Les Oiseaux
  • Séances
  • Bandes-annonces
  • Casting
  • Critiques
    • Critiques Presse
    • Critiques Spectateurs
  • Photos
  • VOD, DVD
  • Musique
  • Le saviez-vous ?
Note moyenne :   4,1 pour 12 335 notes dont 423 critiques  | 
  • 124 critiques     29%
  • 144 critiques     34%
  • 65 critiques     15%
  • 62 critiques     15%
  • 19 critiques     5%
  • 8 critiques     2%

423 critiques spectateurs

Trier par 
Les plus récentes
  • Critiques les plus utiles
  • Les membres ayant fait le plus de critiques
  • Membres ayant le plus d'abonnés
Aziz M.

19 abonnés | Lire ses 28 critiques |

   4 - Très bien

Grand fan d'Hitchcock, on m'a longtemps reproché de ne pas avoir vu ce film, un des plus connus du Maître du suspens... Et bien ça y'est, j'y suis. Alors le film en soi est très... étrange. Les circonstances amenant les personnages principaux à se réunir à Bodega Bay, ce week end précis sont très fumeuses. Ayant à peine rencontré Mitch Brenner, Melanie Daniels part pour un voyage de plus de 100kms afin de lui apporter ces "love birds"... Hormis ces circonstances inattendues, de nombreux points ne sont pas éclaircis... et c'est tant mieux. Parce que dans tous les films actuels où un phénomène sortant de l'ordinaire survient (attaques de zombies, attaques de requins...), les scénaristes cherchent à tout prix à nous expliquer scientifiquement pourquoi et comment... Avec Hitchcock, le mystère est bien gardé parce qu'au fond, on se fiche royalement de savoir pourquoi ces mouettes, corbeaux et autres volatiles s'attaquent aux habitants de Bodega Bay. Et c'est justement ce qui entretient le suspens constant du film... Tout le film durant, on est plongé dans cet univers mystérieux où finalement, ni le lieu, ni les personnages nous paraîssent familiers et c'est ce qui nourrit cette attente insoutenable en attendant les attaques de ces non moins mystérieux volatiles... Parlons-en de ces oiseaux. On se replace d'abord dans le contexte et on se retrouve en 1963. Pas d'ordinateurs, ni d'effets spéciaux en tous genres, Hitchcock fait avec les moyens du bord et le moins qu'on puisse dire, c'est que ce n'est pas trop mal réussi. Certes on voit les ficelles du marionnetiste, les oiseaux empaillés se remarquent, idem pour les plans superposés... Mais l'essentiel, c'est qu'on croit. Bravo à ce Mr Hitchcock dont on a toujours plaisir à chercher le caméo au début du film... Néanmoins, les comportements parfois étrange des personnages Spoiler : (Melanie Daniels qui va dans le grenier à la fin du film comme si elle cherchait à se faire picorer) et les quelques longueurs de ce film Spoiler : (le dialogue dans le restaurant entre Melanie et l'ornithologue est indéniablement inutile) empêchent ce film de passer, à mon sens, dans la catégorie chef d'oeuvre. Néanmoins, je tiens à faire remarquer que la scène finale (l'attaque de la maison par les oiseaux et la fuite en voiture) sont dignes des meilleurs films de Sir Hitchcock. Une perle (encore une) loin des autres diamants du Maître. Mythique mais fumeux.

Florian Malnoe

13 abonnés | Lire ses 340 critiques |

   4.5 - Excellent

Peut-être l'œuvre la plus connue d'Hitchkock derrière "Psychose", "Les oiseaux" est le premier film que j'ai vu du réalisateur considéré par beaucoup de cinéphile comme l'un des meilleurs cinéastes de tous les temps et LE maître de l'épouvante à suspense old-school (je compte voir très prochainement son film le plus reconnu). D'abord il est important de préciser que j'ai vu ce film à un âge facilement impressionnable mais en tous les cas il est assez saisissant de voir l'efficacité avec laquelle le réalisateur nous à souligné la folie animalière meurtrière. Recontextualisé avec son époque on comprend encore plus aisément pourquoi ce film à traverser les âges. L'ambiance, comme souvent au cordeau avec Hitchcock, y est tout à fait singulière, la bande-son est au diapason de cette singularité, de même que la qualité du jeu des acteurs. Certaines scènes du métrage demeurent plus d'un demi-siècle après comme quelques unes des plus marquantes du cinéma d'angoisse tellement elles paraissent réalistes. Un grand film, bien qu'ayant préféré (dans un genre différent mais avec la même force) "Fenêtre sur cour" pour son scénario plus travaillé. Après je ne sais pas si c'est une comparaison qui s'impose véritablement vu que le thème de la survie inhérent à "Les oiseaux" est un genre plus contraignant. Quoique la nature statique, lui inhérent au huis-clos de "Fenêtre sur cour", l'est tout autant. On n'est quand même pas loin du "masterpiece" , même non recontextualisé.


