Le Tombeau des lucioles
  • Séances
  • Bandes-annonces
  • Casting
  • Critiques
    • Critiques Presse
    • Critiques Spectateurs
  • Photos
  • DVD, VOD
  • Musique
  • Le saviez-vous ?
Note moyenne :   4,3 pour 13 283 notes dont 733 critiques  | 
  • 495 critiques     69%
  • 128 critiques     18%
  • 37 critiques     5%
  • 37 critiques     5%
  • 14 critiques     2%
  • 8 critiques     1%

733 critiques spectateurs

Trier par 
Les plus récentes
  • Critiques les plus utiles
  • Les membres ayant fait le plus de critiques
  • Membres ayant le plus d'abonnés
I Fucking Like Movies

10 abonnés | Lire ses 100 critiques |

   5 - Chef d'oeuvre

A l'image de Pompoko, le Tombeau des Lucioles s'inscrit dans la lignee de Ghibli non realises par le maitre Myazaki et qui pourtant en ont toute la grandeur. Pas de magie ou d'univers merveilleux ici, mais la dure et tres violente realite des citoyens japonais pendant la guerre. En s'interessant au destin de 2 enfants dans ce Japon en ruines, le film montre toute la cruaute de la guerre sans jamais qu'on y sorte une arme, ni qu'on ne voie les combats. Le Tombeau des Lucioles est un film d'une grande violence dans ses images qui est aussi sans doute l'un des films les plus tristes que j'aie vu.. A ne pas regarder en periode de depression a cause de son manque d'enthousiasme du a un realisme deliberement cruel, le film de Takahata est un veritable chef d'oeuvre qui allie tendresse et violense passive pour un resultat magnifique et des plus emouvant. Ce n'est pas dur ici de se laisser porter par ce conte realiste dans lequel on se plonge d'autant plus profondement que la musique est belle.

Kwhite

1 abonné | Lire ses 34 critiques |

   2.5 - Moyen

Ce film d'animation manque cruellement d'action, pourtant il y en avait pendant la guerre... On peut donc parvenir à s'ennuyer assez rapidement, la gamine est juste insupportable, on a envie de lui coller des baffes ! Bref un chef d'œuvre comme certains disent... J'irai pas aussi loin.


NomdeZeus

24 abonnés | Lire ses 989 critiques |

   5 - Chef d'oeuvre

Injustement relégué dans l’ombre de son brillant ami (Miyazaki en personne), Isao Takahata prouve avec Le Tombeau Des Lucioles qu’il est l’un des plus grands cinéastes japonais. Jamais un film n’avait éveillé autant de tristesse en moi. Je ne pensais pas qu’il était possible d’aborder frontalement des thèmes aussi difficiles que la famine et la mort dans un film d’animation. Takahata prouve magistralement le contraire et parvient même miraculeusement à éviter l’écueil de la sensiblerie pour livrer une œuvre certes bouleversante mais également d’une grande pudeur. Le Tombeau Des Lucioles est un chef-d’œuvre d’émotion, dénonçant les horreurs de la guerre et son cortège d’injustices qui tirera des larmes de crocodile au plus cynique des spectateurs.

Rolf B.

5 abonnés | Lire ses 26 critiques |

   5 - Chef d'oeuvre

Le Tombeau des lucioles est un conte tragique qui émerveille, ravit, secoue et nous tire des larmes. Que demander de plus ?

Florie Yogini

10 abonnés | Lire ses 82 critiques |

   5 - Chef d'oeuvre

Ce film ne vieillit pas. La beauté des images, conjuguée à l'efficacité de la musique donne à cette histoire semi-autobiographique une épaisseur indéniable. Si on n'aime pas les histoires tristes, il ne faut pas le voir, parce que dans le genre plombant, c'est quelque chose.

Marine D.

9 abonnés | Lire ses 158 critiques |

   5 - Chef d'oeuvre

Par curiosité j'ai eu envie de voir ce que les gens pouvaient dire de négatif sur ce film et j'ai constaté que le même reproche revenait assez souvent c'est à dire que l'on s’apitoie sur le sort des japonais alors qu'eux aussi ont commis des horreurs pendant la guerre. Le film n'a jamais eu la prétention ou l'audace de dire que les japonais n'ont été que de pauvres victimes pendant la guerre ni rien de cela , il s'agit tout simplement d'une magnifique histoire d'amour fraternel. A aucun moment les japonais ne sont montrés comme des êtres d’exception qui n'ont rien à se reprocher , d'ailleurs il n'y a pratiquement aucun personnage qui prête attention aux problèmes que Seita et Setsuko rencontrent. Leur relation en question est dépeinte d'une façon plus que parfaite. Le film est très certainement à réservé à un public averti mais pas à condamner parce qu'il montre une cruelle vérité.Le tout est ponctué de quelques scènes de bonheur absolue entre un frère et sa petite sœur et je le trouve bien dosé sur toute sa durée. Bien sur " le tombeau des lucioles" est incroyablement triste et fera assurément pleurer les plus sensibles mais il ne tombe jamais dans le tire larme. C'est à la fois un film horrible et magnifique. Je ne peux que vous le conseiller.

