Notez des films
Mon AlloCiné
    Holy Motors
    4 juillet 2012 / 1h 55min / Drame, Fantastique
    De Leos Carax
    Avec Denis Lavant, Edith Scob, Eva Mendes
    Nationalités français, allemand
    Bande-annonce Ce film en VOD
    Presse
    4,3 30 critiques
    Spectateurs
    3,0 3707 notes dont 596 critiques
    noter :
    0.5
    1
    1.5
    2
    2.5
    3
    3.5
    4
    4.5
    5
    Envie de voir

    Synopsis et détails

    De l'aube à la nuit, quelques heures dans l'existence de Monsieur Oscar, un être qui voyage de vie en vie. Tour à tour grand patron, meurtrier, mendiante, créature monstrueuse, père de famille... M. Oscar semble jouer des rôles, plongeant en chacun tout entier - mais où sont les caméras ? Il est seul, uniquement accompagné de Céline, longue dame blonde aux commandes de l'immense machine qui le transporte dans Paris et autour. Tel un tueur consciencieux allant de gage en gage. À la poursuite de la beauté du geste. Du moteur de l'action. Des femmes et des fantômes de sa vie. Mais où est sa maison, sa famille, son repos ?
    Distributeur Les Films du Losange
    Récompenses 7 prix et 31 nominations
    Voir les infos techniques
    Année de production 2012
    Date de sortie DVD 06/11/2012
    Date de sortie Blu-ray 06/11/2012
    Date de sortie VOD 27/07/2017
    Type de film Long-métrage
    Secrets de tournage 10 anecdotes
    Box Office France 0 entrées
    Budget ca. 3,9 000 000 €
    Langues Français
    Format production -
    Couleur Couleur
    Format audio -
    Format de projection -
    N° de Visa 130255

    Regarder ce film

    En VOD
    À découvrir sur
    Acheter ou louer sur CANAL VOD
    UniversCiné Location dès 0,99 €
    Canal VOD Location dès 2,99 €
    ARTE FRANCE Location dès 3,99 €
    Orange Location dès 2,99 €
    Voir toutes les offres VOD
    Service proposé par
    En DVD BLU-RAY
    neuf à partir de 13.50 €
    Holy Motors
    Holy Motors (DVD)
    neuf à partir de 12.90 €
    Voir toutes les offres DVD BLU-RAY
    Holy Motors Bande-annonce VF 1:44
    Holy Motors Bande-annonce VF
    955310 vues

    Interviews, making-of et extraits

    Kylie Minogue, Edith Scob Interview : Holy Motors 7:59
    Kylie Minogue, Edith Scob Interview : Holy Motors
    13010 vues
    Carnets de voyage N°47 - Carnets de voyage à... Cannes 2012 - Jour 8 7:15
    Carnets de voyage N°47 - Carnets de voyage à... Cannes 2012 - Jour 8
    109893 vues
    Top 5 N°50 - Les scènes musicales de 2012 3:16
    Top 5 N°50 - Les scènes musicales de 2012
    21780 vues
    9 vidéos

    Acteurs et actrices

    Denis Lavant
    Rôle : Monsieur Oscar / Le Banquier / La Mendiante / L'Ouvrier spécialisé de la Motion Capture / M. Merde
    Edith Scob
    Rôle : Céline
    Eva Mendes
    Rôle : Kay M.
    Elise Lhomeau
    Rôle : Léa / Elise
    Casting complet et équipe technique

    Critiques Spectateurs

    benoitG80
    benoitG80

    Suivre son activité 2742 abonnés Lire ses 1 444 critiques

    1,0
    Publiée le 6 juillet 2012
    "Holy Motors" de Leos Carax, semblait être un chef d'œuvre d'après l'unanimité de l'ensemble de la presse ! Cependant, même si certains y trouvent leur compte et tant mieux, je trouve dommage de laisser une grande partie du public sur le côté, y compris moi même ! Ce cinéma complètement abstrait où Denis Lavant endosse plusieurs personnages est peut-être réservé à des "spectateurs avertis et initiés", quoique je cherche encore ...
    Lire plus
    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 4992 abonnés Lire ses 10 362 critiques

