Mon AlloCiné
    Le Cinquième élément
    note moyenne
    4,2
    54168 notes dont 958 critiques
    36% (341 critiques)
    35% (337 critiques)
    14% (131 critiques)
    6% (62 critiques)
    6% (53 critiques)
    4% (34 critiques)
    Votre avis sur Le Cinquième élément ?

    958 critiques spectateurs

    .Jurassic
    .Jurassic

    Suivre son activité 88 abonnés Lire ses 19 critiques

    5,0
    Publiée le 28 juillet 2013
    Luc Besson est le réalisateur que je considère comme le M. Night Shyamalan français. Non pas pour son cinéma qui est totalement différent du style du metteur en scène de « Sixième Sens », mais plutôt pour la qualité et la réception de ses films au fur et à mesure du temps. En effet, tout comme Shyamalan avec « Sixième Sens », « Incassable » et « Signes », Luc Besson a démarré sa carrière très fort avec « Le Grand Bleu », puis a confirmé son talent avec des long-métrages tels que « Léon » ou « Nikita ». Malheureusement, à partir d’ « Arthur et la Vengeance de Malthazard » -qu’on peut considérer comme le « Village » de Shyamalan, ses films ont perdu en qualité et aujourd’hui, qui dit Luc Besson dit mauvais film. Heureusement, « Le Cinquième Élément » fait partie de sa « période de gloire » et s’impose comme un des meilleurs films d’action français de tous les temps ! Pourtant, ce projet était casse-gueule puisqu’il a coûté excessivement cher pour un film français (75 millions d’€), et que malgré des acteurs qui sont en majorité américains, Luc Besson a fait en sorte que le film soit entièrement français que ce soit concernant les producteurs, la maison d’effets spéciaux, le chef opérateur, le costumier, le compositeur… Mais grâce à un scénario, un jeu d’acteurs, et un savoir-faire de mise en scène évident, le film a très bien marché mondialement et est longtemps resté, avant « Intouchables », le film français le plus rentable de tous les temps. Et il le mérite ! C’est simple, je ne vois aucun vrai défaut dans ce film ! Tout d’abord, chose qui m’a surprise étant donné qu’on a souvent reproché à Besson d’avoir pompé son ambiance sur celle de « Blade Runner », l’univers du film est joyeux. Évidemment, film de science-fiction oblige, le film garde quand même un aspect pessimiste sur le futur ( spoiler: le sol de la ville de New York tellement pollué qu’on a dû construire des immeubles plus haut et utiliser des voitures volantes, ou encore l’immense firme multinationale Zorg qui contrôle le monde et n’a que faire de la vie de ses employés ), mais ce n’est pas le centre du film et Luc Besson n’essaye pas de faire passer un message écologique ou marxiste. Il fait évidemment passer une morale assez simpliste (« spoiler: les hommes ont commis des actes horribles mais il y a quand même de bonnes choses en eux telles que l’amour qu’il ne faut pas oublier ») mais elle fait mouche et est assez optimiste. Car le film est quand même en majorité assez optimiste et joyeux, et contient énormément d’humour. Et putain que c’est bon, un film de S-F comme ça ! Il n’y a pas une seule blague du film qui ne m’a pas fait au moins sourire, et j’étais mort de rire à de nombreuses reprises ( spoiler: les militaires qui se font congeler dans le frigo de Korben Dallas, ou les apparitions hilarantes de Ruby Rhod !). Du début à la fin du film, les moments délirants vont s’enchaîner à un rythme endiablé sans ne jamais en faire trop ! L’humour est d’autant plus percutant que les personnages du « Cinquième Élément » sont juste excellents ! Bruce Willis assure, comme toujours, dans son rôle de gros bras avec beaucoup d’humour et arrive même à faire passer des émotions lors des moments plus dramatiques. Certains ont reproché à Luc Besson de ne pas avoir fait appel à Patrick Poivey, le doubleur habituel de Bruce Willis, pour « Le Cinquième Élément » mais personnellement, je n’ai jamais été perturbé par ce changement puisque le nouveau doubleur, Bernard Métraux, s’en sort à merveille dans ce rôle, et a une intonation assez proche de celle de Poivey. Les nombreux seconds rôles s’en sortent à merveille, allant d’un Ian Holm excellent dans son rôle de prêtre légèrement peureux, à un Gary Oldman qui a ici, le rôle le plus atypique de sa carrière ! Sérieusement, son look et son personnage sont tellement différents de ses rôles habituels que je ne me suis rendu compte qu’au lancement du générique de fin qu’il jouait le rôle de Zorg ! Encore une fois, cet éternel acteur de second rôle montre qu’il peut jouer n’importe quel rôle avec toujours autant de talent ! Pourtant, celui dont tout le monde se souviendra, c’est bien évidemment Chris Tucker ! J’ai eu très peur, lors de sa première apparition, que son personnage de commentateur extraverti et efféminé ne s’essouffle