Mon compte
    Dodes'ka-den
    Bande-annonce Dodes'ka-den
    1 octobre 1970 en salle / 2h 20min / Drame
    Date de reprise 9 mars 2016
    De Akira Kurosawa
    Par Akira Kurosawa, Hideo Oguni
    Avec Yoshitaka Zushi, Kin Sugai, Shinsuke Minami
    Titre original Dodesukaden
    VOD
    Spectateurs
    4,1 255 notes dont 32 critiques
    noter :
    0.5
    1
    1.5
    2
    2.5
    3
    3.5
    4
    4.5
    5
    Envie de voir

    Synopsis

    Dans un quartier perdu, en marge de la civilisation, se trouve un bidonville où survivent tant bien que
    mal des hommes et des femmes durement éprouvés par l’existence, et dont la vie continue tant bien
    que mal, rythmée par les onomatopées du tram invisible conduit par le jeune Rokuchan…

    Regarder ce film

    En VOD
    Canal VOD
    Canal VOD
    Location dès 2,99 €
    Regarder
    Orange
    Orange
    Location dès 2,99 €
    Regarder
    Voir toutes les offres VOD
    Service proposé par Service proposé par le CNC Service proposé par le ministère de la culture
    En DVD BLU-RAY
    Dodes' kaden Collection Fnac DVD
    neuf à partir de 9,60 €
    Acheter
    Voir toutes les offres DVD BLU-RAY

    Bande-annonce

    Dodes'ka-den Bande-annonce VO 3:26
    Dodes'ka-den Bande-annonce VO
    6 802 vues

    Interview, making-of et extrait

    Rétrospective 2016 Akira Kurosawa en 9 films 2:15
    Rétrospective 2016 Akira Kurosawa en 9 films
    23 096 vues

    Dernières news

    Acteurs et actrices

    Yoshitaka Zushi
    Rôle : Rokuchan, le jeune garçon fou
    Kin Sugai
    Rôle : Okuni
    Shinsuke Minami
    Rôle : Ryotaro Sawagami
    Kunie Tanaka
    Rôle : Hatsutaro Kawaguchi
    Casting complet et équipe technique

    Critiques Spectateurs : ils ont aimé

    Meilleures critiques les plus utiles
    chrischambers86
    chrischambers86

    10 267 abonnés 11 824 critiques Suivre son activité

    3,5
    Publiée le 4 juillet 2013
    Dodes'kaden, Dodes'kaden, Dodes'kaden, c'est en fait l'onomatopèe du bruit du tramway produit par ce jeune gars quand il le conduit! Akira Kurosawa, surnommè au Japon, "L'empereur", a failli arrêter sa carrière après 1965, annèe de son dernier succès à la Toho avec "Barberousse". il a ensuite fondè une compagnie indèpendante avec trois autres cinèastes connus, "la Yonkino-Kai" (mais qui a fait faillite), qui lui a permis de tourner en ...
    Lire plus
    AMCHI
    AMCHI

    4 253 abonnés 5 892 critiques Suivre son activité

    4,0
    Publiée le 10 octobre 2011
    Considéré comme un film à part dans sa filmographie Kurosawa réalise un film assez décalé (bien que je l'imaginais plus étrange) et utilise pour la 1ère fois la couleur avec une grande maîtrise car visuellement ce film est splendide mais c'est aussi la description de la pauvreté dans un pays que bizarrement on semble à tort épargner par elle. Parfois amusant parfois triste Dodeskaden c'est des portraits de personnages variés et ...
    Lire plus
    tomPSGcinema
    tomPSGcinema

    597 abonnés 3 323 critiques Suivre son activité

    4,0
    Publiée le 22 janvier 2010
    Ce n'est pas le film le plus connu d'Akira Kurosawa, mais Dodes'kaden est une de ses oeuvres les plus poignantes. L'histoire se déroule dans un bidonville, où l'on cotoie en autre : un homme qui conduit un train imaginaire ( difficile d'ailleurs de ne pas penser à Buster Keaton et Charlie Chaplin quand ce personnage apparait à l'écran ), une orpheline qui est violée par son oncle ou encore un enfant et son père qui s'imaginent bâtir un ...
    Lire plus
    Flavien Poncet
    Flavien Poncet

    194 abonnés 1 024 critiques Suivre son activité

    4,0
    Publiée le 4 août 2017
    A l’occasion de la première intrusion de la couleur dans le cinéma d’Akira Kurosawa, «Dodesukaden» (Japon, 1970) offre un feu d’artifices pictural de couleurs miroitantes et incandescentes. Au cœur de la misère, dans un bidonville décrépissant où vivent toute une communauté, des rouges flamboyants côtoient des verts murs et des bleus irradiants. Difficile de ne pas s’extasier devant le charme des teintes, qui rappellent ...
    Lire plus
    32 Critiques Spectateurs

    Photos

    Secrets de tournage

    Quand tout est noir...

    Dodeskaden est doublement un tournant : à la fois laboratoire de nouvelles techniques pour le cinéaste (le traitement non naturaliste des couleurs sera poursuivi par exemple dans Rân), et authentique échec financier, ce film marque une période de crise pour Akira Kurosawa. La certitude de ne plus tourner de films, due à de graves problèmes de santé, plonge le réalisateur japonais dans un état dépressif, qui le pousse au suicide. Il survit à sa te Lire plus

    Le cinéaste parle de son film

    "Ce film était pour moi une sorte de travail sur la couleur. C'était mon premier film qui n'était pas en noir et blanc et j'ai essayé toutes sortes de choses – même de peindre les ombres des décors sur le sol. J'étais consciemment devenu ici très expérimental."

    Tournage éclair

    Le tournage a commencé le 23 avril 1970 et a duré un mois, ce qui est très court pour un film réalisé par Akira Kurosawa, réputé pour son perfectionnisme et ses projets de très grande ampleur nécessitant une équipe extrêmement importante. A titre de comparaison, son film précédent, Barberousse (1965), a été conçu en deux ans...

    Infos techniques

    Nationalité Japon
    Distributeur Carlotta Films
    Récompense 1 nomination
    Année de production 1970
    Date de sortie DVD 09/03/2018
    Date de sortie Blu-ray 30/08/2017
    Date de sortie VOD 30/08/2017
    Type de film Long-métrage
    Secrets de tournage 3 anecdotes
    Budget -
    Date de reprise 09/03/2016
    Langues Japonais
    Format production -
    Couleur Couleur
    Format audio -
    Format de projection -
    N° de Visa 42734

    Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

    Pour découvrir d'autres films : Meilleurs films de l'année 1970, Meilleurs films Drame, Meilleurs films Drame en 1970.

    Commentaires

    • superboubouge
      Ma critique: http://blogaudessusducinema.ov...
    • narbaleth
      Sans l'ombre d'un doute, l'une des meilleures réalisations du Maître. L'une des plus méconnues aussi et c'est très regrettable...
    Voir les commentaires
    Back to Top