Bruno François-Boucher

55 abonnés | Lire ses 86 critiques |

   5 - Chef d'oeuvre

"The birds" est l'un des 3 ou 4 chefs d'oeuvre de Hitch. Le film est tout simplement génial, de par son originalité, sa modernité, son avant-gardisme, sa science du découpage et du montage, sa bande son électronique supervisée par Herrmann et qui accentue encore davantage l'effet de malaise recherché. Un sentiment d'inquiétante étrangeté s'insinue progressivement dans le récit, entrecoupé de scènes d'une violence inouïe (la scène de la station service est un modèle du genre cent fois imité mais rarement égalé, sauf peut-être par de Palma), créant ainsi une sorte de ballet de mort qui a aussi valeur d'avertissement. Il y a quelque chose de terrifiant dans l'ordinaire, Bodega Bay agissant comme un lieu clos d'où il semble impossible de sortir, le reste du monde nous apparaissant à la fin comme un lieu dévasté dans son ensemble, et ce, uniquement par le biais d'une annonce radio. Gloire à l'intelligence du cinéaste qui utilise le minimum pour créer l'effroi, digne de Welles avec son adaptation de "La guerre des mondes" sur les ondes. Je considère ce film comme une oeuvre maîtresse de l'histoire du cinéma.

http://brunofrancoisboucher.blogspot.fr/

Matthieu Sloutchansky

24 abonnés | Lire ses 43 critiques |

   4.5 - Excellent

Un film très bizarroïde, sans doute le plus étrange du réalisateur que j'ai vu. Néanmoins, malgré quelques longueurs (le film aurait pu ne durer qu'1h30 ou 45), c'est un régal. On imagine la claque qu'ont du se prendre les spectateurs à l'époque. Beaucoup de scènes légendaires, jusqu'à cette scène finale qui nous glace le sang...

TTNOUGAT

107 abonnés | Lire ses 1648 critiques |

   5 - Chef d'oeuvre

Un des Films les plus extraordinaires de l'histoire du cinéma qui ne pourra plus être compris que par les cinéphiles connaissant et appréciant avant tout les classiques des années 1930/1980. Une telle mise en scène ayant pratiquement disparue, les effets spéciaux étant démodés, les gros plans introspectifs encore davantage, le scénario avec son MacGuffin presque inexistant. Que reste t il en 2015 pour séduire le public dans le contexte audio visuel actuel? En tous cas, pour ceux qui savent les voir : quelles richesses? Difficile d'introduire plus de métaphysique et de laisser au spectateur abasourdi autant de possibilités d'interprétations. Pour ma part, j'aime voir ce film comme si ''Tipi Hedren'' était un oiseau, apportant le malheur, à la fois terrifiée consciemment et attiré inconsciemment par eux, sa monté expiatoire au grenier étant sans équivoques. Comment ne pas y voir aussi une sorte de onzième plaie d'Egypte mais plus satisfaisante car sans raison ni explication possible ? Il existe heureusement d'autres points de vue et plus ils sont angoissants plus maitre ''Hitch'' doit sen réjouir (le mot fin n'apparaissant pas lors de la dernière image apocalyptique). A propos de Sir Alfred, quelle mère as t il du avoir pour que Jessica Tandy ici, Louise Latham de ''Marnie'' et celle plus mystérieuse encore de Psychose soient décrites comme il le fait. Parler des ''Oiseaux'' est un sujet inépuisable. Aussi, pour rester dans le cinéma, il ne faut avant tout retenir la séquence précédant l'attaque des enfants fuyant l'école, tout le septième art y est contenu. Mélanie Daniels encore élégante et superficielle est devenue inquiète, elle va s'assoir sur un banc, tire une cigarette de son étui, l'allume et regarde autour d'elle jusqu'à ce que le suivi du vol d'un corbeau semblant malade la terrorise lorsqu'il se pose … Cet épisode de vie que chacun de nous peut jouer ou filmer (sans les oiseaux) avec une amie et un simple téléphone portable contient toute la spécificité de ce qu'est une mise en scène.

