Mon AlloCiné
    Le Chant du Loup
    note moyenne
    4,4
    8705 notes dont 1255 critiques
    37% (470 critiques)
    38% (480 critiques)
    12% (149 critiques)
    6% (76 critiques)
    3% (43 critiques)
    3% (37 critiques)
    Votre avis sur Le Chant du Loup ?

    1255 critiques spectateurs

    Gwen29200
    Gwen29200

    Suivre son activité 8 abonnés

    4,5
    Publiée le 20 février 2019
    Pour ma part, je ne suis pas un grand fidèle des salles de cinéma, par contre je compte 21000 heures de plongée sur sous-marins. J'étais par contre accompagné d'un jeune de 25 ans qui va au cinéma 2 à 3 fois par semaine ...voire 4 ! Il va voir du tout type, du tout genre ... Je suis donc allé à l'avant-première hier soir à Brest, ville entre autres de marins et de sous-mariniers. Inutile de vous dire que nous, anciens et nouveaux sous-mariniers, étions assez nombreux dans la salle. En ayant écouté les échanges avec l'équipe du film dont le réalisateur après la séance, je n'ai pas l'impression qu'il y ait une quelconque corrélation avec certaines critiques un peu gratuites lues de ci de là ! Je pense que les sous-mariniers ne sont pas très expansifs sur leur métier en général et que, comme moi, ils ont sans doute aussi regardé ce film avec un œil différent, un œil qui guettait un moment trop romancé ou une aberration notoire sur leur métier et leur vie de marin. Pour avoir vécu des milliers d'heures au Central Opérations et des dizaines de postes de combat, je trouve que les scènes sont plutôt justes... Après ce n'est pas un reportage, c'est un film, plutôt un bon film ! Quelques expressions retrouvées toutefois : « ce n’est pas la croisière s’amuse », « dame nature » ; des moments vécus (les galons …), l’effervescence du Central Opérations, les traces sans audio avec POSUB, le postes de combat etc. C'est juste la vision d'un ancien sous-marinier qui aura participé à maintenir en son temps la puissance de la France grâce à la dissuasion. Un quidam "moyen" ne peut pas comprendre ce qu’on vit ou on a vécu ! Dans le film, une citation d'Aristote si je ne me trompe pas : "il existe 3 types d'hommes : les vivants, les morts et les hommes qui sont en mer ...". Un sous-marinier est dans cet ordre : sous-marinier, spécialiste technique (informaticien, mécanicien, atomicien, électricien, cuisinier etc.) puis militaire ! Pour le passionné de cinéma qui m'accompagnait : "super film !" Il va retourner le voir une seconde fois ... Que dire de plus ! Film qui mérite sans doute d’être vu. Vive la sous-marinade avec ses hommes plein de valeurs, valeurs très difficiles à retrouver quand on a quitté ce monde. Merci au réalisateur de les avoir mis en valeur de façon plutôt réaliste.
    benoitG80
    benoitG80

