Eyes Wide Shut
  • Séances
  • Bandes-annonces
  • Casting
  • Critiques
    • Critiques Presse
    • Critiques Spectateurs
  • Photos
  • DVD, VOD
  • Musique
  • Le saviez-vous ?
Note moyenne :   3,4 pour 9 950 notes dont 666 critiques  | 
  • 217 critiques     37%
  • 173 critiques     29%
  • 64 critiques     11%
  • 54 critiques     9%
  • 49 critiques     8%
  • 34 critiques     6%

666 critiques spectateurs

Trier par 
Les plus récentes
  • Critiques les plus utiles
  • Les membres ayant fait le plus de critiques
  • Membres ayant le plus d'abonnés
Daryl V.

2 abonnés | Lire ses 7 critiques |

   0.5 - Nul

EYES WIDE SHUT : Les mauvaises aspects : pompeux.Le scénario linéaire tient en une ligne : un médecin new yorkais choqué suite aux révélations de sa femme sur la psychologie féminine découvre au fils de ses pérégrinations nocturnes les dessous ( sexuels évidemment ) de la haute société new yorkaise . L'idée vaut ce qu'elle vaut, on POURRAIT tenir un pamphlet dénonçant le scandale d'une société oisive se vautrant dans le vice et l'interdit au nez et à la barbe de la justice, du bon gout et de la décence . Mais il n'en est rien, la réalisation ( impeccable de M.Kubrick ) rend le tout à la fois glamour, désirable et ....finalement plat . Tout est théâtrale ( trop ) et esthétique empêchant le rendu glauque comme devrait être un viol ( la question de la volonté d'une personne droguée reste à débattre ) ou un gang bang poisseux . M.Kubrik adore la grande musique classique ( Barry Lindon, 2001, Doctor Strangelove) . Ici, pas de surprise c'est également le cas, elle ressemble à un ballet d'ouverture ( ou une publicité pour une banque, c'est selon ) et apporte beaucoup d'élégance au film . Le problème est qu'elle ote également tout caractère mystérieux à certaines situations, et pire, décrédibilise le coté menaçant et dangereux de la haute bourgeoisie dépeinte dans le film . En bref, à l'image d'un soufflet au fromage, qui sort du four, gonflé , plein de couleurs et d'odeurs laissant deviner le festin, il se dégonfle assez vite pour ne laisser qu'une enveloppe molle et fadasse, qui une fois froid sera totalement lourd et indigeste . Les bons points : la réalisation : ok c'est du tout bon, le film est filmé sur du velours , jeux de lumière digne de Wenders , plan/contre plan soigné, bref la bible du bon petit réalisateur qui suit la recette pas à pas. Les acteurs n'en font pas trop ( pas de cabotinage forcené de Tommy ) et la plastique de Kidman ( à l'époque ) est juste parfaite .Les décors sont superbes et à la hauteur des prétentions du scénarios .

Nagix Stumpy

4 abonnés | Lire ses 298 critiques |

   4.5 - Excellent

Eyes Wide Shut est un film à l’ambiance flottante et délicieusement amorale. Kubrick propose pour son dernier film, une kyrielle de femmes nues, et des scènes théâtrales où la gravité n’a d’égale que la confusion. Confusion des sentiments d’une part, et des situations d’autre part. La tentation, qu’a subi Alice (Kidman), la femme du docteur Harford, et celle à laquelle se livre alors Bill Harford (Cruise), est omniprésente, dans la réalité comme dans les rêves. S’il est question de sexe, dans ce couple sans réel ombrage, il est surtout question d’angoisse et de tromperies qui n’existent pas. Bill échange uniquement des baisers (avec la fille d’un patient, avec une prostituée) et sa femme le trompe dans ses rêves. Aussi, les scènes orgiaques du château et l’aspect théâtral de la scène de « jugement » de Bill sont la transposition du rêve d’Alice : Bill se trouve toujours impuissant face au désir de sa femme. Il angoisse de voir les menaces de ses « juges » misent à exécution, et de voir sa femme le tromper. Kubrick nous livre un film avec le couple le plus célèbre des années 90, et ne recule pas devant l’obscénité. Il pose un regard sur l’orgie et sur le désir humain, mi consterné mi indifférent. Aussi Bill Harford s’offusque juste de voir le gérant du magasin de déguisement prostituer sa jeune fille, sans chercher à l’inculper. Bill Harford est conscient de tout, mais décide que ça n’est pas à lui d’agir. Il a les yeux grands ouverts sur les orgies et l’immoralité, mais décide de se taire et de faire avec. D’où le titre énigmatique d’Eyes Wide Shut. Enigmatique, le film n’en reste pas moins une superbe réussite esthétique, où la mise en scène et la direction des acteurs nous immerge dans un monde de lumières au cœur de l’hiver New-Yorkais. Une belle réussite !


