Mon AlloCiné
Cannes 2015 : Dheepan de Jacques Audiard remporte la Palme d'or
Par La Rédac' — 24 mai 2015 à 20:09
facebook Tweet G+Google

Le réalisateur français Jacques Audiard remporte sa première Palme d'or pour Dheepan. Découvrez l'intégralité du palmarès...

+
1/41

Le jury présidé par les frères Coen a donc livré son verdict. Découvrez ci-dessous le palmarès de la Compétition Officielle... et de toutes les sections parallèles !

Le palmarès du 68ème Festival de Cannes :

Notre interview de Jacques Audiard, récipiendaire de la Palme d'or :

Cannes 2015 - Jacques Audiard : "Dheepan est une comédie de remariage"

 

Le 18ème Prix Un Certain Regard :

Le palmarès de la 54ème Semaine de la Critique :

Le palmarès de la 47ème Quinzaine des Réalisateurs :

La bande-annonce de "Trois souvenirs de ma jeunesse", primé à la Quinzaine :

Trois souvenirs de ma jeunesse Bande-annonce VF

 

La Queer Palm :

  • Queer Palm du long métrage : Carol de Todd Haynes
  • Queer Palm du court métrage : Locas Perdidas d'Ignacio Juricic Merillán

Prix oecuménique :

Prix Fipresci :

  • En Compétition Officielle : Le Fils de Saül de László Nemes
  • Dans la section Un Certain Regard : Masaan de Neeraj Ghaywan
  • A la Semaine de la Critique : Paulina de Santiago Mitre

L'Oeil d'or :

Un extrait du "Fils de Saül", lauréat du prix Fipresci :

Le Fils de Saül - EXTRAIT VOST "N'ouvrez pas ce garçon"

 

Le palmarès de la 18ème Cinéfondation :

Prix François Chalais :

  • Prix François-Chalais : Le Fils de Saül de László Nemes

Cannes Soundtrack :

  • Lim Giong pour The Assassin de Hou Hsiao-Hsien

La Palme Dog

Cette année, la Palme Dog a donc été décernée à Lucky, le chien des Mille et une Nuits de Miguel Gomes. Récipiendaire de cette 15ème "papalme", ce croisement entre un caniche et un bichon maltais succède à des illustres poilus du grand écran : Mops de Marie-Antoinette, Uggie de The Artist ou encore les duettistes Luke et Body de White God l'année dernière.

facebook Tweet G+Google
Sur le même sujet
Commentaires
  • tanguythev

    Je te souhaite une excellente soirée et un bon dimanche.

  • shimizu

    Comme si j'allais obéir à tes ordres...
    De la part d'un mec qui cite wikipédia, m'accuser de faire dans le paternalisme est assez drôle.

  • shimizu

    En effet...

  • tanguythev

    Un peu de paternalisme et de condescendance pour arroser le tout.

    Écoute, très sérieusement, on vas en rester là donc tu serais sympathique de ne plus répondre à aucun des messages que je t'ai envoyé.

  • tanguythev

    passé les 40 premières minutes d'exposition, c'est du mouvement presque perpétuel mais comme je l'ai déjà dit : il n'y à pas pire sourd que celui qui ne veut pas entendre

  • tanguythev

    j'aurais bien voulu te citer le livre de Patrick Brion "Film noir : l'âge d'or du film criminel" mais tu me reprocherais de ne citer qu'un seul livre ou autre excuse pour me mettre en porte à faux

  • shimizu

    Tes photos sont tellement biaisées que c'en est drôle. Tu prends le seul passage du Salaire de la peur où il y a une scène d'action (Charles Vanel qui court...) et donc Le Salaire de la peur est un film d'action... Quelle démonstration!
    Le fait que ce soit un film profondément pessimiste et désespéré (et donc un film "noir"), c'est un peu plus convaincant que tes photos, désolé.
    En tout cas c'est tout sauf un film d'action.
    Comme tout grand film, Le Salaire de la peur transcende le genre de film noir (et celui de film d'aventures), contrairement au Mad Max de Miller. Le Salaire de la peur est un grand film, mais pas un film d'action, et Mad Max est un bon film, mais pas un grand film, et c'est un film d'action.

  • tanguythev

    Ceci est un film noir :
    http://image.toutlecine.com/ph...

  • shimizu

    Tu veux que je te donne le lien pour la définition wikipédia de "film d'action"? Mais je ne vais pas chez Wiki, moi, sauf pour les trucs où je n'y connais rien, évidemment. Ca donne quelques indications, avant de faire des recherches plus poussées, que je t'invite à faire, en ce qui concerne Le Salaire de la peur, film bien supérieur à Mad Max au demeurant.

  • shimizu

    De la part de quelqu'un qui cite Wikipédia comme référence cinéphilique, ta remarque est carrément comique.