    4,0
    Publiée le 12 octobre 2020
    Artiste maudit par excellence, Leos Carax est le maître d'oeuvre d'un monumental èdifice filmique, dont "Holy Motor" est en quelque sorte la pierre angulaire! Un film inclassable qui fait appel à la sensation, à tous les sens, et nullement à l'analyse! Emportè dans un voyage kalèidoscopique construit tel un trompe l'oeil, Denis Lavant porte le film à lui seul! On est èbloui devant une telle performance et en même temps tellement ...
    Lire plus
    anonyme
    Un visiteur
    0,5
    Publiée le 27 juin 2013
    Attention, pour dissiper toute méprise, il faudrait dire tout d'abord que Holy Motors n'est pas un film. Non, c'est une succession de sketchs tous plus absurdes et abscons les uns que les autres, où on voit entre autres un clochard manger des fleurs, puis les doigts d'une femme, puis des billets de banque, puis des cheveux, avant de chantonner en bandant devant un mannequin enlevé. Mais on aura droit aussi à de la comédie musicale, quelques ...
    Lire plus
    Akamaru
    Akamaru

    Suivre son activité 1472 abonnés Lire ses 4 339 critiques

    2,0
    Publiée le 13 novembre 2012
    Un film qui a fait l'unanimité au festival de Cannes 2012,sans pour autant repartir avec un quelconque prix.Leos carax est décidément un cinéaste insaisissable,destabilisant,qui provoque des réactions presque épidermiques."Holy Motors" n'est que ça.Montagnes russes d'émotions,de couleurs,de sons,de personnages;avec un enthousiasme qui suit le même chemin,allant du très haut au très bas.Le principe est complexe,mais une fois qu'on l'a ...
    Lire plus
    596 Critiques Spectateurs

    Photos

    16 Photos

    Secret de tournage

    Des références prônant l'ouverture

    Etonnamment, le réalisateur Leos Carax intervient en ouverture du film. Il confie avoir eu cette idée grâce à une image entêtante : une salle de cinéma, en pleine projection, et peuplée de spectateurs figés et aux yeux fermés. Il cite d'ailleurs en référence le plan final du film de King Vidor, La Foule (1928), ou la nouvelle "Don Juan" de l'écrivain et compositeur Ernst Theodor Amadeus Hoffmann.

    Saints moteurs

    Le titre du film et l'un de ses sujets principaux - les voitures et les moteurs - sont venus à l'esprit du réalisateur après son voyage aux Etats-Unis. Il y a croisé d'immenses limousines blanches, qu'il a ensuite étonnamment retrouvées dans son quartier parisien. Intrigué, il a vu en ces beaux objets sur roues de longs vaisseaux guidant les gens vers leurs derniers voyages.

    Merde encore !

    Holy Motors signe le retour du personnage de Monsieur Merde, créé par Leos Carax et Denis Lavant pour le film collectif Tokyo! (2008), réalisé en collaboration avec Michel Gondry et Joon-ho Bong.

    Dernières news

    Un Prophète, Amélie Poulain, Holy Motors... Quels sont les meilleurs films français du XXIe siècle selon Indiewire ?
    NEWS - Vu sur le web
    mercredi 5 juillet 2017
    "Holy Motors" au sommet, un doublé pour Jacques Audiard et Michael Haneke, Jean-Luc Godard au pied du podium et "Amélie Poulain"...
    La BBC établit son Top 100 des meilleurs films... Du XXIe siècle
    NEWS - Culture ciné
    jeudi 25 août 2016
    Après un sondage effectué auprès de 177 Critiques de films et universitaires, la BBC vient de dresser son Top 100 des meilleurs...
    26 news sur ce film

    Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

    Voir plus de films similaires

    Pour découvrir d'autres films : Les meilleurs films de l'année 2012, Les meilleurs films Drame, Meilleurs films Drame en 2012.