    Suivre son activité 2411 abonnés Lire ses 645 critiques

    3,0
    Publiée le 14 mars 2019
    « Le Chant du Loup » est sans jeu de mot aucun, une fascinante et extraordinaire plongée dans les entrailles de ces monstres de métal, plongée aussi bien physique que mentale, tant on y est immergé au propre comme au figuré, ainsi que projeté dans un autre système de pensée que tous ces hommes rassemblés et confinés, partagent au sein de ces vaisseaux silencieux et inquiétants de l’ombre ! À ce niveau et en particulier dans la scène d’ouverture plutôt impressionnante en elle-même, cet univers des sous-marins nucléaires est de façon hyperréaliste et prenante, extrêmement bien rendu par l’implication des comédiens eux-mêmes, tous complètement à fond dans leurs rôles... Mais ce qui retient encore plus l’attention ici, c’est tout le questionnement, toute l’ambiguïté entre les ordres et procédures, et le sentiment personnel, c’est à dire toutce que l’homme doit pouvoir mesurer à son niveau pour agir différemment en son intime conviction, et ce malgré tout ce qui lui a été dicté et ordonné ! Ce film offre là une superbe réflexion particulièrement explicite et aboutie sur les dangers de l’obéissance pure et dure, sur ces droites lignes où rien ne doit entraver ou déroger alors que le moindre doute humain subsiste quelque part à l’instant décisif... C’est sans doute le très grand point fort du film de Antonin Baudry. Car si en plus de ces sensations au sein de ces sous-marins, toutes décuplées par ces bruits que cette oreille d’or épie dans les tréfonds des océans, le tout doublé d’un scénario intéressant dans son fonctionnement malgré quelques incohérences, on reste juste un peu déroutés par quelques personnages pas toujours crédibles dans leur apparence ou leur posture, comme par exemple Omar Sy un peu décalé avec ses blagues et son foulard fantaisie, et ce par rapport à toute la gravité que ces missions militaires imposent en tant que rigueur et sérieux. Et alors que la moindre allusion, le moindre mot a ici toute son importance, on est très souvent un peu gêné et frustré de devoir souvent louper la compréhension de nombreuses réparties ou phrases complètement avalées ou grommelés, comme si les acteurs ne parvenaient pas à articuler correctement, alors que ce qui relève du « son » est précisément ici si précieux ! Dommage de louper justement là tout ce qui est quelquefois de l’ordre du moindre ressenti ou de la moindre allusion, afin de comprendre pleinement et d’élever ainsi cette réalisation à son meilleur niveau comme elle le mériterait totalement ! Il n’en reste pas moins que ce film monte très fort dans la tension et l’émotion, et que l’impression générale vaut franchement le détour et même une descente obligée au plus profond...
    Herminie H
    Herminie H

    Suivre son activité 6 abonnés

    5,0
    Publiée le 19 février 2019
    Une monumentale claque cine nécessaire et qui m'a fait trembler, littéralement trembler de suspens pendant 2 heures ! Magistral ! Enfin un vrai film d action qui fait réfléchir enfin un excellent film francais, enfin un putain de bon film d action francais ! Un bijou si ce film ne fait 10 million d entrée je ne comprendrai pas ! Coures-y !!!
    Pontus
    Pontus

    Suivre son activité 5 abonnés

    3,0
    Publiée le 13 février 2019
    Très beau film. Bravo pour la retranscription sonore des bruits sous-marins et pour les scènes d'action. En tant qu'ancien sous-marinier je trouve le scénario assez bien bien ficelé (même si les oreilles d'or n'ont pas autant de talents que dans le film, le coup du mot de passe du commandant du CIRA chapeau! LOL!!!). François civil est très bon dans ce film. Par contre Omar Sy et Reda Kateb sont complétement à côté de la plaque. Mauvais casting. Les vrais Commandant de sous-marins maîtrisent parfaitement leur bateau et ont une prestance qu'on ne retrouve pas chez ces acteurs.
    gwoin.h
    gwoin.h

    Suivre son activité 36 abonnés

    4,5
    Publiée le 22 février 2019
    Bonsoir, Nous sortons de nôtre séance à l'instant, et le moins que l'on puisse dire c'est que nous avons étés bluffés par cette réalisation française. Ce film prouve que nous pouvons parfois rivaliser avec les américains. Je n'ai pas le souvenir d'avoir connu tel suspens avec un film de chez nous. Il nous a gardés en haleine tout du long et l'immersion est total. J'ai même cru ressentir la pression sous marine et me déboucher les tympans lol. Cela est certainement du au son dolby atmos qui ici donne tout son sens. La tension ne nous quitte pas un seul instant et le film passe a la vitesse de la lumière. Certes le scénario est peut être un poil irréaliste et la fin un peu facile mais franchement c'est effacé par la qualité du jeu d'acteurs et donc de ce suspens. Mais c'est quand même pour cela qu'il n'aura pas la note maximale. Nous ne sommes qu'en début d'année mais je pense que ce film est bien parti pour être dans mon top 5 des films français. Foncez le voir c'est vraiment une superbe production avec un casting excellent. A bientôt...
    Caroline G
    Caroline G

