Notez des films
Mon AlloCiné
    Le Prêteur sur gages
    Le Prêteur sur gages
    1964 / 1h 56min / Drame
    Date de reprise 9 juillet 2014
    De Sidney Lumet
    Avec Rod Steiger, Geraldine Fitzgerald, Brock Peters
    Nationalité américain
    Spectateurs
    3,1 43 notes dont 13 critiques
    noter :
    0.5
    1
    1.5
    2
    2.5
    3
    3.5
    4
    4.5
    5
    Envie de voir

    Synopsis et détails

    Un rescapé des camps de concentration nazis devenu propriétaire d'un magasin de prêt sur gage doit à la fois affronter les cauchemars de son passé et l'environnement hostile du ghetto newyorkais dans lequel il vit.
    Titre original

    The Pawnbroker

    Distributeur -
    Récompenses 2 prix et 2 nominations
    Voir les infos techniques
    Année de production 1964
    Date de sortie DVD -
    Date de sortie Blu-ray -
    Date de sortie VOD -
    Type de film Long-métrage
    Secrets de tournage 5 anecdotes
    Budget $500 000
    Date de reprise 09/07/2014
    Langues Anglais
    Format production -
    Couleur N&B
    Format audio -
    Format de projection -
    N° de Visa -

    Acteurs et actrices

    Rod Steiger
    Rôle : Sol Nazerman
    Geraldine Fitzgerald
    Rôle : Marilyn Birchfield
    Brock Peters
    Rôle : Rodriguez
    Jaime Sanchez
    Rôle : Jesus Ortiz
    Casting complet et équipe technique

    Critiques Spectateurs

    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 4992 abonnés Lire ses 10 362 critiques

    4,0
    Publiée le 19 novembre 2013
    L'une des oeuvres les plus mèconnues de Sidney Lumet et pourtant l'une des oeuvres charnières du metteur en scène! En 1965, "The Pawnbroker" devait porter un coup dècisif au Code Hays! La comèdienne noire Thelma Oliver montrait ses doudounes dans une scène où elle tentait de sèduire un usurier (jouè par un grand Rod Steiger qui donne toute l'ètendue de sa palette d'acteur). Ce geste èvoquait alors chez le prêteur sur gages le souvenir ...
    Lire plus
    cylon86
    cylon86

    Suivre son activité 1168 abonnés Lire ses 4 430 critiques

    4,0
    Publiée le 17 août 2011
    Rod Steiger trouve ici un de ses plus beaux rôles en la personne de Sol Nazerman, prêteur sur gages rescapés des camps de la mort dont le quotidien est fait de misère et de violence. Le scénario est très bien écrit donnant de très beaux dialogues poignants et émouvants et Lumet sait soigner sa mise en scène et insérer les souvenirs de Sol au fur et à mesure que le film avance. Déprimant et poisseux, ce film colle aux tripes pour ne ...
    Lire plus
    Flavien Poncet
    Flavien Poncet

    Suivre son activité 159 abonnés Lire ses 1 024 critiques

    0,5
    Publiée le 26 avril 2009
    Les premiers films de Sidney Lumet emploient les richesses de l'Actors Studio pour produire un récit aux émotions aussi puissantes que celles ressenties par les comédiens. Sur le plan de cette tentative, «A streetcar named desire» et «East of Eden» restent des balises. «The Pawnbraker» (USA, 1964) adapte le roman d'Edward L. Wallant pour raconter le quotidien d'un prêteur sur gage juif dans le quartier d'une banlieue urbaine, hanté par ...
    Lire plus
    Parkko
    Parkko

    Suivre son activité 87 abonnés Lire ses 2 020 critiques

    3,0
    Publiée le 11 août 2013
    Dans sa longue filmographie, Le prêteur sur gages est un des films un peu oublié de Lumet qui a une bonne réputation. Mais, je suis assez déçu. Alors, il y a deux choses. La première, c'est la mise en scène de Lumet, qui est vraiment brillante par certains moments, il y a également un montage vraiment surprenant par moment, qui vient appuyer les troubles du personnage principal. Mais, la seconde chose, qui me plait moins, vient d'un ...
    Lire plus
    13 Critiques Spectateurs

    Photos

    Secret de tournage

    A poil !

