Mon AlloCiné
La Taupe
note moyenne
2,9
4528 notes dont 791 critiques
6% (47 critiques)
23% (184 critiques)
23% (178 critiques)
21% (169 critiques)
15% (119 critiques)
12% (94 critiques)
Votre avis sur La Taupe ?

791 critiques spectateurs

Christiane H.

Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 555 critiques

3,5Bien
Publiée le 31/03/2018

Le déroulement de ce thriller d’espionnage est peu rythmé, il y a de l’idée basé sur le roman de John Le Carré, un fond personnel et touchante, les acteurs jouent biens.

vivaBFG

Suivre son activité Lire ses 82 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 02/02/2018

Bon film d'espionnage qui a la particularité de vous plonger dans ce monde et cela à l'air tellement réel que l'on si croit sans problème. Malgré tout, le film reste un peu confus entre les personnages, leur pseudo, leur vrai nom et à cela vous rajouter les double jeu. Tout cela pour dire que je m'y suis perdu. Une deuxième séance pourrait peut-être de mieux pénétrer ce film. A voir absolument pour les amateurs du genre, pour les autres,à vous de voir

Hermes12

Suivre son activité Lire ses 56 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 18/01/2018

Certainement le meilleur film d'espionnage que j'ai pu voir ! Le scénario est incroyable, les acteurs sont majestueux, et chaque détail à son importance. L'atmosphère est incroyablement reproduite et le contexte historique parfaitement respecté. Les mauvaises notes sont certainement du à ceux qui attendaient un James Bond et qui du coup n'ont rien compris.

Nicolas L.

Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 225 critiques

2,0Pas terrible
Publiée le 16/01/2018

décu. C'est très stylisé sans doute un peu trop et l'histoire, trop complexe, m'a laissé un peu sur la route.

Jacques O.

Suivre son activité Lire ses 10 critiques

4,5Excellent
Publiée le 18/12/2017

je mets une excellente note : 1. pour le scénario qui adapte le roman de John le carré du même nom. Il n'était pas évident de concentrer le livre dans un format de film d'une longueur moyenne. Avec nécessairement quelques ellipses. Mais l'intrigue est très compréhensible telle qu'elle. Elle est d'ailleurs passionnante. Une intrigue à propos d'une trahison majeure, puisque "La taupe", c'est à dire le traître, se situe parmi les 4 Spoiler: plus importants responsables du Cirque, nom trivial du MI6. L'atmosphère de duplicité (un espion est un menteur/dissimulateur/cynique/désabusé, c'est la thèse du film et de l'ensemble des romans de le Carré) apparaît à merveille dans les jeux d'ombres, de regards, les dialogues affûtés. 2. pour les acteurs géniaux. 3. pour la musique ( en particulier la chanson Spoiler: "La mer" de Charles Trenet). Une signature musicale pour dire que tout ce qui est entrepris, serait-ce au plus haut niveau de responsabilité, avec les conséquences mortelles que cela peut avoir, est mouvant, n'est que flux et reflux, incertain, et, au fond, sans importance. Dans le ton des dernières répliques de la Trilogie de Smiley: "Peter Guillam: George, you won. George Smiley: Did I ? Yes... yes, I suppose I did." Espérons que le troisième volet "Smiley's people" soit adaptée avec le même réalisateur et une distribution semblable.

claude M.

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 38 critiques

1,0Très mauvais
Publiée le 06/12/2017

Même rejet qu' Inception, pour moi. Histoire tellement alambiquée qu'on n'y comprend rien (c'est peut-être le but)... En tous cas, on masque le manque de souffle sous un fatras de fausses pistes... tout ça pour nous dire que ceux qui font la fine bouche n'ont rien compris au propos... d'ailleurs, c'est le cas.

konika0

Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 279 critiques

3,5Bien
Publiée le 30/09/2017

Après avoir vu Morse, petit bijou fantastique, j’ai eu envie d’aller flâner dans la filmographie de Thomas Alfedson. Et je suis tombé sur ce très beau polar à l’ancienne. L’histoire au fond, on l’a déjà vue. C’est celle d’une agence d’espionnage en pleine guerre froide qui doit faire une enquête interne pour débusque une taupe. Mais le principal n’est pas là. Les qualités du film sont ailleurs. Il y a d’abord l’interprétation, sobre et impeccable dans ses second comme dans ses premiers rôles. Et puis il y a l’ambiance. A l’image des activités de cette agence, l’ambiance y est feutrée, discrète. Les décors sentent bon les 70’s. Les lumières sont léchées et le jeu de clair obscur sied très bien au monde dans lequel on évolue. On pourra reprocher au film une narration pour le moins énigmatique qui nuit à la bonne compréhension des éventements mais c’est ainsi, les romans de John Le Carré ne se laissent pas facilement adapter. Un bon moment entre détente et thrilling.

Shephard69

Suivre son activité 57 abonnés Lire ses 1 733 critiques

3,5Bien
Publiée le 07/05/2017

Dans un style académique, lent et austère, bien loin du côté faste et flamboyant de James Bond, un thriller d'espionnage efficace, porté par un imposant casting et au scénario intelligent, génialement alambiqué, pas toujours facile à suivre mais impeccablement captivant jusqu'au final à la tension psychologique paroxysmique. Certainement pas le film de l'année ni une référence en la matière mais un long-métrage solide et réussi. Satisfaisant.