Meryn Fuckin' Trant

11 abonnés | Lire ses 223 critiques |

   4.5 - Excellent

Preuve ultime s'il en est que l'animation n'est pas réservée aux garnements, ce petit bijou pourtant très dur de l'animation Japonaise se révèle être un tire-larmes mieux étudié et de meilleure facture qu'un sacré pourcentage de film conventionnels du même genre. Le tire-larmes n'est pas un sous-genre, j'en apprécie beaucoup, et justement je les apprécie lorsqu'ils n'ont pas besoin d'user d'artifices vulgaires pour faire pleurer dans les chaumières. "Le Tombeau des Lucioles" n'a même pas besoin de sortir les violons ou même d'attendre LA grande scène de pathos attendue pour être touchant, les faits se suffisent à eux-mêmes et n'ont besoin de rien d'autre. Le quotidien de Seita et Setsuko est à la fois plein de tendresse et de cruauté avec ses moments de joie et de tristesse, les ruptures de ton sont légion et la combativité du garçon fait chaud au cœur. L'animation du film n'a rien d'exceptionnelle, mais la force de la simplicité du récit lui vaut largement la renommée qu'il a acquise chez nous.

taalf

0 abonné | Lire ses 4 critiques |

   5 - Chef d'oeuvre

Combien nombreux sont abordés de sujets dans ce film ! La guerre, bien entendu, puis la famille, la vie de bohème et ses contreparties douloureuses, le prix de l'insouciance. Mais ce qu'on y voit par dessus tout est une histoire d'amour entre un frère et une sœur, malgré la grande différence d'age. Le frère, fort et protecteur au début, finit par se réfugier dans les bras de sa petite sœur, tenter de cacher la triste vue de la dure réalité qu'il ne veut pas voir dans la pureté de son cœur... La fatalité de leur situation lui fait comprendre à quel point il tient à elle. Le film est adapté d'un roman inspiré de la vie de son auteur, qui a vu sa sœur mourir dans les derniers jours de la guerre. On comprend donc d'où vient la précision de ce film qui le rend, et c'est exceptionnel pour un manga, plus vrai que nature. On n'y trouve aucune extravagance, sinon la vérité vraie, froide, et douloureusement belle. Au court du film, on ne se rends pas compte qu'on se laisse porter par sa trame. Car c'est tout doucement qu'on nous emmène. À notre insu, presque... Pour ne plus jamais revenir... À regarder le cœur ouvert. Bouleversant !...

tuco-ramirez

17 abonnés | Lire ses 647 critiques |

   3.5 - Bien

Kobe, été 1945 ; les américains veulent en finir avec la résistance têtue des nippons et bombardent sans relâche la pays du soleil levant. Dans ce massacre, Seita, adolescent de 14 ans se retrouve sans logement avec la charge de sa petite sœur de 4 ans. Hébergés un temps chez une tante, ils décident de tenter leurs chances seuls dans un pays où la famine est chaque coin de rue ; frappé par un embargo sévère des américains.Ce dessin animé tiré d’un roman autobiographique est d’une rudesse certainement égal à la souffrance du peuple nippon à cette même époque. C’est pas du tout un film adapté au jeune public. Isao Takahaka, le réalisateur, trouve toujours le ton juste pour montrer les choix de chacun. On comprend vite que la fameuse tante n’est pas tyrannique mais souffre du rationnement. On comprend aussi vite que Seita va faire les mauvais choix à plusieurs reprises quitte à se et à condamner sa jeune sœur à dépérir lentement. Le justesse se trouve aussi dans la description de la vie quotidienne japonaise durant la 2nde Guerre Mondiale : bombardements massifs, villes incendiées, état d’alerte permanent, blocus du Japon, famines,… Tout est montré avec un réalisme à glacer le sang. La souffrance est aussi omniprésente : faim, malnutrition, souffrance physique, égoïsme d’individus tournés vers leur propre survie. Au-delà de la cruauté historique, Takahaka montre magnifiquement un amour fraternel inconditionnel et sans limite. Il dit s’être inspiré de Paulette (Brigitte Fossey) dans « Jeux interdits » pour incarner le duo ; et on ne peut qu’y penser en voyant le film.Magnifique film mais parfois trop larmoyant ; le final avec un best of des moments de vie de la petite fille est tire larme au possible ainsi que quelques accompagnements musicaux trop systématiques et prononcés. L’animation n’est aussi pas au niveau d’un Miyazaki ; là, seuls les personnages au centre de la scène sont en mouvement.Cependant ne boudez pas votre plaisir de verser votre larme et d’avoir le gorge serrée en voyant ce beau film japonais.

http://tout-un-cinema.blogspot.fr/

DonSanSebas

30 abonnés | Lire ses 1521 critiques |

   3.5 - Bien

"Le Tombeau des lucioles" est un film d'animation réussi sous plusieurs aspects. En effet, l'histoire est bien écrite pour captiver le spectateur tandis que la réalisation effectue son travail comme il se doit. Quant aux personnages, ils sont plaisants surtout les protagonistes. Ainsi, le long-métrage est divertissant et pose des bases comme œuvre d'animation.

Précédente Suivante

Donnez votre avis sur ce film

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Vidéos liées à ce film
Le Tombeau des lucioles Bande-annonce VF
32 866 vues
Playlists
6 vidéos
LA SHORT PAUSE #19 - 5 courts métrages à déguster
4 vidéos
LA SHORT PAUSE #18 - 5 courts métrages à déguster
5 vidéos
LA SHORT PAUSE #17 - 5 courts métrages à déguster
Toutes les playlists
Tous les meilleurs films au ciné