Notez des films
Mon AlloCiné
    Cowboys & envahisseurs
    Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Cowboys & envahisseurs" et de son tournage !

    Quand "Rio Bravo" et "La Chevauchée fantastique" rencontrent "La Guerre des mondes"

    Harrison Ford en cow-boy : une évidence. Daniel Craig aussi...

    Le face-à-face entre Harrison 'Indiana Jones' Ford et Daniel 'James Bond' Craig

    Les seconds rôles : Sam Rockwell, Paul Dano, Adam Beach, Clancy Brown, Keith Carradine...

    Le mystère autour des personnages joués par Daniel Craig et Olivia Wilde

    Une Comics' Adaptation

    Cowboys & envahisseurs est une adaptation de la bande dessinée du même nom qui fut publiée en 2006. Son auteur, Scott Mitchell Rosenberg, avait mis 14 ans à la coucher sur papier. C'est la troisième fois que le studio DreamWorks porte à l'écran un comics, après Les Sentiers de la perdition (2003) de Sam Mendes et Nos voisins, les hommes (2005) de Tim Johnson et Karey Kirkpatrick.

    Une idée de longue date

    Le projet du film remonte à il y a plus de dix ans, à l'époque de Men in Black (sorti en 1997). L'échec commercial de Wild Wild West (1999), western qui s'inscrit dans le même courant que Cowboys et Envahisseurs, a calmé les ardeurs. Quelques années d'attente ont été nécessaires avant que des producteurs ne se décident à relancer l'idée.

    Après Iron Man

    Cowboys et envahisseurs a été réalisé par Jon Favreau, le metteur en scène des deux premiers Iron Man.

    De l'île perdue au Far West

    Cowboys et envahisseurs a été en partie écrit par l'un des créateurs et scénaristes de Lost, Damon Lindelof.

    Impitoyable à la sauce E.T.

    Roberto Orci et Alex Kurtzman, les deux autres scénaristes de Cowboys et Envahisseurs, sont également à l'origine de celui de Transformers, de Mission: Impossible III et de Star Trek. Ils décrivent leur nouveau film comme une sorte d'Impitoyable à la sauce Alien. Ils ont opté pour une histoire légèrement différente de celle dans la bande dessinée afin de surprendre les amateurs du Comic originel. Les deux hommes avouent d'ailleurs que de nombreuses versions du scénario ont circulé, dont beaucoup dotées d'un gros potentiel et d'un ton spécifique.

    La Prisonnière du 3ème type

    A noter que Steven Spielberg a demandé à Roberto Orci et à Jon Favreau de passer au crible La Prisonnière du désert (1956) et Rencontres du 3ème type (1977) afin d'imaginer l'atmosphère à distiller pour Cowboys et Envahisseurs.

    Un brouillon avant l'heure

    Une ébauche de scénario avait été écrite par Thomas Dean Donnelly et Joshua Oppenheimer, les scénaristes de Sahara et de Conan 3D, avant que le projet cinématographique de Cowboys et Envahisseurs ne soit définitivement mis sur rails.

    Des OVNIS au XIXème siècle

    Du temps du Far West, il existait déjà des légendes et autres récits sur des objets volants non identifiés. Une photo a été prise en 1875 dans le New Hampshire, et représenterait un alien. Elle a été utilisée comme source d'inspiration par les scénaristes de Cowboys et Envahisseurs. Plusieurs cas d'engins étranges se déplaçant dans le ciel ont été rapportés à cette époque-là. Certains des témoignages remontent même avant l'invention de l'électricité. A l'époque, le terme "extraterrestre" n'existait pas encore. On considérait alors qu'il s'agissait de démons de la Bible sortis tout droit des Enfers.

    Equilibre des forces

    Durant la préparation du film, Jon Favreau a tenu à ce que les deux genres du film, le western et la science-fiction, ne soient pas édulcorés l'un par l'autre. Le cinéaste d'Iron Man souhaitait conserver un équilibre entre ces deux pôles sans en privilégier un seul. Conscient que l'apparition des Aliens allait logiquement créer une rupture de ton, il s'en est remis à la structure narrative des westerns épiques.

    Cowboys + Indiens VS Aliens

    Le titre Cowboys et Envahisseurs fait référence à l'antagonisme entre Cowboys et Indiens. Sauf qu'ici, les Indiens sont désormais des alliés précieux pour affronter un ennemi commun. Les auteurs souhaitaient que ce western élimine les clivages préexistants entre ces deux peuples.

