Mon AlloCiné
    Week-end Royal
    note moyenne
    2,4
    564 notes dont 104 critiques
    2% (2 critiques)
    17% (18 critiques)
    26% (27 critiques)
    40% (42 critiques)
    11% (11 critiques)
    4% (4 critiques)
    Votre avis sur Week-end Royal ?

    104 critiques spectateurs

    benoitG80
    benoitG80

    Suivre son activité 2432 abonnés Lire ses 645 critiques

    4,0
    Publiée le 14 mars 2013
    "Week-end Royal" fait preuve de beaucoup de charme et de délicatesse... Au delà d'un film sur Roosevelt par ailleurs très bien interprété par Bill Murray très à l'aise de naturel et de simplicité, c'est avant tout l'ambiance générale de cette réalisation, assez légère et pleine d'humour qui retient l'attention ! En effet, les dialogues sont savoureux et la réception du couple royal anglais ne manque pas de moments croustillants pour qu'on ne boude pas son plaisir... À ce propos, la complicité qui s'installe entre George VI et Roosevelt est intéressante et les courts moments passés entre les deux hommes sont assez révélateurs de leur rapprochement et de leur entente soudaine et inattendue ! Le côté provocateur de Roosevelt va déclencher des réactions très amusantes au sein du couple invité particulièrement chez la reine Elizabeth, plutôt coincée, qu'interprète admirablement bien Olivia Colman, qui va ainsi de surprises en surprises jusqu'au pique-nique lui même où jamais les hot-dogs n'auront eu une telle importance... Le fait de raconter cette histoire par sa maîtresse, la discrète Daisy sur un rythme nonchalant et tranquille apporte une certaine sérénité bienveillante et agréable tout au long de ce récit... La découverte de la personnalité plutôt complexe de ce chef d'état charmeur, toujours prêt à donner le change en toutes occasions, est assez passionnante et dégage une certaine bonne humeur qui devrait enchanter le spectateur...
    conrad7893
    conrad7893

    Suivre son activité 135 abonnés Lire ses 830 critiques

    3,5
    Publiée le 21 juillet 2014
    un film revenant principalement sur les amours du président Franklin roosevelt avec sa cousine éloignée DAISY ainsi que son aide à la grande bretagne lors de la seconde guerre , amitié avec le roi georges VI qui fut scellée lors d'un fameux pique nique on y montre également le président et le couple royal anglais comme des personnes ordinaires, dans des situations ordinaires ce qui fait le charme du film on y souligne en passant les qualités de ROOSEVELT lors de ses différents mandats et du travail qu'il a accompli pour réduire la crise américaine de cette époque; on ressent que ce fut un Président aimé de ses concitoyens et de la presse des moments bucoliques, comiques le choix des acteurs est parfait de jolis paysages , une jolie lumière j'ai bien aimé
    AlphaWolf
    AlphaWolf

    Suivre son activité 25 abonnés Lire ses 338 critiques

    1,0
    Publiée le 24 avril 2013
    Hyde Park On Hudson s'appuie sur deux storylines qui ne fonctionnent absolument pas, à savoir l'aspect vie secrète de Roosevelt, dégoulinante de naïveté dans son traitement, ainsi que de sa rencontre avec le roi George VI (le bègue de The King's Speech) qui ne tient pas ses promesses. Le scénario navigue entre ces deux axes sans chercher à approfondir l'un ou l'autre, ce qui induit une superficialité flagrante. Les dialogues sont barbants et totalement insipides, cette voix off permanente du début à la fin est insupportable et n'apporte que lourdeur, et plus globalement c'est toute la réalisation qui est bancale et hésitante. Le film n'a vraiment rien pour lui, pas même Bill Murray qui est en petite forme. On ne peut s'empêcher de se demander comment des producteurs ont pu croire en un projet aussi vide et inintéressant.
    Aspro
    Aspro

    Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 319 critiques

    2,0
    Publiée le 10 août 2013
    Sur le papier, ce projet semblait être une excellente chance de connaitre la vie de l'un des présidents les plus aimés de l'histoire, Franklin Delano Roosevelt. Pourtant, rien dans week end royal confirme ces aspirations . Les tensions entre les Etats-Unis et le Royaume-Uni sont tendues. Le Royaume-Uni est en proie à la Seconde Guerre mondiale et veut désespérément que les Etats-Unis s'implique. Dans un ultime effort pour convaincre le président Roosevelt (Bill Murray) à se joindre à leur cause, le roi George VI d'Angleterre (Samuel West) avec sa femme Elizabeth (Olivia Colman) participent à des festivités colorées du président spécifiquement conçues pour rendre le couple Royal légèrement mal à l'aise pour prendre le dessus dans les négociations. Les possibilités de confrontations dramatiques sont évidentes en la matière, mais ce n'est pas l'histoire de la tentative de George VI pour demander de l'aide. C'est un drame centré sur l'histoire d'amour Roosevelt avec sa cousina éloignée, Daisy Suckley (Laura Linney), une confidente et un amie qui allait plus tard devenir une archiviste pour la première bibliothèque présidentielle américaine. George VI et Elizabeth sont que des personnages d'arrière-plan pour les festivités et ont un accès réduit à l'intrigue et apparemment conçus pour les faire paraître comme des étrangers . Colman est négligeable dans son rôle d'Elizabeth, mais West est l'une des rares lueurs d'espoir dans le film. Sa performance comme George VI est forte et se compare facilement à celle de l'oscarisé Colin Firth dans le même rôle. Murray, un acteur avec beaucoup de talent en tant que comédien et sa capacité éprouvée comme un acteur dramatique , est loin de sa profondeur comme Roosevelt. Adopter un accent mal ajustées et inexacte au président, il n'y a jamais un moment où Murray devient le président Roosevelt. Les faiblesses et les insécurités de Roosevelt étaient bien connues, mais sa façade publique masqué beaucoup de ces préoccupations. Ici, même en privé, il est confiant et sûr de lui, faisant de Roosevelt plus un crétin coureur de jupons qu'un président admirable. Week end Royal était un favori au début de la cérémonie des Oscars, . Il n'est pas surprenant apres avoir vu le film que cette discussion n'est pas allé plus loin .2/5
    Oriwa
    Oriwa

    Suivre son activité 35 abonnés Lire ses 753 critiques

    2,5
    Publiée le 1 mai 2013
    Gentillet, sans plus. Le film est plutôt lent, sûrement naïf et exagéré, l'humour tout en subtilité est là mais je m'attendais à plus, à mieux. On retient davantage la petite anecdote sympathique sur la rencontre entre George VI et Roosevelt qui les liera d'amitié, que la relation entre ce dernier et sa cousine lointaine Daisy.
    tixou0
    tixou0

    Suivre son activité 281 abonnés Lire ses 1 105 critiques

    2,5
    Publiée le 3 mars 2013
    Entre (petite) Histoire (enlevée et pittoresque) et romance (languissante), ce "Hyde Park on Hudson" joue donc (très inégalement) sur 2 tableaux, mais sur le même registre, car il s'agit pour moitié de la rencontre réelle entre F.D Roosevelt et le roi George VI durant l'été 1939, et pour l'autre de la relation amoureuse du président américain (homme à femmes, en dépit de son handicap bien connu) avec une lointaine cousine pauvre (Margaret Suckley - Laura Linney), s'étalant elle de 1937 jusqu'au décès de Roosevelt, mais présentées dans le cadre unique, champêtre et détendu de la propriété familiale des Roosevelt (qui donne son titre à la version originale de manière opportune - le titre français prétendant faussement à un récit resserré sur le w-e "royal"). Si la trame historique paraît exacte, on s'étonnera de l'insistance à présenter les souverains britanniques comme "jeunes", George VI ayant alors 44 ans et son épouse 39 (quant au ton "paternel" de Roosevelt vis-à-vis du roi, rappelons que le président n'a que 13 ans de plus que son illustre visiteur). Au physique, seules les 2 Britanniques "Olivia" (Colman et Williams) font respectivement une Elizabeth Bowes-Lyon (cependant si l'actrice a l'âge exact du rôle, elle n'a pas la bonne couleur d'yeux !) et une Eleanor Roosevelt crédibles (Olivia Williams étant quand même trop jeune) - ce qui n'est le cas ni de Samuel West (George VI), ni de Bill Murray (Roosevelt). Ce dernier déçoit donc en termes de vraisemblance, mais fait (comme à l'ordinaire) une performance mieux qu'honorable (quelques belles scènes sur la partie "historique"- en particulier le face-à-face avec le roi venu quémander une éventuelle intervention américaine dans le conflit alors imminent avec l'Allemagne nazie : humour et émotion dans cette conversation imaginée entre les deux handicapés, le souverain bègue et le président paralytique). C'est filmé avec élégance et maîtrise (par le Britannique Roger Michell), et cela se regarde sans déplaisir - mais on peut regretter que cette petite chronique de Grands dans leur particulier (familier pour les Roosevelt, d'occasion pour le couple royal) perde beaucoup d'intérêt et de pertinence, quand elle n'est traitée que comme un épisode finalement secondaire, enchâssé dans le récit principal, sentimental, plutôt mièvre.
    StanKubri34
    StanKubri34

    Suivre son activité 19 abonnés Lire ses 333 critiques

    2,5
    Publiée le 10 mai 2013
    Roger Mitchell, déjà auteur de Coup de foudre à Notthing Hill et de Morning Glory, revient avec cette comédie sous fond d’histoire, racontant un week-end où se sont rencontré Roosevelt, campé par Bill Murray et le Roi et Reine d’Angleterre. C’est, en somme, sympathique mais un peu inutile. Un film assez classique dans l’ensemble, agréable, avec un Bill Murray étonnant en Roosevelt, mais le film n’arrive jamais à la fraicheur et l’amusement espéré ce qui le rend rapidement sans véritable intérêt. Vite vu, vite oublié.
    Plog_Pépite
    Plog_Pépite

    Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 271 critiques

    3,5
    Publiée le 4 mars 2013
    Week-end Royal est un film fonctionnant à deux vitesses, à la fois charmant et désarmant. Bill Murray campe un Roosevelt amusant, touchant et vif. Laura Linney est charmante et également très touchante. Samuel West et Olivia Colman forment un couple royal excellent. Voilà, ça, c'est posé. Ces deux couples emmènent toute la narration derrière eux, traçant deux sillons bien distincts : l'amourette entre Roosevelt et sa cousine eu 6ème degré (Linney), et la rencontre entre Roosevelt et le couple royal anglais. Si la première est au départ charmante, elle devient ensuite plutôt pesante et spoiler: ... La suite sur Plog Magazine, les critiques des ours : lien ci-dessous.
    Myene
    Myene

    Suivre son activité 14 abonnés Lire ses 338 critiques

    3,5
    Publiée le 7 juin 2013
    J"ai un faible pour l'humour acide au service d'une reconstitution narrative Je n'ai pas boudé mon plaisir même si le propos reste modeste plus attaché au domestique qu'a la fresque y découvre les dessous de l'histoire et "la bonhomme perversité " d'un président apparemment dominé par mère et femme plus jupitérienne l'une que l'autre.
    nestor13
    nestor13

