Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
Loin de la foule déchaînée
note moyenne
3,9
1347 notes dont 127 critiques
9% (12 critiques)
31% (40 critiques)
39% (50 critiques)
14% (18 critiques)
3% (4 critiques)
2% (3 critiques)
Votre avis sur Loin de la foule déchaînée ?

127 critiques spectateurs

ferdinand75
ferdinand75

Suivre son activité 64 abonnés Lire ses 2 683 critiques

3,5
Publiée le 07/06/2015
Un très belle adaptation du roman de Thomas Hardy. Filmé dans un style naturaliste, on a une très belle reconstitution de l' Angleterre champètre du 19e siècle . L'intrigue est analysée sous un angle plus moderne , le féminisme, et l'indépendance de la femme ,mais reste collée au cadre de l'époque. Un très bon équilibre a été trouvé. Les acteurs sont tous excellents mais surtout Carey Mullingan qui illumine l'image et sait trouvé le ton parfaitement juste entre moderniité et romantisme. C'est son premier rôle romantique , amoureuse, car elle était quand même cantonnée aux rôles de marginales, drug addict ou alcolique. Cela prouve son énorme talent ; Les scénes de campagne , d'activités rurales sont superbes: la moisson, la tonte des moutons, les meules de foin dans les champs, qui nous rappellent aussi les peintures de Turner, contemporaines . Un film très stylisé, bien mis en scène.
benoitG80
benoitG80

Suivre son activité 2137 abonnés Lire ses 1 352 critiques

3,0
Publiée le 06/06/2015
"Loin de la foule déchaînée" peut se laisser voir et même apprécier en tant qu'énième adaptation du roman de Thomas Hardy, par ce côté romanesque, reflet d'une époque victorienne toujours prisée, dont l'histoire teintée de féminisme (?) devrait être un atout... Le contrat n'est cependant pas rempli comme il se doit, malgré l'ambiance générale soignée et étudiée dans les moindres détails, et surtout baignée d'une lumière recherchée et fort réussie... Cette réserve tient sans doute à Carey Mulligan elle-même dont j'ai pourtant aimé les compositions de femme enfant vulnérable, dans "Drive" ou "Shame", mais dont la personnalité ne colle ici absolument pas avec le caractère de cette héroïne, l'indépendante Bathsheba Everdene, qui se veut trempé et déterminé ! C'est justement cette fragilité à fleur de peau qui prévaut tout le long de l'histoire, rendant cette femme maîtresse de son domaine, bien trop douce, et même mièvre et suave à souhait au point que le roman perd ainsi toute sa force et son intérêt premier... Les rôles masculins bien particuliers, au nombre de trois sont plus pertinents par ce jeu de chaises musicales où le premier qui l'emporte est pour le moins inattendu, quoique prévisible sur la suite des événements... En la matière, les rebondissements sont même d'ailleurs étonnants et amènent à des situations plutôt cocasses ! Chacun de ces prétendants en lice, est bien analysé dans sa démarche ou son fonctionnement, ses attentes même si pour le héros Gabriel Oak interprété par Matthias Schoenaerts , on frise l'impatience, la désolation et le désespoir, tant le temps passe... Si bien que le gros défaut réside dans le manque d'une passion bien palpable, de la mise en place d'une tension plus forte et plus présente qui aurait permis l'intensité attendue, une sorte d'envolée nécessaire... Et finalement aussi agréable et délicat qu'est cette réalisation de Thomas Vinterberg dont le fantastique "Festen" restera sans conteste le point d'orgue, il reste un parfum d'inachevé à cette romance qui en devient du coup, très (trop) romancée et fleur bleue à mon goût, comme le serait une peinture très bien léchée, plus décorative que réellement percutante et étonnante ! Du cinéma académique un peu trop gentil et conciliant dont les beaux costumes et les paysages enivrants ne suffisent pas à nous convaincre totalement...
selenie
selenie

Suivre son activité 398 abonnés Lire ses 4 688 critiques

3,0
Publiée le 04/06/2015
6ème adaptation du célèbre roman , on se souvient surtout du film de John Schlesinger (1967) avec Terence Stamp et Julie Christie... On est plus surprise, par contre, que ce soit le réalisateur danois Thomas Vinterberg qui s'attaque à ce projet. Ce dernier signe un film romanesque dans la plus pure tradition du genre. Deux points forts tout de même, le casting et le travail sur les décors. Mais en y regardant de plus près est-ce vraiment un film au fond féministe ?! Le romanesque est bien présent, esthétiquement magnifique, des acteurs aux performances idéales le film manque juste d'un soupçon de passion supplémentaire.
Bulles de Culture
Bulles de Culture