    Chiricahua, une ethnie indienne portée disparue

    Cowboys & Envahisseurs met en scène une tribu indienne nommé Chiricahua. Ce fut l'une des dernières à s'opposer farouchement à l'invasion territoriale des pionniers durant la ruée vers l'or. Les membres de cette tribu furent presque tous exterminés. Il reste aujourd'hui très peu de traces ou d'informations sur leurs coutumes, leurs traditions et leur mode de vie. L'équipe artistique du film a donc fait appel à un conseiller apache afin de coller au plus près de la réalité historique.

    Un petit air de Brynner

    Daniel Craig a été choisi pour tenir un des rôles principaux à cause de sa troublante ressemblance avec Yul Brynner, l'un des cowboys du western épique Les Sept mercenaires (1960) réalisé par John Sturges. En outre, Craig s'est inspiré du jeu de Clint Eastwood pour composer son personnage.

    Après un rabbin au Far-West...

    Harrison Ford a accepté de rejoindre le casting de Cowboys et Envahisseurs à la condition de former un vrai tandem avec Daniel Craig et de ne pas être relégué au second plan. Cela faisait 30 ans que Ford n'avait plus tourné dans un western. Le dernier en date possède un titre tout aussi invraisemblable : Un rabbin au Far-West.

    Han Solo, Indiana Jones et ... James Bond

    Ce n'est pas la première fois que Harrison Ford partage la vedette avec James Bond puisqu'il avait joué aux côtés de Sean Connery dans Indiana Jones et la Dernière Croisade.

    Retrouvailles entre Rockwell et Favreau

    Jon Favreau retrouve Sam Rockwell peu de temps après l'avoir fait jouer l'un des méchants de Iron Man 2.

    Carradine l'expert du Far-West

    Si Paul Dano était précédemment apparu dans un western du nom de La Dernière Piste, Keith Carradine, lui, s'impose comme le vétéran en la matière. L'acteur a en effet joué les cowboys dans de nombreux films à l'instar de Dialogue de feu (1971) où il donne la réplique à Kirk Douglas, John McCabe (1971) avec Warren Beatty, ou encore Le Gang des frères James (1980) où il partage l'affiche avec ses frères John et David Carradine. On peut aussi le voir dans des séries télévisées du même genre comme Lonesome Dove : les jeunes années et le très âpre Deadwood.

    Spielberg l'envahisseur

    Avant Cowboys et Envahisseurs, Steven Spielberg le producteur avait déjà collaboré sur plusieurs longs métrages où apparaissent des extraterrestres, notamment Miracle sur la 8ème rue (1987), Men in Black (1997) et Men in Black II (2002).

    Un conseiller nommé Ron Howard

    Le cinéaste Ron Howard, mué en producteur sur Cowboys et Envahisseurs, avait déjà tourné un western en 2003 du nom des Disparues, et dans lequel Tommy Lee Jones interprète un guide à moitié indien. Nul doute que son expérience a été de bon conseil pour Jon Favreau.

    Pas de chapeau pour le cowboy

    Dans un premier temps, Harrison Ford a refusé de porter un chapeau dans Cowboys et Envahisseurs, pour la bonne et simple raison que cela rappelait beaucoup trop son rôle d'Indiana Jones. En effet, qui ne se souvient pas de la légendaire fedora que le célèbre archéologue arborait fièrement sur sa tête ? Finalement, bon gré mal gré, Ford a accepté d'être coiffé avec cet accessoire pour ne pas rompre à la tradition du western.

    Changement de casting

    Robert Downey Jr. devait jouer le rôle de Jake Lonergan mais il a dû se rétracter à cause du tournage de Sherlock Holmes 2. Avant que Daniel Craig ne soit choisi, les producteurs de Cowboys et Envahisseurs avaient également sollicité Clint Eastwood, mais sans succès.

    Jamais sans sa James Bond-girl

    Daniel Craig a recommandé Eva Green pour jouer Ella. L'acteur britannique avait travaillé avec la jolie Française sur Casino Royale de Martin Campbell. Mais Green a rejeté le rôle qu'on lui proposait et c'est Olivia Wilde qui fut embauchée.

    Pas de 3D

    Jon Favreau a refusé jusqu'au bout que le film soit filmé ou converti en 3D, estimant que le western était un genre de tradition qui ne se prêtait absolument pas au relief.

    Visions du futur à l'époque victorienne

    Tous les accessoires et gadgets liés aux extra-terrestres dans Cowboys et Envahisseurs ont été conçus dans un esprit en phase avec le XIXème siècle. Les éléments futuristes furent imaginés d'après le point de vue que les personnages de l'époque pouvaient en avoir. Ainsi les décors et engins venus d'ailleurs se placent dans une perspective victorienne, à la manière de Jules Verne.

    Des décors brutaliques

    Soucieux de s'éloigner de l'imagerie moderne de la science-fiction, le chef décorateur du film, Scott Chambliss, s'est laissé influencer par les créations de l'artiste américaine Lee Botecou, connue notamment pour ses sculptures murales en trois dimensions. Chambliss a aussi étudié les motifs et l'esthétique de l'école du brutalisme, un style architectural en vogue dans les années 50 et directement issu du modernisme.