    Suivre son activité 33 abonnés Lire ses 985 critiques

    4,0
    Publiée le 16 mars 2013
    Quand un paralytique rencontre un bègue, que peuvent-ils bien se raconter ? Oh, trois fois rien : des histoires sans importance qui vont engager l'avenir du monde face à la barbarie nazie. Des broutilles, donc. Voici le tableau étonnant que nous donne à voir ce film porté par la malice de Bill Murray mais aussi par l'émotion de cette évocation se déroulant à une époque qui fut extrêmement dure pour la société, entre la grande dépression et l'imminence de la seconde guerre mondiale. Au-delà de l'évènement historique narré ici, j'aime bien cette petite morale rafraîchissante qui nous rappelle que quel que soit son handicap, un homme est capable des plus grandes choses : un président américain et un roi anglais hier, ou aujourd'hui un ministre des finances allemand qui a joué un rôle majeur dans la crise de l'euro que nous traversons (Wolfgang Schaüble, pour ne pas le nommer, que personne ne voit avant tout comme quelqu'un qui est dans un fauteuil roulant). Ce "Week-end royal" qui nous fait forcément penser à l'inoubliable "Le discours du roi" a aussi l'intérêt de mettre en lumière Eleanor Roosevelt, personnage apparemment au fort caractère et dont le nom connaît un renouveau chez nous depuis que Valérie Rottweiler se compare à la femme de l'ancien chef d'état. Et il est vrai que dans le genre psychopathe, c'est effectivement du même niveau...
    Denis L.
    Denis L.

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 12 critiques

    2,5
    Publiée le 20 mars 2013
    Film long et ennuyeux avoir en VO pour l'anglais parlé uniquement!
    reymi586
    reymi586

    Suivre son activité 145 abonnés Lire ses 2 102 critiques

    4,0
    Publiée le 16 décembre 2013
    Un film vraiment très sympathique. C'est toujours un régal de retrouver Bill Murray et c'est bien de retrouver Laura Linney dans un premier rôle. C'est intéressant, on ne s'ennuie mais le film manque peut être d'un peu de grandeur. On aurait pu s'attendre à quelque chose de plus fort compte tenu des personnages et du contexte.
    anele
    anele

    Suivre son activité Lire sa critique

    2,0
    Publiée le 5 mars 2013
    Je voulais juste noter une erreur considérable. Elizabeth n'était absolument pas la reine (!) et moins encore la reine Elizabeth I d'Angleterre comme dit la bande d'annonce!!! La dernière vivait dans le 16ème siècle! La Dame dans le film n'est que l'épouse du roi George VI et la mère de la future reine d'Angleterre Elizabeth II
    Yves G.
    Yves G.

    Suivre son activité 350 abonnés Lire ses 371 critiques

    1,5
    Publiée le 13 avril 2013
    L'action se passe en juin 1939 à la veille de la Seconde guerre mondiale Le président des Etats-Unis, Franklin D Roosevelt, accueille dans sa maison de campagne, le temps d'un week-end, le roi d'Angleterre George VI. L'un gouverne la première puissance du monde ; l'autre règne sur la plus vieille démocratie d'Europe. L'un est plein de débordante vitalité ; l'autre est engoncé dans un protocole d'un autre âge. L'un est paralytique, l'autre est bègue. On l'aura compris : "Week-end royal" est un buddy-movie, une transposition aux grands de ce monde de la recette indémodable de l'association de deux personnages si différents mais si complémentaires qui vont tant s'enrichir à se rencontrer ! Réduit à cette seule relation, le film aurait pu tenir la route. La rencontre de ces deux hommes aurait pu être le condensé de la rencontre de deux cultures, de deux visions du monde, de deux appréhensions du conflit imminent. Mais Roger Michell n'a que faire de la géopolitique mondiale ou du choc des civilisations. Il prend un chemin de traverse : celui des amours domestiques de F.D. Roosevelt avec une lointaine cousine. Leurs parties de touche-pipi, sous prétexte de donner plus d'épaisseur au président américain, le décridibilisent complètement. Le résultat est un grand gachis. Bill Murray fait sans doute un Roosevelt très ressemblant mais son cabotinage le rend vite insupportable.
    Plog_Le Comte
    Plog_Le Comte

    Suivre son activité 12 abonnés Lire ses 222 critiques

    0,5
    Publiée le 3 mars 2013
    Quel scandale! "Week-end Royal" est l'exemple même du mot tromperie. La bande-annonce laisse croire au spectateur que le film traitera des relations Roosevelt/George VI, or il n'en est rien. En réalité, l'intégralité de ce qu'il se passe dans "Week-end Royal" tient dans sa bande-annonce. Au delà, il n'y a pas grand chose, si ce n'est une forte dose spoiler: suite sur Plog Magazine, les Critiques des Ours (lien ci-dessous)
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top