Suivre son activité 97 abonnés Lire ses 633 critiques

4,0
Publiée le 03/06/2015
Loin de la foule déchaînée est le très beau portrait d'une femme, Batsheba Everdene, dans un univers dominé par les hommes. Loin de la ville, dans la campagne anglaise, Carey Mulligan joue parfaitement ce personnage libre et partagé entre plusieurs hommes mais qui veut garder son indépendance. La force qu'elle dégage derrière son apparente fragilité donne toute sa beauté à cette femme qui peut se permettre d'écouter son cœur plutôt que sa raison. Face à elle, plusieurs hommes vont se succéder dont le premier d'entre eux, Gabriel Oak, devenu simple ouvrier agricole après un coup du sort. Après avoir aidé Marion Cotillard dans De rouille et d'os de Jacques Audiard, Matthias Schoenaerts incarne à nouveau et avec perfection cette force brute au cœur tendre qui veille en silence sur le personnage joué par Carey Mulligan. Si le film adopte une réalisation classique des adaptations d’œuvres romanesques, il propose aussi une approche réaliste par son choix d'un tournage en extérieur sur les lieux mêmes qui ont inspiré le romancier Thomas Hardy et par l'attention porté à la description des gestes de l'époque comme cette amusante scène de la tonte des moutons. De cette figure géométrique de l'amour qu'est le triangle amoureux, où Batsheba Everdene en est le centre, Thomas Vinterbeg et son scénariste David Nicholls en privilégie un côté, déroulant un long et fragile fil d'Ariane entre deux êtres, Batsheba Everden et Gabriel Oak, que tout rapproche mais que la vie va évertuer à séparer. Loin de la foule déchaînée est un très beau roman, une très belle histoire à découvrir au cinéma.
Daniel C.
Daniel C.

Suivre son activité 98 abonnés Lire ses 680 critiques

5,0
Publiée le 15/07/2015
Que le réalisateur de "Festen" réalise un tel film est vraiment une surprise. Les deux heures, que dure ce film, sont un régal. D'abord, les paysages sont beaux, nous font rêver, ont de l'amplitude et de la profondeur. Ensuite, l'histoire de cette femme est un véritable hymne au féminisme dans ce qu'il a de plus pertinent. Quel choix s'offre à une femme lorsqu'elle entend exercer le pouvoir de façon saine, pas "comme un homme", mais à l'égal d'un homme, c'est-à-dire pas plus et ni moins non plus. Trois hommes la convoitent, s'intéressent à elle, la demandent en mariage et elle n'est pas prête à accepter n'importe comment, n'importe lequel tant qu'elle ne s'y retrouve pas affectivement. Elle est honnête, authentique, partagée parfois, indécise tant qu'elle n'est pas sûre d'elle et de ce qu'elle éprouve. Elle peut se tromper, ce n'est pas l'engagement qui lui fait peur, mais la vérité de son désir, qu'elle interroge courageusement tout au long des épreuves qu'elle affronte et traverse. Une belle aventure à l'époque victorienne à savourer pour sa finesse et son audace.
Elisabeth G.
Elisabeth G.

Suivre son activité 37 abonnés Lire ses 589 critiques

4,0
Publiée le 07/06/2015
Un mélo magnifique, porté par d'excellents comédiens et d'une sublime beauté formelle. Une critique plus détaillée et d'autres sur
lollaprat
lollaprat

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 12 critiques

4,5
Publiée le 07/06/2015
Ce film est éblouissant. Excellent casting, très belle bande originale, des images d'une beauté rare. Une histoire pleine de rebondissement et une merveilleuse histoire d'amour. A voir absolument.
kabane
kabane

Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 21 critiques

4,0
Publiée le 06/06/2015
J'ai beaucoup aimé. On voit comment une femme de caractère peut elle aussi se tromper, comment elle devient plus mature pour faire le "bon choix"... Ce n'est pas "à l'eau de rose" comme certains le disent, c'est profond et authentique.
dominique P.
dominique P.

