Mon AlloCiné
    Penny Dreadful: City Of Angels
    Critiques spectateurs
    Critiques presse
    note moyenne
    3,5
    234 notes dont 23 critiques
    répartition des 23 critiques par note
    6 critiques
    4 critiques
    6 critiques
    5 critiques
    3 critiques
    1 critique
    Votre avis sur Penny Dreadful: City Of Angels ?
    Justine L.
    Justine L.

    Suivre son activité 9 abonnés Lire sa critique

    Critique de la série
    5,0
    Publiée le 4 juillet 2020
    Une histoire passionnante, une croisée des cultures à Los Angeles en 1938 entre Americains, immigrés latinos et Allemands à l'aube de la Seconde Guerre Mondiale. Une intrigue familiale, politique et religieuse. À voir. Vivement la saison 2.
    Thémis Eistheim
    Thémis Eistheim

    Suivre son activité 1 abonné Lire sa critique

    Critique de la série
    5,0
    Publiée le 6 mai 2020
    Série différente de la première dans le sens ou nous ne sommes plus dans l'Angleterre Victorienne, mais dans la construction dans un Los Angeles, entre anciens et nouveau dieux. entre plusieurs peuples qui ont contribué à son histoire. Penny dreadfuill c'est avant tout dans sa signification un genre littéraire fictif à sensation ou il n'est pas toujours question d'horreur fictive mais d'horreurs humaines et d'enquêtes mystérieuses. Une fois que l'on a compris ça on peu enfin apprécier de plonger dans cette nouvelle aventure et d'évoluer dans une époque différente avec ces croyances. N'attendez donc pas de "vampires", " de Frankenstein" de retrouver le style romantique " propre à la culture anglais de l'époque" faites le vide sur ce que vous pensez. On y trouve le foklore mexicain, les ambiances et conflits d'époques, la mort est omniprésente, pernicieuse jouant avec les religions et convictions des personnages. La bande son et le traitements de personnage est de qualité, quant à son style rétro, qualifié parfois d'effets spéciaux ringards, le concept et justement de faire un clin d'oeil à la Naissance De La Cité des Anges et de faire honneur à une part de l'histoire trop méconnu et très juste d'une Amérique en construction en proie à la montée du racisme du fascisme, de l 'apparition des gangs dans une Amérique qui en gardera les traces à jamais.
    Jérôme F. - Nancy
    Jérôme F. - Nancy

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 3 critiques

    Critique de la série
    0,5
    Publiée le 12 juin 2020
    Que dire... ces producteurs et scénaristes américains n'en finissent pas de surfer sur les mêmes tics : quoi ? Ils ont aimé Penny Dreadful ? Ok, on va leur en faire un autre, ils viendront bien regarder évidemment !
    Non mais sérieux... y a quoi de Penny Dreadful là dedans ?
    Tout est pathétique : les dialogues à deux balles, inintéressants, pas au niveau de leur supposés personnages en tout cas, des punchlines moisies, des persos qui pédalent dans la semoule avec rien à dire ni à faire, un contexte historique beaucoup trop prétentieux pour un scénar à la ramasse, des effets spéciaux nazes des années 80...
    Je ne comprends pas comment on peut dépenser autant d'énergie d'autant de gens avec autant d'argent pour accoucher d'une daube pareille... ça n'a aucun intérêt tout simplement.
    Quand on repense à comment Penny Dreadful vous laisse pantois de par sa qualité à tous les étages, c'est incompréhensible.
    R.I.P. et prions pour qu'il n'y ait pas de saison 2, amen ;-)
    Jean N.
    Jean N.

    Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 84 critiques

    Critique de la série
    3,0
    Publiée le 11 mai 2020
    Alors je dirais tout de suite avoir été un grand fan de la 1ére story et donc ici on change trop de registre pour mon goût.
    L'avantage de "city of angels" c'est que tout le monde peut le voir ,s'extasier sur l'ambiance et la photographie mais....pas les fans de la première heure!!! Pourquoi appler ça "Penny Dreadfull"?? aucun lien, alors pourquoi? pour attirer les anciens fans?? ils ne vont pas rester longtemps...
    Penny Dreadfull avait des qualités remarquables mais aussi beaucoup de défauts ( à commencer par un final baclé!) mais c'était une ambiance et un scénario novateur!! Ici , on est reparti avec les nazis qui envahissent le monde et complotent aux USA (HUNTERS est 100 fois mieux dans le genre!!) On a vu ça 1 million de fois !!! Il fallait à la limite axer ça sur 90% de santa muerte et 10% de politicaly correct et y aller à fond dans le culte latino,ses rythes et les meutres qui vont avec!!
    Mais là on se prélasse dans une niéme histoire de corrution pollitique et de martyrisation de minorités éthniques, c'est beau les gars mais on en peut plus de toujours les même racontades!!
    Bon, je vais regarder parceque c'est bien joué , c'est superbement filmé , mais pour le "Penny Dreadfull" on repassera!!!!
    bloblo
    bloblo

