Mon Allociné
Las Vegas parano
Séances Bandes-annonces Casting Critiques spectateurs Critiques Presse Photos VOD
Blu-Ray, DVD Musique Secrets de tournage Box Office Récompenses Films similaires News
note moyenne
3,8 14988 notes dont 760 critiques
43% 325 critiques 22% 167 critiques 9% 69 critiques 14% 104 critiques 6% 47 critiques 6% 48 critiques

760 critiques spectateurs

Trier par
Critiques les plus récentes
  • Critiques les plus utiles
  • Par les membres ayant fait le plus de critiques
  • Par les membres ayant le plus d'abonnés
Guilhem H.

Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 95 critiques

5,0Chef-d'oeuvre • Publiée le 17/08/2016

A mourir de rire ! Le duo Johny Depp et Benicio Del Toro est parfait, l'un est un grand Espagnol qu'il ne faut pas embêter, l'autre est un petit Américain trapu qui n'est jamais sobre, les deux se complètent parfaitement. Terry Gilliam, le réalisateur essaye à travers le film de nous mettre dans la tête d'un came, et c'est franchement réussi, toute les scènes sont mémorables, certaines dérangeantes, d'autre hilarantes. J'ai adoré ce film et je le conseille fortement !

Drinkalawa

Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 853 critiques

2,0Pas terrible • Publiée le 27/07/2016

Même avec une bonne connaissance des produits hallucinogènes, je n'ai guère apprécié ce film trop tordu et brouillon à mon gout. Culte? pas pour moi. Le how hight de l'intello des années 90'. ----Juillet 2016----

Koumen

Suivre son activité 59 abonnés Lire ses 1 994 critiques

1,0Très mauvais • Publiée le 25/07/2016

Le film consiste pendant deux longues heures à nous faire subir les trips de deux drogués à Las Vegas, rien de plus. Terry Gilliam a beau composer des plans particulièrement travaillés et pertinents, il ne rend pas moins exaspérant ce road-movie barge et hystérique.

Alexis D.

Suivre son activité 21 abonnés Lire ses 459 critiques

5,0Chef-d'oeuvre • Publiée le 22/07/2016

Au-delà de l'humour déjanté psychédélique avec un jeu d'acteurs phénoménal, il faut savoir décrypter derrière des scènes plus déjantées et hilarantes les unes que les autres, les critiques envers la société américaine ! Malgré le travail de mise en scène et l'utilisation des couleurs, on s'aperçoit finalement que la manière de filmer ne varie pas beaucoup, le moyen le plus courant de manifester l'ivresse dévastatrice étant une caméra instable, quelquefois virevoltante, mais parfois vaine aussi, dans ses amples mouvements pas excessivement convaincants, dans la mesure où ils ne raccordent pas forcément directement à la scène à proprement parler. Las Vegas Parano est un ovni dans le milieu du cinéma et on se rend compte qu'en plus de nous montrer des scènes de défonce d'anthologie, qui tiennent tantôt du burlesque, tantôt du cauchemar et qui surprennent tout au long du film, ce film distille une certaine poésie obscène et sombre sur une époque et une génération nourrie aux espoirs du rêve américain, époque morte. Un des meilleurs films de Johnny Depp

yohanaltec

Suivre son activité 19 abonnés Lire ses 562 critiques

3,5Bien • Publiée le 29/06/2016

Las Vegas Parano peut être facilement considéré comme un film ayant ni queue, ni tête, et ou les dialogues s'enchainent sans aucun sens. Pourtant, le film veut montrer l'effet de la drogue sur un homme. Ce sentiment est parfaitement montré grâce à la réalisation halluciné de Terry Gilliam et aux performances dingues de Johnny Depp et Benicio del Toro, accompagné de delicieux caméos.

mateo.perrot

Suivre son activité 0 abonné Lire ses 3 critiques

5,0Chef-d'oeuvre • Publiée le 24/06/2016

Un film génialement délirant, pas non seulementun trip movie banal mais aussi une critique sur la fin de la période et des espérences des 60's. On aime ou on déteste, mais il ne peut laisser personne indifférent !

Kloden

Suivre son activité 48 abonnés Lire ses 961 critiques

3,5Bien • Publiée le 20/03/2016

Une fois n'est pas coutume, je suis plutôt bien rentré dans un délire de Terry Gilliam. D'une part, bien sûr, parce que les bad trips de deux camés en virée à Vegas s'accordent parfaitement bien à la liberté visuelle de son univers, qui n'a ici rien de vain mais trouve au contraire une belle cohérence artistique lorsqu'on comprend que son absence de limites (Gilliam ose un peu tout) décrit un univers où le réel est une prison, et où ses variantes hallucinées finissent simplement par en devenir une autre. Il y a notamment quelques scènes magnifiques dans des chambres d'hôtel ravagées où on ne sait plus ce qui relève du vrai ou des hallus que la descente des personnages n'a pas encore effacées : même drogués jusqu'à l'os, impossible pour les deux fous furieux joués par Depp et Del Toro de trouver une échappatoire, comme si la réalité dégueulasse - le factice du mode de vie et des espoirs vendus par l'idéologie dominante, la guerre, les cicatrices apparentes du passé - qu'ils cherchaient à fuir s'était reconstituée d'une façon encore plus étrange mais tout aussi inévitable. Je suis content, également, du ton trouvé par Gilliam et de l'équilibre qu'il atteint : en se plaçant, un peu comme le personnage de Depp qu'il utilise d'ailleurs comme narrateur, d'un point de vue plutôt extérieur au récit, Gilliam évite de s'impliquer jusqu'à devenir larmoyant et se vautrer dans le bon sentiment - au contraire, Del Toro flirte avec la pédophilie et les deux types sont complètement immoraux. En tout cas, cette retenue permet enfin au réalisateur britannique de délivrer une certaine mélancolie ; le personnage raconte sans rien pouvoir y changer une vie dont il a perdu le contrôle et Gilliam n'interfère pas, pour montrer qu'il n'a aucun contrôle sur l'aliénation qu'il déplore et préférer une compassion impuissante qui amène véritablement à s'interroger sur la dérive dont est capable un homme au sein d'une vie et d'un monde qu'il ne reconnait plus comme siens. Evidemment, le film a des défauts ; certains visuels sont clairement ratés, et on n'atteint jamais la puissance caustique d'un Loup de Wall-Street, mais Las Vegas Parano est loin d'être un bordel dépourvu de toute tenue. Étonnamment, cependant, les excès qu'on peut y trouver m'ont amené à reconsidérer la finesse du Inherent Vice de Paul-Thomas Anderson, qui sans en faire un propos se laissait lui-aussi parcourir par une mélancolie semblable, bien que plus diffuse. Un bon Gilliam pour cette fois, quand même.