Chris Art

45 abonnés | Lire ses 325 critiques |

   4.5 - Excellent

(...) Kubrick a presque toujours traité du grandiose, et l’ampleur de sa mise en scène l’a magnifié avec une cohérence impeccable. La surprise de Full Metal Jacket annonce en réalité celle d’Eyes Wide Shut : un regard clivé, à hauteur d’homme, et surtout, une position neutre qui ne guide plus le spectateur sur les visées morales du récit. Ce film n’est pas grandiose : il traite de la crise conjugale, mais surtout, de la définition même du grandiose dans le domaine du sexe, tel que l’imaginerait un être assez médiocre : ses fantasmes (...) c’est aussi par son mélange des registres qu’Eyes Wide Shut fascine : entre porno chic et grotesque (la boutique de costumes, les allusions homosexuelles), entre permissivité et évaporation des opportunités, tout se construit et s’effondre au même moment (...) Plonger dans Eyes Wide Shut, c’est ouvrir les portes de notre perception, et nous interroger avec Bill sur nos attentes, la médiocrité de notre imaginaire et poser sur lui un regard nouveau. Attendri, analytique, et désormais un peu plus lucide. On comprend dès lors à quel point cette dernière œuvre de Kubrick peut être qualifiée de testamentaire.

http://www.cineseries-mag.fr/eyes-wide-shut-fil...

atomewarrior

6 abonnés | Lire ses 529 critiques |

   3.5 - Bien

Pour son dernier film Kubrick réalise une bonne critique des Hommes, en s'attaquant au couple, à la cupidité, au fantasme, et à l’égoïsme de l'Homme. Pour un film qui est en dehors des normes.

Léo Mesguich

15 abonnés | Lire ses 97 critiques |

   5 - Chef d'oeuvre

Dernier opus du Maître, ultime coup de génie, en tout points de vue. Il est pour ma part mon Kubrick préféré (même si 2001 est son plus grand chef d'oeuvre) et aussi un de mes films fétiches. Cette fois-ci, c'est bien la quatrième fois que je le vois. Alors qu'en dire ? Kubrick adapte le roman "Traumonvelle" d'Arthur Schnitzler, un livre de 1926 et évidemment y met sa patte de génie, bouleverse les genres, les codes et choque le public à sa sortie. Véritable exploration intimiste, mystique et psychologique d'un couple en soif de désir et d'adultère, Eyes Wide Shut est un film fascinant et, bien qu'il soit déconseillé aux âmes sensibles, vous marquera à jamais. Bill Harford est un éminent médecin new yorkais, brillant, jeune, attirant et riche. Il forme avec sa femme Alice le couple modèle. Mais quand cette dernière va lui révéler ses fantasmes d'adultère, Bill s'en voit si troublé que, lui aussi à son tour tenté par le désir, va errer dans un New York étrange, qui le conduira à une cérémonie sectaire onirique, à la fois fascinante et repoussante où il verra son destin, en quelque sorte, se sceller. Le film est l'exploration de cette errance, de cette recherche, du trouble originel de Bill, incarné par un Tom Cruise absolument magistral. Kubrick livre donc une analyse d'une finesse incroyable de la tentation, de la soif de désir chez l'homme et la femme, contre lequel ils ne peuvent rien. Le désir est dangereux, le désir est fascinant, nous dit Kubrick, mais jusqu'où aller dans l'exploration des plaisirs ? Il nous le montre génialement dans cette jungle new yorkaise uniquement basée sur le sexe où se mêle orgies, prostituées et femmes en déroute cherchant du réconfort. Mais Eyes Wide Shut est aussi le récit d'un couple en déroute qui, comme un radeau sur les eaux déchaînées, doit survivre. Il nous montre les épreuves que l'on doit surmonter pour le vivre ensemble... Et Kubrick pour sa dernière scène du dernier film de sa vie, finit dans un magasin de jouet. Sublime ironie tragique... L'homme n'est qu'un enfant qui joue avec des jouets plus gros, mais en réalité rien ne change vraiment. Je ne spoilerai pas la réplique finale qui résume à elle seule le génie kubrickien, libérateur, artistique et finalement, profondément humain. Après bien évidemment, c'est du Kubrick donc musique sublime, donc mise en scène exceptionnelle, donc séquences inoubliables (les plans des convives masqués !). Il faut à tout prix voir Eyes Wide Shut, vivre cette expérience une fois dans sa vie.

Jean-Sébastien T.

4 abonnés | Lire ses 17 critiques |

   1 - Très mauvais

Si la pudibonderie n'apparaît pas dans les images du film, elle est omniprésente dans le propos à ce point qu'il en devient stupide. C'est ainsi que contre toute attente, le film nous montre des gensSpoiler : qui pour se rendre à une partie fine se transforment en membres d'une société secrète, puis se livrent à des gesticulations gothiques. Ajoutons la piètre prestation de Tom Cruise, les dialogues dix fois trop longs et encombrés de reformulations quasi systématiques, il reste quoi ? Rien !

