Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
Red Sparrow
note moyenne
3,7
5323 notes dont 446 critiques
10% (43 critiques)
30% (132 critiques)
31% (137 critiques)
17% (75 critiques)
8% (34 critiques)
6% (25 critiques)
Votre avis sur Red Sparrow ?

446 critiques spectateurs

benoitG80
benoitG80

Suivre son activité 921 abonnés Lire ses 1 360 critiques

4,0
Publiée le 08/04/2018
« Red Sparrow » sans atteindre la complexité et la densité de « La Taupe » bâti sur les mêmes ressorts, est pour autant un thriller d’espionnage glacé, cru, et efficace, plutôt éloigné des stéréotypes du genre ! La sobriété est de mise, les coup d’éclats sont donc mis en veilleuse ici, et ce sera plus les personnages et leurs rapports entre eux qui seront décisifs, avec quelques-uns qui valent plutôt le détour ! De Jennifer Lawrence, totalement et parfaitement à sa place, à Matthias Schoenaerts en passant par Joel Edgerton ou Charlotte Rampling, il n’y a pas à dire chacun assure, persiste et signe jusqu’au bout dans des prestations crédibles, même assez osées, voire très déstabilisantes et surtout très réalistes ! Des rôles à la mesure de ces acteurs qui évoluent dans une ambiance sombre et pesante, et dont les décors soignés intérieurs et extérieurs évoquent parfaitement cette période d’après guerre froide en Russie, à Budapest en particulier où se situe en partie cette affaire d’espionnage... Si bien que par toutes ces qualités réunies auxquelles on ajoute celle d’une intrigue tendue bien ficelée, bien articulée avec des rebondissements inattendus, les deux heures vingt du film passent comme une lettre à la poste ! La fin sans en souffler mot, est une chute étonnante qu’on ne voit pas du tout arriver, peut-être un poil trop expliquée par quelques flash-back un peu appuyés ou fabriqués, mais sinon en demeurant efficace et franchement surprenante ! Bref, avec des scènes choc bien particulières et de différents genres, ce thriller de Francis Lawrence a plus d’un tour dans son sac pour nous titiller quelque part et même bien plus...
Marc T.
Marc T.

Suivre son activité 100 abonnés Lire ses 403 critiques

3,5
Publiée le 31/05/2018
La première moitié est vraiment captivante si l'on fait fi de l'exagération des accents russes parfois agaçants. La deuxième moitié peut perdre en chemin, car plus lente et plus compliquée, beaucoup de conspirations et de noms que l'on finit par mélanger. Le final est par contre grandiose, on ne s'y attend pas du tout et d'un seul coup tout s'explique. A noter que la photo est de qualité de bout en bout. Francis Lawrence m'avait fortement déçu avec le troisième volet de Hunger Games, mais il remonte dans mon estime avec ce Red Sparrow sans non plus avoir réalisé un chef d’œuvre.
novemberromeo
novemberromeo

Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 242 critiques

4,5
Publiée le 06/04/2018
Ce film d'espionnage est remarquable. Jennifer Lawrence y excelle de manière impressionnante. Si le scénario peut paraître parfois complexe (comme le monde du renseignement au final...), il ne subit pas d'incohérence. Un super moment de cinéma.
alice025
alice025

Suivre son activité 492 abonnés Lire ses 915 critiques

3,5
Publiée le 07/04/2018
Un film d'espionnage psychologique, violent et réussi. Le scénario tient en effet bien la route, de part un double-jeu où l'on se demande constamment : qui espionne qui ? Qui manipule qui ? Car la manipulation par séduction est le centre même du film, afin d'obtenir informations et renseignements auprès de son service. L'histoire dure 2h21, elle a parfois un rythme inégal mais elle arrive à nous intriguer et à nous maintenir dedans jusqu'à la fin. Jennifer Lawrence passe d'une femme humiliée et prisonnière à une femme qui va peu à peu prendre le pouvoir, elle est excellente dans ce rôle. Il y a quelques scènes de violence assez insoutenables, pas mal de nudité mais rien n'y est gratuit, cela sert au récit et à l'ambiance froide et brutale du film. Une bonne surprise pour ma part. cinephile-critique.over-blog.com
L'AlsacienMarseillais
L'AlsacienMarseillais

