Eyes Wide Shut
  • Séances
  • Bandes-annonces
  • Casting
  • Critiques
    • Critiques Presse
    • Critiques Spectateurs
  • Photos
  • DVD, VOD
  • Le saviez-vous ?
Note moyenne :   3,3 pour 9 458 notes dont 642 critiques  | 
  • 213 critiques     38%
  • 163 critiques     29%
  • 59 critiques     10%
  • 52 critiques     9%
  • 48 critiques     8%
  • 32 critiques     6%

642 critiques spectateurs

Trier par 
Les plus récentes
  • Critiques les plus utiles
  • Les membres ayant fait le plus de critiques
  • Membres ayant le plus d'abonnés
ICARE4591

2 abonnés | Lire ses 451 critiques |

  4 - Très bien

que l'on aime ou pas Tom Cruise, il faut lui reconnaître cette qualité dans ce film: son jeu sobre, on pourrait dire presqu'effacé, on sait que le couple Cruise/Kidman était au bord de la rupture lors du tournage, il faut dire aussi que n'importe que autre couple d'acteurs auraient pu jouer le rôle, je me demande pourquoi Kubrick chosit ces deux-là? son dernier film est un peu étrange, il faut dire que Kubrick n'a jamais fait deux fois le même film, enfin je veux dire qu'il aimait bien changer de registre, de la comédie douce-amère du Dr Folamour, à l'ultra-violence d'Orange mécanique, au péplum Spartacus ou encore au film d'époque Barry Lyndon ou à la guerre du Vietman avec son Full metal jacket, sans oublier son adaptation du roman sulfureux de Nabokov: Lolita, on peut dire qu'un film de Kubrick était un événement lors de sa sortie et on on en reparlait longtemps après, il était un réalisateur à part, un peu comme l'est un Roman Polanski, on sait que Kubrick rencontra dans sa carrière de cinéaste d'énormes difficultés que se soit dans le choix de ses acteurs, au niveau de la production et aussi au niveau des adaptations, Kubrick qui a travaillé presque exclusivement en Grande Bretagne était américain, si a fui son pays, c'est que là-bas on ne l'aimait pas du tout, ces premières oeuvres américaines sont presque inconnues, tels Les sentiers de la gloire (longtemps interdit en France), en revoyant ce Eyes wide shut, je me suis dit que Roman Polanski aurait très bien pu faire ce film, et certaines scènes dont les errances la nuit dans les rues de New York me faisaient penser à un autre grand maître: Alfred Hitchcock

Lux Aeterna

8 abonnés | Lire ses 146 critiques |

  5 - Chef d'oeuvre

Eyes Wide Shut est pour moi la pièce maîtresse du grand Stanley Kubrick. Même si avouons le, sa filmographie ne contient que des pièces maîtresses. Ce film est peut-être son plus sage et son plus juste sur la nature humaine et l'existence. Plus simple que tout autre film du maître en apparence, parce qu'il constituerait un genre de point de fuite. Mais pas moins transcendant ni subversif, pour peu qu'on ne garde pas les yeux grands fermés. En est-on seulement capables ? C'est une des questions soulevées par ce film.


Thibault F.

0 abonné | Lire ses 109 critiques |

  3.5 - Bien

Certainement le film le plus faible de l'ère Kubrick, il n'en reste pas moins envoûtant et captivant. Étrange, laissant à la fois un goût d'envie mais aussi de répulsion face à une telle oeuvre complexe que l'auteur a voulu nous laisser avant de partir. Tout est aussi labyrinthique, symétrique et complexe (la magie de noël , l'innocence face aux orgies et à la complexité du couple) dans les décors que dans l'alchimie, les sentiments de chaque personnages. On se tourmente avec eux, on réfléchit, on rêve et on cauchemarde, un mélange aussi exaltant et explosive s'installe du côté du spectateur. Ne faiblissant pas à sa réputation, l'oeuvre de Kubrick se veut une nouvelle fois de faire réfléchir le spectateur sur l'adultère, les difficultés familiales, les dangers de la société... L'atmosphère est impeccable, les acteurs fabuleux (Tom Cruise m'a bluffé dans son jeu d'acteur, Pollack est formidable), les dialogues sont diaboliquement bien construits... Quelques regrets tout de même, le fait que Kubrick n'est pas voulu approfondir le thème de la société secrète ou encore l'apparition de certaines intrigues annexes franchement dispensable. Une belle réussite tout de même !

