Mon AlloCiné
    Malaterra
    Critiques spectateurs
    Critiques presse
    note moyenne
    2,6
    126 notes dont 29 critiques
    répartition des 29 critiques par note
    2 critiques
    8 critiques
    5 critiques
    6 critiques
    4 critiques
    6 critiques
    Votre avis sur Malaterra ?
    JL B.
    JL B.

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 24 critiques

    Critique de la série
    2,0
    Publiée le 19 novembre 2015
    Pourquoi ce remake bébête de broadchuch "corsisé"
    Perso j'ai décroché après le premier épisode. C'est lent, sans originalité par rapport à la version anglaise.
    Dans une période de vache maigre pour le service public TV pourquoi dépenser bêtement du fric pour produire un remake sans plus value.
    Si c'est pour louer les paysages corses inutile... Chacun connait leur immense beauté sauvage.

    Décevant
    Danielle B.
    Danielle B.

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 13 critiques

    Critique de la série
    0,5
    Publiée le 20 novembre 2015
    Bonjour

    Victime de cette pub agressive sur la série, j'attendais avec impatience ces premiers épisodes.

    Hélas !..... Lenteur, magie des paysages absente (la Corse, oui, mais bon...), acteurs mal dirigés.... Pourquoi cette maman corse pleure-t'elle tout le temps ? Casse pieds à la fin et surtout peu compatible avec la mentalité corse, on ne pleure pas, on se venge ! Et puis oui il a mal, ça on s'en est rendu compte !

    Nul ! Archi nul....
    anonyme
    Un visiteur
    Critique de la série
    2,0
    Publiée le 19 novembre 2015
    Quelle idée curieuse ce copié collé d'une série anglaise dont tout le monde se souvient du moindre détail ,on va même jusqu'à imiter la mollesse de la série anglaise . Voilà bien une série inutile qui n'apporte rien sur le plan de la dramaturgie et rien sur le plan de la mise en scène"
    On commence sur la place du village où la mère croise les autres habitants dans un ballet un peu ridicule et invraisemblable qui fait penser à une pub pour une marque de lessive ensuite il y'a de nombreux et longs déplacements , des temps de sénateur entre les répliques , pas une idée de mise en scène et un montage qui n'arrange rien . Dommage il y a un beau casting et des réalisateurs brillants dont on peut légitimement se demander ce qu'ils allaient faire dans cette galère.
    Kaneki K.
    Kaneki K.

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 10 critiques

    Critique de la série
    1,5
    Publiée le 21 novembre 2015
    Non mais vous êtes sérieux !? Ou c'est une parodie, une caricature ? Quel intérêt de faire ça et d'oser faire le parallèle avec la série originale ?

    J'ai juste halluciné du début à la fin du premier épisode, mais au moins j'aurai pas mal ri ! Entre le flic qui a la gueule de Jacky du Club Dorothée après 10 ans d'alcoolisme, qui soit dit en passant, se paye la même coupe que le journaliste et le petit ami de la fille adolescente, laquelle, du haut de ses 16 ou 17 ans a l'air limite plus vieille que ses propres parents, sans parler d'Hilguegue à la réception de l'hôtel et de cette pauvre Béatrice Dalle (que j'adore), punie de devoir interpréter le rôle d'une vieille folle associable, non mais franchement xD

    Le moment le plus intense du premier épisode est totalement raté, lorsque la mère découvre le corps de son fils sur la plage et qu'elle se fait contenir par la flic, cette scène est juste poignante, déchirante dans Broadchurch, avec cette empathie terrible, lisible sur le visage de la policière. Là, rien de tout ça, elle est même filmée de dos...

    On ne parlera pas du choix déplorable de la région, qui donne un côté vraiment cheap là où dans la version originale, on avait un environnement froid, intimiste et feutré, aux teintes délavées et empreint d'une sorte de mélancolie... Il ne manque plus qu'un bon gros accent du sud et je pense qu'on peut postuler pour Groland.

    Seul bon point, les musiques, si tenté que ça ne soit pas les mêmes que dans la VO...

