Mon compte
    Nettoyage à sec
    Bande-annonce Nettoyage à sec
    24 septembre 1997 en salle | 1h 37min | Drame
    De Anne Fontaine
    |
    Par Gilles Taurand, Anne Fontaine
    Avec Miou-Miou, Charles Berling, Mathilde Seigner
    Spectateurs
    3,2 222 notes, 18 critiques
    noter :
    0.5
    1
    1.5
    2
    2.5
    3
    3.5
    4
    4.5
    5
    Envie de voir

    Synopsis

    Un groupe de copains en goguette, tous commerçants dans la même rue, se retrouvent un soir dans une boite de nuit. Parmi eux, Jean-Marie et son épouse Nicole. Quinze ans d'amour et de fidélite dans un pressing du centre-ville à traquer la moindre tâche. Sur la scène de la Nuit du temps, un jeune garçon, pour le moins troublant, fait un numéro de travesti avec sa soeur. Il s'appelle Loic, il a une gueule d'ange et joue à l'occasion les entraineuses. Alors commence pour Nicole et Jean-Marie une nouvelle vie, entre nettoyage de jour et dérapages de nuit.

    Regarder ce film

    En DVD BLU-RAY
    Nettoyage à sec
    neuf à partir de 45,00 €
    Acheter
    Nettoyage à sec - DVD Zone 1
    neuf à partir de 22,49 €
    Acheter

    Bande-annonce

    Nettoyage à sec Bande-annonce VF 1:34
    Nettoyage à sec Bande-annonce VF
    4 138 vues

    Dernières news

    Anne Fontaine tue le père
    News - Festivals
    Entrée aujourd'hui dans la compétition à Locarno de "Comment j'ai tué mon père". Le film d'Anne Fontaine met en scène Michel…
    mercredi 8 août 2001

    Acteurs et actrices

    Miou-Miou
    Rôle : Nicole Kunstler
    Charles Berling
    Rôle : Jean-Marie Kunstler
    Mathilde Seigner
    Rôle : Marylin
    Stanislas Merhar
    Rôle : Loïc

    Critiques Spectateurs : ils ont aimé

    Meilleures critiques les plus utiles
    Backpacker
    Backpacker

    61 abonnés 780 critiques Suivre son activité

    4,0
    Publiée le 24 octobre 2006
    Belle tentative d'Anne Fontaine de traiter avec autant d'ambiguité un ménage à trois avec toutes ces errances et ces détours. D'abord suggérée, la thématique de l'homosexualité prend de plus en plus d'importance jusqu'au dénouement tragique... La réalisatrice s'enlise parfois en imposant trop de longueurs à ses spectateurs. Reste l'épilogue de l'histoire, réussie bien que par trop brève, qui nous convainc de la pertinence de l'ensemble...
    Caine78
    Caine78

    6 218 abonnés 7 396 critiques Suivre son activité

    4,0
    Publiée le 19 décembre 2011
    Inégal veut par définition faire parfois des films pas terribles, et des fois des très réussis. Dans la filmographie d'Anne Fontaine, « Nettoyage à sec » fait manifestement partie de la deuxième catégorie, la réalisatrice réussissant rapidement à créer une ambiance à la fois envoutante et inquiétante, mais surtout en nous offrant une intrigue et des personnages nettement plus subtils qu'au premier abord, tout manichéisme étant ...
    Lire plus
    Estonius
    Estonius

    2 712 abonnés 5 306 critiques Suivre son activité

    4,5
    Publiée le 27 décembre 2015
    C'est vraiment très bon, traiter de cette façon le thème du travestisme et de la bisexualité sans tomber dans la facilité, il fallait le faire. La direction d'acteur est impeccable avec une Miou Miou qui joue avec un naturel désarmant et le jeune Stanislas Merhar excellent et troublant. Bien sûr Anne Fontaine a choisi d'être pessimiste, elle n'y était pas obligé, mais paradoxalement cela renforce le film en renvoyant la société pour ...
    Lire plus
    Vladimir.Potsch
    Vladimir.Potsch

    20 abonnés 389 critiques Suivre son activité

    4,0
    Publiée le 29 septembre 2006
    Il fallait avoir du culot pour imaginer une histoire d’amour entre un couple provincial à la vie bien rangée et un travesti bi-sexuel. C’est ce qu’a osé Anne Fontaine avec Nettoyage à sec (1997), un film qui cache derrière son sujet provocateur une grande sensibilité. En effet, malgré sa fin tragique, le film est un plaidoyer pour la tolérance et l’ouverture d’esprit. La réalisatrice laisse une chance à chacun des personnages, ...
    Lire plus

    Photo

    Infos techniques

    Nationalité France
    Distributeur AMLF
    Récompenses 2 prix et 4 nominations
    Année de production 1997
    Date de sortie DVD 04/04/2000
    Date de sortie Blu-ray -
    Date de sortie VOD -
    Type de film Long métrage
    Secrets de tournage -
    Budget -
    Langues Français
    Format production -
    Couleur Couleur
    Format audio -
    Format de projection -
    N° de Visa 89462

    Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

    Pour découvrir d'autres films : Meilleurs films de l'année 1997, Meilleurs films Drame, Meilleurs films Drame en 1997.

    Commentaires

    • regimbald
      niark niark niark .... « L'homme intelligent aspirera avant tout à fuir toute douleur, toute tracasserie et à trouver le repos et les loisirs ; il recherchera donc une vie tranquille, modeste, abritée autant que possible contre les importuns ; après avoir entretenu pendant quelque temps des relations avec ce que l'on appelle les hommes, il préférera une existence retirée, et, si c'est un esprit tout à fait supérieur, il choisira la solitude. Car plus un homme possède en lui-même, moins il a besoin du monde extérieur et moins les autres peuvent lui être utiles. Aussi la supériorité de l'intelligence conduit-elle à l'insociabilité. Ah ! si la qualité de la société pouvait être remplacée par la quantité, cela vaudrait alors la peine de vivre même dans le grand monde : mais, hélas ! cent fous mis en un tas ne font pas encore un homme raisonnable. » « On ne peut être vraiment soi qu'aussi longtemps qu'on est seul ; qui n'aime donc pas la solitude n'aime pas la liberté, car on n'est libre qu'étant seul. Toute société a pour compagne inséparable la contrainte et réclame des sacrifices qui coûtent cher . Par conséquent, chacun fuira, supportera ou chérira la solitude en proportion exacte de la valeur de son propre moi. Car c'est là que le mesquin sent toute sa mesquinerie et le grand esprit toute sa grandeur ; bref, chacun s'y pèse à sa vraie valeur. » Arthur SCHOPENHAUER / Aphorismes sur la sagesse dans la vie (1851)
    • Elthib7
      tu te sens pas trop seul dans les commentaires ?
    • regimbald
      le film, dans son ensemble, est un petit extrait de propagande homosexuelle. somodie entre un quinqua et un jeunot, le tout, en famille !
    Back to Top