    Commentaires

    • Cronenbergfansoff
      C est un personnage blanc et chauve qui traverse les époques, les personnalités, les identités et les âges. En regardant Holy Motors, l on croirait pendant plus de la moitié du film, assister à une séance d ASMR, c est le calme, les images psychédéliques et douces qui règnent. Plus d une heure cinquante cinq de séquences qui s entrelacent sans être pourtant reliés, même si en tant que simple spectateur on a sûrement dû rater certaines nuances. Leos Carax a offert à Cannes 2012 une belle expérience cinématographique. Je le déconseille aux moins de 13 ans. 3/5
    • Lewis M.
      Holy shit qu'est ce que je viens de regarder ?
    • Fredo L.
      Une logique de rêve est-elle compréhensible ? L'étrangeté doit-elle se mettre à la portée de la compréhension pour être appréciée ? Holy Motors est un mad movie pétri par les références ciné et par la vision nostalgique et angoissée de son auteur sur le cinéma et sur le monde. Mais on n'a pas besoin de saisir les références ou la démarche pour être ému ou bousculé par une oeuvre. Holy Motors est une invention permanente qui passe du touchant au grotesque et de l'ivresse à la beauté, scène après scène. De l'inattendu qui m'a fait du bien, ça m'a oxygéné et ça m'a décapé les yeux de vivre autre chose que les mêmes histoires à la chaîne, en me laissant aller au gré des arrêts de la limousine. Le poison du cinéma, c'est le conformisme des histoires, qui doivent véhiculer un message et une logique rassurante pour se vendre au plus grand nombre. ça donne droit à des photocopies de films à thèmes sans une once de création ou d'audace et ça insensibilise à force. Qu'on l'aime ou qu'on le déteste, Holy Motors a le mérité de sortir des sillons et de ne pas répondre aux attentes.
    • Michael196829
      Excellente critique
    • Michael196829
      Absolument d'accord !
    • Michael196829
      Le film le plus puissant que j'ai vu de ma vie : un véritable chef d'oeuvre. Le sentiment étrange qu'aucun autre film quel qu'il soit ne pourra égaler celui-ci. A voir et revoir. Merci M Carax !
    • Marie M.
      Quel film! d'une bizarrerie assez incroyable, mais qui nous laisse yeux écarquillés devant l'écran, à contempler le déroulement de cette drôle d'histoire. Je me demande encore avec du recul si j'ai bel et bien compris le sens de ce film, tellement la symbolique y est présente, perle rare et magnifique qui danse dans cette oeuvre étonnante. Je le conseille, il se déloge du banal; il interpelle, il réveille, émeut, intéresse.
    • Mr. Renton
      Une déclaration d'amour au cinéma d'une richesse et d'une profondeur vertigineuse!Certains plans me hantent encore, notamment celui sur les spectateurs endormis(?) au cinéma. Un des plus beau plan de l'Histoire du Cinéma selon moi, autant pour sa puissance visuelle que pour ce qu'il exprime selon le sens qu'on veut lui donner.
    • romain m.
      Un abyssal étron que l'on tente de nous faire passer pour de l'or.Le film aurait pu tout aussi bien se nommer "Holy Shit".
    • matthias A.
      Excellente critique de ce chef-d'oeuvre signé Carax. Pour l'instant mon film préféré de la décennie et l'un des plus beaux films au monde.J'aime aussi beaucoup ton blog, particulièrement riche et passionnant à suivre.
    • C3line