    Bref, je pense que cette "VF" doit à tout prix être évitée par ceux qui connaissent la VO (Broadchurch). Je n'ai même pas envie de dire que l'intention est bonne car comme pour les tableaux de maître, les copies ne valent rien. Triste de voir que l'on consacre de l'argent à ce genre de choses sans saveur ni créativité.

    Du coup, j'imagine qu'on sait déjà qui est le coupable x

    1,5/5 pour la cruauté de la revisite, malgré la bonne volonté de certains acteurs/actrices.
    lorans
    lorans

    Suivre son activité Lire sa critique

    Critique de la série
    0,5
    Publiée le 23 novembre 2015
    Lamentable copie de la superbe série anglaise Broadchurch. Vu les premiers moments qui devraient être émouvants mais qui sont d'une platitude et d'un manque de création affligeants. Oui, affligeant le manque de créativité et cette interprétation qui n'apporte vraiment rien. Sans moi ce Malaterra, je préfère attendre la suite de Broadchurch où scénaristes, réalisateurs et acteurs se sont mouillés pour la création.
    JacqueminL
    JacqueminL

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 10 critiques

    Critique de la série
    1,0
    Publiée le 26 novembre 2015
    Je ne connais pas Broadchurch mais après avoir péniblement suivi les 4 premiers épisodes je n'ai pas besoin de comparer pour trouver que cette version traine en longueur dans une atmosphère désagréable. Bref, je ne perdrai pas plus de temps à voir la suite...
    StanLeczinski
    StanLeczinski

    Suivre son activité 21 abonnés Lire ses 21 critiques

    Critique de la série
    2,0
    Publiée le 1 janvier 2016
    Malaterra est un remake français de Broadchurch, et le résumé devrait vous mettre la puce à l'oreille si vous avez lu ma critique de Broadchurch.

    Nathan Viviani, un garçon de 9 ans est retrouvé mort sur la plage de Malaterra, avec des traces de coups. L'adjudant-chef Karine Marchetti (Constance Dollé), veuve, deux enfants, est un peu dépassée par les événements ; et voilà qu'en plus, elle est remplacée par un étranger, le capitaine Thomas Rotman (Simon Abkarian), qui sort d'une affaire de crime non-résolue. Les deux gendarmes vont devoir résoudre l'enquête au milieu d'un village dont chaque habitant cache un lourd secret.

    Oui, ce résumé est un copier-coller adapté de celui de Broadchurch. Vous commencez à saisir le problème ?

    Malaterra surfe sur le succès de Broadchurch, et compte s'en démarquer parce que la fin et quelques autres détails sont différents.

    Certes, mais ces changement-là ne sont pas suffisants. Évidemment que la fin serait différente : la série s'adresse à un public qui a vu Broadchurch, diffusée sur la même chaîne, à la même plage horaire, au même mois il y a deux ans. Or faire une série policière dont tout le monde connaît la fin n'a pas d'intérêt, donc il fallait changer la fin.

    Mais il fallait en changer plus : la série suit exactement la même structure narrative que celui de Broadchurch, et les changements avec des acteurs moins charismatiques et un village moins rustique, donc le sentiment de petite communauté est moins présent. Toute la série donne une impression de déjà vu, de copie conforme en moins bien. D'autant que les changements sont plutôt anecdotiques (à part la fin, mais j'y reviendrai) :

    La situation conjugale du lieutenant Marchetti (version française de Miller) change, mais sans avoir de conséquences lourdes (à part pour bien persuader les téléspectateurs que le coupable n'est pas le même).
    Quant au développement du prêtre, l'acteur a beau être très bon, les différences ne sont que de façade. On a beau nous dire que le prêtre remet en question sa vocation parce qu'il trouve que les églises se vident, le problème était le même dans Broadchurch, et aucun développement différent n'est apporté dans Malaterra (ou du moins rien de bien croustillant).
    Quant au changement de sexe de Jack Marshal, bien que l'image d'un Rusard transsexuel soit hilarante, la série n'en tire rien de consistant. L'histoire est toujours la même.
    Et pourtant, même Chris Chibnall a loué les choix de Malaterra, ayant déclaré que le choix d'un village corse et une plage de sable noir était un contexte peut-être encore meilleur que le sud de l'Angleterre. La frustration est donc empirée quand on voit le potentiel.

    En plus, la série ne manque pas de qualités : les paysages sont magnifiques et les acteurs sont bons, mention spéciale à Constance Dollé et à Guillaume Marquet. Simon Abkarian n'est pas toujours au top (dans le premier épisode, il n'a pas l'air convaincu quand il crie), mais il s'en tire honorablement.

    Je pense que le problème principal vient de la réalisation. En effet, elle est moins intimiste, avec des gros plans moins oppressants. Certes, ce serait une bonne manière de se démarquer de l'original, si la série ne s'en trouvait pas banalisée, car la réalisation de Malaterra est la même que n'importe-quelle série TF1.

    La France entière était de mon avis jusqu'au Mercredi 9 Novembre 2015 à la diffusion de l'épisode final. Mieux vaut que je donne mon avis dessus.
    Je dois dire que je suis agréablement surpris par cette fin : non seulement elle est logique et cohérente, mais le mobile du crime va avec la mentalité villageoise : l'assassin ne voulait pas que sa "fama" (sa réputation en latin) fût ruinée par la révélation de son répugnant secret. D'où le crime (d'ailleurs presqu'involontaire, comme dans Broadchurch). Le râleur que je suis ne manquera pas de chipoter sur le choix d'un proche de Marchetti, spoiler: en l'occurence sa mère (c'était le mari d'Ellie dans Broadchurch), mais ce serait de la mauvaise foi.


    Le vrai problème est qu'on s'est fait chier pendant huit épisodes pour en arriver là, ce qui réduit grandement l'impact de ce final, malgré ses qualités. C'est un peu le même problème que j'ai avec Usual Suspects : la fin est classe, mais on s'est emmerdé pendant deux heures ! Et c'est encore pire avec Malaterra, parce que là, ça fait huit heures d'ennui profond ! Donc ce final ne rachète rien !

    Pour résumer, regardez Broadchurch, c'est beaucoup mieux. Si vous voulez vraiment vous faire une idée sur Malaterra, regardez le premier et le dernier épisode : vous n'aurez rien raté si vous avez regardé Broadchurch, dont j'attends avec impatience la saison 3. En revanche, s'il y a une saison 2 de Malaterra, je ne serai pas au rendez-vous.
    anton2
    anton2

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 188 critiques

    Critique de la série
    4,0
    Publiée le 2 décembre 2015
    J'ai regardé le remake de la série fantastique Broadchurch que j'ai vraiment adoré (la saison 1 et 2 étant excellente avec des acteurs anglo-saxon épatant). Pour Malaterra nous avons droit également à de très bon acteurs français (dont Nathalie Cerda et Constance Dollé que j'ai adoré déjà dans Un village français) pour interpréter les personnages de cette adaptation française. La série est très similaire a l'original mais offre de nouveaux personnages comme les parents de Karine Marchetti. Les épisodes sont intéressants à suivre et depuis le début on comprend que le tueur ne sera pas le même que dans Broadchurch. La série m'a plut et offre d'autre perspective à la série. Les décors sont également somptueux. Je ne suis pas contre à une seconde saison.
    cameradine
    cameradine