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 42 critiques

    Critique de la série
    1,5
    Publiée le 4 juillet 2020
    Aux antipodes de la (vrai) série Penny Dreadful, si le but était d'en réunir les fans, c'est totalement raté. Si on fait impasse à son titre il n'en reste pas moins que cette série est d'un ennui mortel, oscillant entre une reconstitution historique et une ambiance fantastique sans jamais vraiment maitriser l'un ou l'autre.
    Arnaud West
    Arnaud West

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 69 critiques

    Critique de la série
    2,5
    Publiée le 30 juin 2020
    Le nom Penny Dreadful évoquait pour moi une série de qualité, de fantastique, d'histoire cohérente...etc
    Mais ce nom emprunté à son illustre prédécesseur n'a absolument rien à voir avec l'original, seul la qualité d'image, décors et musique se ressemblent entre ces deux opus.
    Mais quelle idée de nous mélanger nazis, autoroute, mexicains, mais que viennent faire l'ange de la mort "santa muerte et magda" dans cette histoire cela fait un mélange des genre pas du tout le bienvenue...
    Natalie Dormer qui campe ici trois versions d'elles mêmes, je me demande encore comment les différents protagonistes ne vo_ient pas la ressemblance entre certaines qui leurs apparaissent
    rickfromcasa
    rickfromcasa

    Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 36 critiques

    Critique de la série
    4,0
    Publiée le 9 mai 2020
    je viens de voir le premier épisode de city of angels .
    N'étant fan ni des vampires ni des effets spéciaux à outrance je dois avouer que le tournant pris par cette série me plaît .
    ( même si je préfère Green à Dormer).
    ça rappelle le folklore mexicain du chef d'oeuvre Coco ( non pas elmaleh , l'autre ).
    Alors que ceux qui veulent du sang et du gore passent leur chemin , cette série n'est pas pour eux .
    Bon je passe à l'épisode 2...
    ffred
    ffred

    Suivre son activité 834 abonnés Lire ses 3 464 critiques

    Critique de la série
    4,0
    Publiée le 5 mai 2021
    Spin-off de Penny Dreadfull, l’une des meilleures (si ce n’est la meilleure) séries fantastiques de ces dernières années. Celle-ci n’a rien à voir. Elle se passe dans le Los Angeles à la fin des années 30, sur fond de nazisme, de guerre qui approche, de religion et de sorcellerie mexicaine. Beaucoup moins fantastique que la série d’origine, on est plus là devant un thriller mêlant enquête criminelle et drame familial. Pour autant, j’ai trouvé le tout très bien fait, une certaine élégance, une belle direction artistique, et très bien interprété. De jeunes acteurs inconnus pour moi (Natalie Dormer, qui tient plusieurs rôles, Daniel Zovatto…) côtoient d’autres plus chevronnés (Nathan Lane, Amy Madigan, Thomas Kretstchmann, Brian Dennehy dont c’est une des dernières apparitions…) Une ambiance assez envoutante pour un suspens qui monte crescendo. N’ayant pas trouvé son public, la série ne sera pas renouvelée, dommage.
    Gérard Delteil
    Gérard Delteil

    Suivre son activité 100 abonnés Lire ses 1 579 critiques

    Critique de la série
    3,0
    Publiée le 7 juillet 2020
    Cette série comporte à la fois des morceaux de bravoure, comme les scènes de danse dans la boîte des Chicanos et le lynchage d'un Mexicain, et des longueurs mièvres. Tout le côté rétro est bien rendu et agréable. Le plus gênant, c'est cette histoire de vieux Juifs qui pourchassent des nazis car elle est, non seulement invraisemblable, mais totalement anachronique. Les Juifs américains se préoccupaient peu à cette époque du sort de leurs coreligionnaires d'Europe de l'Est et cherchaient plutôt à se faire admettre comme des Américains à part entière. Le réalisateur regarde donc les années trente avec une vision d'aujourd'hui. On notera aussi que, si Nathalie Dortmer a du s'éclater en interprétant plusieurs personnages différents, elle s'en tire bien mais entre mal dans le rôle d'ange de la mort. Côté folklore et croyances mexicaines, cette série en fait trop ou pas assez. Le scénario se disperse et on reste sur sa faim.
    yeuce
    yeuce

    Suivre son activité 18 abonnés Lire ses 693 critiques

    Critique de la saison 1
    3,0
    Publiée le 4 mai 2021
    Parfois nian nian, un peu polar, beaucoup de parlotte, mais le redut des années 30 est vraiment excellent, à voir pour les amateurs de beaux décors .
    Philippe P.
    Philippe P.

