Dumb and Dumber
  • Séances
  • Bandes-annonces
  • Casting
  • Critiques
    • Critiques Presse
    • Critiques Spectateurs
  • Photos
  • DVD, VOD
  • Musique
  • Le saviez-vous ?
Note moyenne :   3,0 pour 6 279 notes dont 352 critiques  | 
  • 129 critiques     37%
  • 87 critiques     25%
  • 58 critiques     17%
  • 38 critiques     11%
  • 23 critiques     7%
  • 14 critiques     4%

352 critiques spectateurs

Trier par 
Les plus récentes
  • Critiques les plus utiles
  • Les membres ayant fait le plus de critiques
  • Membres ayant le plus d'abonnés
lejojoducoin

5 abonnés | Lire ses 523 critiques |

   1.5 - Mauvais

Comédie américaine débile à souhait, avec quelques gags ou répliques amusantes (Spoiler : le bus hawaien à la fin)Spoiler : , mais dans l'ensemble qu'est ce que c'est creux !! Je pensais que ça serait un peu mieux que ça et surtout que je rigolerai davantage. Le début est notamment très long à se mettre en place, et peu de passage drôle jusqu'au départ du roadtrip. Vraiment déçu de cette comédie qu'il faut avouer, est culte pour certains. Mais ceci ne me poussera pas à aller voir le deuxième.

Emmanuel D.

28 abonnés | Lire ses 215 critiques |

   4.5 - Excellent

Après quelques films sympathiques dont l'un peu trop oublié Vampire forever et sa révélation dans les comédies cultes Ace Ventura et The Mask, Jim Carrey continue d'enchaîner les comédies géniales avec le mémorable Dumb & dumber, où il incarne un personnage complètement sot qui va traverser l'Amérique grâce à la camionnette cosplayée en chien de son ami tout aussi gamin que lui afin de rapporter une mallette à une femme pour laquelle il a eu un coup de foudre monumental. La première partie montre bien la situation de ses deux loosers qui viennent de perdre leur boulot et qui vivent dans un logement miteux où ils ont un élevage de vers de terre, le seconde fait part des nombreuses péripéties dans lesquelles ils se mettent tous seuls sur la route et la troisième la pseudo vie de luxe qu'ils s'offrent à Aspen. Si Jim Carrey est connu pour ses gros gags et ses belles grimaces, son humour reste le même dans ce film mais avec une certaine subtilité et une efficacité encore meilleure sur le long terme, son personnage étant très travaillé au niveau de l'humour avec son rire ringard, ses tronches d'imbécile heureux et les films qu'il se fait pendant tout le scénario. Jeff Daniels (Roger dans le film des 101 dalmatiens) fait parfaitement la paire avec lui avec ses piques de colère, son déguisement de chien et ses cheveux de plouc qui partent dans tous les sens. Mary (Linda dans la légende de Bruce Lee !!) reste un personnage assez discret mais fort bien interprétée dans le rôle de la riche femme qui ne se rend pas compte de la folie des deux polissons, Mentalino (déjà vu dans Ed Wood) est assez fendard avec sa vieille tronche et son coup de poing dans la cabine téléphonique et le chef du gang Nicholas (le père de Max dans Hocus Pocus !) reste un bon méchant comme il faut. Le film annonce dès le début la couleur avec Lloyd serre Mary dans ses bras Spoiler : pensant qu'ils ont vécu un moment fort ensemble, son accident de voiture et sa vautrée dans l'aéroport, pendant qu'Harry donne des sandwiches aux chiens qu'il doit livrer après les avoir toilettés. Sans savoir dans quels ennuis ils se sont fourrés avec la mallette, ils vont avoir des malfaiteurs aux fesses mais vont en plus trouver le moyen se trouver d'autres ennuis sur la route Spoiler : avec le baraqué Gaspard, le flic qui boit leurs bouteilles de pisse, le rêve mythique où Lloyd se prend pour Bruce Lee dans un restaurant où il tabasse tout le monde juste parce que le serveur a osé embrasser le bras de Mary, le passage où ils charrient Mentalino en auto-stop en jouant à chat perché et en remixant le petit navire, ou encore Lloyd qui se goure de route sur plusieurs kilomètres, les obligeant ainsi à terminer le chemin sur une espèce de mini-scooter. Lorsqu'ils découvre que la mallette regorge de billets alors qu'ils s'apprêtaient à s'entre-tuer, ils vont vivre la belle vie et dépenser à tout-va avec un régal de clichés de riches comme la Ferrari avec les paquets qui dégoulinent lorsqu'ils ouvrent les portes, la superbe suite qu'ils s'offrent et les billets qui servent de mouchoir tellement ils savent plus quoi en faire. Le délire continue ensuite avec Harry qui s'accapare finalement Mary en allant passer une journée avec elle dans la neige, les méchants qui pensent toujours que Lloyd et Harry sont des pros car ils ont tué une de leurs chouettes avec un bouchon de champagne et Lloyd qui bourre le verre d'Harry de laxatif, qui ne va pas manquer de se retrouver coincé aux toilettes quand il ira rechercher Mary dans son chalet. Lloyd enchaîne les films par rapport à Mary jusqu'à se rendre compte qu'elle a un mari, avec lequel il va s'imaginer lui tirer dessus comme un psychopathe. Leur gaminerie ressort de plus belle quand ils essaient de se taper dessus attachés sur le lit avec Mary entre eux, ainsi qu'à la toute fin alors qu'ils ne se rendent même pas compte qu'ils auraient pu servir de masseurs à une trentaine de filles dans un bus en tournée bikini. La qualité et la variété des gags et des situations, le jeu d'acteur comique et la trame scénaristique délurée de ce film font de Dumb & dumber une des meilleurs comédies de tous les temps et pour ma part de loin le meilleur film avec Jim Carrey !