  • shimizu

    Parce que c'est un film d'action? Mais c'est quoi les scènes d'action, dedans? Tu as inventé un nouveau concept : les films d'action sans scènes d'action! Super, on progresse...

  • shimizu

    La plupart des études qu'on fait à l'université sur les jeux vidéo sont des études sociologiques, et non artistiques. Mais j'imagine que tu ne fais pas la différence... Cela dit, je n'ai rien contre les jeux vidéo, juste que ce n'est en aucun cas une référence pour un grand film. Des tas de films ont influencé les jeux vidéo, des chefs d'oeuvre comme des navets.
    Ce qui doit être dur c'est d'être jeune et de ne rien comprendre à son époque.

  • shimizu

    Il va falloir, puisqu'on te laisse me traiter de vieux con et qu'on supprime mes réponses... Bravo et merci Allociné...
    Sinon tu diras à quel moment je t'ai attaqué sur ton orientation sexuelle, que j'ignore... Cette accusation est juste ridicule...
    Sinon je salue ton art de la rhétorique. Au début ,on parlait de Mad Max IV, et puis, comme tu as vite vu que tu ne parviendrais pas à prouver qu'il s'agit d'un grand film, tu as essayé d'englober toute la franchise Mad Max dans ton argumentaire. Et c'est vrai que le premier Mad Max est un peu meilleur que le quatrième, en ce sens que Miller a créé un univers qui a marqué, comme tu dis, la culture populaire. Ca n'en fait pas pour autant un grand film. Ou sinon, Bienvenue chez les chtis est un grand film, parce qu'il a marqué la culture populaire, Shy'm est une grande chanteuse, parce qu'elle a marqué la culture populaire, etc.
    Là encore, tu fais dans le syllogisme. Et j'ai déjà dit que Platon avait démonté ce genre de raisonnement il y a 2500 ans.

  • tanguythev

    De la part de quelqu'un qui cite "Le salaire de la peur" comme un film noir, ta remarque est non avenue.

  • tanguythev

    Autant que "Le ruban blanc" est une comédie musicale.

    je te donne le lien pour la définition wikipédia de "Film noir" (je suis trop bon)

    http://fr.wikipedia.org/wiki/F...

  • shimizu

    Non, en effet. Ce n'est pas un film d'action, mais un film noir.

  • shimizu

    Dit celui qui ose comparer George Miller avec Hitchcock...

  • tanguythev

    "Voleur", cria le pyromane (note que je n'ai pas eu la bassesse de t'attaquer sur ton orientation sexuelle en faisant des présupposés péjoratifs, ce qui est une manière forte et subtile d'élever le débat)

    Écoute, si tu ne vois pas l'influence que Mad Max à eu (et continue d'avoir) sur la culture populaire alors grand bien t'en fasse, ne vas pas te renseigner sur la question et fous moi la paix.

  • shimizu

    Pas trop dur d'être un jeune gland qui a si peu de connaissances qu'il est obligé de se rabattre sur des jeux vidéos pour trouver UN truc influencé par Mad Max? Pas trop dur d'être un ignorant qui ne connaît pas la date de naissance du punk? Pas trop dur d'être un crétin qui ne sait faire que du syllogisme? Pas trop dur d'être un geek intolérant qui a si peu de vocabulaire qu'il verse sans arrêt dans l'insulte?

  • shimizu

    Le mouvement punk date de 1977, donc ce n'est pas Mad Max qui a influencé le punk, mais l'inverse. Sinon, tes liens confirment qu'on se souvient de Mad Max un peu comme du premier film de zombie. On le cite pour ses costumes, son ambiance trash, rien de plus.
    Ca confirme que Miller est du niveau de Sam Raimi, Bryan Singer ou Romero. Le comparer à Hitchcock ou Fritz Lang, c'est rigolo, mais c'est un discours de fan.
    Quand on compare Mad Max à Blade Runner, Alien ou 1984, autres films dystopiques de la même époque, ça fait mal pour Miller.
    Quant à ton allusion aux jeux vidéo, comment dire? Tu crois que je n'ai jamais joué à un jeu vidéo? Tu crois que faire un jeu vidéo qui s'inspire de Mad Max va faire de Mad Max un grand film? Alors Karaté Kid est un chef d'oeuvre? Et le King Kong de Peter Jackson?
    Ce que tu fais porte un nom, ça s'appelle syllogisme. Platon l'a démonté il y a 2500 ans...

  • shimizu

    Essaie d'avoir un cerveau, déjà...

