Eyes Wide Shut
  • Séances
  • Bandes-annonces
  • Casting
  • Critiques
    • Critiques Presse
    • Critiques Spectateurs
  • Photos
  • VOD, DVD
  • Musique
  • Le saviez-vous ?
Note moyenne :   3,4 pour 10 207 notes dont 673 critiques  | 
  • 218 critiques     36%
  • 177 critiques     30%
  • 65 critiques     11%
  • 53 critiques     9%
  • 50 critiques     8%
  • 35 critiques     6%

673 critiques spectateurs

Trier par 
Les plus récentes
  • Critiques les plus utiles
  • Les membres ayant fait le plus de critiques
  • Membres ayant le plus d'abonnés
Guimzy

62 abonnés | Lire ses 356 critiques |

   4 - Très bien

Dernier film de Kubrick, Eyes Wide Shut est très certainement l'un de ses meilleurs. Un film hypnotique sans pour autant paraître lent, qui travaille sur la thématique du couple et de sa fidélité, à travers diverses sous-intrigues. Le réalisateur a toujours voulu jouer dans le grandiose, la perfection et le pessimisme. Dans Eyes Wide Shut, tout ceci est relaté à travers la problématique principale : la possession qu'à un homme envers sa femme et qu'est ce que cela engendre dès qu'elle lui apprend qu'elle a déjà désiré le tromper. Bill voit à travers sa soirée seule sa femme coucher avec le prétendu amant. Il souffre intérieurement mais jamais in ne le montrera extérieurement et essaiera de trouver un moyen d'être rancunier envers sa femme, ce qui l'amènera dans des endroits que l'on ne pourrait pas croire réel. Et c'est là toute la force d'Eyes Wide Shut. Il nous plonge une sorte d'imaginaire uniquement basé sur les fantasmes et le sexe. La nuit de Bill est celle d’une quête étrange : spectateur constant, il tente d’intégrer la scène qui le fascine. Encore effaré et excité par l’aveu fantasmatique de son épouse, il va donc vouloir devenir un personnage de ce type de projection. Passer d’un rôle à l’autre n’est pas si difficile, pense celui qui brandit à tout bout de champ sa carte professionnelle pour revendiquer son statut. Les opportunités se déchaînent, et la ville entière suinte de sexe, dans les rues, dans les boutiques, dans les bars, allant jusqu'aux orgies. Fantasmes le soir, dures réalités le jour, Eyes Wide Shut joue sur notre perception et sur celle de Bill, troublé par les aveux de sa femme. Et la mise en scène, sombre et perturbante, est ce que l'on pouvait rêver de mieux. Et on peut clairement féliciter Tom Cruise et Nicole Kidman qui forment un couple tout simplement irréprochable. On avait peur que le dernier de Kubrick ne soit pas représentatif de sa carrière, et pourtant, Eyes Wide Shut est sans aucun doute l'un de ses meilleurs films.

christine D.

2 abonnés | Lire ses 23 critiques |

   1.5 - Mauvais

Déjà Kubrick n'a aucune maîtrise des dialogues, ça parle lentement, ça laisse passer des silences, ça reformule, ça patauge, ça se traîne. Kubrick aurait du prendre des leçons chez Woody Allen qui lui sait ce que dialoguer veut dire. Ensuite on se demande dans quel monde vit Kubrick pour en arriver a confondre partouze et société secrète ? On ne sait pas ce qu'il a voulu nous montrer, on ne sait pas où on va. La seule scène à sauver c'est celle au tout début ou Nicole Kidman satisfait un besoin naturel, scène qui ne sert à rien du tout mais néanmoins plaisante. Mauvais film.


bruno E.

2 abonnés | Lire ses 560 critiques |

   0.5 - Nul

lent, mais lent... d'un ennui profond pour une histoire sans aucun intérêt. les dialogues n'en finissent jamais, on dirait que les acteurs cherchent leur texte. la scène de partouze est ridicule de voyeurisme.

