or qui soulève la question des critères conduisant à une telle distinction. Plus que l'exotisme des percussions, des nuages d'opium et autres spécificités chinoises, forcément de mise à l'occasion d'un festival international, deux éléments majeurs justifient cette récompense. Le contenu politique pour commencer. Deux ans après la fin de l'URSS donc de la guerre froide, un film remettant en cause la répression communiste ne peut que susciter l'adhésion d'un jury largement occidental. Pas de quoi casser trois pattes à un canard cependant, l'Histoire fait simplement office de background permettant au trio infernal de donner libre cours à ses règlements de compte. En effet, vous n'apprendrez rien de bouleversant sur l'invasion japonaise ou la Révolution culturelle, mis à part les socio-clichés petit-bourgeois habituels. La critique n'en reste pas moins courageuse, le pays étant encore aux mains du parti et ne se distinguant pas particulièrement par son respect des droits de l'homme. Second atout décisif "d'Adieu ma concubine", le thème de l'homosexualité. Bien que central, il est traité par Chen Kaige avec une rare subtilité. Aucune allusion graveleuse à la : "Quel beau katana tu possèdes-là, puis-je le sortir de son fourreau ?". Non. Tout est sous-entendu, même s'il faudrait vraiment être une cruche pour penser à la fin du film qu'il n'y a pas anguille sous roche. On pourrait bien sûr trouver bien d'autres qualités à l’œuvre de Chen Kaige, que ce soit l'esthétique forcément singulière, l'usage du symbolique ou encore l'art de jouer avec les relations humaines qui n'aurait probablement pas déplu à Sartre. Pourtant, mon sentiment final est largement négatif. Après que les trois premiers quarts-d'heure aient étanché la soif de sadisme qui sommeillait en moi, je me suis surpris à trouver le temps long. Ces danses et ce maquillage m'ont rappelé l'ennui que j'avais connu lors du visionnage de "Farinelli", autre ode à la musique mais du côté de l'Occident. Et ces disputes perpétuelles entre les trois héros du film... oui, l'enfer c'est bien les autres, je n'ai plus aucun doute sur le sujet. Heureusement, "big moustache" était là pour me faire rire avec son jeu d'acteur d'une qualité très douteuse. Bref, je n'ai hélas pas apprécié.
    Peichan2
    Peichan2

    Suivre son activité 26 abonnés Lire ses 1 431 critiques

    0,5
    Publiée le 7 février 2008
    Ce n'est pas possible, je ne peux pas mettre une étoile. Quelle lenteur ! On peut enlever 1h au film ça ne changera rien ! Trop de blancs, A deconseiller fortement sauf si vous aimez le théatre et la culture asiatique ps : j'aime l'asie en plus... Adieu Ce Film !
    Hotinhere
    Hotinhere

    Suivre son activité 98 abonnés Lire ses 2 696 critiques

    4,0
    Publiée le 8 juillet 2012
    La relation passionnelle de deux comédiens de l'Opéra de Pékin à travers les soubressauts de l'histoire chinoise des années 20 aux années 70. Film à grand spectacle somptueux même s'il souffre de certaines longueurs. Palme d'or en 93.
    Lili Marlène
    Lili Marlène

    Suivre son activité Lire ses 23 critiques

    2,0
    Publiée le 18 mars 2012
    J'ai du mal à comprendre comment ce film a pu obtenir la palme d'or à Cannes en 1993. Je m'attendais à un truc scotchant, comme savent si bien le faire les cinéastes chinois et hong-kongais.Et je me suis plantée en beauté. Déjà le début: c'est mignon de nous faire comprendre que oui le boulot au cirque de Pékin, c'est duuuuuuuuur, mais à quoi bon nous servir des séquences de fessées de gamins soi-disants désobéissants? A exciter les sadiques? Bref, une première partie pitoyable, bien sanguinolente et pathétique à souhait. Ensuite, vient le couple Xiaolou/Juxian: je t'aime, je t'aime plus, on s'enguirlande, oups je perds le bébé chéri (encore de l'hémoglobine, c'est censé être un drame ou un slasher?), oups les cocos arrivent au pouvoir, vite qu'on baisouille à quimieuxmieux avant qu'on finisse fusillés, puis règlement de compte devant tout le monde pour dire que oui, Juxian c'est trop une tasspé, elle a pourri notre amitié amoureuse gnagnagna... Seuls bons moments: le traitement de l'homosexualité entre Douzi et le "tyran de l'opéra", les trahisons, les reconstitutions historiques et le jeu de Leslie Cheung qui sauvent le film. A voir en journée si vous êtes d'humeur et en forme, et surtout amateurs de mélodrames pur jus et exotiques. Les autres passez votre chemin, et compensez par "Epouses et concubines", dans lequel Gong Li joue mieux que dans ce navet primé.
    spider1990
    spider1990