Suivre son activité 374 abonnés Lire ses 1 871 critiques

4,0
Publiée le 05/06/2015
Un très bon film à la fois dramatique et romantique. C'est très classique et très bien interprété. J'ai bien aimé même si par moments on s'ennuie un peu.
cylon86
cylon86

Suivre son activité 446 abonnés Lire ses 4 389 critiques

3,0
Publiée le 03/06/2015
S'étant fait connaître avec "Festen" et remarqué avec "La Chasse", Thomas Vinterberg se tourne ici vers un cinéma plus sage et plus classique, adaptant un roman de Thomas Hardy mettant en scène une jeune femme à l'esprit indépendant dans l'Angleterre victorienne. Héritant d'une ferme, Bathsheba Everdene parvient à s'imposer comme une maîtresse compétente mais en matière de cœur, elle est plus naïve. Bien que très classique dans son récit, "Loin de la foule déchaînée" est un beau film, reposant essentiellement sur la beauté de ses décors et la qualité de son casting. En effet, aucun acteur ne sonne faux, tous étant parfaitement choisis. Autour d'une rayonnante Carey Mulligan, on retrouvera donc un Matthias Schoenaerts bourré de charisme, un Michael Sheen impérial et bourré de fragilité et un Tom Sturridge rempli de violence, le tout au service d'une histoire aux airs de déjà-vu mais dont le charme opère néanmoins.
ffred
ffred

Suivre son activité 311 abonnés Lire ses 3 017 critiques

3,0
Publiée le 07/05/2015
Après avoir vu ce film, la première question qui vient à l'esprit est : mais qu'est-ce qui a pris à Thomas Vinterberg ? En effet, on est loin de La chasse ou autre Festen. Mais libre à lui de faire du classique et d'adapter du Thomas Hardy. Et, contre toute attente, il nous le fait d'une façon très classique. La mise en scène est solide mais on ne peut plus académique. Le scénario est ultra conventionnel, même s'il raconte l'histoire d'une femme libre, bien en avance sur son époque. Les acteurs sont tous très biens. Le physique et le jeu de Carey Mulligan sied bien à ce genre de personnage. Michael Sheen, Tom Sturridge et Juno Temple sont impeccables. Mais c'est Matthias Schoenaerts, tout comme dans Suite Française, qui reste le plus convaincant. En français, en allemand, en anglais, il commence à prendre une belle place dans le cinéma mondial et à devenir incontournable. Techniquement, le film est splendide. Très beau travail sur les costumes, les décors, la musique, et surtout la photo. Les images sont magnifiques. On ne s'ennuie pas malgré les deux heures, l'histoire est belle. Mais voilà, il manque quelque chose pour en faire un grand mélo, une grande histoire d'amour. Un souffle, une émotion, une puissance. C'est dommage car tous les ingrédients sont là, mais la mayonnaise ne prend pas vraiment. Vinterberg est donc peut être plus à la l'aise dans le drame familial contemporain. On ne fera cependant pas la fine bouche. On passe un bon moment devant un beau film...
Benji S.
Benji S.

Suivre son activité 68 abonnés Lire ses 48 critiques

4,0
Publiée le 02/07/2015
L'amour est présenté ici à l’état brut. Bathsheba Everdeene est ici confrontée à des choix difficiles, trouver son marie entre 3 prétendants la courtisant, mais comme bien souvent chacun des trois prétendants à son lot de contrainte et d'avantage. On peut donc facilement faire le parallèle à notre époque ou bien souvent on retrouve cette situation de choix qui est déterminant. Bien sur à l’époque Victorienne, un engagement était en généralement jusqu’à la mort. Le grand dilemme se pose alors entre; le Sergent Troy beau et jeune soldat bad boy, frivole qui est loin d’être la valeur sur d'une stabilité pour le futur; William Boldwood beaucoup plus âgée avec une excellente stabilité financière et une sagesse qui assure son avenir en toute sécurité mais il n'est pas l'homme dont elle rêve physiquement; et enfin Gabriel Oak le campagnard qui est celui qui intériorise ses sentiments mais qui est sans doute le client le plus sérieux de par son dévouement, sa sincérité et sa fidélité auprès de celle qui la embauché dans sa ferme. Le film gravite essentiellement autour de c'est quatre personnages et nous montres à mesure que le film se déroule les choix de Bathsheba qui son parfois tragiques entre tentation, stabilité amoureuse et stabilité financière. Clairement les deux personnages qui nous intéressent ici sont Carrey Muligan (Bathsheba) et Matthias Schoenaerts (Gabriel) qui font d'ailleurs une prestation magnifique. Est c'est cette évolution des personnages qui est intéressante selon leurs choix Je trouve vraiment que ce film reflète la société actuelle entre l’éphémère, la richesse ou la stabilité, car se son trois adjectifs qui souvent son dissociable du moins pour la stabilité et l’éphémère que tout oppose. On voit également d'une manière large avec ce film que chaque petit choix et déterminant, que se soit dramatique ou heureux. c'est l'effet papillon. C'est la une bien belle romance dramatique dans un décor riche et dans un cadre magnifique avec des paysages qui ne laisse pas indifférent. Le point fort c'est les deux acteurs en tête d'affiche qui subjugue le film, Calley Muligan qui enchaine les bon films et qui rend ses personnages très intéressants de par sa qualité d'actrice, mais surtout la star montante Matthias Schoenaerts qui est véritablement partout depuis c'est deux dernier années, quelqu'un à suivre... 16/20
alain-92
alain-92