MC4815162342

78 abonnés | Lire ses 1120 critiques |

  4.5 - Excellent

le désir, le fantasme, l'envie de tromper l’être aimé. Stanley Kubrick lâche les Marines pour se lancer dans un film erotiquo-dramatique, ça ne veut rien dire et bien tant pis. Bon je vais re-baver ce que je dis tout le temps à savoir: une réalisation très soigné, une mise en scène.....(bon c'est Kubrick quoi, dois-je vraiment dire que la mise en scène).......est parfaitement merveilleuse, la bande son comme toujours chez ce vieux Stanley est un véritable bonheur, les décors et couleurs sont superbes, l'ambiance est intrigante et en aucun cas ennuyeuse, le duo Tom Cruise et Nicole Kidman est très fort, hyper intense et tous deux livres une prestation absolument royale, ils sont si fusionnels, de plus ils était en couple à cette époque ce qui explique cela. Niveau scénario c'est très spécial, un couple normal, sans problème qui commence à battre de l'aile une fois que la femme avoue à son marie avoir eu des pensés et des envies érotiques envers une autre personne, à partir de ce moment là le marie se met lui aussi à avoir certaines pensés et envies, une sorte de vengeance, il fini par atterrir dans une sorte de secte effrayante mais cependant très intrigante. En bref Kubrick clôture sa filmographie avec un beau, même très beau morceau, décidément ce mec aura tâté tous les terrains: la guerre, la romance, l'historique, la comédie, l’épouvante, la science fiction ou encore le thriller. Pour finir ma critique de Eyes Wide Shut je citerais les trois dernières phrases du film qui m'ont carrément laissé sur le cul........................risque de spoile................ Alice: - il y'a une chose très importante et ça on doit le faire le plus vite possible. William: - Quoi ? Alice: - Baiser !

fresh-BUZZ

15 abonnés | Lire ses 662 critiques |

  4.5 - Excellent

Voilà un film dont j’ai repoussé le visionnage dès que je pouvais en m’inventant des excuses bidon et ce pour une seule raison, Eyes Wide Shut est le dernier film de Stanley Kubrick que je verrais avec un œil neuf, car c’était le dernier film du maître que je n’avais pas vu et comme Kubrick est le réalisateur (avec son Orange Mécanique) qui m’a fais devenir cinéphile, cette dernière surprise je l’appréhendais surtout que c’est en plus le dernier film qu’il a fais et qui est aussi son film testament, car il est mort avant la sortie du film. Et quel dernier film! Eyes Wide Shut est un de ses tout meilleurs films (j’ai fais une liste ici), une œuvre aussi mystérieuse qu’explicite qui dissèque les relations de couple, le désir et surtout l’amour, mais certainement plein d’autre chose qu’on a pas remarqué parce qu’on est tout de même chez Kubrick. Le film se déroule quasi intégralement dans la nuit et autant dire que ça installe une ambiance assez incroyable et ajoute énormément de suspens, car Eyes Wide Shut est par moment un thriller paranoïaque et son personnage principal avec ses errances nocturnes est une sorte de Travis Bickle de la haute bourgeoisie. Kubrick vient avec un regard d’une perversité effrayante nous interroger sur la nature profonde de l’homme et nous offre avec Eyes Wide Shut une réinvention de son cinéma totalement fascinante. Ce chef-d’œuvre testamentaire est tout simplement indispensable et je vous donnerez comme conseil de le voir durant la nuit (effet garanti).

http://freshbuzzcinema.wordpress.com/2014/04/01...

Tom J.

0 abonné | Lire ses 65 critiques |

  4.5 - Excellent

Quand j'ai vu Eyes Wide Shut il y a quelques années déjà, j'avais adoré l'ambiance, le mystère qui se cachait derrière ce film. Si bien que pour continuer un peu plus ce "rêve", j'ai lu "La Nouvelle rêvée" d'Arthur Schnitzler dont le film est tiré. Et j'ai encore plus aimé le livre! Récemment, je me suis dit que j'allais le revoir. Et j'aurais pas du... Je me suis bien ennuyé. Bref, au premier visionnage, j'aurais donné cinq étoiles. J'en laisse quatre et demi pour le jeu de Cruise et Kidman, et pour la scène de "révélations/engueulade au lit" qui, elle, restera encore excellente au 100éme visionnage.

matthias A.

8 abonnés | Lire ses 284 critiques |

  3 - Pas mal

"Eyes Wide Shut" est donc le dernier film de Stanley Kubrick, et à l'image de l'oeuvre complète de son auteur: à la fois géniale et peu intéressante. Ici, le propos est terriblement ennuyeux, avec une vision du sexe et plus particulièrement du fantasme tout à fait désuète. Ainsi, certaines scènes traînent en longueur et frôlent le ridicule. Mais heureusement, cet esprit terriblement vieillot est assumé. Le film est d'ailleurs imprégné d'une drôlerie qui touche à l'abstraction, et mis en scène de façon tout à fait élégante. Kubrick s'amuse de son snobisme en utilisant l'auto-dérision de façon judicieuse. Un film étrange, aux situations incongrues, et porté par un duo Cruise-Kidman qui joue de son image avec une grande malice.

Docteur Jivago

58 abonnés | Lire ses 866 critiques |

  4.5 - Excellent

Pour son dernier film, Stanley Kubrick nous fait suivre un jeune couple bourgeois, Bill médecin et sa femme Alice. Le soir, après une soirée et lors d'une dispute, Alice avoue à son mari avoir fantasmé sur un autre homme (sans jamais être passé à l'acte). Et de là va s'enchainer plusieurs évènements, on va suivre les tourmentes du couple, les questionnements et la stabilité psychologue de Bill, ce qui va le mener jusqu'à un château où une orgie s'y déroule, puis il y aura l'après, où encore une fois c'est surtout Bill que l'on va suivre entre angoisse, tension et parano. Pendant qu’Alice commence à faire des cauchemars sur son mari et ses fantasmes. La vrai force du film, c'est l'atmosphère qui règne, toujours prenante et captivante, malsaine à certains moments et souvent sombre, à l'image des nuits de Bill. Certaines scènes montrent bien les obsessions à l'image de ses pensées de sa femme avec un amant lorsqu'il marche dans la rue. C'est donc de véritable pensée et réflexion sur le mariage, la drogue, la fidélité, l'amour ou encore les sociétés secrètes que nous livre Kubrick. Eyes Wide Shut est vraiment mené d'une main de maitre, mise en scène, photographie ou encore cadrage, Kubrick fait des merveilles. Le scénario, les dialogues et les personnages sont vraiment bien écrit. Les acteurs sont impeccable, notamment Tom Cruise, au rôle compliqué, qui donne vie à son personnage et ses angoisses. Kidman est parfaite, tout comme les seconds rôles à l'image de Sydney Pollack. Pour son adieu au 7ème art, Kubrick nous offre un excellent drame, captivant et touchant, brillamment mis en scène et très bien interprété. Superbe & fascinant.