Ghibliste

8 abonnés | Lire ses 286 critiques |

   4.5 - Excellent

Culte de chez culte ! "Dumb and Dumber", on adore ou on déteste, moi j'ai opté pour le premier état d'esprit : adorer ces deux grands malades qui culminent à maximum 6 ans d'âge mental. Qui est Dumb et qui est Dumber ? Ou en français : qui est le plus stupide des deux ? C'est la grande question existentielle de cette comédie absolument déglinguée de Peter Farrelly. Le film commence sympathiquement avec nos deux grands dadais, dont l'un au volant d'un kitschissime berger des Pyrénées, sissi, un berger des Pyrénées ! Pourtant le démarrage reste assez moyen, avec quelques blagues potaches pas toujours réussies ; mais déjà Jim Carrey nous annonce la couleur : on devra compter sur sa bonne tête de vainqueur tout le long du film. On craint quand même le pire, mais une fois sur la route d'Aspen, la machine à bonnes vannes est enclenchée, et on se retrouve assez vite asséné de gags cultes (le rêve, le rdv de 2h15, l'arrivée à Aspen, le petit tour sur les pistes, etc, etc... et ça n'arrêtera plus !), comme de répliques juste hallucinantes. On a également droit à quelques références cinématographiques, ce qui est toujours bienvenu. Mais l'autre grande force du film, c'est belle et bien l'interprétation de Jim Carrey, tellement bête et méchant, tellement atteint dans sa tête, qu'il réussit le tour de force d'en devenir absolument hilarant, épaulé par le non moins excellent - mais lunaire - Jeff Daniels : jamais débilité profonde n'avait été aussi jouissive. En plus la BO est géniale ! Une énorme farce régressive donc, qui ne nous épargne rien, et surtout pas les fous rires. C'est fou toutes ces mallettes appartenant à ce Mr. Samsonite, vous ne trouvez pas ? :D

Mystère E

44 abonnés | Lire ses 1325 critiques |

   3 - Pas mal

Je m'attendais à voir une daube. Bon, ce n'est pas loin de la catastrophe faut pas se mentir, mais certaines scènes font mouche malgré les coupes (en fait, il n'existe aucune version complète du film, il y a toujours un truc qui manque dans n'importe quelle version). Jim Carrey et Jeff Daniels forment un bon duo car l'un est vraiment assorti à l'autre, comme deux frères. J'attendais quand même plus de folie de la part de Jim Carrey. Je suis gentil aujourd'hui, ce sera trois étoiles.

yohanaltec

1 abonné | Lire ses 373 critiques |

   4 - Très bien

J'ai rigolé comme un dingue ! C'est super drôle et c'est tout aussi culte. L'un des meilleurs films des frères Farrelly. J'attends la suite avec impatience.

Fan-De-Minions!!

36 abonnés | Lire ses 342 critiques |

   4 - Très bien

Ah, les comédies américaines... Drôles, politiquement incorrectes et sans limites. Celle-ci est unique, et pour cause : les frères Farrelly mettent en scène LA comédie culte qui va avoir droit à sa suite vingt ans plus tard. Hilarant et doué comme personne, le duo Daniels-Carrey embarquent pour un voyage épique sans jamais décélérer, suivi par la caméra des Farrelly pour une course-poursuite sans soucis-sans ennuis, poussés par un raz-de-marée de vannes et de gags qui tombent toujours à pic et de personnages secondaires délirants, alimentés à la sauce du grand n'importe quoi! Un petit coup de mou à la fin, mais rien de bien grave. Cela reste un coup de coeur immédiat et un plaisir drôle et unique. À voir, aucun délai de n'importe quelle sorte n'est accordée!

