Notez des films
Mon AlloCiné
    Les Valseuses
    note moyenne
    3,6
    5962 notes dont 281 critiques
    répartition des 281 critiques par note
    103 critiques
    80 critiques
    40 critiques
    29 critiques
    14 critiques
    15 critiques
    Votre avis sur Les Valseuses ?

    281 critiques spectateurs

    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 1894 abonnés Lire ses 10 388 critiques

    5,0
    Publiée le 12 novembre 2019
    Le premier grand film de Bertrand Blier qui signe un road movie sous un angle inhabituel. "Les valseuses" est une oeuvre provocante, c'est sa dynamique! Le trio d'acteur composè de Gèrard Depadieu / Patrick Dewaere/ Miou-Miou est tout simplement mythique, incarnant avec un naturel confondant trois personnages pour le moins marginaux! Trois comèdiens èpoustouflants qui portent le film d’un bout à l’autre, sans interruption dans le rythme, sans ennui, avec des seconds rôles qui ne manquent pas non plus de talent! Quelques sèquences sont passèes à la postèritè et les rèpliques sont aussi percutantes qu'inoubliables! A noter l'excellente B.O de Grappelli qui accompagne Jean-Claude, Pierrot et Marie-Ange jusqu'à une route qui semble infinie pour eux ! Un chef d'oeuvre incontournable des seventies dont la rèussite repose essentiellement sur les quatre-cent coups du trio...
    elbandito
    elbandito

    Suivre son activité 208 abonnés Lire ses 883 critiques

    5,0
    Publiée le 29 septembre 2006
    Chef d'oeuvre de provocation lors de sa sortie en 1974, film injustement critiqué par les DVD-vores aujourd'hui... Pour en apprécier totalement, l'ampleur, la noirceur et la poésie (je pèse mes mots), il faut resituer l'histoire dans la France des années 70. Le duo de loubards Depardieu-Dewaere est incroyable et jamais égalé à ce jour, les dialogues, certes crus, sont simplement miraculeux et drôles. Ce monument est à classer parmi les meilleurs films anticonformistes français jamais réalisés. Il n'a absolument pas vieilli !
    jimmyc
    jimmyc

    Suivre son activité 100 abonnés Lire ses 133 critiques

    5,0
    Publiée le 30 juillet 2013
    Véritable premier film de Bertrand Blier après "si j 'étais un espion "les valseuses évoque la fin d'une époque et annonce le début d 'une nouvelle ère à la fois cinématographique mais aussi annonciatrice d'une certaine liberté que peu de cinéastes ont pu mettre en scène lors de la présidence Pompidolienne ... Enfin un réalisateur qui ose comme Godard l 'avait fait, en son temps dans un contexte bien différent il est vrai mais avec également beaucoup de génie .. Voilà le genre même de film qui ne pourrait plus jamais se faire de nos jours que ce soit en France ou ailleurs. Trop osé pour faire de l 'argent trop sexué (dans un monde du cinéma qui se censure de plus en plus ) trop contestataire... trop trop trop ..... Les valseuses est donc un film polémique (l 'affiche était déjà en elle même une provocation ). Il faut rappeler le contexte du métrage.. Nous sommes en pleine révolution sexuelle et culturelle (Emmanuelle de Just Jaeckin sort dans les salles )nous sommes en pleine libération des moeurs et Bertrand Blier va avec cette oeuvre loin , très loin même et s'en donne à coeur joie. Le spectateur rigole plus qu'il ne répugne, les dialogues étant tout simplement cultissimes . De plus, le réalisateur peut compter sur le naturel débordant des acteurs. Sans eux, le film serait probablement moins enjoué et Patrick Dewaere est d 'une grande sobriété mais très puissant . Il fallait oser présenter un personnage comme celui de miou -miou ..quelle audace !!!!!. le cinéaste ne juge jamais ses personnages sur leurs actes, car lui même transgresse les codes du cinéma ...Alors que des réalisateurs comme Alain Resnais confirmaient leur place de cinéma bien propre ,léchés etc..,Blier lui ,exécute l 'opinion et le politiquement correct..... L'heure est à la liberté Que cela plaise ou non !!!!!!
    Truman.
    Truman.