    Entre Alien et Predator...

    De l'aveu du cinéaste Jon Favreau, l'apparence physique des extraterrestres du film s'inspire directement de celle des Aliens et des Predators, bien qu'ils semblent plus proches des insectes, des amphibiens et des créatures sous-marines. Le cinéaste a aussi utilisé les deux films originaux qui ont chacun donné naissance à une franchise. En effet, dans Alien (1979) tout comme dans Predator (1987), l'extraterrestre reste invisible pendant la première partie de l’œuvre, n'apparaissant à chaque fois que pendant une fraction de secondes. Il se dévoile peu à peu, couche après couche, et ne se montre sous son vrai jour qu'à la toute fin du film.

    L'Alien est un pistolero comme un autre

    Afin d'empêcher le délitage de l'aspect western dans Cowboys et Envahisseurs, Steven Spielberg a demandé aux scénaristes du film d'imaginer l'Alien comme "un pistolero tordu". Ainsi, Roberto Orci, qui a co-écrit l'intrigue, affirme que "lorsqu'on regarde l'Alien sous certains angles, on a presque l'impression de voir un cowboy, comme s'il allait dégainer son pistolet".

    Vaisseau à cornes et instruments arthropodes

    Le vaisseau spatial qui apparaît dans le film a été imaginé comme un crâne de bête à corne. Ce bovin du désert figure en effet dans de nombreux westerns. Quant aux outils et instruments extraterrestres, ils ont été conçus pour ressembler étrangement aux insectes vivant dans les régions arides.

    Quelques détails sur le tournage

    La majeure partie du film a été tournée au Nouveau-Mexique. L'équipe de réalisation s'est déplacée le long d'un territoire de plusieurs milliers de kilomètres, réalisant des séquences à Santa Fé, au bord du Rio Grande, ou encore face au lac Abiquiu. L'objectif était de photographier des décors naturels d'une grande diversité, avec des cours d'eau, des canyons, des falaises, des massifs rocheux ainsi que des plaines verdoyantes. Il a fallu coordonner le déplacement des 200 membres qui constituent l'équipe de tournage. Le covoiturage a ainsi rassemblé plus de 50 camions sans compter les autres véhicules.

    Des objets vieux d'un siècle et demi

    Parmi les accessoires du film, notons qu'une édition de la Bible datant des années 1860 a été utilisée sur le tournage, tandis qu'Harrison Ford a utilisé un revolver confectionné en 1873.

    Des gags coupés

    Certains gags aperçus dans les premières bandes annonces de Cowboys et Envahisseurs ont été retirés du montage final. Les auteurs étaient soucieux de trouver un juste milieu entre traitement sérieux et éléments humoristiques.

    Futur West

    Ce n'est pas la première fois qu'Hollywood explore ce sous-genre si particulier qu'est le mélange western/science-fiction. En effet, en 1973, Michael Crichton s'était aventuré sur ce chemin là avec Mondwest. Dans ce film, deux visiteurs d'un parc d'attractions futuriste et robotisé sont envoyés dans l'Ouest Sauvage et s'y retrouvent pourchassés par un androïde complètement détraqué. Comment ne pas penser également à Retour vers le futur III (1990), dans lequel deux héros des années 80 sont contraints d'entreprendre un voyage au temps des cowboys ? Plus récemment encore, en 1999, Wild Wild West de Barry Sonnenfeld se proposait de découvrir un Far-West doté de technologies incroyablement avancées pour l'époque.

    Western Fantastique

    Dans un esprit similaire, plusieurs films se sont essayés au croisement entre western et cinéma fantastique, dont Jesse James contre Frankenstein (1966), Wanted: Undead or Alive. (2006) et tout récemment Les Créatures de l'Ouest (2008) et Jonah Hex.
    Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
    • Tenet (2020)
    • Les Nouveaux mutants (2020)
    • Effacer l’historique (2020)
    • Police (2020)
    • Le Bonheur des uns... (2020)
    • Petit Pays (2019)
    • Antoinette dans les Cévennes (2020)
    • La Daronne (2020)
    • Enorme (2019)
    • Antebellum (2020)
    • Les Choses qu’on dit, les choses qu’on fait (2020)
    • Belle-Fille (2020)
    • Mignonnes (2019)
    • Enragé (2020)
    • Les Apparences (2019)
    • Dans un jardin qu'on dirait éternel (2018)
    • Greenland - Le dernier refuge (2020)
    • The Batman (2021)
    • J’irai mourir dans les Carpates (2020)
    • Éléonore (2020)
    Back to Top