      "Resté éloigné des plateaux durant treize ans, Leos Carax interroge la théâtralité des vies, le spectacle qui s'est insidieusement glissé dans les rapports humains. Qui joue ? Qui regarde ? Quand l'homme à la tâche de vin allègue Oscar Wilde (« La beauté est dans l’œil de celui qui regarde »), son exécutant veut continuer pour « la beauté du geste ». Condamné à évoluer dans un monde où l'illusion et la magie ont rendu le temps élastique, le comédien renaît à chaque nouveau rôle, prêtant un instant ses traits à un double qu'il finira par tuer. Qu'importe puisque les autres n'ont plus de nom, ne sont plus que des sites internet gravés sur des pierres tombales ? Quelle conséquence si le 7ème Art se réduit à des hominidés en CGI ? Presque évanescent, mais surtout inventif et libre, le cinéma de Carax, trop longtemps bridé, explose dans ce film nourri de références ("Les Yeux sans visage", "La Foule") et d'auto-citations narcissiques quasiment testamentaires. Faussement nostalgique, le réalisateur fait table rase de tous les longs-métrages avortés dont il a été privé, mettant en abymel'inlassable addiction de l'acteur et la plus grande envie du créateur : tourner la page avant de revivre."Ma critique complète du film : http://www.lesnouvelleslunes.c...
    • carol M.
      Je n'ai pas vu ce film, je n'ai pas eu envie de le voir. Par quel mystère apparaît-il dans ma "collection de films" ?
    • Mephiless s.
      Je n'ai franchement pas aimé.. La mise en scène m'a laissée totalement étranger, en plus qu'est ce que je me suis ennuyé! Je croyais avoir affaire à un chef d'oeuvre, et bien je n'ai pas aimé. Certains aiment, tant mieux, c'est vrai que le film a des qualités, notamment Denis Lavant, et des idées de mise en scène bien trouvés. Mais je reste étranger à ce film.
    • matthias A.
      "il n'y a rien à comprendre": et bien si justement, et non seulement à comprendre mais en plus à ressentir.
    • matthias A.
      Ce n'est pas parce que tu n'as pas compris le film (il est d'une richesse inouïe) que c'est de la "masturbation intellectuelle"(expression risible). "Holy Motors" est un des plus beaux films de ces dernières années.
    • matthias A.
      Mais je te rassure, il n'y a pas besoin d'être un "cinéphile bobo complètement coincé" pour aimer les grands films.
    • matthias A.
      Je n'ai pas la prétention de dire que j'ai entièrement compris le film (et de toute façon "comprendre un film" peut être parfois très subjectif), mais il me semble que Carax jette un regard précis sur sa propre filmographie et rend hommage au cinéma en général. Le film développe des réflexions sur la façon d'appréhender un film, de le regarder mais aussi sur le métier d'acteur. Qu'est-ce que c'est que d'endosser un rôle, de s'en imprégner à tel point que le spectateur ne sait plus si l'acteur joue vraiment ou si tout cela est réel, etc... Et même si on met toutes ces réflexions de côté, je pense que l'on pourrait encore aimer le film. Il y a quelque chose de sensoriel et de purement émotionnel dans "Holy Motors" et qui peut véritablement émouvoir le spectateur. J'ai par exemple trouvé le film à la fois très émouvant, drôle et ludique. Mais l'émotion ne se commande pas (soit on est touché, soit pas). Alors voilà comment j'ai ressenti ce film, qui à mon sens est un chef-d'oeuvre, en espérant que si vous le visionnez de nouveau, vous pourriez vous faire une idée plus précise de ce qu'il raconte.
    • magnon86
      J'ai regardé le début, je n'ai pas aimé. Désolé s'il faut le courage de tout regarder pour tout comprendre à la fin : je ferai partie des lâches.
    • Blaste
      Apparemment le film a suscité un mini-débat polémique sur twitter : http://www.metronews.fr/cultur... Ce qui me fait marrer dans cet article, c'est le commentaire d'un internaute : "Les gens qui aiment ce film sont comme ceux qui adorent l art moderne. Ce sont des pretentieux qui se sentent superieur aux autres."
    • OdyseeCinema
      un chef d'oeuvre du cinéma ! à voir ! > http://odysseeducinema.wordpre...
    Voir les commentaires
    Back to Top