dans le reste du film et devienne une sorte de Jar Jar Binks humain. Cette idée est vite sortie de mon esprit tellement je me marrais à chacune de ses apparitions ! Que ce soit lors de la scène à l’Opéra ou la scène finale, Tucker sait parfaitement doser son jeu d’acteur pour ne pas être agaçant ! Mais ce ne sont ni Bruce Willis ni ces seconds rôles qui retiennent l’attention mais bel et bien une toute nouvelle (à l’époque) actrice de 22 ans : Milla Jovovich ! Dans le rôle de Leeloo, elle a deux atouts. Premièrement, elle est ultra-attachante et ultra-charismatique par le fait qu’elle joue évidemment très bien, qu’elle est l’élément-clé du film (le cinquième pour être précis !) -bien qu’elle ne soit pas vraiment le McGuffin de l’histoire (ce sont les spoiler: pierres ), et qu’en plus, la personnalité et l’apparence de son personnage sont vraiment originales ! On est à la fois impressionné par ses capacités physiques, fasciné par sa perfection et son importance, amusé par son caractère curieux, puéril et également sérieux du fait qu’elle est parfaitement consciente des enjeux qu’elle représente, et pris de pitié pour elle aux moments où elle se questionne sur elle-même (elle n’est pas aussi invincible qu’elle ne le pensait, elle croit moins à l’utilité de sauver la Terre…). Mais ces quatre éléments ne font que compléter un cinquième bien plus important (haha !) qui est – désolé si je passe pour un pervers, son physique ! Je n’ai jamais autant fantasmé sur une actrice depuis ce film !! Pourtant, c’était pas gagné d’avance car des roux (ou rousses) carotte, c’est plus ridicule qu’attirant (je ne suis pas discriminant puisque je n’ai jamais vu des cheveux aussi roux que ceux de Leeloo) ! Mais Milla Jovovich, qui doit jouer un être parfait, a juste un physique… de rêve ! (le jeu de mots aurait été trop facile.) C’est fou comment j’ai bandé sur elle à chacune de ses apparitions et répliques et comment j’ai ragé sur Luc Besson à chaque fois qu’il cachait son corps nu (car elle est à poil plein de fois dans le film !) ! Sérieusement, ce film est à voir et à revoir rien que pour elle ! Parlons à présent d’un point de vue plus technique. Pour un film français, « Le Cinquième Élément » est au-dessus de tout ce qu’on avait vu auparavant en matière d’effets spéciaux ! Mais il faut être honnête, il n’est qu’un tout petit peu au-dessus de la moyenne face à la concurrence américaine et ses effets spéciaux sont du même niveau que « Star Wars VI : Le Retour du Jedi », sorti 14 ans plus tôt !! Quand on sait que la même année est sorti « Jurassic Park 2 : Le Monde Perdu », le film de Luc Besson fait vraiment pâle figure. Malgré tout, le long-métrage se rattrape sur un visuel unique et plutôt beau ! La photographie et les décors sont assez colorés et contribuent grandement à l’ambiance joyeuse installée tout au long du film. Les costumes, dessinés par le célèbre couturier Jean-Paul Gaultier, sont tout aussi colorés et sont assez convaincants dans l’ensemble – bien que je n’ai pas cru une seule seconde aux Mangalores. J’ai même l’impression que les frères Wachowski (à l’époque où ils étaient encore frères) ont plagié les costumes des ministres terriens pour habiller le conseil de Zion. Les plans cadrés par Besson sont assez impressionnants (la ville de New York notamment), et la mise en scène est astucieuse et pleine d’idées (la scène d’introduction avec le culte « Aziz ! Lumière !! », la scène à l’opéra, ou encore spoiler: l’activation des éléments lors de la scène finale) et le montage l’est tout autant. Besson a amplement mérité son César du meilleur réalisateur ! Comme M. Night Shyamalan avec James Newton Howard, Sergio Leone avec Ennio Morricone, et Steven Spielberg avec John Williams, Luc Besson a de nouveau engagé Éric Serra pour écrire la musique de son film. Et encore une fois, elle fonctionne beaucoup ! Il n’y a pas de thème principal mais beaucoup de percussions originales mêlées à des musiques de synthétiseur et parfois à des instruments plus classiques qui collent parfaitement à l’ambiance du film ! Certains morceaux tels que « Protect Life » ou « Little Light of Love » m’ont marqué. En conclusion, comme dirait Steven Spielberg, « Le Cinquième Élément » est un parfait « film pop corn avec un message au fond du seau ». C’est vraiment un long-métrage qui te dessine un sourire aux lèvres quand déroule le générique de fin et qui te met de bonne humeur pour plusieurs jours. Jeu d’acteurs parfait, réalisation parfaite, scénario parfait, le film de Luc Besson fait honneur au cinéma français et c’est bien dommage que d’autres réalisateurs frenchies ne sont pas inspirés de sa réussite ! Un film que tout français doit voir obligatoirement !
    Alain D.
    Alain D.