Sacré Reviewer

102 abonnés | Lire ses 620 critiques |

   3 - Pas mal

"Eyes Wide Shut" est le dernier long-métrage du réalisateur Stanley Kubrick. Ce film, sorti en 1999, fit polémique en raison de certaines scènes osées, de la dénonciation qu'il fait de l'univers des sectes et puis en raison du décès prématuré de Stanley Kubrick, qui décéda avant la sortie du film. Avec "Eyes Wide Shut", on suit un couple de riches New-yorkais pendant quelques heures (le film du 2h39 et le cadre temporel se déroule sur deux jours si je ne me trompe pas). Un soir, nos personnages se rendent à une réception mondaine. C'est l'occasion pour eux de se tester. Une fois rentrés chez eux, ils commencent à régler leurs comptes. Alice (Nicole Kidman) révèle à son époux (Tom Cruise) qu'elle a été tentée de le tromper. Après une dispute, Bill quitte les lieux et part dans une nuit d'aventures qui le conduira jusqu'à une soirée costumée où il verra des choses qu'il n'avait jamais vu avant. Le film aborde ainsi différents thèmes comme les problèmes de couple, la sexualité, la tentation et bien sûr les sectes. Je trouve le film plutôt bien construit, avec une réalisation géniale (rien à dire de négatif là-dessus). Les acteurs sont très bien dirigés : Tom Cruise est impeccable et Nicole Kidman est sublime ! Leurs personnages respectifs sont très bien écrits et très bien développés. En fait, ce qui m'a posé problème c'est le fait que la dénonciation de l'univers sectaire ne va pas assez loin : Spoiler : on voit comment se passe un rite d'initiation par exemple (c'est bien) mais si on devait condenser toutes les scènes qui abordent directement le thème des sectes, on constaterait que ça ne prend qu'une demi-heure dans le film. Le principal qui est abordé dans ce film est surtout la relation de couple entre les deux personnages. D'autre part, je suis un peu déçu qu'on ne voit pas plus Nicole Kidman dans le film. Tom Cruise a beaucoup plus de temps de présence qu'elle. Dommage ! Sinon, pour le reste, je trouve que ce long-métrage est bien. C'est osé et pertinent. Mais il me manque quelque chose. Je note honnêtement 3/5 !

SATSANGA

0 abonné | Lire ses 219 critiques |

   4 - Très bien

Stanley Kubrick pour son dernier opus nous plonge dans les méandres du couple, où l'infidélité morale et les fantasmes prennent une place majeure dans son film, et où la perversion sexuelle et les plaisirs charnels sont carrément mis à nus dans tous les sens du terme . Un long métrage ambitieux, en grande partie réussi, mais qui souffre cependant d'un rythme particulièrement lent pour finir un peu brutalement . C'est du très bon Kubrick mais loin d'être le meilleur .

Pink Flamingos

13 abonnés | Lire ses 257 critiques |

   4 - Très bien

Assez septique à l'idée de voir ce film un jour, je dois avouer avoir pris une claque aussi agréable qu'imprévue. Un film mature, pas le plus accessible et clairement destiné aux adultes par sa psychologie globale plus que par son érotisme finalement secondaire. Nicole Kidman et surtout Tom Cruise y sont magnifiques pour ce qui est peut être leurs meilleurs rôles encore aujourd'hui. Décalé, dérangeant, intime, classe mais aussi déluré, Eyes Wide Shut est surprenant par son scénario et sa mise en scène quasi-envoûtante malgré les 2h30 (que l'on ne voit pas passer !). C'est du grand Kubrick dans la forme mais dans le fond ça paraît plus intime plus personnel. Comme si pour son film testament Kubrick voulait exposé une dernière fois ces certitudes mais surtout ses plus grands doutes sur la nature humaine, un thème qui l'aura définitivement taraudé durant toute sa carrière. Il s'agit là donc d'un grand film, d'un énorme dernier cadeau offert à ses fans comme aux curieux du cinéma en tout genre. Après ça on se dit que Kubrick était l'un des plus grand monsieur du septième art si ce n'est le plus grand, même si ensuite des gens comme Spielberg, Tarantino ou Winding Refn ont marqué,marquent et marqueront le genre de manière différente, la transition n'est reste pas moins compliqué ...

Thibaut M.

4 abonnés | Lire ses 10 critiques |

   5 - Chef d'oeuvre

Ce dernier film de Kubrick est tout simplement époustouflant. Dans ces 2h30 de film le réalisateur nous emmène dans les méandres des fantasmes refoulés humain, nous montre de quoi nous sommes fait réellement. Une étude sur la nature humaine. Par moment envouté, par moment dégouté et par moment fasciné, cet oeuvre nous fait voir de toute les couleurs ! Un énorme bravo pour cette montagne du cinéma.

Précédente Suivante

Donnez votre avis sur ce film

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Vidéos liées à ce film
Eyes Wide Shut Bande-annonce (2) VF
29 331 vues
Eyes Wide Shut Bande-annonce VF
66 194 vues
Bande-annonce Rétrospective Kubrick - Français
35 639 vues
Playlists
6 vidéos
LA SHORT PAUSE #21 - 5 courts métrages à déguster
5 vidéos
LA SHORT PAUSE #20 - 5 courts métrages à déguster
6 vidéos
LA SHORT PAUSE #19 - 5 courts métrages à déguster
Toutes les playlists
Tous les meilleurs films au ciné