Kloden

13 abonnés | Lire ses 574 critiques |

  4 - Très bien

Eyes Wide Shut, dernier film du génie Stanley Kubrick - qui nous quitta avant sa sortie - et considéré par son auteur comme sa plus grande réussite, avait tout pour entrer dans la légende comme un monument. Toutefois, il n'en fut rien, la faute à une incompréhension générale du public qui n'y perçut pas la dimension autobiographique d'un réalisateur qui y jette un regard contrit sur son oeuvre et ses thématiques métaphysiques. Ses détracteurs n'y voient donc au final qu'un objet creux, une machine scénaristique qui tourne à vide. Ses admirateurs louent quant à eux le jeu sensoriel, les prestations de Cruise et Kidman, et la maîtrise technique qu'on retrouve définitivement et peut-être plus que jamais après un Full Metal Jacket dans lequel je ne m'étais pas senti tout à fait chez Kubrick. Mais je trouve horrifiant que tant aient manqué l'essence de ce film testamentaire, très facilement perceptible pour moi puisque j'ai il faut le dire dévoré la filmographie du maître dans son ensemble en quelques semaines. Kubrick se livre donc à une étude des pulsions sexuelles, et on aurait pu s'attendre à un schéma habituel, l'appropriation d'un genre puis sa transcendance et son détournement vers des thématiques chères au réalisateur. C'est une nouvelle fois le cas, mais cette fois sans surenchère, avec vérité et simplicité, celle d'un philosophe las et amer qui constate qu'apporter des réponses est vain et regarde avec mélancolie les digressions qui ont tissé son oeuvre, et ont final davantage nappé d'ombre ses questionnements qu'ils ne les ont éclairé. C'est le film de la sagesse, l'heure des comptes, le moment du bilan, pas toujours positif mais qui permet au demeurant une vue d'ensemble sur ce qui, plus qu'une filmographie, est devenu en soi une anthologie. Kubrick ne cesse de faire interagir ses précédents long-métrages, de Killer's Kiss à Lolita, en passant par The Shining ou même Barry Lyndon, et c'est là que Eyes Wide Shut devient magnifique, dans ce monologue d'un cinéaste qui s'auto-analyse avec nostalgie, comme on feuilletterait les pages d'un vieil album photo, un sourire doux-amer au coin des lèvres. Cette rétrospective est touchante, juste, et constitue un merveilleux clap de fin ou Kubrick ferme lui-même les pages du septième art qu'il avait écrites, par exemple à l'aide du court passage du Requiem de Mozart, venu pratiquement de nulle part, qui sonne comme un hommage et un adieu au rôle pharaonique de la musique classique tout au long de sa carrière. C'est beau. Et puis ce qui marque, c'est qu'en dehors de ça, Kubrick parvient à nouveau à imbriquer et même à accoler les niveaux de lecture. Au premier degré, Eyes Wide est donc un questionnement, un voyage (les incessants trajets en taxi le rappellent) à travers l’abîme des obsessions charnelles, multiples et inévitables comme les éclairages de Noël qui jonchent chaque scène, chaque décor de Eyes Wide Shut et lui confèrent cette ambiance si particulière. Là aussi d'ailleurs, un parfum de fin d'année et du charme inhérent à la période des fêtes, plein de rêves exaucés ou déçus, émerge en s'ajoutant à l'impression "dernier acte testamentaire" qui se dégage de l'ensemble. La photographie est plus belle et suggestive que jamais, le style baroque de la fastueuse et libertine Renaissance qu'elle éclaire lui fait écho, et la caméra du maître impressionne de justesse mais je n'ai pas envie de m'attarder là-dessus chez un réalisateur qui n'a plus rien à prouver, et qui construit souvent des ensembles si cohérents qu'on doit les appréhender avec les sens bien plus qu'avec le pinceau du décryptage technique (ce que je fais peut-être trop souvent, d'ailleurs). Je préfère donc méditer sur la beauté langoureuse de ce geste d'adieu, dont je suis très satisfait qu'il ait pu prendre forme (bien que Kubrick me manque déjà) et ait ainsi pu permettre à son auteur de boucler la boucle. Kubrick ne m'a, c'est sûr, pas toujours passionné, mais je retiendrai à tout jamais la virtuosité, la vitalité et les rêves d'accomplissement de son cinéma. Rest in peace, Stanley.

Benoît R.

12 abonnés | Lire sa critique |

  2 - Pas terrible

Long, lent, un jeu d'acteur plutôt faible. Si ce n'était Pas un Kubrick, le succès aurait-il été le même? J'en doute? Moi qui m'attendait à un bon film, ma déception n'a été que plus grande. ps: Cette redondance de notes de piano longues et discordantes a fini par achever mon impatience, m'obligeant à visionner le film en plusieurs fois...

Précédente Suivante

Donnez votre avis sur ce film

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Vidéos liées à ce film
Bande-annonce Rétrospective Kubrick - Français
Bande-annonce Rétrospective Kubrick - Français

31 965 vues

6 vidéos liées à ce film
Playlists
7 vidéos
20 ans après : Qu'a dit le cinéma du génocide rwandais ?
5 vidéos
LA SHORT PAUSE #8 - 5 courts métrages à déguster
5 vidéos
Les 5 vidéos qu'il fallait voir cette semaine
Toutes les playlists
De toutes nos forces   4,3

De Nils Tavernier
Avec Jacques Gamblin, Alexandra Lamy
Comédie dramatique

Captain America, le soldat de l'hiver   4,3

De Anthony Russo, Joe Russo
Avec Chris Evans, Scarlett Johansson
Aventure

The Grand Budapest Hotel   4,2

De Wes Anderson
Avec Ralph Fiennes, Tony Revolori
Comédie

Tous les meilleurs films au ciné