    Suivre son activité 94 abonnés Lire ses 20 critiques

    5,0
    Publiée le 18 mars 2015
    Egypte 1914 : Un chercheur examine un monument sur lequel sont sculptés 4 symboles : l'eau, la terre, le feu et l'air. Ces 4 éléments de la vie entourent le 5 ème élément : l'être parfait, l'arme absolue contre le mal. spoiler: Des Mondoshawan, créatures arrivant d'une autre planète, débarquent et prennent les 5 éléments. 300 ans plus tard, ils reviennent et demandent l'autorisation d'atterrir sur terre ; leur vaisseau est attaqué et détruit. Il n'en reste qu'un morceau de survivant ; ce dernier subit une reconstruction cellulaire et recrée Leeloo. New York, 18 Mars 2263, Mr Dallas emmène son taxi à la révision dans lequel atterrit Leeloo. Gags et humour : les cigarettes à super bout filtre, le Mac-Drive aérien, le four à Micro-onde magique, le restaurateur chinois avec son Food truck aérien ... Ce film à gros budget offre des effets spéciaux fabuleux : les voitures volantes, des vaisseaux spatiaux originaux, des aliens très étranges : les méchants guerriers Mangalore à tètes de chiens hideux et les impressionnants Mondoshawan mi insectes géants mi humains. Une BOF énorme ; les compositions d'Eric Serra nous délivrent des moments d'anthologie comme "Little Light of Love" ; la chanteuse israélienne Nourith et encore la scène de La "DIVA" chantée par Maïwenn. La distribution est grandiose : Bruce Willis est Mr Dallas ; il est toujours excellent dans le rôle d'ancien agent secret qui doit sauver le monde. Milla Jovovich est parfaite dans le rôle de Leeloo le bien le plus précieux de l'humanité. Quant à Gary Oldman, il est toujours aussi déjanté dans le personnage de Zorg le monstrueux fabricant d'armes. Ajouter à ce mémorable casting la sympathique apparition de Mathieu Kassovitz qui joue le braqueur fou au drôle de chapeau et l'irrésistible Chris Tucker, très Bzzzz dans le rôle de l'animateur du concert à Fhtoslon Paradise. Personnage aux mimiques impensables et aux coiffures improbables. Boudé par la presse (comme malheureusement trop souvent avec L Besson) ce film à juste titre 3 fois Césarisé, a reçu un très bon accueil du public. Pour ma part, une énorme réalisation de Luc Besson qui signe un chef d'œuvre de science fiction.
    Estonius
    Estonius

    Suivre son activité 224 abonnés Lire ses 1 030 critiques

    5,0
    Publiée le 20 novembre 2012
    Un film de Luc Besson (1997) avec Milo Jovovich et Bruce Willis. Il y a plusieurs façons de faire de la science-fiction au cinéma, et Besson a choisi de s'inspirer de l'ambiance d'une de bandes dessinée phare en ce domaine, les aventures de Valerian et de Laureline dessinées par Jean-Claude Mézières, et plus particulièrement de l'album contemporain du film "les cercles du pouvoir". L'idée des taxis volants par exemple, c'est Mézières. Que le scénario soit cucul n'a aucune importance (et à bien réfléchir il ne l'est pas moins que celui de la "Guerre des étoiles" qui elle, se prend au sérieux) puisqu'on est dans le délire et le décalage.  On ne s'ennuie pas une seule seconde, ça regorge d'inventivité, de surprise. Les décors sont somptueux et l'interprétation est excellente (avec une mention toute spéciale à Mila Jovovich) Quelques grands moments : L'évasion de Leeloo de son bloc médical ; Le cafouillage au terminal d'enregistrement avec Leeloo qui répète sans arrêt Moutipass, moultipass, la prestation de Maïwenn en cantatrice d'opéra (avec la voix de la soprano albanaise Inva Mula interprétant l'air de la folie tirée de Lucia de Lamermoor de Donizetti). Un grand moment de SF décontracté.
    elbandito
    elbandito