Coquelicote A.

4 abonnés | Lire ses 39 critiques |

   3.5 - Bien

Ça faisait longtemps que je voulais voir Les Oiseaux d’Alfred Hitchcock, mais sachant qu’il s’agit au départ d’une nouvelle de Daphne Du Maurier, je voulais absolument la lire d’abord, et j’ai bien fait car les deux n’ont pas grand-chose à voir. Dans ce film sorti en 1963, nous suivons Melanie Daniels, une jeune femme qui rencontre Mitch Brenner dans un magasin qui vend des oiseaux. Contrariée qu’il se soit joué d’elle, elle décide de le suivre dans sa villégiature de week-end. Je ne m’attendais pas du tout à ce que l’histoire soit si différente. Déjà, elle se déroule aux Etats-Unis, et démarre très tard. On n’est pas du tout dans un petit village paumé de Grande-Bretagne mais dans une bourgade de plaisance. Au lieu de suivre un homme mûr et sa famille, on suit Melanie Daniels et sa relation avec Mitch Brenner et la famille de celui-ci, sa sœur et sa mère. De ce point de vue, j’ai vraiment préféré la nouvelle, car Nat est beaucoup plus attachant. La relation d’amour vache qui s’instaure rapidement entre Melanie Daniels et Mitch Brenner m’a vite lassée. Et surtout, Nat est plus débrouillard, ses réactions m’ont toujours semblé adaptées, contrairement à celles des personnages du film. Mais voilà, ce film n’est pas une adaptation. Hitchcock a simplement repris l’idée des oiseaux et a reconstruit toute une histoire sur cette base, avec la traditionnelle blonde, interprétée par Tippi Hedren, et son homologue masculin, Rod Taylor. Il nous entraîne dans une « mauvaise » direction, développant une première intrigue qui sera éclipsée ensuite, mais il disperse des indices quant à la suite, ne serait-ce qu’avec le lieu de rencontre des protagonistes dans les premières scènes du film. D’un point de vue scénique, c’est vraiment très impressionnant. Je comprends sans mal pourquoi des gens ont été traumatisés par ce film ! (Notez qu’on l’est tout autant par la nouvelle.) J’ai appris que de nombreux oiseaux ont été dressés pour rendre ce film réaliste, et je dois dire que globalement c’est très réussi, surtout en tenant compte de l’époque. Les bonus sur la production de ce film doivent être très intéressants. J’ai été étonnée de constater qu’il n’y a pas de musique ! L’ambiance en est d’autant plus réaliste… Pas besoin de forcer, on y croit simplement comme ça. De ce point de vue, c’est une sacrée réussite ! Cette scène avec les corbeaux... Brrrrrr ! Je suis également surprise par le fait que ce film soit sorti en couleurs. J’en voyais toujours des images en noir et blanc. En bref, je n’ai pas aimé les personnages et « leur » intrigue, mais dès que les oiseaux déboulent, je suis scotchée ! Je préfère néanmoins la nouvelle.

http://sans-grand-interet.cowblog.fr/the-birds-...

Benki69

0 abonné | Lire ses 53 critiques |

   4.5 - Excellent

Quel film ! La première partie est très agréable à voir, c'est simple, une sorte de love story toute bête, avec pour décor , un magnifique village sur la côte californienne. Puis vient la seconde partie. Les oiseaux. Je ne dirai rien de plus pour ne pas gâcher votre suspense, mais Hitchcock signe ici un film d'épouvante -d'horreur même - très impressionnant qui n'a rien perdu au fil des années. Un must a voir.