Suivre son activité 230 abonnés Lire ses 1 081 critiques

3,0
Publiée le 18/06/2015
Énième adaptation du ce roman de Thomas Hardy considéré par beaucoup comme l'un des plus grands auteurs de la littérature anglaise. Dès les premières images la très belle photographie de Charlotte Bruus Christensen magnifie les paysages de cette campagne luxuriante et plus particulièrement celle du Dorset. La mise en scène, irréprochable, mais très conventionnelle ne rappelle en rien les précédentes réalisations de Thomas Vinterberg. Je pense à Festen, bien entendu, La chasse également mais également Submarino qui m'avait submergé d'émotions. Rien de tout cela ici. Le scénario, trop linéaire n'offre pas l'énergie nécessaire pour une quelconque envolée. Le spectateur reste plongé dans un très beau livre d'images au beau milieu duquel se déroule une intrigue, qui, aujourd'hui semble dépassée. La condition féminine ayant enfin trouvée une place plus honorable dans nos pays occidentaux, pour le moins. Et c'est très bien ainsi. Associés à la magnifique photographie, à la belle bande son et aux superbes décors, les principaux protagonistes se montrent des plus convaincants. Carey Mulligan donne à son personnage une belle profondeur non dénuée d'une grande sensibilité. Son sourire illumine l'écran. Tom Sturridge est parfaitement à l'aise dans le rôle de ce sergent à la fois arrogant, intéressé et perdu. Michael Sheen campe à merveille ce riche propriétaire. Matthias Schoenaerts, enfin, au charisme détonnant, n'étonne plus mais séduit complètement. Un beau film quelque peu trop lisse pour en sortir émerveillé.
Anne M.
Anne M.

Suivre son activité 34 abonnés Lire ses 546 critiques

4,0
Publiée le 05/06/2015
Pour amatrices/teurs de films romantiques, film subtil, parfois sombre, tourné dans une campagne anglaise verte et agricole, avec des scènes de bord de mer. Avec des acteurs principaux magnétiques, l'histoire, dont l'héroïne, femme indépendante de l'époque victorienne, est le centre, décline diverses formes d'amour.
rogerwaters
rogerwaters

Suivre son activité 63 abonnés Lire ses 1 033 critiques

4,0
Publiée le 05/06/2015
Tous les amoureux de l’œuvre romanesque de Thomas Hardy se doivent de découvrir cette belle adaptation d’un roman magnifique. Non seulement Thomas Vinterberg ne trahit pas le livre, mais il lui offre un superbe écrin en se livrant à un travail d’orfèvre en matière de description des paysages, tout en abordant avec tact les enjeux moraux et sociologiques de l’œuvre d’Hardy. Bien entendu, il faut aimer ces intrigues tortueuses du 19ème siècle où des coïncidences peuvent déboucher sur des tragédies terribles, alors que le destin des personnages est déterminé à la fois par le climat (une intempérie et c’est la ruine !) et par leur position sociale, et non par leur plaisir personnel qui ne passe qu’en second. Si la réalisation est classique, elle sait surtout sublimer le jeu des acteurs, tous excellents, tout en évitant judicieusement de tomber dans le mélo, alors que l’histoire pouvait le faire craindre. Point de pathos, juste une belle et franche dignité, que certains ont critiqués en disant que le film était trop froid. Froid, non, mais typiquement britannique dans sa science du détachement, oui.
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top