    Suivre son activité 4 abonnés

    5,0
    Publiée le 12 février 2019
    Je manque d'adjectifs pour qualifier ce film. "Incroyable" ne suffirait pas, parce que justement on y croit. Rien ne vous sera épargné, vous vivrez à coeur battant l'histoire de ces hommes d'un courage exemplaire dans un futur peut être plus que proche. Ce film m'a bouleversé. Merci à eux.
    Hubert B
    Hubert B

    Suivre son activité 9 abonnés

    5,0
    Publiée le 16 février 2019
    Un film extraordinaire, 1h55 intenses.On ne s'ennuie pas, la musique et le son immersifs. A voir absolument.
    lhomme-grenouille
    lhomme-grenouille

    Suivre son activité 1141 abonnés Lire ses 2 464 critiques

    3,0
    Publiée le 24 février 2019
    François Civil, Omar Sy, Mathieu Kassovitz, Reda Kateb… et des sous-marins ! Mais moi, rien qu’avec un casting comme celui-là, j’ai déjà la torpille qui frétille ! Parce que oui – ne me demandez pas pourquoi – les sous-marins, depuis que je suis gamin, ça me fascine (« A la poursuite d’Octobre rouge » est DE LOIN le film que j’ai le plus vu dans ma vie… et je me doute que cette information n’en rassure pas beaucoup d’entre vous.) Mais bon, derrière les plus grandes excitations, il y a toujours la peur des grandes déceptions. Et à dire vrai, ce « chant du loup » a un peu joué aux montagnes russes avec mes émotions. D’un côté, je ne peux pas renier le fait qu’à certains moments j’étais à fond dedans. Vraiment, il y a dans ce film un vrai talent de mise en scène, avec des séquences qui savent s’inspirer des meilleurs. Le moment de détection sonar dans la scène d’introduction est d’ailleurs juste à ce titre un modèle d’orfèvrerie. Antonin Baudry maîtrise les codes et sait les restituer à la lettre. Il a notamment parfaitement compris que, dans un film de sous-marin (pour peu que ce genre existe), on peut habilement retourner certaines faiblesses en force. Un sous-marin c’est un espace clos. C’est exigu. Et en plus de ça, il faut que ça navigue à l’aveuglette. Pas terrible pour des scènes épiques pourrait-on se dire… Eh bien pas du tout si on sait jouer de ces angles morts imposés par ce type de navigation. Parce que naviguer à l’aveugle, ça suppose donc qu’il faut déduire tout ce qu’il se passe à l’extérieur rien qu’avec des cartes, des instruments de mesure, et surtout des sons. Autant dire que dans une situation tendue avec des bâtiments chargés comme des mulets, ça peut vite devenir anxiogène et ultra-immersif. Et j’insiste vraiment sur ce point : Antonin Baudry nous fait vraiment une démonstration dès son introduction. Focalisation sur le son et les mystères qu’il cache, mais aussi focalisation sur ce vocabulaire de sous-marinier qui se révèle tout aussi obscur que fascinant. Très rapidement, cette introduction parvient tout aussi bien à opérer un travail d’iconisation des actants que d’élaboration progressive d’une tension. Moi, cette séquence de sonar là, je pense qu’elle fera partie de mes scènes marquantes de 2019 tant elle a su fonctionner sur moi… Et c’est d’ailleurs sûrement pour cela que j’en veux à Antonin Baudry de l’avoir sabordé avec des erreurs que je juge assez impardonnables. Je parlais de montagnes russes tout à l’heure : eh bien l’introduction est à elle seule une première vague. Alors que tout allait bien – que la tension était à son comble en respectant scrupuleusement ses codes – il a fallu que le film se perde soudainement dans une surenchère superflue. ( spoiler: Conclure la séquence d’engagement du Titane par un tir de lance-roquette du commandant à partir du massif, mais ce n’est juste… PAS possible ! OK, ce plan où le sous-marin remonte à la surface a la classe, mais tout ce qui suit derrière c’est du total « jump the shark » pour moi ! ) Et je trouve ça tellement triste de se planter là-dessus ! A vouloir trop en faire, le film perd régulièrement sa crédibilité et il ne parvient pas à me maintenir en immersion. (Ce qui est quand