    Suivre son activité 202 abonnés Lire ses 610 critiques

    4,0
    Publiée le 28 juin 2011
    Un excellent divertissement un peu prétentieux que cette délirante histoire de science-fiction, au budget impressionnant et aux effets spéciaux de toute beauté. Les décors, les costumes et la musique font preuve d’une réelle inventivité même si le scénario est assez simpliste et l’humour basique. On passe donc un très bon moment de cinéma devant le cinquième élément !
    Chris46
    Chris46

    Suivre son activité 249 abonnés Lire ses 553 critiques

    4,0
    Publiée le 9 février 2018
    " Le cinquième élément " film culte de Luc Besson . L'histoire se déroule dans le futur . Une étrange planète se dirige vers la terre en grossissant a vu d'oeuil . La terre est menacer . Dans le même temps des extraterrestres viennent sur terre pour aider les terriens a contrer cette menace . ils apportent avec eux 4 pierres et une femme nommer liloo ( mila jovovitch ) qui représente 5 éléments . Si ses 5 éléments sont réunit dans un temple en Égypte ils pourront anéantir la planète qui menace la terre . Mais leur vaisseau est détruit par un autre groupe d'extraterrestre nommer les mangalore et s'écrase sur terre . Un ex militaire nommer korben Dallas ( bruce willis ) devenu chauffeur de taxi est charger par le gouvernement de retrouver ses pierres qui pourront sauver l'humanité . Les mangalore se lance egalement a la recherche des pierres ... " le cinquième élément " est un film culte des années 90 signé Luc Besson qui connu un immense succès en salle en 1997 ( plus de 7,7 millions d'entrées . Plus gros succès de l'année 97 en France ) . le scénario peu paraitre classique avec une énième histoire de terre menacé avec un héros obliger de sauver le monde mais dont le contexte ( planète futuriste kitch , personnages déjanter et hilarant , humour dévastateur ) et les idées inventifs ( les cinq éléments ) rend le tout originale . L histoire est prenante avec ce type qui va tenter de retrouver des pierres susceptible de sauver le monde menacer donnant lieu à son lot d'action et d'humour. L'humour fonctionne bien . L'action est bien mener . Luc Besson signe un très bon film de science fiction avec un casting prestigieux . Tout d'abord Bruce Willis excellent comme toujour dans son rôle de sauveur de l'humanité . Il est génial dans le rôle de korben Dallas ex militaire au gros bras qui tente de sauver l'humanité en tentant de retrouver des pierres avec toujour quelques vannes hilarante sous le coude. Il est accompagner de la sublime Mila Jovovitch excellente dans le rôle de liloo alias le " cinquième élément " une femme destiné à sauver le monde . Un personnage devenu culte avec sa mémorable crinière rouge et son langage incompréhensible . Elle crève l'écran pour son premier grand rôle au cinéma . Ensuite on a Ian holm génial dans le rôle d'un prêtre qui va apporter son aide à Bruce Willis pour sauver le monde , Chris tucker hilarant dans le rôle d'un animateur de radio efféminé embarqué bien malgré lui dans cette histoire et c'est drôle à voir sans oublier Gary Holman méconnaissable dans le rôle du déjanter Zorg qui va vouloir lui aussi mettre la main sur les pierres mais pas pour sauver le monde . Luc Besson nous enbarque dans un univers futuriste colorer et kitsh grâce a de super décors , costumes et effets spéciaux . Les fx passe encore très bien plus de 20 ans après même si ils commence a prendre quelques rides tout de même sur certaines scènes . En tous cas ils étaient au top en 1997 . On s'évade avec plaisir dans cette univers futuriste kitsch avec nottament un magnifique new york futuriste remplit de voiture volante . Luc Besson signe un film originale ou se mélange la science fiction , le fantastique et la comédie . Un film de science fiction hilarant qui ne se prend pas au sérieux . un film qui mélange habilement humour ( bruce willis qui planque les trois militaires dans son frigo... ) répliques cultes hilarantes ( Aziz lumière , multipass , qui d'autre veut négocier ? ...) et scènes d'action spectaculaire mémorable ( la scéne de course poursuite en taxi volant , le combat contre les mangalore dans le vaisseau spatial ... ) . la musique est egalement géniale et colle bien au film . on peu juste regretter une ou deux longueurs . Malgré tout un très bon moment . " Le cinquième élément " un film culte à voir ou à revoir .
    JokerDreizen
    JokerDreizen

    Suivre son activité 235 abonnés Lire ses 307 critiques

    3,5
    Publiée le 23 novembre 2010
    Par le biais d'une histoire basique et manichéenne, Besson nous livre un film de science fiction purement divertissement et vif, avec une vision optimiste et vraiment amusante d'un futur très coloré. Le film est décalé sur toute sa longueur, aussi bien grâce à l'interprétation de ses protagonistes (Bruce Willis, Ian Holm) et de son bad-guy (Gary Oldman, splendide !) que grâce aux répliques poilantes. Des scènes d'action relativement plaisantes pour ponctuer tout ça, surplombées par une bonne musique et des effets spéciaux réussis. On obtient Le Cinquième élément, film pauvre au niveau des émotions et du scénario, mais qui reste un simple moment de plaisir qu'on se contente de regarder avec un large sourire.
    JulienAllard
    JulienAllard

    Suivre son activité 18 abonnés Lire ses 215 critiques

    5,0
    Publiée le 24 décembre 2013
    Pour ma millième note sur le site, une (très) grosse critique d'un film que je défendrai envers et contre tous les cinéphiles et les critiques de cinéma : Le Cinquième élément. D'abord, le réalisateur, Luc Besson. Ce dernier a deux visages cinématographiques. D'un coté le mauvais producteur - scénariste (Et encore ! Peut-on vraiment parler de scénario dans ces films ?) qui nous offre Taxi, Le Transporteur et autres navets qui lui rapportent gros en France et l'international. D'un autre coté, un réalisateur plutôt brillant malgré une baisse du régime à partir de Angel-A en 2005. Que seuls Le Dernier Combat et Léon soient reconnues par les critiques et les cinéphiles me laissent perplexe. Maintenant, le film. Besson, grand fan de Star Wars, veut réaliser un film de SF grand spectacle à l'américaine (avec des acteurs américains et tourné en anglais). Chose qui lui est facile grâce au succès critique et commercial en France et aux USA de Léon, son précédent film sorti en 1994. Le budget est de 90 millions de dollars et il s'entoure des meilleurs (Jean-Paul Gautier aux costumes et Moëbius aux décors). Et le film est un succès : près de 8 000 000 spectateurs en France et 200 000 000 dollars de recettes hors des USA ce qui en fait, à sa sortie, le film français le plus rentable à l'international. Le film remporte également 3 Césars dont celui de meilleur réalisateur pour Besson. Pour moi, ce succès est amplement mérité. voyons pourquoi ? La réalisation, dans la droite lignée de l'esthétique du Cinéma du Look auquel on rattache Besson, n'est pas trop proche du ''clip-show'' contrairement à ce qui est le plus souvent affirmé. Le scénario n'est plus si nul que ça malgré un coté manichéen (Bruce Willis contre le Mal absolu). Peut être que c'est le coté SF qui fait que cela marche plutôt bien ? Les acteurs sont également très bons : Bruce Willis fait du John McClane, Milla Jovovich incarne la femme forte et fragile à la fois si chère à Besson, Gary Oldman est parfait en méchant comme dans Léon. Et Chris Tucker est hilarant (et non, il n'est pas le Jar Jar Binks du film !). La musique d'Eric Serra est excellente en particulier lors de la séquence culte de la diva dance. Les effets spéciaux et les décors sont bons également (en même temps, c'est Moëbius aux décors !). Et oui, les costumes de Gauthier sont kitschs mais c'est ce qui leur donnent leur charme. Et avis personnel ,ils sont loin d'être aussi mauvais que dans Hunger Games ! Bref, un film pas si démodé !
    Shawn777
    Shawn777

    Suivre son activité 60 abonnés Lire ses 128 critiques

    5,0
    Publiée le 21 juillet 2014
    Luc Besson nous bluff ici avec un film mélangeant humour, action et science fiction. Le Cinquième Element est vraiment un film pleins d'originalité, qui est drôle mais a quand même une histoire qui tient debout donc réunir tous ces éléments et arriver à satisfaire le public est génial ! Les effets spéciaux sont bien fait, les acteurs jouent très bien et on s'attache vraiment à chacuns d'eux bien avec leurs genres propre à chacuns. Comme quoi, ça a vraiment du bon de mélanger du français et de l'américain !
    dougray
    dougray

    Suivre son activité 105 abonnés Lire ses 1 619 critiques

    4,0
    Publiée le 26 juillet 2010
    Un des meilleurs films de Luc Besson aux effets spéciaux impeccables, à l’histoire pas si déjà vu que ça (certes, il s’agit de sauver le monde mais la mythologie créée pour les besoins du film est plutôt pas mal), au look hallucinant (merci Jean-Paul Gaultier)aux scènes musclés (la course poursuite avec la taxi, l'assaut final) et à l’humour surprenant (les colères de Zorg, la cool attitude de Korben Dallas, les engueulades avec sa mère, son interview radio...) mais surtout au casting génial avec un Bruce Willis qui assume complètement son statut de sauveur du monde, la découverte de Milla Jovovich et un Gary Oldman monstrueux en méchant (sans oublier le caméo de Matthieu Kassovitz). Un peu simpliste peut être et un peu trop “StarWarsien” par moment mais jouissif et c’est ça qui compte!
    Yannickcinéphile
    Yannickcinéphile

    Suivre son activité 218 abonnés Lire ses 1 413 critiques

    4,5
    Publiée le 23 août 2013
    Le 5ème élément est surement le film de Luc Besson que j’ai le plus regardé, et il faut reconnaitre que c’est un superbe métrage. D’abord il est porté par une interprétation en béton. Bruce Willis trouve là un de ses meilleurs rôles indéniablement. Il mêle avec toujours autant d’habilité l’action et l’humour, et livre un personnage très bd absolument parfait. Il s’auto-parodie très souvent, et franchement c’est un pur régal. A ses cotés Milla Jovovich qui jusqu'à lors à trouvé ses meilleurs rôles chez Besson. Elle utilise à merveille son charisme, et si elle n’est pas aussi percutante que dans Jeanne d’Arc, elle offre vraiment une prestation de qualité, investit et convaincu qu’elle est. Ian Holm, toujours d’une grande précision dans son jeu, est ici remarquable, et convenait parfaitement au rôle qu’il lui a été confié, de même que Chris Rock. Honnêtement il avait le personnage le plus dangereux du métrage, celui qui pouvait se planter lamentablement. Si au début on se dit qu’il va très vite devenir agaçant, au bout du compte Rock parvient à éviter la catastrophe avec un certain panache. Gary Oldman enfin tient parfaitement la baraque dans le rôle du méchant. Il y a encore d’excellents seconds rôles. Le scénario est peut-être un peu tiré par les cheveux, et n’avance pas parfaitement. Le début manque de fluidité, il y a quelques poncifs très « bessonniens » (le passage final sur la guerre et l’amour est assez lourdingue), et des ficelles un peu grosses. Maintenant le métrage est très dynamique, il n’y a ainsi aucun temps morts. Les surprises sont nombreuses, il y a une pointe d’humour et de légèreté qui fait des miracles, des vrais moments de poésie parfois. L’ensemble est en fait bâti pour le divertissement pur, et ca fonctionne fort bien dans un style qui renvoie très clairement à la bande dessinée. Visuellement avec 75 millions Besson livre un film de SF qui n’a rien à envier aux super-productions actuelles. La mise en scène est de très bonne qualité, avec une pleine maitrise du sujet par le réalisateur. C’est propre, soignée, les angles de caméra en particulier sont judicieusement choisis pour valoriser les scènes. La photographie est très solide, colorée, luxueuse. C’est parfois même un peu flashy et légèrement kitsch, mais c’est volontaire, très clairement. Les décors sont excellents et très imaginatifs. Si aujourd’hui certaines images de synthèse ont un peu vieilli, l’ensemble reste magnifique à regarder. Le bateau dans la deuxième partie du film est sublime. Je note aussi les costumes, inventés par Jean-Paul Gautier. Ils sont très spéciaux et là aussi très kitsch, mais au final il donne un grain de singularité tonitruant au film. Le 5ème élément possède aussi de nombreuses scènes d’action. Il s’agit de cascades, d’explosion, de courses poursuites. Il ne faut surtout pas s’attendre à un film violent. C’est surtout très cartoonesque. Enfin la bande son est riche et variée. Elle offre de très bons moments mais c’est clair qu’il y a des contrastes audacieux. En clair, dans le genre film de SF ultra-distrayant, le 5ème élément est une pépite. Tout est quasiment au rendez-vous pour assurer un spectacle de haute volée. Le seul petit bémol pour ma part vient d’un certain manque de fluidité empesé par les lourdeurs d’un message pacifiste très caricatural qui plombe un peu la fin. Pour le reste, c’est du lourd.
    Wolverine1992
    Wolverine1992

