Mon compte
    Profession du père
    Bande-annonce Profession du père
    28 juillet 2021 en salle | 1h 45min | Drame
    De Jean-Pierre Améris
    |
    Par Jean-Pierre Améris, Murielle Magellan
    Avec Benoît Poelvoorde, Audrey Dana, Jules Lefebvre
    Presse
    3,1 20 critiques
    Spectateurs
    2,5 1147 notes, 73 critiques
    VOD
    noter :
    0.5
    1
    1.5
    2
    2.5
    3
    3.5
    4
    4.5
    5
    Envie de voir

    Synopsis

    Emile, 12 ans, vit dans une ville de province dans les années 1960, aux côtés de sa mère et de son père. Ce dernier est un héros pour le garçon. Il a été à tour à tour était chanteur, footballeur, professeur de judo, parachutiste, espion, pasteur d'une Église pentecôtiste américaine et conseiller personnel du général de Gaulle. Et ce père va lui confier des missions dangereuses pour sauver l’Algérie, comme tuer le général.

    Regarder ce film

    En VOD
    Canal VOD
    Canal VOD
    Location dès 2,99 €
    Regarder
    PremiereMax
    PremiereMax
    Disponible en HD
    Location dès 2,99 €
    Regarder
    Service proposé par Service proposé par le CNC Service proposé par le ministère de la culture
    En DVD BLU-RAY
    Profession du père DVD
    neuf à partir de 14,70 €
    Acheter

    Bande-annonce

    Profession du père Bande-annonce VF 1:43
    Profession du père Bande-annonce VF
    169 837 vues

    Dernières news

    VOD : quels sont les films à voir cette semaine du 5 au 11 décembre ?
    News - Films à la TV
    Quelles sont les dernières sorties VOD ? La réponse dans notre récapitulatif hebdomadaire.
    dimanche 5 décembre 2021
    Les sorties cinéma du 28 juillet : The Suicide Squad, Profession du père, Jungle Cruise...
    News - Sorties ciné
    Anecdotes de tournage, notes d'intention, informations cinéphiles : chaque semaine, découvrez les coulisses des sorties…
    lundi 26 juillet 2021
    Bande-annonce Profession du père : Benoît Poelvoorde veut assassiner le général de Gaulle !
    News - Vu sur le web
    Découvrez la bande annonce de "Profession du père" de Jean-Pierre Améris ("Les Emotifs anonymes"), dans lequel Benoît Poelvoorde…
    vendredi 30 octobre 2020
    Festival Angoulême 2020 : le cinéma français fait sa rentrée
    News - Festivals
    Isabelle Adjani, Isabelle Huppert, Albert Dupontel, Gérard Depardieu... Comme chaque année, le Festival du film francophone…
    mardi 28 juillet 2020

    Acteurs et actrices

    Benoît Poelvoorde
    Rôle : André Choulans
    Audrey Dana
    Rôle : Denise Choulans
    Jules Lefebvre
    Rôle : Emile Choulans enfant
    Tom Levy
    Rôle : Lucas Biglioni

    Critiques Presse

    • Voici
    • CNews
    • Dernières Nouvelles d'Alsace
    • Femme Actuelle
    • Le Dauphiné Libéré
    • Le Parisien
    • Les Fiches du Cinéma
    • Ouest France
    • Télé 7 Jours
    • Télé Loisirs
    • Le Figaro
    • Le Journal du Dimanche
    • Positif
    • L'Obs
    • La Croix
    • Le Monde
    • aVoir-aLire.com
    • Libération
    • Première
    • Télérama

    Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

    Critiques Spectateurs : ils ont aimé

    Meilleures critiques les plus utiles
    velocio
    velocio

    1 106 abonnés 2 982 critiques Suivre son activité

    3,5
    Publiée le 27 juillet 2021
    Pas facile pour un enfant de 12 ans d'avoir pour père un homme qui, pour lui, fait figure de héros mais est en fait complètement mythomane. C'est dans le roman homonyme de Sorj Chalandon que Jean-Pierre Améris est allé chercher la matière de son film, lui qui avais eu également un père mythomane. Dans le film, André Choulans est un père mythomane mais pas que : véritable dictateur envers sa femme, violent avec son fils, à qui, en plus ...
    Lire plus
    Manset
    Manset

    6 abonnés 16 critiques Suivre son activité

    4,5
    Publiée le 2 août 2021
    Adapté du roman éponyme de Sorj Chalandon profession du père nous dresse l inquiétant portrait d un père paranoïaque entraînant son fils de onze ans dans ses délires. Joué admirablement par Benoît Poelvoorde et le jeune Jules Lefebvre dans le rôle du fils. Enfant partagé entre l admiration qu il voue à ce père mythomane et la crainte que ce père lui inspire, et entre les deux une mère tout à la fois empathique et dans le déni, ...
    Lire plus
    selenie
    selenie