même ballot pour un film sur les sous-m… OK, je m’arrête là.) Et pour le coup, ça me chagrine doublement parce que ce « Chant du loup » sait prendre de véritables risques (je pense notamment à la construction de son intrigue, assez proche de celle d’ « USS Alabama », mais beaucoup mieux menée en termes de crédibilité et de tension) et il a parfois de vraies bonnes idées ( spoiler: le personnage de Chanteraide qui découvre le code de de son supérieur à la seule mélodie des touches de son clavier, je trouve ça vraiment malin quand on réfléchit au type de personnage qu’on cherche à mettre en place. ). Et puis surtout, je trouve que ce film sait parfois se faire suffisamment sobre pour toucher juste. La situation internationale qui est inventée pour les besoins du film a su être amenée sans fanfaronnade inutile, à hauteur d’humain, ce qui ne la rend que plus crédible. De même le personnage de Chanteraide est un très bon équilibrage de personnage badass / rêveur / artiste / humain / lover / bonne-patte, ce qui n’est jamais évident dans les films d’action qui se découlent dans un cadre militaire. Et puis enfin – justement – pour un film d’action se passant dans un milieu militaire, le film arrive plutôt bien à éviter les pièges du patriotisme / nationalisme / gentils contre méchants / guerre juste contre guerre injuste… Toutes ces qualités rendraient presque anecdotiques toutes les maladresses qui viennent faire tanguer le navire. Parce que s’il y a ce vrai problème de surenchère déjà évoqué (un peu récurrent malheureusement : spoiler: notamment à la fin avec – encore une fois – le commandant qui part accomplir une tâche qu’il aurait pu déléguer ; le fait que tout le monde meure dans le Titane sauf les deux têtes de casting, ou bien encore le bon vieux coup du gars qu’on remonte à la surface mais sans que la dépressurisation le tue ), il y a malheureusement à côté de ça d’autres approximations qui font parfois tiquer. Je pense notamment à ce titre – le « chant du loup » – qui aurait mérité d’être davantage développé et filé, notamment sur la fin. Dommage aussi que – un peu à l’image d’un « First Man » – la prouesse collective et technique à laquelle le héros se doit de participer n’ait pas été doublée d’une prouesse personnelle et interne au héros. ( spoiler: Il y avait clairement un truc à faire avec cette idée de personnage presque mélomane dont l’ouïe fine permet de cerner certaines subtilités. Une occasion de manquée. Dommage. ) Idem, c’est aussi un peu triste que sur un film qui disposait d’autant de moyens, on n'ait pas su mieux orienter les dépenses ( spoiler: d’un côté on fait en introduction toute une scène avec des soldats en fuite qui, pour moi, était clairement dispensable, mais de l’autre on se retrouve avec des sous-marins qui coulent sans voie d’eau. Bof quoi… ) Alors du coup – forcément – au moment de faire le bilan, je me dis qu’il y a vraiment du très bon comme du moins bon dans ce film. Mais franchement, je me dois bien de vous avouer que, l’un dans l’autre, ce « Chant du loup » m’a vraiment laissé une impression plus que positive. Certes, il est bancal, mais franchement il s’est quand même risqué dans un sillon pas souvent exploité par le cinéma mondial – et encore moins français – et je trouve qu’il a su en tirer une proposition assez singulière et qui, globalement, tient plutôt la route. Du coup je me dis que je suis peut-être un peu sévère avec cette note de « 3 étoiles » mais bon, d’un autre côté en mettre plus ça aurait aussi été vous mentir sur mon impression globale. J’espère en tout cas que les plus curieux d’entre vous sauront comprendre que ce film, au-delà de ses imperfections, il mérite son petit détour… Bon après, ce n’est que mon point de vue. Donc si vous n’êtes pas d’accord et que vous voulez qu’on en discute, n’hésitez pas et venez me retrouver sur lhommegrenouille.over-blog.com. Parce que le débat, moi j’aime ça… ;-)
    Chris46
    Chris46