Suivre son activité 364 abonnés Lire ses 1 156 critiques

3,5
Publiée le 06/04/2018
Film d'espionnage aux multiples rebondissements, "Red Sparrow" retrace l'histoire d'une jeune danseuse étoile qui, suite à une chute, voit sa carrière brisée et se retrouve contrainte d'intégrer les services secrets russes. Son charme et son corps vont devenir des armes de manipulation et de séduction qui vont la hisser au rang des meilleurs agents... Après les "Hunger Games", Francis Lawrence s'attèle au thriller d'espionnage, genre risqué si la tension s'emmêle dans des scènes d'action superflues et attendues. Ici, il n'en est rien, car l'efficacité est préservée par une violence sadique succincte et étouffée, une nudité crue, une atmosphère tendue et la manipulation, enjeu principal du film, d'un personnage sur l'autre nous confond si bien que les rebondissements nous surprennent ! Jennifer Lawrence signe une performance impeccable, tant dans son accent russe que dans les scènes plus physiques (danseuse étoile du Bolchoï sans doublure, faut le faire !). Pleine de mystère et d'ambiguïté, elle nous tient dans l'ignorance jusqu'à la fin. A ses côtés, Joel Edgerton, Matthias Schoenaerts, Charlotte Rampling et Jeremy Irons manipulent à en devenir admirable et/ou détestable. Les dialogues acides et bourrés de non-dits rendent les relations étranges et fausses, nous percutant par le biais de multiples quiproquos ! Localisée dans la Russie post-Guerre froide, "Red Sparrow" nous dépayse et nous effraye (l'entrainement des apprentis manipulateurs est assez glauque) bien que la romance narrée au sein du film soit convenue et que certains raccourcis scénaristiques rendent l'ensemble plus complexe. L'exercice du genre est maitrisé et il est préférable d'en aimer le style car la touche personnelle de "Red Sparrow" se prête davantage à la tradition qu'à l'innovation. A noter aussi certaines longueurs qui emmêlent les pinceaux et qui auraient pu être évité. Néanmoins, cela reste un divertissement prenant qui décrie la face laide de l'Homme, entre manipulation et chasse à l'homme, au milieu de laquelle une pureté tente de feinter le faux amour...
Yves G.
Yves G.

Suivre son activité 310 abonnés Lire ses 1 604 critiques

3,5
Publiée le 04/04/2018
Dominika Egorova (Jennifer Lawrence plus séduisante que jamais), danseuse étoile au Bolchoï dont la carrière vient d'être brisée par une mauvaise fracture, est recrutée par son oncle (Matthias Schoenaerts plus méchant que jamais) dans les services secrets russes. Elle reçoit une formation de choc de la directrice de l’École d’État n° 4 (Charlotte Rampling plus sadique que jamais) aux techniques les plus manipulatrices du sexpionnage. Sa première cible est un espion de la CIA (Joel Edgerton plus américain que jamais) qui protège une "taupe" russe logée dans l'appareil de sécurité de l’État.  Adapté d'un thriller à succès de Jason Matthews, "Red Sparrow" ajoute une corde à l'arc déjà richement rempli de Jennifer Lawrence. Dirigée par Frances Lawrence - qui avait déjà réalisé les trois derniers opus de la tétralogie "Hunger Games" - le geai moqueur devint moineau rouge. Elle paie de sa personne dans le rôle d'une jeune Russe contrainte de rejoindre les rangs des services secrets. Son personnage n'est pas sans rappeler celui de "Nikita" de Luc Besson ou celui de Charlize Theron dans "Atomic Blonde" (même perruque platine, même ambiance de guerre froide). Les féministes s'émouvront de l'image dégradante donnée des femmes, condamnées à user de leurs charmes pour réussir et à subir la violence et la domination masculines. Elle n'auront pas tort. On leur répondra que, comme dans les "revenge movies", Jennifer Lawrence retourne contre ses bourreaux la violence qu'ils lui ont infligée. On ressent un plaisir assez primaire à ce blockbuster bien ficelé, bien joué, une sorte de James Bond féminin, filmé entre Moscou et Budapest, Vienne et Heathrow. Sa conclusion est aussi complexe que jubilatoire. Si le succès public est au rendez-vous, une suite sera sans doute tournée. On ne s'en plaindra pas...
dominique P.
dominique P.