    5 212 abonnés 5 979 critiques Suivre son activité

    4,0
    Publiée le 30 juillet 2021
    Comme à son habitude Améris opte pour un style qui flirte avec la comédie, un ton faussement léger, une fantaisie acidulé pourrait faire croire à du bonheur mais il s'agit bien d'un drame, familial et psycho-social qui va même ouvrir sur une porte derrière laquelle il pourrait faire froid dans le dos. L'effet miroir passant du père au fils est aussi intéressant, où comment un enfant peut mimétiser son père. Le jeune Jules Lefebvre ...
    Lire plus
    Samira Mir
    Samira Mir

    1 critique Suivre son activité

    5,0
    Publiée le 29 juillet 2021
    Une belle morale sur la vie familiale et ses contraintes. Audrey dana incarne très justement cette mère de famille qui reste debout malgré tout, la fin est touchante « j’ai vu le poisson mais je n’ai rien dit parce que c’était plus simple , humbles aveux et un mélange d’amour et fragilité dans le regard posé sur son fils devenu grand. Son fils Désormais occupé par sa Propre vie familiale et sa maman qui demande à voir ses ...
    Lire plus

    Photos

    Secrets de tournage

    Adaptation d'un roman

    Profession du père est adapté du roman du même nom écrit par Sorj Chalandon. Le réalisateur Jean-Pierre Améris explique : "J’aime chez lui ce thème récurrent de la mystification, que l'on retrouve par exemple dans Mon Traître : des personnages qui se font avoir par un autre qui leur raconte des fictions auxquelles ils croient dur comme fer, et cette douleur qui est celle de découvrir que l'on a été berné, que tout était faux. Lorsque j'ai lu Prof Lire plus

    Retrouvailles

    Jean-Pierre Améris connait bien Benoît Poelvoorde pour l'avoir dirigé dans Les Emotifs anonymes et Une famille à louer. Le cinéaste confie : "Dès l’écriture j’ai pensé à lui et je crois que ma toute première indication pour jouer ce rôle était que l’on devait penser à Alberto Sordi ou Vittorio Gassman. Des grands fous qui n’avaient pas peur d’être dans l’excès, d’endosser les travers humains."

    Qui joue Emile ?

    Le jeune Jules Lefebvre incarne le petit Emile. Jean-Pierre Améris l'a découvert dans le thriller Duelles aux côtés de Veerle Baetens. Le cinéaste se rappelle : "Benoît parle de lui comme un de ses meilleurs partenaires. Ils étaient très complices. J’avais en mémoire les leçons de Truffaut sur la manière de diriger de jeunes acteurs. Il faut représenter, ressentir le plus sincèrement possible les émotions sans jamais perdre le plaisir enfantin du Lire plus

    Infos techniques

    Nationalité France
    Distributeur Ad Vitam
    Récompense 1 nomination
    Année de production 2020
    Date de sortie DVD 07/12/2021
    Date de sortie Blu-ray 07/12/2021
    Date de sortie VOD 06/12/2021
    Type de film Long-métrage
    Secrets de tournage 6 anecdotes
    Box Office France 35 509 entrées
    Budget -
    Langues Français
    Format production -
    Couleur Couleur
    Format audio -
    Format de projection -
    N° de Visa 150989

    Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

    Pour découvrir d'autres films : Meilleurs films de l'année 2020, Meilleurs films Drame, Meilleurs films Drame en 2020.