    Suivre son activité 255 abonnés Lire ses 554 critiques

    3,5
    Publiée le 23 mars 2019
    " Le chant du loup " bon film français de Antonin Braudy . C’est l’histoire d’un jeune homme nommer Chanteraide ( François Civil ) qui a le don de reconnaître chaque son qu’il entend . A bord d’un sous marin nucléaire français tout repose sur lui pour reconnaître les différents sons qui se trouve au fond de l’océan et nottament repérer les éventuels sous marins ennemis qui pourraient représenter une menace . Il commet pourtant une erreur qui met l’équipage en danger de mort . En voulant réparer son erreur il va se retrouver dans une situation encore plus dramatique en étant pris au cœur d’un conflit majeur dont il pourrait être la solution et le dernier espoir ... " Le chant du loup " est un bon film français mis en scène par le réalisateur Antonin Braudy . Le film est une espèce de Thriller dramatique qui se déroule en huis clos dans un sous marins . Un film assez différent de ce qu’on a l’habitude de voir dans le cinéma français et qu’on a plus l’habitude de voir dans le cinéma américain . La première partie du film est un peu longuette ( le temps de mettre en place l’histoire et la situation dramatique dans lequel vont se retrouver les personnages ) et un peu confuse ( on ne comprend pas trop les enjeux au début ) mais une fois qu’on comprend vers quoi on se dirige et que le film décolle vraiment ( nottament dans sa deuxième partie très captivante) on est alors tenu en haleine jusqu’à la fin pour voir comment l'équipage d’un sous marin nucléaire va donc tenter d’empêcher un conflit majeur grâce à un bon suspense bien maîtrisé et une grande tension . Et plus le film va avancer plus la situation va se compliquer grâce à pas mal de rebondissements car les personnages vont être pris dans des dilemmes quasi impossibles pour tenter de régler la situation ( sans trop en dévoiler ) . Le réalisateur a donner à son film un ton très réaliste qui fait qu’on est vraiment pris dans le film car on y croit vraiment . Cette histoire très réaliste pourrait très bien arriver un jour et sa fait froid dans le dos . Le film nous dévoile un univers qu’on assez peu vu dans le cinéma français celui de la Marine Nationale Française et en particulier des sous marins français et c’est intéressant de voir comment sa se passe à l’intérieur surtout que le film est tourné de manière très réaliste . Et c’est vraiment intéressant et prenant de voir comment sa se passe quand le sous marin en question se retrouve pris au cœur d’une situation dramatique et voir comment l’équipage en question va réagir . Les décors des sous marins nucléaires où se déroulent une grande partie de l’intrigue du film sont bien fait . Le réalisateur en profite pour nous offrir de très beau plans sous marins . Le film est porter par un bon casting avec entre autre les acteurs Mathieu Kassovitz , Omar Sy , Réda Kateb ou encore François Civil tous crédible dans le rôle de l'équipage d’un sous marin qui vont être pris au cœur d’un conflit majeur de grande ampleur qu’ils vont tenter d’empêcher . Pour résumer " Le chant du loup " est un film prenant et captivant qui nous tient en haleine jusqu’à la fin .
    Victor G
    Victor G