    Suivre son activité 717 abonnés Lire ses 1 589 critiques

    4,0
    Publiée le 12 août 2013
    Les conditions d'entrainement théâtral (en Chine) sont mille fois plus rudes que ce que l'on pouvait imaginer comme c'est une véritable torture de les voir souffrir à cet âge là. Des duo d'acteurs qui réussissent tant bien que mal à être parfait dans ces rôles lyriques et pas commodes. Ils se cachent derrière des masques pour ne pas montrer leurs sentiments prêts à exploser, mais nous nous lâchons face à cette comédie dramatique qui mérite amplement sa palme d'or.
    anonyme
    Un visiteur
    3,0
    Publiée le 16 juillet 2012
    un joli travail dommage que les transitions ne soient pas bien assurées, le film perd beaucoup en intensité. Quelques passages sont aussi un peu longs malgré ça pour un film de cette durée il passe assez bien.
    tomPSGcinema
    tomPSGcinema

    Suivre son activité 390 abonnés Lire ses 3 323 critiques

    3,0
    Publiée le 2 mars 2011
    De 1920 à 1970, l'histoire raconte la vie professionnelle et sentimentale de deux chanteurs d'Opéra : Douzi et Zitou. Artistiquement, ce film de Kaige Chen est une totale réussite, car que ce soit au niveau des magnifiques décors, des somptueux costumes ou encore d'une photographie resplendissante, tout est réunis ou presque pour passer un moment bouleversant devant cette fresque. Oui mais bon, pour pouvoir être totalement conquis par ce film chinois, il faut tout de même en apprécier son récit, chose qui n'a pas forcément été aisé en ce qui me concerne. En revanche, il n'empêche pas que la mise en scène soit particulièrement soignée et captivante. Côté casting, Leslie Cheung est admirable, tout comme la ravissante Gong Li dans le rôle de Juxian, une prostituée. Il s'agit d'une oeuvre qui possède pas mal de qualités à son actif, et il n'est donc pas étonnant qu'il soit apprécier par un large public et qu'il ait obtenu la Palme d'Or ( ex aequo avec "La Leçon de Piano" ) au festival de Cannes en 1993, ainsi que le Golden Globes du meilleur film étranger l'année suivante. Un très beau film, mais attention à son histoire qui pourrait en dérouter quelques uns
    Shékiinä .
    Shékiinä .

    Suivre son activité 32 abonnés Lire ses 678 critiques

    3,5
    Publiée le 11 mars 2013
    Plusieurs évènements de l'histoire de la Chine, et une solide amitié qui ne résistera pas face à la montée du communisme et des sentiments amoureux (secrets) que l'un des deux à envers l'autre. Adieu ma concubine est un film à la mise en scène raffinée, étrange, avec de belles couleurs, une bonne utilisation de la lumière, de beaux maquillages, et qui nous permet surtout d'avoir un aperçu de ce qu'est l'opéra de Pékin avec ses coutumes et traditions.
    jfharo
    jfharo

    Suivre son activité 31 abonnés Lire ses 1 232 critiques

    5,0
    Publiée le 3 octobre 2009
    Rien à dire , impeccable et implaccable . Chef-d'oeuvre absolue ,pour une fois que je suis ok avec une Palme d'or .
    Tedy
    Tedy

    Suivre son activité 143 abonnés Lire ses 2 480 critiques

    0,5
    Publiée le 25 janvier 2015
    L’histoire s’éternise en longueur et le rythme est trop lent ; adieu le divertissement et bonjour la torpeur.
    Wanabee
    Wanabee

    Suivre son activité Lire ses 71 critiques

    1,0
    Publiée le 18 janvier 2011
    J'aurais du me méfier. L'opéra chinois , une variante de la torture du même nom , sert de fil conducteur pour évoquer les périodes successives de l'histoire contemporaine de la Chine . C'est interminable , d'un ennui mortel , comme le prouve la récompense cannoise ... Du même réalisateur courez voir "L'empereur et l'assassin" , un film prenant et magnifique .
    Galmaril
    Galmaril

    Suivre son activité Lire ses 18 critiques

    1,0
    Publiée le 17 janvier 2013
    Grosse pâtisserie extrême-orientale d'un maniérisme exaspérant et d'un symbolisme pachydermique. Bravo quand même à la pâtissière pour les décors et les costumes.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top