Mon compte
    La Ronde
    Bande-annonce La Ronde
    27 septembre 1950 en salle / 1h 37min / Comédie
    Date de reprise 6 décembre 2017
    De Max Ophüls
    Par Jacques Natanson, Jacques Natanson
    Avec Anton Walbrook, Simone Signoret, Serge Reggiani
    Bande-annonce Séances (1) VOD
    Spectateurs
    4,1 241 notes dont 32 critiques
    noter :
    0.5
    1
    1.5
    2
    2.5
    3
    3.5
    4
    4.5
    5
    Envie de voir

    Synopsis

    Un narrateur, le « meneur de jeu », présente une série d'histoires tournant autour de rencontres amoureuses ou « galantes ». La « ronde » passe de la prostituée au soldat, du soldat à la femme de chambre, de la femme de chambre au fils de famille, et ainsi de suite jusqu’à ce que le cercle soit bouclé…

    Regarder ce film

    En VOD
    Filmo Location dès 2,99 €
    PremiereMax Location dès 2,99 €
    VIVA Location dès 2,99 €
    LaCinetek Location dès 2,00 € HD
    Voir toutes les offres VOD
    Service proposé par
    En DVD BLU-RAY
    neuf à partir de 8,20 €
    La Ronde DVD
    La Ronde DVD (DVD)
    neuf à partir de 8,20 €
    Voir toutes les offres DVD BLU-RAY

    Séances

    Voir plus de villes

    Bande-annonce

    La Ronde Bande-annonce VF 1:31
    La Ronde Bande-annonce VF
    6 708 vues

    Interview, making-of et extrait

    Festival Play it again Edition 2018 Bande-annonce VF 1:40
    Festival Play it again Edition 2018 Bande-annonce VF
    7 182 vues

    Dernières news

    Ophüls enfin !
    NEWS - Box Office
    jeudi 22 octobre 2009
    Quatre chef-d'oeuvres de Max Ophüls sont désormais disponibles en DVD : "La Ronde", "Le Plaisir", "Madame de..." et "Lola…

    Acteurs et actrices

    Anton Walbrook
    Rôle : Raconteur, le meneur de jeu
    Simone Signoret
    Rôle : Léocadie, la prostitutée
    Serge Reggiani
    Rôle : Franz, le soldat
    Simone Simon
    Rôle : Marie, la femme de chambre
    Casting complet et équipe technique

    Critiques Spectateurs

    benoitparis
    benoitparis

    Suivre son activité 79 abonnés Lire ses 1 277 critiques

    4,5
    Publiée le 9 juillet 2012
    Un conte tout en finesse et distanciation sur la primauté du désir sexuel, son indifférence, ou plutôt sa prééminence par rapport aux étiquettes et aux conventions sociales. L’auteur autrichien (de l’Empire austro-hongrois finissant) de « La ronde », Arthur Schnitzler, était le plus freudien des écrivains. La réalisation de Max Ophüls frôle la perversité dans sa manière de garder les apparences d’une viennoiserie ...
    Lire plus
    Benjamin A
    Benjamin A

    Suivre son activité 520 abonnés Lire ses 1 922 critiques

    4,5
    Publiée le 10 juin 2015
    L'amour... que ce soit dans le milieu aristocrate, des artistes ou de l'armée, que ce soit secret, caché, libre ou au coin d'une rue, ça reste l'amour et c'est l'histoire de tout le monde... Merveille d'ouverture, tout en plan-séquence, où le conteur nous emmène dans divers décors de scènes jusqu'à un manège où, le temps d'entamer un dialogue avec Simone Signoret, il nous fait entrer dans la ronde... Et quelle ronde ! Pour son retour ...
    Lire plus
    anonyme
    Un visiteur
    3,0
    Publiée le 10 octobre 2018
    Comme avec Madame de..., on a parfois l’impression de lire du Zola ou du Maupassant pour le mélange de lucidité cruelle et de tendresse à l’égard des personnages. La différence, c’est que Zola et Maupassant proposaient des oeuvres modernes pour leur époque, alors qu’ici tout prend un air suranné qui m’a laissé un peu froid. Pour un film dont le personnage principal est la sexualité et qui est adapté d’une pièce longtemps ...
    Lire plus
    Fêtons le cinéma
    Fêtons le cinéma

    Suivre son activité 340 abonnés Lire ses 2 352 critiques

    3,5
    Publiée le 17 avril 2021
    L’artificialité du dispositif mis en place par Max Ophüls, revendiqué comme tel dès l’ouverture au cours de laquelle un bonimenteur nous accueille et assure la narration en revêtant divers costumes, a l’intelligence d’offrir au cinéma une mise en abyme dans laquelle se reflètent les fictions que construisent les hommes autour de l’amour, mais souffre également de personnages creux auxquels nous peinons à nous attacher. ...
    Lire plus
    32 Critiques Spectateurs

    Photo

    Secrets de tournage

    Le meneur de jeu

    La Ronde appartient à la tradition des films à sketches, mais Max Ophüls renouvelle ce genre par le choix d'une structure quasi abstraite très ambitieuse, notamment par le rôle polymorphe donné au meneur de jeu. Avec ses décors de théâtre, ses allusions aux lois du spectacle, à la censure et aux péripéties du hasard que le meneur de jeu élude avec désinvolture, cette oeuvre relève autant de l'expérience esthétique que d'une étude morale de l'amo Lire plus

    Tournez-manège

    Le film est particulièrement original par le fait que tous les personnages apparaissent deux fois chacun : il y a dix scènes donc dix couples mais seulement dix personnages principaux (et non 20). Max Ophüls utilise par ailleurs des plans audacieux dont quelques superbes travellings à 360 degrés.

    Retour en France

    La Ronde marque le retour en France de Ophuls en 1950 après un long exil américain.
    8 Secrets de tournage

    Infos techniques

    Nationalité France
    Distributeur Carlotta Films
    Récompenses 1 prix et 2 nominations
    Année de production 1950
    Date de sortie DVD 23/05/2003
    Date de sortie Blu-ray 15/08/2016
    Date de sortie VOD 31/01/2010
    Type de film Long-métrage
    Secrets de tournage 8 anecdotes
    Budget -
    Date de reprise 06/12/2017
    Langues Français
    Format production -
    Couleur N&B
    Format audio -
    Format de projection -
    N° de Visa 9870

    Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

    Pour découvrir d'autres films : Meilleurs films de l'année 1950, Meilleurs films Comédie, Meilleurs films Comédie en 1950.

    Commentaires

    • Newstrum
      Max Ophuls insuffle un mouvement enivrant à la pièce statique de Schnitzler en recréant une Vienne de 1900 semi-rêvée et filmée en travellings latéraux élégants. Son génie de metteur en scène, évident ici, ne conjure pas toujours le caractère répétitif de ces dix dialogues tournant autour de passades sexuelles (l'acte sexuel lui-même restant hors champ), mais l'atmosphère mélancolique du film, à mi-chemin du rêve et de la réalité, finit par emporter l'adhésion. Une rétrospective Max Ophuls commence ce jour à la cinémathèque. Voir ma critique complète sur mon blog : https://newstrum.wordpress....
    • JBOX
      Caro ? La Ronde !
    • louifla
      "Il connait la vie" dit le jeune amoureux à sa nouvelle maîtresse, mariée, en parlant du cocher qui attendait la femme hors de la maison de leur premier affaire de coeur; "j'connais la maison" chuchote d'une voix tranquille le cocher (Max Ophuls).Y a tout le délicat cinisme et l'esprit de finesse de ce superbe film en cette petite scène.
    Voir les commentaires
    Back to Top