Fabien S.

Suivre son activité 23 abonnés Lire ses 1 337 critiques

4,0Très bien
Publiée le 28/03/2017

Un excellent film d'espionnage. John Hurt incarne le leader d'une agence d'espions britanniques. Colin Firth interprète un agent secret . Benedict Cumbertach tient le rôle d'une jeune recrue.

Estonius

Suivre son activité 174 abonnés Lire ses 2 653 critiques

0,5Nul
Publiée le 26/03/2017

S'il y a un truc qui m'énerve ce sont ces réalisateurs qui sont capables de nous faire de plans léchés, des travellings de folies, des éclairages bluffants… mais qui sont incapables de nous raconter une histoire. Résumons-nous, c'est lent, ça n'avance pas, ça ne démarre jamais, les dialogues sont abscons, les situations incompréhensibles, il n'y a aucun suspense, aucune tension, aucune empathie vis-à-vis des protagonistes, la direction d'acteurs est minimaliste, Gary Oldman étant aussi expressif qu'un poisson rouge, la conclusion qui n'a d'ailleurs aucune espèce d'importance nous arrive comme un cheveu sur la soupe, bref c'est une belle perte de temps.

Picora

Suivre son activité Lire ses 31 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 10/02/2017

Pour les amoureux des films d'espionnage, un film captivant du début jusqu'à la fin. Très bien servi par une fourchette d'acteurs hors pair.

jrm15-bordeaux

Suivre son activité Lire ses 90 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 22/12/2016

Ce film est très long à démarrer. Les noms et identités des différents personnages sont difficiles à retenir même après deux heures de film. Spoiler: Il aurait été plus judicieux de garder dès le départ d'appuyer sur les surnoms relatifs au pièces de l'échiquier. Le rôle de chaque protagoniste est également difficile à définir dans cette intrigue complexe. Je m'attendais à une fin à la Usual Suspect où tout parait plus clair et où tous les pronostics sont déjoués. Malheureusement, ce n'est pas le cas. Toutefois, ce film n'est pas dénué d'intérêt et les vingt dernières minutes sont haletantes. Le film manque même de suspens puisqu'il est difficile de faire des pronostics sur l'issue de l'histoire (pendant le visionnage) tant il manque d'éléments de comparaison entre les suspects et d'indice tangibles. Le casting est en or massif mais sans toutefois sublimer l'histoire. D'ailleurs, même Gary Oldman ne parvient à magnifier ce film à lui tout seul. A sa décharge, il tient un rôle principal qui agit cependant dans l'ombre de l'histoire en elle-même ponctuée de nombreux flashback.

Silvere B.

Suivre son activité 35 abonnés Lire ses 136 critiques

2,0Pas terrible
Publiée le 12/12/2016

Casting de dingue et bonne mise en scène mais c'est compliqué ! 10 personnages nouveaux à la minute, scénario alambiqué on s'ennuie on lâche vite prise !