  • shimizu

    Le mec qui est fan d'une franchise vieille de plus de 30 ans et qui traite les autres de vieux con... qui accuse les autres de parler de son orientation sexuelle pour tenter de se victimiser... Assume un peu ton ignorance, ton obstination, ton intolérance et tes commentaires insultants. Oui, tu es incapable de dater la naissance du mouvement punk, oui, tu es incapable de voir la différence entre un Kurosawa qui révolutionne un genre et un Miller qui respecte le genre de façon bien consensuelle. Oui, tu ne supportes pas qu'on ait un avis différent du tien et qu'en plus celui-ci soit argumenté. Oui, tu ne cesses d'insulter les autres (vieux con, dégueulasse, lâche, et j'en passe...).
    A la rigueur, j'aurais compris ton déchainement de mauvaise foi, d'insultes et d'arguments fallacieux si j'avais dit que Fury Road était une bouse, mais ce n'est même pas le cas. Qu'est-ce qui motive une telle haine?
    Eh, mec, il ne s'agit que de cinéma! Tu devrais essayer d'arrêter de vivre dans l'univers de Mad Max et des jeux vidéo, et découvrir le monde réel, où des gens peuvent discuter, s'opposer, sans pour autant s'insulter. Au plaisir...

  • shimizu

    Non, en effet, ce n'est pas un film d'action. Un film noir oui, mais pas un film d'action. Ni la version de Clouzot, ni celle de Friedkin. Bientôt tu vas dire que Le Dernier Métro est un film d'action, tout ça pour avoir le dernier mot. Pathétique.

  • tanguythev

    Et je cite les jeux vidéo si je le souhaite : des livres documentés sortent sur ce médium qui commence à devenir sérieusement étudié dans des universités et je ne parle pas des expositions dans des musées.

    Pas trop dur d'être vieux con et dépassé par son époque ?

  • tanguythev

    Tu peux m'attaquer sur ce que tu veux, si ça t'amuse, mais je te prierais de ne plus jamais de mentir ou d'évoquer quoi que ce soit concernant mon orientations sexuel.

  • tanguythev

    Sinon, tu à bien sous-entendu une homophobie de ma part sur l'un de tes commentaires ?

  • tanguythev

    oui, pardon : le salaire de la peur n'est pas du tout un film d'action : ce ne sont que des dialogues.

  • tanguythev

    oui, j'ai dit que Mad Max à inventé le punk et oui tu as raison de me faire cette petite tape sur la nuque du maitre envers son esclave; pardon, d'essayer de te dire que le film "1984" n'as eu aucune influence sur le cinéma, pardon, pardon, pardon

    Pardon d'avoir cité le jeux vidéo, c'est un divertissement de foire populaire qui ne sera jamais un art majeur. Pardon, pardon, pardon.

    (non, le cinéma n'as pas été considéré comme un divertissement de foire vulgaire; jamais, jamais)

  • tanguythev

    j'ai tellement envie d'avoir un avenir de cinéphile....

  • shimizu

    C'est bien. Répète ça tous les matins en te regardant dans la glace et tu as peut-être un avenir dans la cinéphilie. (humour)

  • shimizu

    La culture punk existait bien avant Mad Max, ça date de 1977. Pour le reste, je confirme, on se souvient de Mad Max comme on se souvient du premier film de zombie. Aucun des liens de geek que tu nous refiles ne parle de Miller comme d'un grand réalisateur qui regorge d'inventivité, seulement d'une série B originale et qui a marqué les esprits par son ambiance glauque.
    Blade Runner, Alien, 1984, autant de films dystopiques contemporains de Mad Max qui ont marqué dix fois plus les esprits.

    Miller est un réalisateur du niveau de Sam Raimi ou George A. Romero, ce qui est déjà pas mal. Le comparer à Fritz Lang ou à David Lean relève de l'insulte pour ces deux derniers.

    En effet, citer des jeux vidéo comme référence artistique, ça fait un peu crétin. Evite à l'avenir, c'est juste un conseil.

  • shimizu

    Dans un film d'action, il n'y a que de l'action, ce qui empêche d'approfondir les personnages, d'insérer l'action dans un cadre politique, et de poser des questions fondamentales que tout film d'importance doit poser.
    Quant à l'opposition cinéma de genre vs cinéma d'auteur, c'est toi qui la fais. Moi, j'ai bien précisé plusieurs fois, qu'il ne s'agissait pas d'opposer les deux, mais d'opposer les films de grands réalisateurs, qui transcendaient le genre sur lequel ils travaillaient, et ceux des réalisateurs bons mais sans plus (Miller), qui restent dans une tradition de genre sans poser de question.
    Avant d'accuser les autres de caricaturer, ce qui serait honnête serait de chercher à comprendre. Mais ce n'est pas ton cas, visiblement.

  • tanguythev

    En tout cas, tu ne recules devant rien.

  • tanguythev

    Ceci dit: en quoi un film d'action serait inférieur à un Woody Allen, par exemple ? (pour rester dans cette caricaturale opposition cinéma de genre VS film d'auteur)

  • tanguythev

    ''Quant à La Vie d'Adèle, revois le film après t'être persuadé que ce
    n'est pas un film français, et que le couple est un couple hétéro et pas
    homo. Tu vas voir, tu vas tout de suite beaucoup plus aimer.''

    Me voilà homophobe maintenant ;-(

    en tant que bisexuel, je me sens un peu vexé :p (et cet argument est vraiment un gros coup de pute qui vise plus en dessous de la ceinture que je ne pourrais jamais le faire)

  • tanguythev

    les liens que je t'ai passé son finalement peu exhaustif mais j'en ai pleins sous le coude

  • tanguythev

    Mais en quoi un film d'action serait inférieur à un film de dialogues ?

  • tanguythev

    Non, Mad Max n'as eu aucune influence sur le cinéma mondial (cinéma bis italien et français, par exemple) , personne ne l'as plagié et les 2000 groupes de musiques qui se sont réclamés de son influences allant jusqu'à reprendre les mêmes codes vestimentaires ne se sont jamais inspiré de Mad Max car c'était une erreur.
    La bd n'as jamais rien appris de Mad Max car c'est ma vision des choses et je ne suis qu'un révisionniste

    Mad Max n'as jamais eu aucune influence sur la culture punk

    Tu as raison.

    http://www.filmosphere.com/wp-...

    (pardonne moi d'avoir mis de la culture populaire dont du jeux vidéo; je crains que ça ne soit trop bas et trop puéril pour que tu considère ça autrement que par un sourcil hautement levé)

    Pardonne moi de ne pas avoir parlé du réveil du cinéma australien à cette période ou Peter Weir commençait à faire ses premiers films aux États-Unis en même temps que Mel Gibson devenait une star, premier d'une lignée qui continue jusqu'à Russel Crowe et Hugh Jackman

  • tanguythev

    Oui je suis mesquin et ignare, oui je suis un petit facho, oui j'ai clamé qu'aimer un tel film te rangeait d'office dans telle catégorie de personne ou de cinéphile et, non, tu ne l'as jamais fait.

    Tu as raison, j'espère que tu pardonnerais ma suffisance et mes erreurs qui ne sont que les démonstrations de mon jeune âge qui fait de moi un être immature et remplis de fougue inutile.

  • tanguythev

    Oui, tu as raison.
    Oui, le fait que Miller ne soit pas considéré comme un grand cinéaste signifie qu'il n'en est pas un.
    Non je ne suis pas un cinéphile.
    Oui, je ne juge un film que sur mes émotions et jamais je ne considérerais un film que je déteste, comme "The thing" comme un chef-d'oeuvre important car je ne suis guidé que par mon instinct d'enfant naif qui prends ses désirs pour des réalités.

  • tanguythev

    oui, je n'ai pas aimé la vie d'adèle parce qu'il n'est pas adoubé par del Toro.

  • shimizu

    Parce que ta réaction mesquine et ignare à propos de La Vie d'Adèle, ce n'est pas de la méthode de petit facho du goût, peut-être. Moi au moins je n'ai jamais dit que Mad Max était "clichetonnesque". Je vois les défauts, mais je vois aussi les qualités. Quelque chose qui ne t'arrivera jamais : voir. Toi qui juges par l'émotion, tu seras toujours aussi limité et naîf, comme un enfant face à Blanche-Neige. Remarque, ça a ses qualités aussi, une telle vision du cinéma. Après, il ne faut pas essayer de se prendre pour un cinéphile, c'est tout...

  • shimizu

    L'émotion, c'est subjectif. Même le pire film de la terre peut être émouvant selon certains. Alors si, pour toi, ta petite émotion personnelle est suffisante pour faire d'un film moyen un chef d'oeuvre du cinéma, ce n'est pas le Larousse que tu dois te retaper, mais carrément l'alphabet, parce que là tu es au niveau zéro de la cinéphilie.
    Et ce n'est pas parce que Miller n'est pas considéré aujourd'hui qu'il est forcément l'égal de tous les réalisateurs qui ont été mal considérés de leur vivant. S'il n'est pas considéré aujourd'hui, c'est très certainement parce qu'il ne mérite pas d'être considéré. C'est l'explication la plus probable.
    Ou sinon Max Pécas est plus grand réal de tous les temps, parce qu'il n'est pas considéré aujourd'hui!
    Incroyable d'avoir des raisonnements aussi tordus!!! C'est du sophisme de bas étage!!! Et ça se prétend cinéphile!!!

  • shimizu

    Ah oui, il faut avoir les louanges de Del Toro pour qu'un film soit considéré par toi. OK. Ce doit être pour ça que tu n'as pas aimé La Vie d'Adèle. Zut alors! Ca doit en faire, des films qui n'ont pas été adoubés par le grand Guillermo!!!