Nyns

Suivre son activité 67 abonnés Lire ses 424 critiques

5,0Chef-d'oeuvre • Publiée le 01/02/2016

Il y a des films comme ça... Indémodables, invraisemblables et immanquables. Bienvenue dans l'univers complètement décalé de Terry Gilliam avec Las Vegas Parano, qui n'est pas considéré pour beaucoup comme son meilleur film et pourtant, je ne pense pas qu'on puisse faire autant générationnel tout en fonctionnant toujours aussi bien. L'idée de départ c'est : les drogues en vrai ça donne quoi ? Quel effet ça fait ? Alors au lieu de contempler passivement deux junkies improvisés en virée à Vegas s'en mettre plein la tête de façon très peu raisonnable, Terry nous propose tout simplement de vivre leur délire avec eux. Et juste ça c'est géant. Après je peux comprendre qu'on ne puisse pas aimer ce film, c'est une ambiance assez spéciale voire hermétique pour certains mais il n'empêche que pour moi c'est une œuvre réussie en tout point. Je suis tellement fan du tandem Depp / Del Toro. En fait je considère Fear and Loathing in Las Vegas (tellement mieux ce titre original sérieux...) comme la meilleure performance du beau Johnny dans sa carrière d'acteur. Faut dire que j'apprécie pas spécialement le bonhomme mais ici il est juste magique. Bon après c'est scènes cultes sur scènes cultes et on ne s'en lasse pas. J'ai un petit faible concernant celle du White Rabbit dans la baignoire, mais bon, beaucoup se valent. A noter des seconds rôles exceptionnels aussi... Bref, c'est un concept simple mais il fallait y penser et pousser le vice jusqu'au bout et il l'a fait, et on en redemande !

Jière Les Iffs

Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 475 critiques

4,0Très bien • Publiée le 18/01/2016

Fiction qui raconte les aventures totalement déjantées de deux personnages, addicts aux drogues. L'un est journaliste, l'autre avocat, et ils se rendent à une conférence d'avocats qui luttent contre les drogues ! Ils rencontres diverses personnes. C'est une pure comédie avec beaucoup d'humour, une réalisation époustouflante, qui n'arrête pas. Johnny Depp est excellent. Le style Gilliam est bien présent dans le baroquisme, l'excès, le délire visuel. C'est réjouissant, totalement anticonformiste. Mais malgré tout le scénario manque de force, de profondeur. Mais c'est un film brillant, drôle et décapant sur la société américaine.

Florian Malnoe

Suivre son activité 26 abonnés Lire ses 455 critiques

4,0Très bien • Publiée le 08/01/2016

L'autopsie du rêve américain à travers une comédie transgressive, subversive et jubilatoire ! L'illustration graphique est jouissive au possible, que ce soit dans les décors, la photographie, la façon de filmer, ou encore l'imaginaire. La direction artistique est géniale et fourmille de détails et de trouvailles, et souvent pour dénoncer un nombre incalculable de choses comme la société de consommation avec la parabole sur Las Vegas, les corporations avec par exemple la remise en cause de l'institution journalistique ou bien de la flicaille locale, particulièrement vicelarde. La narration en voix-off permet le fil conducteur entre ces différents gags, tous plus réussis les uns que les autres (la course de motos dans le désert, le manège du casino... etc) et son style d'écriture très maniériste, surréel, qui adopte les métaphores et les figures de style, est très amusant. Les flash-back sont amenés avec originalité dans l'idée et le montage. Terry Gilliam s'est donné les moyens pour retranscrire à merveille les idées du livre d'un point de vue visuel et narratif, ça se sent immédiatement. La mise en scène est à mon sens la plus grande réussite de ce film. Les cadrages rapprochés sur les visages des protagonistes sont là pour capter au plus près la folie introspective et paranoiaque des acteurs (qui campent ici l'extrême, la dépravation et la déchéance avec grand talent), de même que le jeu de caméra virevoltant est là pour accompagner la folie furieuse des bonhommes. Un très bon Gilliam qui exploite bien la richesse thématique du livre et où la forme est vraiment au service du fond, peut-être même trop, ce qui est dangereux pour passer le message. La contre-culture prônée par l'œuvre peut sinon être assimilée à un caractère réactionnaire, c'est en ce sens que ce genre de films sont osés et trop rares.

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse