The Artist
  • Séances
  • Bandes-annonces
  • Casting
  • Critiques
    • Critiques Presse
    • Critiques Spectateurs
  • Photos
  • DVD, VOD
  • Musique
  • Le saviez-vous ?
Note moyenne :   4,1 pour 14 566 notes dont 2 301 critiques  | 
  • 649 critiques     28%
  • 857 critiques     37%
  • 413 critiques     18%
  • 210 critiques     9%
  • 97 critiques     4%
  • 75 critiques     3%

2301 critiques spectateurs

Trier par 
Les plus récentes
  • Critiques les plus utiles
  • Les membres ayant fait le plus de critiques
  • Membres ayant le plus d'abonnés
justine D.

0 abonné | Lire ses 14 critiques |

   0.5 - Nul

Chaplin et Keaton se retournent dans leurs tombes...

Roub E.

24 abonnés | Lire ses 1045 critiques |

   5 - Chef d'oeuvre

Un film magique et incroyablement audacieux. Il fallait être gonflé à l époque du tout numérique et de la 3D pour faire un film muet et en noir et blanc (ce dernier est magnifique). The Artist est un hommage superbe au cinéma muet et aux acteurs de la première période du cinéma qui ont disparu suite au passage au parlant. La mise en scène d Hazanavicius est absolument sensationnel, avec de nombreuses scènes jouant sur l émotion parfaitement maîtrisées comme la scène ou Berenice Bejo enfile la veste de l acteur qu elle admire, ou quand il se croise dans l escalier du studio. Tout le casting est absolument remarquable mais Jean Dujardin en sur jouant son personnage est absolument génial pour le muet, Berenice Bejo lui donne parfaitement le change et joue très bien le côté acte manqué de la relation entre les deux protagonistes. Bref c est beau.


titi78350

4 abonnés | Lire ses 178 critiques |

   1.5 - Mauvais

Je me suis ennuyé à de nombreuses reprises et j'ai eu beaucoup de mal à finir le film. Vous me demanderez alors pourquoi j'ai mis une note si élevé ? tout simplement parce que ce film est de grande qualité et que je dois être un minimum objectif. Tout d'abord un grand bravo à Jean Dujardin et Bérénice Béjo (je n'oublie pas non plus John Goodman et d'autres seconds rôles) qui nous livrent une prestation bluffante, Dujardin qui est pourtant loin d'être l'acteur que je préfère porte littéralement le film sur ses épaules, le "sur-jeu" que je pouvais lui trouver dans d'autres films correspond parfaitement à ce film où il est parfait. De nombreux plans sont vraiment intéressants, je pense à ceux où en théorie le personnage joué par Bérénice Béjo joue dans le nouveau cinéma qui n'est plus muet et pourtant nous le voyons muet, c'est une peu gênant. Néanmoins je reproche à Michel Hazanivicius, qui est le réalisateur, d'avoir des fois mis des dialogues futiles, on n'en avait pas besoin on comprenait très bien ce qu'ils disaient. De plus dans l'une des dernières scènes Spoiler : où Dujardin allait se suicider , on a un grand moment (ou du moins c'est mon ressenti) où on a aucun son et c'est très bizarre, je pense qu'ils auraient du le faire autrement. En dehors de ça le scénario est plutôt pas mal, même si le but était pas là. Au final grosse performance mais de mon côté ça ne passe pas, décidément je sais que le muet n'est pas fait pour moi.

Sebi Spilbeurg

37 abonnés | Lire ses 944 critiques |

   4 - Très bien

Un film muet en noir et blanc avec l’équipe d’OSS 177 : Le Caire, nid d’espions à la barre ? À savoir le réalisateur Michel Hazanavicius et le couple Jean Dujardin / Bérénice Bejo en tête d’affiche ? Autant le dire de suite : dès l’annonce du projet, on s’attendait tous à voir une parodie des vieux long-métrages des années 20. Voire un pastiche, reprenant les plus gros succès de l’époque qu’étaient les films de Charlie Chaplin, Mel Brooks et consorts. Jusqu’à ce qu’arrivent ses diverses consécrations. À Cannes et aux Oscars, notamment. Dès lors, le doute n’était permis : The Artist fait partie de ces films qui doivent être vus au moins une fois dans sa vie. Ce dernier se présentant alors sur le papier comme un chef-d’œuvre du 7ème art. Verdict ! Hollywood, 1927. George Valentin (Jean Dujardin) est la vedette du moment. Celle à qui tout sourit, le cinéma muet faisant l’intégralité de son succès. Mais l’arrivée du cinéma parlant, ainsi que la montée en flèche de la jeune comédienne Peppy Miller (Bérénice Bejo), va bouleverser la carrière et la vie de l’acteur. Au point que celui-ci va sombrer dans la déchéance la plus totale, voulant à tout prix, par orgueil et vanité, retrouver sa célébrité d’antan. Même si cela doit nuire à l’histoire d’amour naissante qu’il entretient avec Miller. Ne perdons pas de temps à passer par quatre chemins : The Artist est loin d’être la parodie à laquelle nous pouvions nous attendre. Il n’est pas non plus un énième film qui abuse de références à outrance comme il aurait pu le faire. Non, le long-métrage de Michel Hazanavicius est un bijou à part entière, qui puise son charme dans son statut d’hommage au cinéma muet. Qui use de l’Histoire du cinéma pour bâtir tout son scénario (celle du passage du muet au parlant). Et qui veut montrer que le cinéma est universel (que nous n’avons pas besoin de mots pour être compris, que tout se joue avec l’image). Tout en mettant en avant des personnages écrits à la perfection (sans qu’ils aient besoin de répliques à balancer). Mieux que ça, The Artist n’est pas un long-métrage nostalgique de ces années 20. Mais un film tout droit sorti de cette époque ! Car tous les codes des films muets ont été repris : aucun son hormis une bande originale surexpressive (qui pousse souvent le bouchon pour faire exprimer un sentiment, une émotion), des tableaux qui s’incrustent à l’image en tant que répliques des personnages (quand la compréhension de l’image ne suffit pas), un noir et blanc somptueux qui offre énormément de charme (voire de poésie) à la photographie… Sans compter le jeu des acteurs, qui balance aisément entre surjeu et dramatisme, offrant un charisme monstre aux comédiens (Dujardin et Bejo en tête), qui dévoilent un talent insoupçonnable (notamment Dujardin, habitué de la comédie ou de films sombres qui passent inaperçus en salles). Plus qu’un « film muet de plus », The Artist est une véritable œuvre artistique (ne voyez pas là un jeu de mot avec le titre). Outre sa photographie et sa bande originale d’une poésie intense, le film se permet quelques moments de pure expérimentation sensorielle, en adéquation avec le style du long-métrage. À savoir une séquence finale où tous les personnages se mettent soudainement à parler, comme si le film en lui-même n’était qu’un spectacle en pleine répétition. Ou qui tout simplement marque le passage du muet au parlant. Ou encore une scène de rêve (ou plutôt de cauchemar, vu les circonstances) durant laquelle le personnage principal, toujours muet, fait face à un monde où le son se fait entendre (les bruitages de gouttes d’eau, d’objet posé et autres). Preuves que The Artist est une œuvre grandement travaillée. Après, évidemment, il est rare de tomber sur un film parfait. Et dans le cas de The Artist, son défaut provient de son atout. Si le film de Michel Hazanavicius est une véritable prouesse en tout point, il faut bien avouer que ce dernier se montre longuet par moment (alors que le film ne fait qu’1h40, c’est pour dire !). Comme la séquence du début où le personnage de Dujardin fait son show sur scène, qui doit durer cinq bonnes minutes alors que deux auraient suffit. Et ce genre de passages qui s’étirent inutilement, le film en regorge. Et du coup, avec ce manque de sons et de paroles, l’ennui pointe le bout de son nez un peu trop souvent, gâchant un peu le charme de l’ensemble et laissant un léger goût amer au rendu final. Car, honnêtement, la note maximale n’était vraiment pas loin ! Il n’en reste pas moins que The Artist est un bijou du cinéma, ni plus ni moins ! Véritable déclaration d’amour au 7ème art de la part de Michel Hazanavicius qui s’est grandement battu pour lui donner naissance (je vous renvois à la genèse et à la production de The Artist). Et grâce à lui, le monde entier porte un regard différent sur la France, montrant que nous sommes bien capables de livrer de véritable film à part entière.

jujutiti14

1 abonné | Lire ses 105 critiques |

   2.5 - Moyen

Bel hommage au cinéma, certes, mais ce film n'apporte rien. On s'ennuie fermement, 1h30 de "the artist" c'est long, très long. Globalement les jeux d'acteurs sont bons, mais rien d'extraordinaire non plus. Je mets la moyenne car il fallait effectivement avoir l'audace de réaliser un film de ce genre. Mais il est sans aucun doute surnoté.

Pierre Jambon

0 abonné | Lire ses 11 critiques |

   1 - Très mauvais

Ce film est au septième art ce que la fourchette est à la soupe. J'ai conscience de ne pas y aller avec le dos de la cuillère.