  • shimizu

    Euh, quelle histoire, TON histoire? Tu fais dans le révisionnisme, à présent!
    Cela dit, il est vrai qu'on se souvient du premier Mad Max, un peu comme on se souvient du premier film de zombie. Le film a surpris à l'époque, il est vrai. Aujourd'hui, il a bien vieilli... Quand on le compare avec Blade Runner, par exemple, ou 1984, des films dystopiques de la même époque, ça fait très mal...

  • shimizu

    Alors je vais faire simple, parce que tu as l'air de ne rien comprendre à ce que je dis. Un film où il n'y a QUE des scènes d'action = un film d'action. Le genre le plus limité de la terre. Fritz Lang a fait des films de genre (western, gangsters), mais il n'a jamais fait de film d'action, OK? Ni Hitchcock, ni René Clair, ni aucun des cinéastes que tu cites, en fait. Sauf Del Toro.
    Alors, à la rigueur, je veux bien que tu compares Miller à Del Toro, et alors, tu pourras me dire que ton Lorenzo, ça vaut Le Labyrinthe de Pan, et que Happy Feet, ça vaut L'Echine du diable. Mais en attendant, toutes tes comparaisons ne valent rien, et au lieu de t'escrimer avec, médite plutôt les défauts que j'ai pointés sur ton film chéri: le manichéisme, la happy end convenue à la fin, le manque de vraisemblance de certains passages, les personnages caricaturaux (en même temps, quand tu n'as que trois lignes de dialogue, comment faire autrement que caricatural?), etc. Alors OK, les motos qui sautent en l'air, c'est sympa, les décors et les costumes sont chiadés, mais tout ça ne fait pas un film.
    David Lean, il faisait intervenir l'histoire dans l'Histoire, il mettait en scène des personnages ambigus (Alec Guinness dans Route des Indes, Lawrence d'Arabie, le Colonel du Pont de la Rivière Kwai) qui luttaient contre leur destin, leurs origines et leur statut. Miller fait du divertissement.
    Son film est hors de l'Histoire. Ses personnages sont soit mutiques, soit caricaturaux. Il fait le contraire de ce que faisait David Lean.
    Kurosawa révolutionne le genre du film de samouraï en mettant de côté la bravoure pour montrer la peur et l'avidité des ronins, un monde sombre où l'honneur n'existe plus (sauf pour les 7 samouraïs). Miller fait du divertissement.
    A aucun moment, il ne remet en cause les fondamentaux du film d'action, et encore moins ceux du film post apocalyptique. Au contraire, il est à fond dans la tradition. Il fait le contraire de ce que faisait Kurosawa.
    Je pourrais faire la même chose avec les autres réal que tu as cités, mais bon, je pense que tu as compris le concept.
    Avec Fury Road, Miller refait ce qu'il a déjà fait trente ans auparavant, avec plus d'effets pyrotechniques et plus de moyens. OK, c'est sympa, mais de là à se pâmer, je vois pas. Moi je ne juge pas les films en les comparant avec ce qui a déjà été fait avant, parce que j'attends d'un film qu'il me propose quelque chose de nouveau. Et de ce côté là, Miller, ben il en est à son 4e Mad Max...
    Quant à La Vie d'Adèle, revois le film après t'être persuadé que ce n'est pas un film français, et que le couple est un couple hétéro et pas homo. Tu vas voir, tu vas tout de suite beaucoup plus aimer.

  • tanguythev

    Je doute que Rambo III ait pu avoir des louanges de la part de cinéaste du niveau de Guillermo del Toro mais c'est juste une intuition

  • tanguythev

    "A la réflexion, pas étonnant que tu aimes les films à la Mad Max..."

    J'ai dit que j'aimais Mad Max et tu parles de films à la Mad Max alors que j'en ai jamais parlé.

    Encore une fois, tu tentes de me mettre dans une boite d'allumette. Méthode de petit facho du goût.

  • tanguythev

    Bien sur, les premiers Mad Max n'ont jamais rien réinventé en terme de code et de mise en scène :p

    (et je n'ai pas comparé Miller et Fuller à part pour dire qu'ils ont oeuvre tout deux dans du cinéma dit de genre)

    Dieu merci, les "fans de cinéma d'auteur à qui on ne la fait pas" peuvent aussi se révéler être des gros beaufs (tu pensais sincèrement que j'allais te vanter Michael Bay que je déteste juste parce qu'il y à des scènes d'actions ? mais c'est vraiment scandaleux ! Si tu ne sais pas faire la distinction entre un film d'action idiot et un film d'action qui propose des enjeux et des émotions à chaque image alors ton Larousse personnel reste à retaper. Tu penses vraiment que Fuller et Hitchcock étaient considérés à leurs époques ?! Mais à part depuis la nouvelle vague, je dois leurs reconnaitre ça, tu pouvais mourir avant de voir une vraie reconnaissance d'ampleur concernant ces deux cinéastes !)