Suivre son activité 396 abonnés Lire ses 1 900 critiques

4,0
Publiée le 04/04/2018
Ce thriller est haut de gamme et captivant. Les 2 h 20 passent vite. Cependant je l'ai trouvé assez confus, compliqué et cela m'a un peu gâché la séance.
Arvo
Arvo

Suivre son activité 24 abonnés Lire ses 85 critiques

4,5
Publiée le 28/03/2018
Un long-métrage qui dérange, des scènes violentes ou sexuellement explicites voir obscènes. L'ensemble du film est un double-jeu, d'une part grâce à l'intrigue qui plonge sans arrêt le spectateur à revoir ses plans et la perspective du film. Je reste vraiment subjugué par la tournure du scénario ; chaque détail a son importance. Sur les 2 heures de film, rien n'est laissé au hasard. "Red Sparrow" sort du cadre, interroge notre inconscient, le perturbe, joue avec lui, si bien que la gêne, l'horreur de certaines scènes se combinent aussi a une forme de plaisir. Un film avec de nombreuses nuances, des contrastes, un double jeu permanent et peu de temps mort. Merci à Francis Lawrence pour cette perle dans le cinéma américain. Au-delà du casting remarquable, la performance est vraiment là. Jennifer Lawrence confirme son indéniable talent de comédienne. Attention : je n'ai pas pu voir "Red Sparrow" en VO, mais je trouve les doublages en français sont médiocres, voir de temps à autres ridicules. A mon avis, préférez la VO.
tony-76
tony-76

Suivre son activité 618 abonnés Lire ses 1 396 critiques

3,5
Publiée le 08/04/2018
Retrouvant son actrice fétiche après les trois derniers épisodes d'Hunger Games, le cinéaste Francis Lawrence adapte le roman du même nom de Jason Matthews. Une danseuse étoile recyclée en espionne Russe (Jennifer Lawrence) doit soutirer de l'information à un agent de la CIA (Joel Edgerton). Elle est prête à tout pour arriver à ses fins... L'introduction de Red Sparrow suscite la curiosité avec son ingénieux spoiler: montage parallèle entre les deux personnages principaux. Il ne faut qu'une nuit pour que leur existence bascule à jamais ! La représentation au Bolchoï fait penser à Black Swan de Aronofsky mais sans cette intensité, cette dernière est bien différente. Ensuite, le récit se concentre sur spoiler: l'héroïne, la montrant particulièrement déterminée à sauver son honneur et à se venger. Elle va subir plusieurs entraînements pour devenir une espionne. Un passage obligé où les traumatismes physiques et psychologiques risquent d'être nombreux. Un peu dans la veine d'un American Assassin ! Le climat qui règne au sein de la production y est tendu et sec. Un casting étoilé de Red Sparrow qui est justement sa principale qualité ! Outre Rampling (très convaincante), il y a le toujours excellent Edgerton, Matthias Schoenaerts en charismatique oncle spoiler: manipulateur et le trop rare Jeremy Irons... Jennifer Lawrence est omniprésente à l'écran ! L'actrice livre une fois de plus une grosse performance. Dire qu'elle était hallucinante après le fascinant Mother!, voici qu'elle se dévoue corps et âme dans le suspense Red Sparrow. Elle continue à se mettre en danger ! Le scénario arrive par moments à rentrer dans sa tête et rarement la star aura été aussi loin dans la façon de composer avec des scènes osées, sexuelles et brutales. Parce que Red Sparrow contient pas mal de violence - des séquences de torture, de sexe avec beaucoup de sang - dont une avec spoiler: Joel Edgerton qui ne laissera personne indifférent ! Une violence proche d'un Brimstone et d'un Millénium (le remake de Fincher). Le script se veut assez complexe spoiler: - mêlant plusieurs chemins opposés avec ces rebondissements - il faut alors bien suivre ce que Francis Lawrence essaye de nous dire. Sa réalisation se veut respectable dont une photographie soignée dans une Russie moderne et une musique de James Newton Howard élégante. Il y a un moment complètement loufoque avec l'apparition de spoiler: Mary-Louise Parker (les RED avec Bruce Willis) qui s'amuse comme une folle, le passage assez étrange quand on sait que le film est interdit au -16 ans... Décalé par rapport au registre de la production ! Après le rythme se veut inégal dû à une seconde partie spoiler: assez monotone à cause de la romance entre Lawrence et Edgerton, malgré les quelques scènes de violence restantes... Et la VF est agaçante (avec l'accent russe) mais on s'y fait à la longue... Pour finir, Red Sparrow est un film d'espionnage plutôt satisfaisant et souvent prenant dont une Jennifer Lawrence incroyable, qui est capable de jouer autre chose que la fille du feu ! Une bonne surprise.
Sergent Zirivkiand
Sergent Zirivkiand