Nitquen57

4 abonnés | Lire ses 109 critiques |

   4.5 - Excellent

The Artist, le fameux film atypique (à notre époque) aux multiples récompenses. Bon, je ne parlerai pas des dialogues du coup, mais je note tout de même que les seuls mots prononcés par notre héros national à la toute fin sonnent carrément faux :p. Pour ce qui est du reste, The Artist est un film très rafraîchissant malgré les réserves que j'avais avant de le voir. En effet, il est préférable d'oublier les préjugés sur les films muets avant de regarder l'oeuvre, car on finit par totalement adhérer et rentrer dedans. Ceci est dû à une raison très simple. La mise en scène est magistrale, tellement claire et explicite, que l'on se passe de mots, ce qui me donne presque envie de regarder des films des années 30 afin de redécouvrir le talent des réalisateurs de l'époque (cf un certain Charlie). La scène où Spoiler : Peppy découvre le costume de George dans sa loge est absolument magique par exemple. De plus, les acteurs sont vraiment excellents, John Goodman est toujours aussi drôle avec ses grimaces bourrues et Bérénice Bejo est attachante à souhait durant tout le long-métrage. Quant à notre Jean Dujardin, il est évident qu'il a ici un rôle qui était taillé pour lui, pouvant exprimer ce don qu'il a pour faire du comique de gestuelle dans des scènes burlesques. Alors c'est vrai que c'est ce qu'il fait la majorité du temps, mais il est l'un des meilleurs pour ça dans notre pays et je pense que, rien que pour ça, il méritait sa nomination aux Oscars. Méritait-il de l'avoir est une autre question. Face à Brad Pitt, George Clooney et Gary Oldman, le débat peut être ouvert. Les interrogations peuvent être d'ailleurs soulevées pour toutes les récompenses du film, car le pari était culotté. Il y'a deux écoles, soit on considère que l'on a moins de chances de montrer que l'on est pas très bon acteur sans parler, soit on considère que le challenge est d'autant plus grand dans ces conditions. Malgré la musique qui m'as un peu exaspéré, je me situe dans la deuxième école, et je ne peux que conseiller The Artist.

Bub ... Quand ça flingue, ça flingue !

14 abonnés | Lire ses 319 critiques |

   5 - Chef d'oeuvre

Je n'avais pas pu aller le voir au cinéma, mais j'ai eu la chance de le visionner à la télévision. Les prix et les diverses critiques dithyrambiques données et écrites cérémonieusement sur ce film sont, en générale, de bien sinistres tartines sans intérêt à côté de ce que représente la qualité de ce film et l'exploit de sa réalisation. Franchement, je ne crois pas que les acteurs, le réalisateur ou le producteur soient pour quelque chose dans cette réussite du 7ème art. l'histoire sympathique, est une peu pompée sur le scénario de "Singing in the rain". Les acteurs habituellement médiocres et sans saveur (en dehors de John Goodman un gros marrant et un déconneur froid, digne de Raymond Devos) se surpassent là pour devenir inexplicablement magiques. Surtout la technique incroyable imite à la perfection la production et la réalisation des films muets. Elle prend en compte et reproduit fidèlement les petits accrocs dans le montage et le séquençage des scènes que provoquaient les contraintes et les limites des technologies de ce temps-là. Enfin, le film est une fantastique reconstitution de l'époque dans la ville, les maisons, le matériel et les automobiles (seul anachronisme, le revolver De Georges Valentin, un SW 38 spécial de 1970 environ). Tout est presque parfait dans cette comédie sentimentale. Un film muet avec un beau noir et blanc et le charme suranné des années 1920-1930 au cinéma y est bien. Ce coup de génie est totalement unique et non renouvelable, à mon avis, pour les instigateurs de ce dernier autant que pour ceux qui voudraient les suivre sur ce terrain glissant.

Breizhfanfan29

3 abonnés | Lire ses 17 critiques |

   4 - Très bien

j'avais beaucoup lu sur ce film et étais plutôt réticente (trop de pub donne souvent des films moyens et des déceptions) eh non, j'ai vu un film digne des charlie chaplin ou buster keaton. l'histoire est émouvante de cette descente d'un artiste, sa dépession émouvante avec cette femme qui l'aime, l'idolâtre les acteurs sont extras et font passer les émotions sans paroles (ce n'est pas donné à tout le monde!) bref contre tout attente, je suis rentrée dans le film par hasard et suis restée jusqu'à la fin scotchée à voir sans nul doute pour une histoire touchante, un jeu d'acteurs, une mise en scène extra, un bon petit retour en arrière qui change des grandes productions hollywoodiennes ou françaises! bref pour passer un bon moment sans se prendre la tête....

see_watch

3 abonnés | Lire ses 41 critiques |

   1.5 - Mauvais

Si on met l'esthétique du film de côté, aucun intérêt pour ma part, on s'ennuie ferme…

Précédente Suivante

Donnez votre avis sur ce film

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Vidéos liées à ce film
The Artist Bande-annonce VF
145 363 vues
The Artist Bande-annonce (2) VF
1 048 609 vues
The Artist Bande-annonce (3) VF
3 641 944 vues
5 vidéos liées à ce film
Playlists
5 vidéos
LA SHORT PAUSE spéciale Batman - 5 courts métrages à déguster
5 vidéos
LA SHORT PAUSE #10 - 5 courts métrages à déguster
4 vidéos
Les 5 vidéos buzz de la semaine #23
Toutes les playlists
Tous les meilleurs films au ciné