    Suivre son activité 50 abonnés Lire ses 175 critiques

    5,0
    Publiée le 2 mai 2015
    Un excellent film de science-fiction spectaculaire et délirant ! Le casting est très bon (Bruce Willis, Gary Oldman, Chris Tucker...), le scénario est original et très bien ficelée et l'univers visuel est vraiment magnifique !!!
    MaCultureGeek
    MaCultureGeek

    Suivre son activité 780 abonnés Lire ses 581 critiques

    4,0
    Publiée le 28 août 2014
    "Le cinquième élément" ne m'a jamais vraiment tenté. C'est pas le genre de film que j'aime rater, mais pendant quelques années, je ne me suis pas empêché de le faire. Et pour cause, la scène d'introduction ne m'a jamais plu. Elle fait beaucoup trop nanar, pas assez sérieux, avec des effets spéciaux ( décors et maquillages ) en carton-pâte qui n'engagent rien de bon pour la suite. Sauf qu'hier, il est passé sur France 2, et Dieu que je veux remercier cette divine chaîne de ne pas avoir mis de pub!!! C'est beaucoup trop rare, maintenant, de pouvoir voir des films à la télé sans devoir se taper une à trois pubs ( TF1, vous êtes vraiment de gros trolls ). Et donc, hier, je l'ai revu. Il n'y avait pas grand chose d'autre à la télé, et je n’allais pas rater un Besson encore inédit pour cette débile émission de "Tellement vrai" ( franchement, c'est navrant ). J'en reviens ( oui, après une nuit de sommeil et un temps pour me remettre les idées en place ) et il n'y a qu'un constat à faire pour commencer : qu'est-ce que je suis con! Sans déconner, il t'arrive, toi, de rater de si belles occasions au cinéma? Je m'attendais à une bonne vieille daube, et je suis tombé sur un putain de film de science-fiction, le genre culte et qui te monte pas à la tête, sans jamais trop te la prendre non plus. C'est de la SF joyeuse et bourrée d'action, complètement assumée et décomplexée. C'est simple, t'as qu'à voir les scènes d'action, déja. Elles sont toutes fun et cools, presque trop cools pour le film, à tel point cools que j'en viens à répéter le mot cool trois fois ( à moins que ce ne soit quatre? ). Et puis c'est joyeux comme action, c'est convivial quoi! Les mecs se fusillent, se mitraillent, se pistolent ( ça existe??? ), s'entretuent, font exploser tout le décors, Bruce Willis tuent des aliens, les aliens ne tuent pas Bruce Willis ( et se font tuer par Bruce Willis ), Milla Jovovoich a peur, l'autre parodie de Michael Jackson se plaint et hurle à tel point que t'as envie de foutre sa tête dans le cul d'un méchant ( Mon Dieu Hancock, quand est-ce qu'arrive ta suite? ) et tout ça dans la joie et la bonne humeur! Et c'est clairement ce qu'essaie de nous montrer tonton Besson : ces mecs sont bien trop cools pour nous, à tel point que t'as envie de te battre à leurs côtés et de défourailler du méchant alien à tout va, jusqu'à ce que leur peau soit peinte d'une couleur violette par leur sang... violet. Donc, les scènes d'action, elles envoient du pâté. Et il n'y a pas qu'elles! Il y aussi le look de Gary Oldman. Alors lui, alors lui... Qu'est-ce qu'il envoie du lourd, ce mec! Le pauvre, une apparence comme ça, faut se la payer, quand même! Et faut supporter de vivre avec le lourd, bien trop lourd fardeau d'avoir dû porter un tel déguisement pendant plus de deux heures. Sa coiffure, ses habits, tout est fait pour que le méchant fasse moins méchant que le méchant du très ( peu ) méchant d' "Inspecteur Gadget". Au début, on ne le voit que de dos, et là, quand tu le vois pour la première fois, tu te redresses sur ton fauteuil ou ton canapé, et tu cris un "Nooooooo" des plus épiques, à t'en faire pâlir toi, oui, toi, Luke.. Enfin, je sais pas si toi, ça t'as fait le même effet ( si tu l'as vu ), mais perso, j'ai halluciné, carrément. Et quand il s'est retourné, je dois bien avouer que j'ai mis du temps avant de pleinement le reconnaitre. La gueule qu'il se paye, le pauvre... Mais bon, y'a pas à dire, sa prestation est d'or, et son personnage est étoffé de la personnalité de notre cher commissaire Gordon. C'est vraiment L'acteur du film. Il est parfait pour le rôle, démesurément génial en méchant ( comme dans tous les anciens Besson auxquels il a participé, enfin, "Léon" et ce film ). Mais il n'y a pas que lui qui se tape un rôle de taré. Mise à part une Milla Jovovich avec des cheveux "oranges" vraiment excellente dans son rôle ( elle est bien loin d'Alice, et nous livre enfin une vraie prestation, en plus de celle de "Jeanne d'Arc" ), d'ailleurs surement placée là parce qu'elle était la copine de Luc Besson ( mais ça, c'était avant ), il y aussi ce pauvre gars là, cette parodie de Michael Jackson, ce Chris Tucker. Ce mec, je ne l'ai vu que dans les "Rush Hour" qui, n'ayons pas peur des mots, plongent dans le ridicule depuis l'humour débile du troisième et dernier opus. Mais bon, là, il gère et fait son taf, et surtout, il nous fait rire comme jamais. Bon, quelques écarts de surjeu quelques fois, mais quand on connait son personnage et ses dialogues, c'était forcé. Bruce Willis est bon, comme d'hab, mais je le trouve écrasé par la prestation et la prestance du génial Oldman. Et puis, "Le Cinquième élément" est remplit de bonnes idées, tellement que tu ne sais plus où tourner la tête et sur quoi te concentrer. Tout est original ou complètement fou, comme le déguisement excentrique de Mathieu Kassowitz ou le design halluciné de la ville. Design très original, d'ailleurs, qui nous propose une nouvelle vision du futur de notre société, qui n'est pas si éloignée de la notre; il y a encore McDo!!! Oui, ce n'est pas la fin du monde! La scène au McDo est d'ailleurs vraiment très drôle, un peu comme tout le reste, qui jouit d'un humour plutôt poussé et vraiment très efficace. Les méchants aliens, non mais qu'est-ce qu'ils sont délirants, sans déconner! Je compte même plus le nombre de fois où ils m'ont fait rire! Mais bon, malgré toutes ces bonnes idées, certaines sont vraiment pompées de "Star Wars", la saga fondatrice de notre SF moderne du cinéma. On voit carrément une Twi Lek chanter dans un opéra! Si ça, c'est pas inspiré! Et puis Besson, loin de "Malavita", quel réalisateur! Le mec est français, faut pas l'oublier! En France, la science-fiction, ça n'a jamais été notre truc. Alors quand tu vois un petit nouveau qui débarque avec un film de ce genre, qui a eu l'effet d'une bombe, c'est sûr, tu ne peux qu'halluciner! Ses plans sont stables, beaux, sa mise en scène respire les années 90 ( quel bonheur! ) et il utilise nombre d'astuces de mise en scène toutes plus imaginatives et efficaces les unes que les autres ( la scène avec la valise vide ou le coup de la bombe avec Goldman sont vraiment mémorables, presque d'anthologie ). Excellent film que voila, avec des effets numériques bien meilleurs que ceux en maquillages ou costumes ( qui font vraiment carton-pâte, je déconne pas ). Un classique à voir.
    Alex*56*
    Alex*56*