    Suivre son activité 2 abonnés

    5,0
    Publiée le 22 février 2019
    Un film d’une ambition rarement vue dans le cinéma français et d’une maîtrise hallucinante pour un premier long-métrage. Il s’agit là d’une vrai thriller tendu et anxiogène servi par un casting au diapason: François Civil, Mathieu Kassovitz, Omar Sy et Reda Kateb. Nous sommes en apnée du début jusqu’à la fin et le prologue de 20min est l’un des plus virtuoses qu’il m’ait été donné de voir ces dernières années (tout films confondus, sans parler du climax et du final à couper le souffle ! ). Courez voir ce film, qui pourrait sérieusement changer la donne dans la production cinématographique française s’il marche, et ainsi ouvrir la porte à un nouveau cinéma FR encore plus ambitieux !
    Buller
    Buller

    Suivre son activité

    3,0
    Publiée le 16 décembre 2018
    Bonjour ! Tout nouveau sur Allociné, je vous prie d'être indulgents si ma critique vous heurte ! La bande annonce intrigue et donne envie cependant, pourquoi placer l'histoire dans un sous-marin Français et laisser Omar SI saluer à l'Américaine ?
    Jérôme T.
    Jérôme T.

    Suivre son activité

    3,0
    Publiée le 25 février 2019
    Le scénario est tenue et bien mener pour un film français Omar Sy formidable dans son rôle et l’immersion dans l’univers de la Marine est intéressante sur les protocoles malgré que c’est une fiction sa nous donne une idée , mais le film fini bêtement c’est dommage on reste sur notre faim espérant qu’il aura une suite
    Stephenballade
    Stephenballade

    Suivre son activité 180 abonnés Lire ses 108 critiques

    4,0
    Publiée le 12 mars 2019
    Eh bien, je ne sais pas trop ce qui a inspiré Antonin Baudry pour faire un film de sous-marins, hormis son admiration avouée pour ce monde très particulier, mais le fait est qu’il a bichonné son bébé en s’occupant d’abord du scénario et ensuite de la réalisation. Le voici donc propulsé aux commandes de son premier film, comme pour signifier que personne n’avait le droit d’y toucher, pas même le droit de contester la moindre de ses décisions. A l’arrivée, c’est une bonne note récoltée auprès de la presse, mais il atteint surtout la reconnaissance du grand public. Près de 800 000 entrées en deux semaines d’exploitation seulement, ce qui peut représenter un véritable exploit quand on doit se frayer un chemin au beau milieu des gros produits commerciaux français tels que "Qu’est-ce qu’on a encore fait au bon Dieu ?" ou "Nicky Larson et le parfum de Cupidon", sans oublier bien entendu les grosses productions étrangères. Effectivement, je n’ai pas été déçu de cette plongée dans cet univers particulier. L’intrigue est très bien menée, au point que les 115 minutes passent sans aucun ennui. Alors bien sûr, une question risque de tarauder bon nombre de spectateurs : ce film est-il conforme à la réalité ? Eh bien si on se réfère à l’avis gracieusement donné par l’allocinéen Gwen29200, il semble que ce soit bien le cas : apparemment, Antonin Baudry s’est bien documenté sur la question. Tout en vous invitant à lire son laïus, je crois qu’il est de bon ton de le remercier parce qu’il est toujours intéressant d’avoir un commentaire avisé à propos d’un contexte que la grande majorité du public ne connait pas. Toujours est-il que par ce film, on se rend très bien compte de la promiscuité des lieux, ainsi que de l’importance de l’opérateur en charge du sonar. On comprend aussi que le commandant de bord, gradé duquel dépend chaque membre d’équipage, dépend lui-même de cet analyste. Par la même occasion, on prend conscience à quel point ce travail est difficile : la nuance de chaque son, sa structure mécanique, les pressions exercées par une situation potentiellement d’urgence… Tout cela est bien rendu, et en cela le travail de François Civil est je pense très bien fait. François Civil est donc au service de l’homme fort de ce film, personnage qui ne serait peut-être pas grand-chose sans ceux interprétés par Reda Kateb, Omar Sy et Mathieu Kassovitz (même si ceux-ci manquent cruellement de prestance en regard de leur fonction). A différents niveaux, les ordres sont les ordres et n’offrent aucune contestation possible. « Chaussettes », alias Chanteraide (François Civil) l’apprendra à ses dépens, suite à une romance que j’ai trouvée quand même un peu précipitée. Non pas que Diane, alias Prerry, ne soit pas charmante, bien au contraire. Mais bon j’ai trouvé que ça allait un peu vite en besogne. Oui je sais, un coup de foudre est un coup de foudre, et dans ce cas précis le héros du film se fait griller, mais c’est pour faire mieux rebondir l’histoire et cela va permettre de tenir en haleine le spectateur dans une intrigue qui risque de basculer à tout moment. Je soupçonne même d’avoir la réponse quant à ce qui a motivé Antonin Baudry à faire ce film : les limites de certaines procédures (une en particulier) jugées infaillibles. Après, je ne peux pas en dire plus afin de ne pas spoiler le film, mais ce que je dire en revanche, c’est que ce film est très efficace pour occuper deux heures de votre temps. En dépit du fait que la tension n’atteint pas tout à fait celle offerte par "A la poursuite d’Octobre Rouge" (ou tout du moins à un degré différent), il nous fait découvrir un monde que la plupart d’entre nous ne connaissons qu’à travers les films ou reportages. D’autant que le chant du loup, après avoir été clairement identifié par l’analyste, est un son qui revient régulièrement dans la musique. C’est d’abord discret, mais monte crescendo en force quand l’envie d’en savoir davantage du protagoniste se fait de plus en plus intenable. Le fait est que cette astuce permet de garder le spectateur accroché même dans la période où les marins ont mis pied à terre. Maintenant, nous savons qu’il y a des corps de métier qui réclament une hygiène de vie irréprochable. Et une discipline. Ceux qui voudraient rentrer dans l’armée, et plus particulièrement chez les sous-mariniers, sont prévenus.
    Audrey L
    Audrey L