Barry.L

Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 69 critiques

4,0Très bien
Publiée le 12/11/2016

Adaptée du roman d'espionnage de John Le Carré, ''La Taupe'' est réalisé par Tomas Alfredson. L'histoire se passe pendant la Guerre Froide, en 1973, au sein des services secrets britanniques (appelé ''cirque''). L'agent George Smiley (Gary Oldman, spectre melvillien) enquête après la mort de son supérieur, Control (John Hurt) pour débusquer un espion infiltré. Aidé par Peter Guillam (Benedict Cumberbach), Smiley mènera son enquête et devra découvrir qui est ''La Taupe'' parmis quatre suspects. Résumé comme cela, le film a l'air assez simple à comprendre (un héros, une taupe, quatre suspects). Sauf que non, le film se révèle au contraire diablement retors : intrigue parallèle, flash-back.... Dans cette œuvre, il est impossible de tout comprendre. Mais cela a peu d'importance : il suffit de se raccrocher à l'idée qu'il y a une taupe, et qu'il faut la découvrir. Cette idée, gravée dans sa mémoire, permet au spectateur de ne pas s'embourber dans ce (trop) touffu récit. Donc, on n'y comprend pas grand chose. Est-ce grave ? Cela pourrait si le seul intérêt du film était dans le scénario, ou plutôt devrais-je dire si ''La Taupe'' était uniquement une œuvre de scénario. Seulement voilà, ''La Taupe'' a aussi une mise-en-scène. Et même qu'elle est signée Tomas Alfredson. Pour rappel, Tomas Alfredson est un réalisateur suèdois, qui avait réalisé en 2008 ''Morse''. Ce joyau (un de mes films préférés, avec ''Le bon la brute et le truand'' et ''Barry Lyndon'') contait la belle relation entre un pré-ado de douze ans et une vampire du même âge. Loin de la mièvrerie de ''Twilight'', loin des outrances nullissimes des ''Prédateurs'' (Tony Scott, 1983), ''Morse'' marquait par ce fascinant mélange entre la violence sanglante (meurtres et humiliations) et une grande douceur (la relation, tendre et simple entre les deux protagonistes principaux. Cette douceur était soulignée par la beauté de la mise-en-scène alternant (entre autres) plans fixes et lents mouvements de caméra. Tout cela se retrouve dans ''La Taupe''. Seule le postulat a changé : des vampires, Alfredson est passé aux espions. Si l'émotion suscité par ''Morse'' disparaît quelque peu de ce film, si la simplicité de ''Morse''est absente de ce film, ''La Taupe'' n'est est pas moins un grand film, car la mise-en-scène est la même que celle du film précédent d'Alfredson. Le film de vampire peut se diviser entre romantisme (''Twilight'') et épouvante (''Nosferatu'') : Tomas Alfredson choisit un entre-deux : ce fut ''Morse''. Le genre de l'espionnage lui aussi peut se diviser entre réalisme (John Le Carré et ses romans) et romanesque (James Bond) : de nouveau Alfredson ne fait ni tout-à-fait l'un, ni tout-à-fait l'autre. Il n'y a pas d'action à la James Bond, mais le film ne peut pas se ranger dans le genre de l'espionnage réaliste. Réaliste, le film l'est dans son son scénario ultra-complexe (rappelons que John Le Carré est un ancien espion), mais là encore, la mise-en-scène apporte à ce monde de tromperies et de faux-semblants une lenteur, une mélancolie, presque une douceur complètement antinomique avec ce monde de l'espionnage. A l'image de son héros, étonnement pâle et transparent (comme dans ''Morse''), la réalisation se part d'une très grande lenteur, la caméra se déplace lentement, certains plans s'éternisent... Par moment, le film ressemble aux œuvres de Melville (comme ''Le Samouraï'' et ''Le Cercle Rouge'') où les individus (et c'est le cas de Smiley) s'apparentent d' avantage aux spectres. Comme Melville, Alfredson passe outre le scénario. L'histoire qui, là où cette dernière n'était pas vraiment intéressante parce que trop banale chez le français, est au contraire trop complexe pour qu'on se passionne chez le suédois. Une angoisse existe, mais c'est presque une angoisse tranquille qui anime le spectateur. Dans cette atmosphère à la fois concrète (dû au travail authentique de John Le Carré) et à la fois cotonneuse (dû cette fois-ci à Alfredson et son chef-op' Hoyte von Hoytema), le spectateur, s'il consent à se laisser porter, entrera dans une torpeur (au bon sens du mot). Deux scènes illustrent cette étrangeté : la séquence de fin sur la chanson de Trenet : ''La mer'' et surtout ce magnifique (et lent) travelling arrière partant du visage de John Hurt, pour aboutir à la vision de son bureau (la pièce, pas le meuble) mais vu à travers le couloir. La découverte de cette salle, sorte de bunker est extrêmement saisissante. Deux scènes mais aussi un fascinant ''méchant'' (un autre que la taupe) : le soviétique Karla. Invisible et dangereux (on ne le verra jamais), il est, cependant, plus que jamais présent (et touchant, quand son histoire est racontée par Smiley, son double anglais), lui qui est le produit de cette atmosphère. On pourrait citer d'autres séquences, toutes aussi stupéfiantes que celles citées précédemment (une dernière pour la route: la scène des archives, qui découvre les étages de l'immeuble). Enfin, il faut ajouter que nous avons en face de nous une prestigieuse distribution composée d'acteurs anglais comme Gary Oldman, John Hurt, Colin Firth, Tom Hardy, Benedict Cumberbach (c'est vraiment une joie de le voir au cinéma) et j'en oublie... Grand film d'espionnage, "La Taupe" vaut surtout pour son atmosphère hivernale et sa distribution so british. On espère qu'Alfredson ne s'arrêtera pas là, et qu'il continuera à nous stupéfier.

cheesecake631

Suivre son activité 18 abonnés Lire ses 864 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 04/11/2016

Visuellement parfait avec une esthétique que de nombreux cinéastes devraient envier : une ambiance à la fois sombre, intime et sérieuse, des lumières qui mettent toujours en avant le point d'or de l'image (l'essentiel, ce qui a le plus de sens) et des acteurs au meilleur de leur performance. Mais pour mon plus grand malheur, car j'attendais énormément de ce film après avoir vu le début complètement par hasard et sans connaître même l'existence du film, je suis tombée dans l'incompréhension la plus totale, conséquence directe du flux permanent et trop important d'informations primordiales pour l'histoire. Le film d'espionnage le plus peaufiné et raffiné tourne court, et l'on laisse passer les dialogues pleins de sens, désabusés, car nous ne pouvons pas les raccrocher à des indices, étant perdus jusqu'au générique. On regarde alors les images magnifiques, mais on perd tout l'intérêt du scénario, décidément trop alambiqué.On arrive à la fin dont on accepte fatalement l'issu puisque nous ne savons même pas comment on y est parvenu. A observer pour l'esthétique, à défaut de tout comprendre...

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top