    Suivre son activité 19 abonnés Lire ses 180 critiques

    Critique de la série
    2,0
    Publiée le 3 mars 2021
    Penny Dreadful : City of Angels n'est pas un spin-off à la hauteur de sa série originelle. La série souffre d'une envie de raconter beaucoup trop d'histoires dans des registres trop différents qui finissent par se phagocyter entre eux. Le trop plein d'arcs narratifs empêche les plus intéressants de se développer, de s'envoler et d'atteindre un paroxysme tandis que les plus ennuyeux prennent beaucoup trop de place. Il y a des graines d'idées intéressantes, mais jamais exploitées. Si on excepte la prestation flamboyante de Natalie Dormer, les personnages sont fades, insipides et pour la plupart assez mal interprétés. Heureusement Penny Dreadful : City of Angels bénéficie de certains moments de grâce quand elle embrasse pleinement le volet fantastique ou lorsqu'elle dégage une énergie vivace lors des scènes de danse. Finalement, on aura tôt fait d'oublier ce spin-off.
    napo03
    napo03

    Suivre son activité 15 abonnés Lire ses 16 critiques

    Critique de la saison 1
    1,5
    Publiée le 28 avril 2020
    Excessivement mauvais. Si vous avez regardé et apprécié la série originale, passez votre chemin, ce spin off est une catastrophe.
    Delphine A.
    Delphine A.

    Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 39 critiques

    Critique de la série
    3,0
    Publiée le 12 octobre 2020
    City Of Angels Penny Dreadful est une série bien différente de son ainée Penny Dreadful.
    Elle n'en est pas forcément dénuée d'intérêt, même si je dois noter que l'ensemble est un peu brouillon.
    Natalie Dormer (Les Tudors, Game of Thrones) est absolument parfaite dans son rôle et arrive parfaitement à porter les multiples casquettes de Magda.
    Cependant , il est vrai que l'ensemble m'a laissé plutôt perplexe. Il faut un temps considérable pour voir où la série veut en venir et la fin de saison ne donne pas forcément envie d'en voir plus. A zapper sans hésitation, même si cela se regarde sans mal.
    luceazul
    luceazul

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 18 critiques

    Critique de la série
    4,0
    Publiée le 9 août 2020
    Contrairement à certaines critiques j ai trouvé cette serie tres bien même si la saison aurait mérité d avantage d épisodes pour étayer et eroffer un peu les intrigues.
    BeChill_YT
    BeChill_YT

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 19 critiques

    Critique de la série
    4,0
    Publiée le 8 juillet 2020
    La diffusion de ce spin-off de la série Penny Dreadful a débuté sur Showtime aux Etats Unis le 26 avril 2020 et les épisodes sont disponibles dès le lendemain sur canal plus en version sous titrée. La série reprend quelques acteurs de la série originale Penny Dreadful et ajoute quelques nouveaux venus. On retrouve en tête d’affiche Natalie Dorner en vilain principal, l’actrice tente une nouvelle aventure après avoir explosé l’écran, sans mauvais jeu de mot, avec son personnage de Margaery Tyrell dans Game of Thrones. Chaque top a son fil rouge, une petite musique d’ambiance ou une tendance qui a bizarrement touché tous les scénaristes à une même époque. En 1938, la ville de Los Angeles est frappée par une série de tensions raciales qui touche la forte communauté mexicaine de la ville des stars et du cinéma. Tout démarre d’un meurtre ignoble dont l’enquête est attribuée au tout jeune détective Vega et son partenaire avec un peu plus de bouteille Lewis Michener. La série ne traite pas que de cette enquête, c’est quand même Penny Dreadful et la trame principale développe le jeu cataclysmique que se lancent l’esprit de la santa muerte et Magda, une sombre déesse de la mort sur fond de tensions sociales et politiques avec la montée en puissance de la pensée hitlérienne et son expansion jusqu’au nouveau monde. Une jolie fable qui reprend un peu les bases du livre de job qui voit Dieu et le Diable utiliser un homme pour tester une théorie sur la faiblesse de l’humanité. Natalie Dorner réussi à proposer sa vision du mal absolu en multipliant les tentations pour arriver à ses fins. Une grosse réussite qui a en plus le mérite de nous plonger dans un univers presque brûlé par le soleil dans une ville bien plus sombre qu’elle n’en donne l’apparence.
    Back to Top