    Suivre son activité 37 abonnés Lire ses 112 critiques

    4,0
    Publiée le 3 avril 2019
    Pourriez-vous choisir entre condamner à mort cent de vos amis ou entraîner la mort de centaines de millions d'inconnus ? C'est l’abominable choix que doit affronter Chaussette, l'oreille-d'or d'un sous-marin de la Marine Nationale française. Le Chant du Loup (le nom de l'alerte lorsqu'un bâtiment est repéré) est un film dans lequel les silences se font autant à l'écran que dans la salle : pas un pour briser le lourd silence qui nous tient en haleine, dans un final grandiose et stressant à souhait. Le démarrage du film donne le ton avec une opération qui manque de finir en fiasco mortel, mais le film accuse tout de même un ventre-mou en suivant (les séquences où l'on suit les romances de Chaussette) qui font ressentir les deux heures de film. On regrette aussi que les besoins de l'intrigue aient entraîné un sacré manque de personnages féminins (la copine de Chaussette ne faisant que papier-peint). Un peu dommage car le final vaut à lui-seul le détour. Oppressant, dynamique et silencieux alternativement, on ne sait plus sur quel pied danser (dans le bon sens : imprévisible et toujours inattendu), à tel point qu'on se met en apnée, comme les personnages, et l'on attend de voir comment cette situation cauchemardesque prendra fin. Le sort des personnage est surprenant, émouvant, voire choquant (de cette règle ridicule que l'armée s'impose par orgueil de discipline, et qui peut coûter bon nombre de vies... révoltant). Le Chant du Loup étonne par la beauté et la puissance de ses plans, par la justesse de ses acteurs et par le côté tragique-lyrique de son intrigue.
    Shamaello
    Shamaello

    Suivre son activité

    0,5
    Publiée le 22 juin 2019
    Rarement vu une construction de scénario aussi catastrophique! Iran, Russie et Jihad et cela aboutit à une guerre franco-francaise... la scène du plongeur voulant taper du morse sur la coque du SNLE est d'une crédibilité sous-marine voir abyssale
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top