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 86 critiques

    Critique de la série
    3,5
    Publiée le 10 décembre 2015
    Je n'ai pas vu Broadchurch. C'est pourquoi je souhaite défendre Malaterra, le plus souvent descendue en flèche par ceux qui ont vu la série anglaise auparavant. C'est dommage, car si on la prend indépendamment, cette adaptation ne manque pas de qualités. Par exemple, les auteurs auraient pu transposer l'intrigue dans une région pluvieuse en plein hiver, une atmosphère propre à un sujet bien glauque comme le meurtre d'un enfant ; mais cela aurait été tellement évident et d'une telle banalité ! Le choix de la Corse en plein été me semble bien plus judicieux, ce cadre idyllique et ce temps magnifique rendant la mort de Nathan plus cruelle encore. Ensuite, la mise en scène est réussie. J'ai apprécié le rythme, qui ménage quand il le faut des moments intimes entre les personnages (notamment les parents Viviani), sans pour autant ralentir l'action. Les retournements de situation ne manquent pas, ni le suspense, et plus on se rapproche du dénouement (une vraie bombe, les scénaristes n'y sont pas allés avec le dos de la cuillère !), plus cela devient palpitant.
    Un acteur comme Simon Abkarian n'a rien à prouver mais on peut souligner que l'ensemble du casting est juste. Quant aux beaux thèmes musicaux d'Alexandre Lessertisseur, ils font partie du charme de la série. Tout au plus je regrette que pas un seul de ces soi-disant corses n'ait l'accent du coin ! Une fâcheuse tendance française à standardiser les accents dans la fiction, au contraire de nos voisins britanniques qui prennent cela très au sérieux ! Mais enfin, je préfère quand même cela à de mauvais doublages…
    Bref, pour ceux qui comme moi n'ont pas regardé Broadchurch, ne vous arrêtez pas aux notes négatives annoncées en haut de page !
    Ti Nou
    Ti Nou

    Suivre son activité 211 abonnés Lire ses 2 782 critiques

    Critique de la série
    3,0
    Publiée le 19 décembre 2015
    Dans le modèle anglais, ce n'était pas tant la résolution qui importait que les interactions entre les personnages considérablement bouleversées par le meurtre. Si ce remake a la bonne idée de réécrire le final, l'ensemble reste trop fidèle pour surprendre même si il est correctement réalisé.
    Raphaël O
    Raphaël O

    Suivre son activité 84 abonnés Lire ses 1 567 critiques

    Critique de la série
    2,0
    Publiée le 22 décembre 2015
    "Malaterra", simple pompage de 'Broadchurch", série phénomène Outre-Atlantique, manque cruellement d'intérêt et d'inventivité, tandis que les interprètes tombent parfois dans la caricature de leurs propres personnages. Certes les paysages de Corse peuvent séduire quelques spectateurs (certains auront encore la question de l'accent dans la tête...) mais de manière générale, ce remake n'apporte rien de neuf par rapport à l'original, hormis un meurtrier différent. Décevant.
    Divine_hand
    Divine_hand

    Suivre son activité Lire ses 3 critiques

    Critique de la série
    0,5
    Publiée le 26 novembre 2015
    Je suis corse et la série a été tournée dans mon village et ses environs. J'avais donc des raisons d'être impatiente de voir cette série. Hélas ! mais quel ennui... les personnages ne sont pas crédibles, le scenario est mince comme une feuille de papier, les comédiens jouent mal pour la plupart, bref je n'y crois pas un seul instant. De plus mon village ensoleillé et touristique se prête peu à ce genre de scenario, Il aurait fallu tourner cette série dans un village du centre de la Corse, plus montagneuse et mystérieuse. Un ratage...
    ptitmayo
    ptitmayo