Suivre son activité 22 abonnés Lire ses 1 066 critiques

4,0
Publiée le 07/04/2018
"Red Sparrow" est un thriller d’espionnage captivant et sublime avec un scénario habile, une interprétation impeccable de Jennifer Lawrence et une mise en scène brillante de Francis Lawrence.
Mick1048
Mick1048

Suivre son activité 83 abonnés Lire ses 80 critiques

5,0
Publiée le 15/04/2018
"Red Sparrow" est éminemment brillant et intelligent, d'une violence sans égale et d'une noirceur à faire pâlir les plus grands thrillers de ces dernières années. Francis Lawrence signe ici un film glacial et d'une puissance rare où il ne se contente pas de jouer avec la violence : il la manipule avec effroi et nous fait ressentir toute sa puissance petit à petit, jusqu'à l'apothéose finale, où le crescendo d'horreur prend fin et où nous pouvons enfin respirer après ce moment terriblement anxiogène. Anxiogène. Voilà un adjectif qui pourrait bien résumer tout le film. En vérité, bien des qualificatifs le pourraient mais celui de puissant est de loin celui qui le qualifie au mieux. Ce qualificatif n'a jamais aussi bien eu sa place cette année dans un film que dans celui-ci. Nous pourrions rapporter chaque élément du film à ce mot, que ce soit par rapport à la force et la volupté de la mise en scène, la justesse et l'agressivité de la bande originale de James Newton Howard ou bien encore par rapport à la perfection de la performance de Jennifer Lawrence. Oui, la perfection, il n'y a d'autres mots plus appropriés pour qualifier l'éblouissante performance qu'elle propose ici. "Jennifer Lawrence". Elle mériterait des pages remplies des caractères les plus élogieux pour qualifier sa carrière sa performance dans "Red Sparrow". Ce qui était au départ qu'une très bonne actrice parmi d'autres se révèle être une actrice exceptionnelle qui offre le meilleur d'elle-même à chaque nouvelle prestation. Elle était très bien dans les "X-Men" et les "Hunger Games", irrésistible dans "Joy", profondément émouvante dans "Passengers" et démente dans "Mother!". Après tous ses rôles, la perfection cherchée est finalement atteinte ici, où elle dévoile encore une nouvelle facette d'elle-même qui était inconnue : une facette fascinante, où l'actrice se réinvente à chaque nouvelle scène et où elle arrive parfaitement à nous faire ressentir toutes les émotions que le film veut nous transmettre, en poussant la tension à son paroxysme et en nous déstabilisant, notamment grâce à son regard perçant, glacial et d'une noirceur sans égale. Les regards. Ils ont une grande place dans le jeu des acteurs, en particulier dans celui de Jennifer Lawrence. Cela ne semble pas forcément flagrant au début, mais plus on y pense, plus cela sonne comme une évidence. Il y a une scène en particulier