  • tanguythev

    C'est con, je préfère Fritz Lang à Miller mais je ne vois pas le rapport entre les scènes d'action et le fait que j'aime Fury Road en fait (à part pour dire que tu ne considères pas ça comme du cinéma mais on avait compris ton élitisme, pas besoin de le répéter)

    Ensuite, considérant Miller comme un cinéaste important il faudra que tu m'expliques ou se trouve l'action dans un film comme "Lorenzo" (ah si, le personnage de Nick Nolte tombe dans l'escalier à un moment)

  • tanguythev

    L'histoire me donne déjà raison sur les deux premiers films mais on va dire que c'est de la triche vu qu'il s'est passé trente ans :p

  • shimizu

    On peut aussi le comparer au Stallone de Rambo III, si on veut. Il y prononce à peu près autant de répliques. Les comparaisons délirantes, ça va un peu. On peut comparer tout à n'importe quoi, si on va par là, et faire un chef d'oeuvre avec une souris. L'histoire dira qui de nous deux a raison.

  • shimizu

    S'arroger le droit de trouver pourri Kechiche parce qu'on prétend avoir aimé Fassbinder ou Marker, je trouve ça assez lâche.
    Attaquer La Vie d'Adèle sur une scène alors que c'est un film de trois heures, c'est dégueulasse.
    Maintenant, tu peux retourner dans ton coin confondre Hitchcock et George Miller en te prenant pour un grand critique parce que tu as vu un film de René Clair une fois dans ta vie, tu es beaucoup trop vulgaire et méprisant à mon goût.
    A la réflexion, pas étonnant que tu aimes les films à la Mad Max... Ce qui est comique, c'est que tu tentes de légitimer tes goûts en mélangeant tout.
    Je suis sûr qu'il y a moins de scènes d'action dans toute la filmo de Fritz Lang que dans la moitié de Fury Road.

  • shimizu

    Tous ces réalisateurs, brillants, transcendaient et réinventaient le genre. Ce que ne fait pas du tout Miller, désolé. Mais je crois qu'il vaut mieux en rester là, parce que comparer Hitchcock et Miller, ça va bien quand même. Pourquoi pas Michael Bay et Samuel Fuller, pendant qu'on y est?

  • tanguythev

    "Ca reste un film de genre avec les caractéristiques et les limites de ce genre"

    Fritz Lang, Alfred Hitchcock, Akira Kurosawa, Henri Verneuil et Henri-Georges Clouzot doivent tellement se retourner dans leurs tombes qu'il y à de la place pour un pole dance

  • tanguythev

    Si tu voyais la réputation désastreuse de David Lean à l'époque et si tu lisais son autobiographie (passionnante) tu aurais une bonne idée de la manière dont il était considéré par la presse (en gros c'était juste un cinéaste de divertissement qui filmait des grands espaces et c'était jolis: bien entendu, on faisait mine d'oublier ses premiers films)

    Je rajouterais que ce mépris s'étalait même chez ses parents qui l'ont toujours considéré comme un débile mental (véridique) même lorsqu'il à gagné oscars et titre de noblesse.

    Et je trouve que Fury Road parle merveilleusement bien de l'Homme et des mythes qui écrivent son Histoire (je pense aux wars boys, à la religion du V8 et à la façon dont le personnage de Max est en retrait et toujours du point de vue de ces femmes qui ont été sauvé par cet ange gardien providentiel qui rappelle un peu le Eastwood de la trilogie du dollars).

  • tanguythev

    tu me fais un procès d'intention que je trouve assez lâche : j'ai commencé à aimer le cinéma par Fassbinder, Schlondorff, René Claire, Koji Wakamatsu et Chris Marker donc à d'autres ;-p

    (mon argument, véridique, était aussi malhonnête que le tiens qui fais une division dégueulasse entre des genres que tu compartimentes dans ton esprit en faisant semblant d'oublier que le cinéma doit la majorité de ses chefs-d'oeuvres à des films dit de genre; j'aime autant Guillermo del Toro que Wim Wenders et je pense avoir la capacité de t'en remontrer si tu continue de m'attaquer sur ce terrain là).

  • shimizu

    C'est sûr qu'on y trouve moins de scènes d'action, qu'il n'y a pas de méchants bien caricaturaux ni de happy end comme dans Fury Road. Pas les mêmes codes, donc ça peut ne pas plaire aux mêmes personnes.