Miamsolo

124 abonnés | Lire ses 1465 critiques |

   4 - Très bien

Hitchcock fait partie de ces cinéastes confirmés dont je découvre la vaste filmographie. J'avais commencé avec La Maison du Docteur Edwardes, puis enchainé avec La Mort aux Trousses, que j'avais trouvé vraiment sympa! Puis ce fut au tour des Oiseaux, film qui m'attirait pas mal. En effet, comment faire passer des oiseaux pour des psychopathes sans que le résultat paraisse ridicule? Hitchcock s'est lancé là dans un vrai défi, qui aurait pu être casse-gueule. Mais heureusement, Hitch n'est pas un amateur. On le surnomme le maitre du suspense, il doit bien faire honneur à ce surnom dont on l'a affublé. Ainsi, les oiseaux ont beau être présents, on ne les voit pas des masses. Il y a beaucoup de suggestion, et c'est ça qui rend le film si inquiétant! Hitchcock a réussi à installer une ambiance pesante, et rien que le fait de voir des oiseaux se poser en grand nombre sur les décors de la ville donne des frissons! Ils n'ont pas besoin d'agir pour paraitre inquiétants. Même lorsqu'on ne voit pas les oiseaux, mais que les habitants du village en parlent, on est happé par leur discours! (je pense notamment à la scène dans le restaurant avant l'attaque). D'ailleurs, les scènes d'action ne sont pas celles qui ont le mieux vieilli. En effet, en 50 ans, le film a pris un petit coup de vieux dans les effets spéciaux. On reconnait facilement la supercherie, et c'est surtout flagrant dans les scènes un peu mouvementées. C'est dommage, même si on peut être indulgent en sachant que ce film date de 1963. On peut aussi regretter l'introduction qui peut paraitre un peu trop longue. Hitchcock prend bien le temps d'installer ses personnages, ce qui est une très bonne chose, mais il ouvre plein de pistes qui ne seront hélas plus utilisées par après. C'est assez frustrant, autant raccourcir le début et rentrer plus vite dans le vif du sujet. Globalement, j'ai beaucoup aimé le film, malgré quelques petites réserves par-ci par-là. Mais Les Oiseaux est un film que je reverrais avec grand plaisir! J'ai d'ailleurs hâte de découvrir les autres films du cinéaste!

Jean-Sébastien T.

5 abonnés | Lire ses 20 critiques |

   5 - Chef d'oeuvre

Ce qui est fabuleux, c'est que malgré des effets spéciaux complètement dépassés, le film fonctionne parfaitement. Jeux d'acteurs impeccable, réalisation au cordeau, suspense efficace. Un chef d'oeuvre et une leçon de cinéma !

Nico-noel

19 abonnés | Lire ses 357 critiques |

   4 - Très bien

Après le succès populaire de "Psychose" trois ans auparavant, Hitchcock revient sur nos écrans avec un nouveau grand film. "Les oiseaux", c'est au départ une adaptation cinématographique spectaculaire de la nouvelle de Daphné de Maurier. Hitchcock va se montrer très fidèle à l'histoire d'origine, notamment par rapport au fait qu'on ne saura finalement pas qu'est-ce qui a bien pu arriver aux oiseaux, qui vont s'imposer comme objets centraux du film. Hitchcock laisse planer le doute une nouvelle fois, et en plus d'être terrorisé de façon insolente durant tout le film, le spectateur est baladé dans tous les sens, et se perd lui-même en essayant de réunir toutes les pièces manquantes au puzzle. C'est aussi une manipulation féroce des personnages principaux, et on pensera d'ailleurs que les oiseaux sont une représentation physique de la colère des habitants envahis au départ non par les oiseaux mais bien par ces personnes là. Au niveau de relation avec le temps et les évènements, c'est un régal : le cinéaste joue sur les caractéristiques propres au film-catastrophe (début du film calme, suspens qui monte crescendo ensuite) et on a donc une fiction qui s'inscrit dans une forme de réalisme très rare.

Précédente Suivante

Donnez votre avis sur ce film

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Vidéos liées à ce film
Les Oiseaux Bande-annonce VO
12 560 vues
Les Oiseaux Bande-annonce (2) VO
3 325 vues
Playlists
15 vidéos
Les Avengers font le buzz
14 vidéos
Moins fast, moins furieux : les blockbusters US parodiés !
7 vidéos
Quand les gros durs écrasent une larmichette...
Toutes les playlists
Tous les meilleurs films au ciné