où cela saute aux yeux : la scène où Domenika est nue devant toute la classe. Le spectateur pourrait s'intéresser au magnifique corps de l'actrice et se rincer l'œil, mais quelque chose de bien plus fort interpelle : son regard, et si l'on se plonge dans le regard de l'actrice, c'est électrisant. En un seul regard, elle arrive à nous faire ressentir toute la haine et la peur que son personnage ressent à ce moment. C'est absolument fou ce qu'elle arrive à nous faire ressentir. Elle nous retourne le cerveau et en un instant, elle sait être mystérieuse et énigmatique, parfois vide, laissant uniquement transparaître son charme qui nous laisse bouche-bée face à l'écran. Quant au reste du casting, on pourrait résumer leur efficacité à un seul détail : on ne voit d'autres acteurs pour incarner leurs rôles et cela constitue toute la force de leurs performances. En effet, nul autre acteur aurait pu remplacer Matthias Schoenaerts et incarner un meilleur oncle sans pitié que lui, aucune autre actrice aurait pu interpréter une meilleure professeure que Charlotte Rampling, aucun autre acteur aurait pu être aussi énigmatique que Jeremy Irons, aucune autre aurait pu être aussi juste que Joel Edgerton dans ce rôle-ci. Chaque acteur est essentiel à la réussite du film, ils apportent tous leur grain de puissance au film et c'est grâce à cela que l'on se rend compte de l'excellence de leurs interprétations respectives. Ces formidables interprétations amènent à parler de la direction des acteurs et donc de la réalisation de Francis Lawrence. Disparu des radars après la conclusion de la saga "Hunger Games", le réalisateur revient en ce début d'année en adaptant le best-seller de Jason Matthews qui avait connu un beau succès aux États-Unis. Ces quelques années de recul ont donc permis au réalisateur de porter à l'écran cette histoire aussi ingénieuse que complexe, où il démontre encore une fois ses talents de réalisateur, en faisant part d'une maîtrise quasiment parfaite de ses acteurs, ainsi qu'un sens de la réalisation remarquable, permettant ainsi la transmission de toutes ces émotions à travers ses acteurs. Brillant. Enfin, un petit mot sur la musique de James Newton Howard, ce formidable compositeur qui n'a jamais déçu propose une musique très en phase avec le film, tantôt froide, tantôt agressive ou encore étonnamment douce lorsque la scène s'y prête et ces changements de tons sont opérés avec une malice impressionnante. En somme, "Red Sparrow" est un plaisir cinématographique entier où le spectateur assiste à un spectacle grandiose, jubilatoire, surprenant et ô combien angoissant. C'est un triomphe à bien des égards et le film de Francis Lawrence constitue bel et bien un des meilleurs films de l'année. 10/10
Frederic S
Frederic S