    Commentaires

    • Wasapat
      bon je vais en finir parce que là on tourne en rond comme c 'est souvent le cas avec des partis pris quand on parle de la presse on englobe les partenaires et tous les partenaires ( sans compter les projections privées ) et parmi ceux là certains ont un avis qu'ils peuvent exprimer après projection quoi qu'il en soit les cinéphiles trancheront
    • Marlowe_roth
      À date de votre 1er commentaire d’il y a 7 mois, vous jugiez déjà le film - en plus de l’utilité de l’œuvre - alors qu’aucune projection n’avait lieue à ce jour… c’est un peu fort de café !
    • Wasapat
      et oui suite à une présentation presse, bien pompeuse d 'ailleurs , d' ou mes commentaires je vois qu'une défense solide tourne autour de celui ci , les mêmes que d 'habitude qui ne l 'ont évidement pas vu mais qui arrivent quand même avec leurs gros sabots la peur de l 'échec cuisant doit vous rendre plus nerveux , il ne reste plus que quelques jours pour vous en rendre compte
    • kokiii
      Mais tu l’as vu au moins ce film? Parce qu’à part dire qu’il ne sert à rien on a l’impression que tu n’en connais pas plus à son sujet.
    • Wasapat
      l' analphabète se dit qu'une telle réaction me conforte dans mon jugement et le fait vous ayez 30 ans de visionnage cinématographique enfonce le clou partir du postulat de ce film pour me narrer votre expérience en dit long je vous laisse donc dans votre certitude ( œillères) bien confortablepour ce qui est d'Amélie poulain on ne joue pas du tout dans la même cour car là on peut parler d' une très grande réussite, voir d' une perfection dans la réalisation dont l 'émotion n' est sans commune mesure avec la chose précitée...
    • Tan g
      dance cas??? c’est du franglais qui n'a aucun sens? un nouveau style de dance music? la danse ska? la vodka danzka? C’est pas très clair tout ca.
    • Tan g
      magistrale c’est un peu fort car dur de juger sur une bande annonce, mais en tout cas ce film me tente carrément aussi. J'avais adoré les émotifs anonymes, et j'ai l'impression qu'on y retrouve les mêmes ingrédients.
    • Tan g
      Bon, vous me faites rire, vous parlez d'utilité culturelle et vous comparez ce film à mimi mathy, c’est surement parce que vous êtes analphabète. Sinon, vous sauriez qui est Sorj Chalandon car vous auriez été en capacité d'avoir lu un de ses livres et là le titre Profession du père vous aurait parlé. En tout cas , moi ce film me tente bien car j'ai l'impression qu'on y retrouve la même légèreté et la même sensibilité que dans les émotifs anonymes. Et puis, si vous voulez de la profondeur, regardez marie heurtin qui est pour moi le chef d'oeuvre d'Améris. C’est sensible comme la plupart de ses films mais là beaucoup moins léger au niveau du sujet. Il était en état de grâce je trouve quand il a fait marie heurtin tellement ce film est beau, juste, profond et magnifiquement interprété.J'ai beau être un gros cinéphile depuis 30 ans, et donc avoir vu des milliers de film et ben marie heurtin et les émotifs anonymes font partie des films qui me restent en mémoire. Et je n'ai jamais regardé mimi mathy.
    • Tan g
      Niveau intérêt émotionnel, justement, Améris , c'est lui qui a fait les émotifs anonymes qui était un petit bijou de drôlerie et d'émotion, un peu à la amélie poulain. Mais bon vu votre aigreur, vous ne devez plus être capable d’apprécier les feel good movies, c’est triste pour vous car ca fait du bien d'en mater un de temps en temps surtout quand ils sont bien faits et ne sombrent pas dans le mièvre . Je regardais hier la grande séduction, un autre film sympathique et qui ne se prend pas au sérieux, mais que vous jugez surement inutile aussi.
    • Wasapat
      l' art oui mais cette chose commerciale n 'est qu'une chose commerciale et ratée de surcroit ( mais là ce n 'est qu'un avis personnel ) et y voir de l'art là dedans me fait dire , pour le moins , que l'on a pas du voir la même chose ...
    • Julia Monc
      Film inutile ?!? Ça n'a pas de sens. L'art n'est pas fait pour être utile. Par contre, votre commentaire ... je serais tentée de le qualifier d'inutile. Pour ma part, cette bande annonce m'a tout à fait donnée envie de voir ce film.T'ententée
    • Wasapat
      je ne peux répondre sur ce qui est utile considérant que mimi mathy fonctionne donc tout est très très relatif et le bon sens populaire dirait il en faut pour tous les gouts par contre dance cas ( film) précis son inutilité , en ce qui me concerne, est flagrante et le bon peuple tranchera
    • Laurence N
      En parlant de culture ... UTILITE cultureLLE et sinon la notion d'intérêt est tellement subjective que cet éternel débat est ridicule. Ce qui pourrait vous paraître utile pourrait me sembler d'un ennui mortel, le contraire fonctionne pareil. Mais j'imagine que vous, vous savez exactement quel film est utile et quel film est inutile. Parce ce que vous, vous savez.
    • Superlienju
      des fois, on se demande...
    • Superlienju
      Encore une fois, dans le descriptif du film, on constate des fautes ! Il a été à tour à tour était chanteur Pourquoi ne vous relisez-vous jamais ???
    • Wasapat
      l' 'exemple type du film parfaitement inutile, il n' y a pas une once d' interet dans ce scénario ..........mais que cache ce type de film pour qu' il puisse sortir ????
    Back to Top