Byiers

1 abonné | Lire ses 66 critiques |

   4 - Très bien

Surprenant ! J'ai rarement vu un film aussi prenant. Il n'y a que la bande son qui, selon moi, est un peu faible comparé au scénario et aux jeux remarquable des acteurs.

jean M.

2 abonnés | Lire ses 19 critiques |

   4.5 - Excellent

Le genre de film que tu as envie de revoir car tu n as rien compris la premiere fois....comme 2001 l'odyssée de l'espace...eh oui c'est encore le génie de Kubrick...nous plonger dans un univers mystérieux où t as l'impression d'avoir fini le puzzle et il te manque toujours une pièce...mais est ce que Kubrick savait lui même où il allait ? tout ça se regarde avec plaisir sans ennui rien que pour l'image...c'est sensuel, excitant, inquiétant car le sexe flirte avec la mort...A voir ET revoir.

albanitonovantuno

0 abonné | Lire ses 19 critiques |

   4 - Très bien

Avec Mulholand Drive, un film qui démystifie le Pouvoir en Amérique et les tentations dangereuses. Kubrick en dit beaucoup sur certaines vérités du monde caché, sous terrain qui dirige nos vies par la tromperie et la cupidité.

Pauline G.

6 abonnés | Lire ses 239 critiques |

   5 - Chef d'oeuvre

Au-delà d'une vitrine impeccable mariant costumes pincés, robes somptueuses, décors de luxe et acteurs aussi beaux que bons, cette oeuvre de Stanley Kubrick ne manque pas de profondeur au travers des questionnements qu'elle propose quant aux relations hommes/femmes et la place de chacun dans la société. Qu'on aime ou pas le message ou la façon dont il est représenté, Kubrick a choisi sa voie et l'a explorée à fond, comme il avait l'habitude de le faire (et comme je regrette que d'autres ne le fassent pas...).

Daryl V.

2 abonnés | Lire ses 8 critiques |

   0.5 - Nul

EYES WIDE SHUT : Les mauvaises aspects : pompeux.Le scénario linéaire tient en une ligne : un médecin new yorkais choqué suite aux révélations de sa femme sur la psychologie féminine découvre au fils de ses pérégrinations nocturnes les dessous ( sexuels évidemment ) de la haute société new yorkaise . L'idée vaut ce qu'elle vaut, on POURRAIT tenir un pamphlet dénonçant le scandale d'une société oisive se vautrant dans le vice et l'interdit au nez et à la barbe de la justice, du bon gout et de la décence . Mais il n'en est rien, la réalisation ( impeccable de M.Kubrick ) rend le tout à la fois glamour, désirable et ....finalement plat . Tout est théâtrale ( trop ) et esthétique empêchant le rendu glauque comme devrait être un viol ( la question de la volonté d'une personne droguée reste à débattre ) ou un gang bang poisseux . M.Kubrik adore la grande musique classique ( Barry Lindon, 2001, Doctor Strangelove) . Ici, pas de surprise c'est également le cas, elle ressemble à un ballet d'ouverture ( ou une publicité pour une banque, c'est selon ) et apporte beaucoup d'élégance au film . Le problème est qu'elle ote également tout caractère mystérieux à certaines situations, et pire, décrédibilise le coté menaçant et dangereux de la haute bourgeoisie dépeinte dans le film . En bref, à l'image d'un soufflet au fromage, qui sort du four, gonflé , plein de couleurs et d'odeurs laissant deviner le festin, il se dégonfle assez vite pour ne laisser qu'une enveloppe molle et fadasse, qui une fois froid sera totalement lourd et indigeste . Les bons points : la réalisation : ok c'est du tout bon, le film est filmé sur du velours , jeux de lumière digne de Wenders , plan/contre plan soigné, bref la bible du bon petit réalisateur qui suit la recette pas à pas. Les acteurs n'en font pas trop ( pas de cabotinage forcené de Tommy ) et la plastique de Kidman ( à l'époque ) est juste parfaite .Les décors sont superbes et à la hauteur des prétentions du scénarios .