Kilian Dayer

14 abonnés | Lire ses 455 critiques |

   2 - Pas terrible

Peter et Bobby Farrelly, s’étant depuis faits un nom dans l’univers du cinéma comique américain, notamment en rapport à leurs multiples collaborations avec Jim Carrey, dans les années 90, signent avec Dumb & Dumber la comédie révolutionnaire tant elle peut paraître stupide. Oui, en 1994, les deux frères s’associent pour livrer une comédie qui prend le parti, rien de moins, que de lancer sur les routes américaines les deux débiles les plus gratinés qu’il puisse exister. Les acteurs, au même titre que les réalisateurs, ne s’en cachent pas. Ils avouent assumer bien volontiers le statut de film délirant de Dumb & Dumber, par ailleurs censuré lors de sa sortie francophone. Si rien n’est en somme choquant dans ce road trip déjanté, il convient tout de même d’y entrevoir la vulgarité qui caractérise bon nombres des productions américains d’aujourd’hui, les grimaces en moins. Dumb & Dumber, c’était aussi l’occasion, en son temps, de faire réellement connaissance avec l’un de ses interprètes principaux. Jim Carrey, inévitable trublion aussi bruyant qu’extravaguant, dans les années 90, puise concrètement ses origines comiques dans le film des frères Farrelly. Il s’agit là, en somme, d’une référence artistique absolue dans la carrière de l’acteur, référence qu’il peinera à mettre en guillemets, même lors de ses quelques apparitions dans le domaine dramatique. Cris, grimaces, improbables gestuelles du corps et du visage, accoutrement douteux sont l’apanage du comédien, qui trouve du vrai répondant en la personne de son collègue, Jeff Daniels. En ce qui concerne ce deuxième, en dépit de quelques apparitions par la suite, la comédie des frères Farrelly reste l’apogée de sa carrière, n’ayant jamais réellement été orientée entre comédie et dramaturgie. Le bonhomme est aussi exubérant que son ami et son nom restera désormais célèbre pour la simple raison de sa présence au casting du présent film. En dépit de son ton absurde, de son humour pachydermique et de ses enchaînements de gags scatophiles, le film reste une référence musclée en matière de comédies US. Un certain public s’identifie facilement à ce type de productions délirantes, alors que d’autres, prennent les jambes à leurs coups, fatigués des hurlements des protagonistes. On ne parle pas ici de stéréotype, les personnages étant si particulier, si débiles qu’ils constituent un inédit dans le genre. Tout le monde n’appréciera pas. En ce qui me concerne, alors que j’avoue avoir bien ri à quelques occasions, une bonne majorité du film m’a laissé de glace, voire m’aura même énervé faute de manque de bon goût. Le coup du laxatif, le coup des piments rouges, les costumes improbables, les séquences de rires bruyantes entre les deux compagnons de route, tout un tas d’archétypes comiques ici poussés à l’extrême et qui irrite celui qui ne s’y attendait pas ou qui n’adhère pas au style. Quoiqu’il en soit, le premier film des frères Farrelly est ancré dans les annales du cinéma comique américain. Révolutionnaire et libérateur pour certains, stupide et grossier pour d’autres, Dumb & Dumber est un succès financier indéniable, une curiosité qui n’avait alors que très peu de concurrents. Alors qu’en fin d’année 2014, nous attendons une suite au duo LIoyd et Harry, l’occasion est propice pour se replonger le temps nécessaire dans ce film éminemment réputé pour sa bêtise assumée. 07/20

cho6

0 abonné | Lire ses 79 critiques |

   2 - Pas terrible

Une petite déception que ce Dumb & Dumber dont tout le monde parle comme un sommet de débilité. Le film est finalement assez sage. Il ne va aussi loin dans la débilité que je ne l'aurais espéré. Et c'est en voyant les passages tristes que je me dit que Jim Carrey est passé a coté de sa carrière. Il aurait pu faire un grand acteur de comédie dramatique. Mais il n'est pas encore trop tard.

Robzimzer

31 abonnés | Lire ses 34 critiques |

   3.5 - Bien

On a des taux de débilité assez élevés dans le cinéma (Quentin Dupieux, Mr.Bean -plus ses sketchs que ses films etc.) mais ce film en atteint un, extrêmement élevé. Rares sont les films où j'ai autant ri (Wrong Cops, Steak, 22 Jump Street et pas tant d'autres que ça finalement, en tout cas ce sont ceux que je retiens spontanément). Dumb et Dumber est très très drôle, comme Dupieux (oui j'adore Dupieux) les dialogues et surtout le jeu d'acteur font passer ce film d'apparence scatophile et purement débile comme un film « recherché » et intelligemment humoristique. Bon c’est sûr que ce n'est pas un film d'auteur ou intello mais...Jim Carrey est à mourir de rire tellement il joue à la perfection le con, de même que son acolyte Jeff Daniels. Franchement ça détend, très bon film pour les périodes de froid ou pour décompresser, car c'est con mais qu'est-ce que c'est drôle. Verras bien qui rira le premier !

ocelot

6 abonnés | Lire ses 793 critiques |

   3 - Pas mal

Bonne comédie avec un excellent Jim Carrey mais ça s'arrête là dommage, il manque un petit quelque chose pour faire de ce film une comédie culte.

Précédente Suivante

Donnez votre avis sur ce film

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Vidéos liées à ce film
Dumb and Dumber Bande-annonce VO
32 136 vues
5 scènes cultes de "Dumb & Dumber"
5 665 vues
Playlists
6 vidéos
LA SHORT PAUSE #21 - 5 courts métrages à déguster
5 vidéos
LA SHORT PAUSE #20 - 5 courts métrages à déguster
6 vidéos
LA SHORT PAUSE #19 - 5 courts métrages à déguster
Toutes les playlists
Tous les meilleurs films au ciné