    Suivre son activité 15 abonnés Lire ses 969 critiques

    Critique de la série
    1,5
    Publiée le 11 décembre 2015
    On sait rapidement que ce remake ne proposera pas le même meurtrier que Broadchurch, ce qui est une bonne chose pour le suspense, une moins bonne quand on voit cette résolution mal amenée et défiant toute cohérence. Pour le reste, Malaterra pompe à l'identique la série dont elle est tirée. La structure des épisodes, le déroulé des événements, les détails sur chaque personnage, les plans de réalisation, les effets de montage, l'utilisation de la musique, tout est similaire, à ce niveau-là c'est plus un remake, c'est un plagiat autorisé. Si cette absence d'originalité par rapport à Broadchurch est déplaisante, le pire reste l'incapacité de Malaterra à convaincre lorsqu'elle sort des sentiers de la série anglaise. En effet, outre le dénouement minable et pas crédible, on passe d'un flic à problèmes cardiaques à un flic qui a un cancer le poussant à prendre des amphétamines lui donnant... des problèmes cardiaques (bonjour la distinction et la créativité!!!!). Idem concernant le rôle de Sophie de la Rochefoucaud, qui fait assez pitié face au vieux à la tête de pervers qu'elle remplace par rapport à Broadchurch. Ce sera la seule erreur de casting, le reste de la distribution étant excellent. D'ailleurs, c'est le seul gros point positif de la série: les acteurs sont très bien choisis, notamment l'excellent Simon Abkarian, le très convaincant Nicolas Duvauchelle et la très intéressante Constance Dollé. Sinon, Malaterra abuse à l'excès de la musique (pourtant assez poignante), souvent pour palier certaines longueurs du scénario dues au simple fait que les épisodes ont une durée 10 à 20% plus élevée que celle des épisodes de Broadchurch alors qu'elle n'a rien de plus à raconter. Autre abus: la religion, trop présente dans certains épisodes. Enfin, la différence majeure entre Broadchurch et Malaterra devait être le lieu, à savoir la corse, mais au final Malaterra exploite insuffisamment ce nouveau territoire: outre des beaux plans de paysages magnifiques et l'évocation de 2-3 spécialités corses, cette localisation n'est pas bien mise en avant, avec en guise d'apogée le fait que quasiment personne ne parle avec l'accent corse dans cette série (bizarre pour un village isolé de l'île), ce qui fait tache, à la fois en comparaison des accents bien spécifiques de Broadchurch, mais aussi par rapport à une série comme Mafiosa, qui a su vraiment retranscrire l'ambiance corse à tous les niveaux.
    En résumé, en faisant abstraction de Broadchurch, la série est tout juste au-dessus de la moyenne, plombée par des longueurs nombreuses, trop de religion et de musique, un lieu mal exploité et des initiatives malheureuses (le dénouement, le rôle de La Rochefoucaud), mais rattrapée par sa distribution 4 étoiles. En ayant vu Broadchurch avant, Malaterra perd en plus en originalité et en créativité, montrant une grande paresse dans l'adaptation et dans certains choix scénaristiques.
    anonyme
    Un visiteur
    Critique de la série
    3,0
    Publiée le 13 décembre 2015
    Je viens de regarder les 2 premiers épisodes. Très déçue de voir que la TV française recopie encore et encore une série anglo-saxonne tout comme c'était le cas pour "Disparue"(qui était un Broadchurch familial et lyonnais) et "Le mystère du lac" (qui était mi-"Broadchurch", mi-"Top of the Lake"). Et encore plus déçue de voir que "Malaterra" est un recopiage pur et simple de "Broadchurch", la touche anglaise, l'atmosphère et l'originalité en moins ! Heureusement qu'à la 47ème minute de l'épisode 1 on comprend que le meurtrier n'est pas le même que dans celui de 'Broadchurch" car au moins ça me donne envie de voir la fin de la série juste pour découvrir l'identité du tueur enfin pour savoir si la personne que je suspecte depuis le 2ème épisode est bien celle qui a commis le meurtre du petit Nathan !

    Edit : J'ai fini de regarder la série et je reste sur ma position. "Malaterra" suit bien le scénario de "Broadchurch" mais change de nombreux points. La fin n'est pas la même que pour "Broadchurch" et l'histoire des personnages secondaires est différente comme celle de la commerçante qui s'occupe également d'un groupe d'enfants et celle de Suzanne Leroy. Cependant, j'ai été choquée par la fin de "Malaterra" qui laisse planer un sentiment de désespoir et d'effroi alors que celle de "Broadchurch" est malgré tout plus optimiste car la famille du tueur et celle de la victime se rapprochent, se serrent les coudes ensemble et une amitié profonde se créent entre les deux mères de famille.
    Quant à la personne que je suspectais dès le 2ème épisode spoiler: (qui est le père de Karine)
    et bien elle n'est pas coupable du meurtre du petit Nathan mais pas innocente non plus et a un lien familial avec la personne qui a tué Nathan. J'ai même fini par suspecter une autre personne et cette fois j'ai eu raison !
    lugini
    lugini

    Suivre son activité 10 abonnés Lire ses 241 critiques

    Critique de la série
    5,0
    Publiée le 20 novembre 2015
    Je ne connais pas la version britannique mais je dois dire que les deux premiers épisodes m'ont captivée. J'ai hâte de voir la suite. Il est certain que dans les séries françaises policières, on est plus dans le cérébral que dans la course poursuite à l'américaine et je préfère le style français.
    Back to Top