Nagix Stumpy

5 abonnés | Lire ses 297 critiques |

   4.5 - Excellent

Eyes Wide Shut est un film à l’ambiance flottante et délicieusement amorale. Kubrick propose pour son dernier film, une kyrielle de femmes nues, et des scènes théâtrales où la gravité n’a d’égale que la confusion. Confusion des sentiments d’une part, et des situations d’autre part. La tentation, qu’a subi Alice (Kidman), la femme du docteur Harford, et celle à laquelle se livre alors Bill Harford (Cruise), est omniprésente, dans la réalité comme dans les rêves. S’il est question de sexe, dans ce couple sans réel ombrage, il est surtout question d’angoisse et de tromperies qui n’existent pas. Bill échange uniquement des baisers (avec la fille d’un patient, avec une prostituée) et sa femme le trompe dans ses rêves. Aussi, les scènes orgiaques du château et l’aspect théâtral de la scène de « jugement » de Bill sont la transposition du rêve d’Alice : Bill se trouve toujours impuissant face au désir de sa femme. Il angoisse de voir les menaces de ses « juges » misent à exécution, et de voir sa femme le tromper. Kubrick nous livre un film avec le couple le plus célèbre des années 90, et ne recule pas devant l’obscénité. Il pose un regard sur l’orgie et sur le désir humain, mi consterné mi indifférent. Aussi Bill Harford s’offusque juste de voir le gérant du magasin de déguisement prostituer sa jeune fille, sans chercher à l’inculper. Bill Harford est conscient de tout, mais décide que ça n’est pas à lui d’agir. Il a les yeux grands ouverts sur les orgies et l’immoralité, mais décide de se taire et de faire avec. D’où le titre énigmatique d’Eyes Wide Shut. Enigmatique, le film n’en reste pas moins une superbe réussite esthétique, où la mise en scène et la direction des acteurs nous immerge dans un monde de lumières au cœur de l’hiver New-Yorkais. Une belle réussite !

Chris Art

58 abonnés | Lire ses 394 critiques |

   4.5 - Excellent

(...) Kubrick a presque toujours traité du grandiose, et l’ampleur de sa mise en scène l’a magnifié avec une cohérence impeccable. La surprise de Full Metal Jacket annonce en réalité celle d’Eyes Wide Shut : un regard clivé, à hauteur d’homme, et surtout, une position neutre qui ne guide plus le spectateur sur les visées morales du récit. Ce film n’est pas grandiose : il traite de la crise conjugale, mais surtout, de la définition même du grandiose dans le domaine du sexe, tel que l’imaginerait un être assez médiocre : ses fantasmes (...) c’est aussi par son mélange des registres qu’Eyes Wide Shut fascine : entre porno chic et grotesque (la boutique de costumes, les allusions homosexuelles), entre permissivité et évaporation des opportunités, tout se construit et s’effondre au même moment (...) Plonger dans Eyes Wide Shut, c’est ouvrir les portes de notre perception, et nous interroger avec Bill sur nos attentes, la médiocrité de notre imaginaire et poser sur lui un regard nouveau. Attendri, analytique, et désormais un peu plus lucide. On comprend dès lors à quel point cette dernière œuvre de Kubrick peut être qualifiée de testamentaire.

http://www.cineseries-mag.fr/eyes-wide-shut-fil...

Précédente Suivante

Donnez votre avis sur ce film

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Vidéos liées à ce film
Eyes Wide Shut Bande-annonce (2) VF
31 122 vues
Eyes Wide Shut Bande-annonce VF
82 540 vues
Bande-annonce Rétrospective Kubrick - Français
37 407 vues
Playlists
15 vidéos
Les Avengers font le buzz
14 vidéos
Moins fast, moins furieux : les blockbusters US parodiés !
7 vidéos
Quand les gros durs écrasent une larmichette...
Toutes les playlists
Tous les meilleurs films au ciné