    Suivre son activité 218 abonnés Lire ses 289 critiques

    4,5
    Publiée le 2 juillet 2011
    Film de science fiction français avec un gros casting majoritairement américain. On retrouve encore une fois Bruce Willis dans le rôle du sauveur de l'humanité , décidément il est collé à ce registre . Très bon film pour l'époque , surtout pour un film français...
    legend13
    legend13

    Suivre son activité 92 abonnés Lire ses 633 critiques

    5,0
    Publiée le 18 janvier 2012
    Avec "Léon", Le Cinquième élément est le meilleur film de Luc Besson. Un film d'action futuriste doté d'un humour rare dans ce genre de film. Bruce Willis est toujours aussi excellent en sauveur de l'humanité, Gary Oldman est tout aussi machiavélique que dans "Léon" mais à un degré en dessous. Chris Tucker est tout simplement génial dans la peau d'un animateur déjanté. Un vrai régal. A voir absolument.
    moket
    moket

    Suivre son activité 66 abonnés Lire ses 1 742 critiques

    4,0
    Publiée le 29 septembre 2006
    Un bon film qui vaut surtout par ses superbes décors futuristes: un univers vraiment intéressant. Le scénario, lui, est un peu classique, et l'humour un peu facile et enfantin, mais ça fonctionne bien quand même.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top