Suivre son activité 549 abonnés Lire ses 938 critiques

2,5
Publiée le 07/04/2018
Les "Hunger Games" se sont peut-être achevés mais la collaboration entre Francis Lawrence et Jennifer Lawrence n'a pas encore dit son dernier mot (avoir le même nom doit créer une certaine proximité). Le réalisateur retrouve cette fois l'actrice pour un thriller d'espionnage post-Guerre Froide adapté du premier roman de Jason Matthews, "Moineau Rouge". Dès l'introduction mêlant une séquence de danse au Bolchoï à une rencontre entre agents secrets qui tourne mal, le ton est donné, "Red Sparrow" tape dans l'imagerie classique pure et dure du film d'espionnage et ne la quittera jamais avec une intrigue se fixant sur la construction d'une vengeance personnelle dans ce milieu tout en amenant son lot de missions d'infiltration, de manipulations, de tortures et de trahisons. Mais, là où "Red Sparrow" tend à se différencier c'est grâce à son ton particulièrement cru véhiculé par le statut de Moineau (agent/prostituée du gouvernement russe) de l'héroïne qu'elle acquiert au sein d'une école spéciale dirigée par une Charlotte Rampling aussi glaciale qu'un hiver sibérien. Par la suite, tout le récit tournera autour de sa revanche pour retrouver sa liberté (ouvrir sa cage de Moineau, subtilité quand tu nous tiens...) et se venger de son oncle incarnée par Matthias Schoenaerts (ou Vladimir Poutine, on ne sait plus trop vu que les deux hommes sont physiquement identiques) en se servant des sentiments d'un agent américain (Joel Edgerton) à son égard, le tout grâce à un plan dont des flashbacks finaux voudront à tout prix nous démontrer qu'il tient du génie à l'état pur. Au final, pourquoi pas après tout ? Si "Red Sparrow" s'en était tenu à ça, le résultat aurait été certes classique mais le ton induit par le caractère de son héroïne aurait pu à lui seul faire la différence. Le problème c'est que le film dure beaucoup, beaucoup, (x10) trop longtemps, se perdant complètement en cours de route dans une sous-intrigue faisant intervenir un "Cygne" américain (oui, les espions sont vraiment tous dingos d'ornithologie apparemment) prêts à vendre des disquettes (en 2018 mais bien sûr !) compromettantes aux Russes. Alors, certes, cette opération est déterminante pour celle menée dans l'ombre par le personnage de Jennifer Lawrence mais pourquoi diable l'avoir fait autant s'éterniser vu qu'elle ne représente qu'une étape vers quelque chose de bien plus important. Pendant l'ensemble du film, comme à peu près tout le monde se cache des choses, les personnages passent leur temps à réexpliquer leurs faits et gestes à ceux qui n'étaient pas présents précédemment, ça a beau apporté un côté plus réaliste, le spectateur, lui, qui sait déjà tout ça commence sérieusement à regarder sa montre, gagné par un irrépressible ennui devant un spectacle qui donne sérieusement l'impression de tourner en rond... Resserré d'au moins une bonne demi-heure, on aurait été sans doute plus indulgent avec ce "Red Sparrow" mais, en l'état, impossible de faire l'impasse sur sa durée beaucoup, beaucoup (x10) longue pour ce qu'il a à raconter.
masker a.
masker a.

Suivre son activité Lire sa critique

5,0
Publiée le 06/04/2018
Film magnifique!! C’est une histoire qui fait réfléchir sur le sort des jeunes femmes, pas que en Russie mais dans le monde entier ! Très beau ��
Dan C
Dan C

Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 24 critiques

5,0
Publiée le 05/04/2018
Tout est bien ! Réalisation, photo, intrigue psychologique, acteurs. Jennifer Lawrence est une fois de plus sublime.
Olivier Demangeon
Olivier Demangeon

Suivre son activité 29 abonnés Lire ses 765 critiques

5,0
Publiée le 10/04/2018
« Red Sparrow » est un excellent film d’action, ponctué de quelques scènes d’action parfaitement orchestrées, développant une intrigue très bien ficelée. Le scénario est très bien écrit et la mise en scène permet d’installer une atmosphère tendue, mais parfaitement engageante. La photographie et la bande originale sont pleinement séduisantes. La distribution offre d’excellentes prestations, permettant au passage à Jennifer Lawrence de faire oublier l’infamie de son précédent métrage. L’ensemble est d’un niveau suffisamment supérieur pour permettre d’absorber sans sourciller les deux heures et vingt minutes du film tout en assurant un excellent divertissement.
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top