    Le Prêteur sur gages est le premier film américain à avoir montré une femme nue à partir de la taille sans avoir été censuré. Il marque le début des confrontations entre la MPAA (association protectrice des droits des grands studios américains) et le code Hays (censure américaine). Le code sera finalement abandonné en faveur d'un système de notation cinq ans plus tard.

    Hollywood déménage

    La majorité du film fut tournée au nord de la 116ème rue de New York, au niveau du West Side de Park Avenue. Or, l'immeuble qui a servi de cadre à la boutique de Nazerman, situé au 1642 Park Avenue à Manhattan, n'existe plus. Il a depuis été remplacé par un immeuble en brique regroupant des appartements, construit en 2010. 

    Prix prêtés

    Sidney Lumet remporta, pour Le Prêteur sur gages, le prix FIPRESCI au festival de Cannes 1964. Rod Steiger gagna quant à lui un ours d'argent et un BAFTA du Meilleur acteur pour sa prestation dans le film. Il fut également nominé aux Oscars et aux Golden Globes en 1966 ainsi que pour l'ours d'or de la Berlinale.

    Dernières news

    Décès du comédien Rod Steiger
    NEWS - Stars
    mercredi 10 juillet 2002
    L'acteur américain Rod Steiger, Oscar du Meilleur acteur pour son rôle de shérif dans "Dans la chaleur de la nuit", est...

    Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

    Voir plus de films similaires

    Pour découvrir d'autres films : Les meilleurs films de l'année 1964, Les meilleurs films Drame, Meilleurs films Drame en 1964.

    Commentaires

    • Henri Mesquida
      Un homme s'est barricadé dans l'insensibilité et le culte de l'argent(prêteur sur gage) pour oublier les traumatismes de la guerre et son atroce expérience à Auschwitz. mais le souvenir trop fort le rattrape... Un beau film très bien filmé parfois superbement mise en scène mais aussi extrêmement pesant et lourd. 7,5/10.
    • gordonpym
      Pas du tout d'accord avec le précédent commentaire. On ne défend pas une mémoire en la sacralisant et en la mettant hors d'atteinte du profane. Shoah de Claude Lanzmann reste pour moi un choc inoubliable; aucun film peut-être n'a mieux rendu compte de cette tragédie unique. MAIS... Mais qui a regardé Shoah? Qui a eu la force d'écouter 9 heures de témoignes sur l'horreur des camps? Nous ne sommes pas très nombreux, j'en ai peur... Personnellement, j'ai mis un bon mois à tout voir, à tout digérer... Mais surtout, je n'aurais sansdoute jamais vu Shoah, si, plusieurs années plutôt, tout jeune encore, je n'avais vu "Le Prêteur sur gages". C'est grâce à ce film (et non aux propos édifiants qu'on nous sert à l'école), c'est grâce à l'extraordinaire interprétation, de Rod Steiger, que j'ai eu envied'en savoir plus. Lanzmann peut bien accuser ceux qui veulent représenter cinématographiquement la Shoah, mais sans eux beaucoup moins de gens auraient vu son film. Ce qui aurait été très dommage... Gardons-nous de vouloir assigner à la mémoire des gardiens officiels qui seraient les seuls accrédités, tandis que les autres seraient indignes, impies. Gardons-nous de penser avec Adorno que la poésie est morte à Auschwitz...... Plus il y aura de représentations autorisées de la Shoah (même maladroites, même déplacées), plus cette mémoire sera vivante et durable. Interdire toute représentation, artistique ou autre, c'est faire le jeu du révisionnisme qui a ensuite beau jeu d'étaler son "incrédulité" devant ce qui ne se voit pas.
    Voir les commentaires
    Back to Top