  • shimizu

    David Lean?... J'ai du mal à voir le lien entre Docteur Jivago, Lawrence d'Arabie et Route des Indes, qui sont des films en lien avoir l'histoire, la politique, l'universel, et Fury Road, un film de divertissement post apocalyptique certes très sympa et bien foutu. Mais bon, tant mieux si ça t'a plu.

  • shimizu

    OK, mais tous ces mecs, en dehors de Del Toro, sont des réalisateurs de films d'action, de films de divertissement. Alors peut-être qu'il y a des trucs techniques qui m'ont échappé dans Fury Road, et que c'est un film de genre bien supérieur à ce qu'il m'a semblé. Mais ça reste un film de genre avec les caractéristiques et les limites de ce genre.

  • tanguythev

    Sinon, je confirme, "La vie d'Adèle" est très dérangeant dans son opposition clichetonesque et dégueulasse entre les classes populaires qui mangent des pâtes pendant que les riches mangent des huitres (pour moi, le niveau du film ne vas pas plus loin)

  • tanguythev

    et c'est rarissime que j'utilise de tels termes (par peur du ridicule) mais là ma conviction est faite : ce film vas influencer les metteurs en scène actuels et je suis sur que, quelque part, un jeunôt découvre ses envies de mises en scène grâce à ce film et ce jeunôt deviendra un surdoué du cinéma comme d'autres ont étés influencés par les films de David Lean

  • tanguythev

    je dis un "jeunot" mais ça peut être une jeunotte ou plusieurs en fait;

  • tanguythev

    je suis sérieux et je vais même aller plus loin (avant de m'arrêter) : je suis convaincu que Mad Max Fury Road est une date dans l'histoire du cinéma

    (sinon, argument d'autorité infâme : Brad Bird, Robert Rodriguez, Guillermo del Toro, Edgar Wright ou encore Rian Johnson, entre moult autres, ont avoué que ce film les renvoyait à la cours d'école et Wright se demandait même comment il pouvait faire des films après ça; Sur Twitter)

  • shimizu

    Sérieux?! Tu as trouvé un passage de Fury Road émouvant?! J'avoue que je n'en reviens pas... Sinon, on pourra toujours trouver réponse à tout, mais Nux qui change de camp parce qu'il a déçu son maître, c'est dur à avaler, une transfusion qui fonctionne sans stérilisation, et la transfusée debout quelques minutes plus tard, tout ça c'est un peu gros quand même. Ce n'est pas pour critiquer le film, ce genre de trucs passe très bien dans un film d'action où on se fout un peu des détails. Mais de là à le considérer comme un chef d'oeuvre d'inventivité... Il y a beaucoup d'incohérences et de passages convenus quand même, un certain manichéisme, des personnages pas très développés, des effets un peu foireux (les flash backs...), une happy end à l'américaine, même si j'admets qu'il y a une grande inventivité dans les scènes d'action. Ca reste du cinéma de genre, néanmoins.
    Quant au regard dérangeant sur le monde, je ne parlais pas de tract politique, bien évidemment. Il y a un regard dérangeant sur le monde dans Taxi Driver, Apocalypse Now, autant que dans La Vie d'Adèle. Dans Fury Road, pas grand chose à se mettre sous la dent de ce côté-là (sauf le truc sur la religion, très caricatural tout de même), mais rien d'étonnant à cela, ça reste du cinéma de divertissement, de l'entertainment. Dans le genre, c'est plutôt bien fait. Ce n'est pas une raison pour le surestimer. C'est mon avis.

  • Zeta 2 Reticuli

    Pour Blade runner c'est vrai que certains critiques et/ou fans du bouquin ont crié au scandale, dont Philippe Manœuvre à l'époque qui avait carbonisé le film de Scott dans son émission sur France Inter.

  • tanguythev

    j'ai pas vu de happy-end : nos héros sortent victorieux mais c'est pas non plus la fête du slip

    Nux n'est pas "méchant" à proprement parlé : c'est juste un paumé élevé dans une sorte de cité-secte ou sa seule possibilité est de mourir avec bravoure pour accéder au paradis promis par Joe ("Je veux mourir historique sur Fury Road); lorsque on le voit interagir avec Max lorsqu'ils sont enchaînés, on voit tout de suite que c'est un garçon pas mauvais et lorsqu'il voit son maitre être déçu suite à l'une de ses maladresses, c'est, pour Nux, pire que la mort; il ne fait que se raccrocher à un semblant de reconnaissance et d'affection que lui procure le personnage de Capable

    Pas d'humour à part un certain humour noir ; j'ai trouvé le guitariste, les femmes qui allaitent et le design général (coucou le méchant punk avec des pinces sur les tétons) assez porteur d'un humour potache en phase avec l'univers du film.

    Pas de larmes : si, le passage ou Furiosa apprends que sa quête à probablement échoué est très émouvant

    Pas de regard dérangeant sur le monde : mouis, je passe sur le fait qu'un film n'est pas forcément un tract politique ou une leçon de vie (ça me semble très réducteur) mais par contre je trouve que les rapports humains tel que nous les présentent Miller sont parfois très brutaux et, oui, dérangeant

    Pour le bricolage qui sauve l'héroine, j'ai déjà vu des transfusions sanguines ; à peu de choses près (il manque un élément pour aspirer le sang) c'est possible de faire une transfusion sanguine comme ça même si ça viole toute les règles les plus élémentaires de l'hygiène mais vu que c'est un élément préparé en avance (Max donnait déjà son sang à Nux), j'ai trouvé que ça passait plutot bien (sauf le jeu de Hardy que j'ai trouvé juste pas possible à ce moment là :p)

  • my_name_is_bruce

    Non pas du tout, Apocalypse Now n'a jamais été populaire, comme pour Blade Runner n'a jamais ete populaire avan le dvd, mais aujourd'hui avec tout ses faux intellos d'internet ca fait bon genre de dire que ces films sont cultes...

  • shimizu

    Une idée nouvelle toutes les dix secondes, c'est un peu exagéré je trouve. Sinon, certes, ce film a quelques bonnes idées, mais au final, c'est juste un film d'action avec pour seul objectif le divertissement. Pas d'humour, pas de larmes, pas de regard dérangeant sur le monde. Très peu de dialogues. Un personnage secondaire qui passe de "méchant" à "gentil" de façon tout à fait incohérente. Une fin en happy end vue mille fois auparavant, avec l'héroïne sauvée in extremis grâce à un bricolage à la Mac Gyver. Alors oui, c'est un bon film d'action, ce qui est déjà pas mal. Sans plus.
    Sinon pour la discussion Birdman-Whiplash, c'est normal que chacun ait ses préférences, c'est juste qu'il est parfaitement concevable d'estimer que Birdman soit supérieur, et qu'il est normal que ce soit celui-là qui ait été récompensé aux Oscars, et pas l'autre. C'est une affaire de goût.

  • tanguythev

    On ne sera jamais d'accord: j'adore Birdman que je trouve absolument virtuose mais je préfère le scénario de Whiplash (Birdman ayant un aspect un peu trop sur de lui qui m'as parfois fait sortir du film mais je trouve que sa mise en scène, qui à du s'inspirer des plans de Gravity vu le lien qui unit les deux cinéastes, est brillantissime)

    Mais je maintiens, je trouve que Mad Max est un film absolument jusqu'au boutiste, brillamment filmé, magnifiquement monté et photographié et sans aucune censure par rapport à ce qui nous est montré est raconté avec une idée nouvelle toute les dix secondes

Voir les commentaires
Suivez-nous avec Passion
Diaporamas recommandés
Tomb Raider : Alicia Vikander sort l’arc de Lara Croft sur la nouvelle affiche
NEWS - Vu sur le web
lundi 11 décembre 2017
Tomb Raider : Alicia Vikander sort l’arc de Lara Croft sur la nouvelle affiche
Box-office US : Coco, toujours tout en haut
NEWS - Box Office
lundi 11 décembre 2017
Box-office US : Coco, toujours tout en haut
Qui est Tye Sheridan, le héros du Ready Player One de Spielberg ?
NEWS - Stars
lundi 11 décembre 2017
Qui est Tye Sheridan, le héros du Ready Player One de Spielberg ?
Coco, Carl Fredricksen... Quand Pixar honore les seniors !
NEWS - Culture ciné
dimanche 10 décembre 2017
Coco, Carl Fredricksen... Quand Pixar honore les seniors !
Voir tous les diaporamas ciné
Top Bandes-annonces
<strong>Wonder</strong> Bande-annonce VF
Wonder Bande-annonce VF
18 564 vues
<strong>Le Crime de l'Orient-Express</strong> Bande-annonce VO
Le Crime de l'Orient-Express Bande-annonce VO
318 315 vues
Sponsorisé
<strong>Maria by Callas</strong> Bande-annonce VO
Maria by Callas Bande-annonce VO
84 122 vues
<strong>Seule sur la plage la nuit</strong> Bande-annonce VO
Seule sur la plage la nuit Bande-annonce VO
1 482 vues
Star Wars - Les Derniers Jedi Bande-annonce 2 VOST
Star Wars - Les Derniers Jedi Bande-annonce 2 VOST
526 866 vues
<strong>Girls Trip</strong> Bande-annonce VO
Girls Trip Bande-annonce VO
506 400 vues
Bandes-annonces à ne pas manquer
Le Crime de l'Orient-Express
Ça sort la semaine prochaine !
Le Crime de l'Orient-Express
X
Back to Top