    Suivre son activité 144 abonnés Lire ses 1 364 critiques

    5,0
    Publiée le 25 décembre 2013
    Cinq ans, ça fait cinq ans que j'hésite a voir les valseuses, je ne sais pas trop pourquoi mais je n'ai jamais osé me lancer dedans . Puis j'ai vu "Tenue de soirée" que j'ai beaucoup apprécié, en lisant des critiques j'ai vu que ça ressemblait beaucoup aux valseuses, ni une ni deux je me lance aussitôt dedans et je dois dire que ces cinq années a avoir hésité a regarder ce film me font pâlir de honte tellement je regrette de ne pas avoir découvert ce film plus tôt . Mais d'un autre coté Les Valseuses ne risque pas d’être apprécié a sa juste valeur si on le voit trop jeune donc dans le fond c'est aussi une bonne choses qui me permet d'apprécier ce film a sa juste valeur . Les valseuses c'est quoi ? C'est l'histoire de deux mecs, deux amis, deux petits truands de bas étages un peu machos qui vivent de coups foireux et d'aventures sans lendemain . Ils voyagent et sont souvent recherchés par les flics, puis ils font la rencontre de Marie-Ange une coiffeuse qui ne trouve jamais de plaisir dans le sexe . Puis viendra la folle aventure amenant petit a petit son lot de soucis plus ou moins grave, de péripéties absurdes et hilarantes allant de voitures volés en voitures volés . Les valseuses c'est cru et direct, c'est provocateur pour l'époque, et l'on ressent une inspiration du mouvement hippies des années 68/69 ou le sexe est libre et on le partage . On pourrait résumer aussi le film comme ceci "je m'en fout vivons d'amour et d'eau fraiche et vivons au jour le jour" . C'est drôle et hilarant dans ses dialogues parfaitement bien écrits qui donnent lieu a des répliques cultes, et c'est aussi me meilleur duo d'acteur au monde . Gérard Depardieu a son apogée et Patrick Dewaere tout aussi parfait . Un duo merveilleux qui fonctionne du tonnerre qui nous fait rire et voyager . Les autres acteurs sont tout aussi excellent comme Jeanne Moreau et Miou-Miou, mention spécial a l'apparition de Gérard Jugnot en mode gros beauf en vacance . Les Valseuses c'est aussi un film qui parle de jeunesse, de sexe, d'amour et d'amitié, ça parle aussi d'orgasme et de liberté, de la vieillisse et d'une quête ou qui nous mène nul part, vers l'inconnu jusqu’à ce que le réservoir soit vide . Mais Les valseuses offre aussi le suicide le plus étrange du cinéma, et même une scène a mourir de rire avec deux gars qui reniflent une petite culotte ! Bertrand Blier dit merde au cinéma coincé et se lâche totalement dans la nudité sans pour autant être vulgaire, une merveille, non un chef d'oeuvre ! Parlant de tout et de rien, culte drôle, beau et touchant, un orgasme cinématographique .
    Galoupiotte
    Galoupiotte

    Suivre son activité 29 abonnés Lire ses 92 critiques

    5,0
    Publiée le 8 juillet 2014
    Cet ode à la liberté sexuelle est aussi une illustration des sexualités alternatives ou "marginales". Ainsi Depardieu tente (sans insister outre mesure) une approche bisexuelle vers Patrick Dewaere. Le fantasme de la lactation érotique, le voyeurisme et la prostitution occasionnelle sont abordés dans une scène assez fabuleuse où nos deux compères après s'être régalé du spectacle de Brigitte Fossey donnant le sein à son bébé lui proposent de l'argent afin qu'ils puissent lui lécher la poitrine à leur tour. (Elle acceptera et se satisfera de l'expérience.) Sont évoqués également la différence d'âge dans les rapports sexuels (scène avec Jeanne Moreau) le fétichisme des culottes portées, la défloration (Isabelle Huppert) et de façon récurrente l'exhibitionnisme le triolisme et la multiplication des partenaires. Il y a même une scène où est abordé l'urolagnie de façon burlesque. (Tu veux qu'on te la tienne, Karajan ?) Et tout cela est bien joué, bien réalisé et rempli d'humour et de décontraction. On comprendra que ce film ravira toujours les épicuriens et fera fuir les tristes sires.
    Estonius
    Estonius

    Suivre son activité 272 abonnés Lire ses 3 417 critiques

    5,0
    Publiée le 7 juillet 2014
    Bertrand Blier jette un regard tendre sur la marginalité, il ne juge rien et le duo Depardieu-Dewaere oscille entre la muflerie, le respect et la tendresse. S'ils sont parfaits tous les deux, c'est Miou-Miou qui transcende le film avec un naturel époustouflant. On remarquera la sublime scène de prostitution occasionnelle avec Brigitte Fossey, ainsi que dans un registre tout à fait différent celles avec Jeanne Moreau et Isabelle Huppert. On peut sans doute reprocher au film quelques obscurités (le suicide de Moreau, le rôle de son "fils"...) Mais globalement c'est un quasi chef d'œuvre de part sa liberté de ton, sa fraîcheur, son humour et aussi parce qu'il est bien moins superficiel qu'on pourrait le penser.
    Chris46
    Chris46

    Suivre son activité 267 abonnés Lire ses 978 critiques

    4,0
    Publiée le 24 mai 2016
    " Les valseuses " film culte de Bertrand blier . C'est l'histoire de jean Claude ( gerad Depardieu ) et pierrot ( Patrick dewaere ) deux amis voyous vivant en marge de la société qui passent leur journée a faire des larcins plutôt que de travailler . Suite a un vol de voiture qui a mal tourné ils partent alors dans une cavale à travers la France ou ils vont vivre une série de mésaventures . Leur fuite sera ponctuer de provocation et d'agressions mais aussi de rencontres ... En cette année 1974 ( il y a 40 ans déjà ) Bertrand blier frappait fort avec les valseuses en réalisant un film provacateur et irrévérencieux qui fit souffler un vent de renouveau et de liberté sur le cinema français . Un film qui fut un vrai choc en 1974 et fut un des porte parole de libération sexuelle . Le film est porter par l'excellent trio Depardieu / miou-miou / dewaere . Gerard Depardieu et Patrick dewaere sont excellent dans le rôle de ses deux voyous totalement marginaux de la société . Leur duo fonctionne a merveille et est définitivement culte . Un duo attachant dans lequel vient se faufiler la charmante marie- ange incarner a merveille par miou-miou. Le succès du film révéla au grand public ce formidable trio de comédiens et en fit des stars . Le reste du casting est excellent avec une pléiade de second rôles savoureux dont Jeanne Moreau , Brigitte fossey , silvie joly ou encore isabelle huppert . Sans oubliez la présence de gerard jugnot et Thierry Lhermitte dans l'un de leur tout premiers rôles a l'écran . Un film a la fois drôle et dramatique ou l'on suit les mésaventures de deux jeunes voyous en cavale qui aspire a une certaine liberté en vivant en dehors des codes et obligations de la société en ne travaillant pas et en passant leur temps a profiter au maximum des plaisir de la vie comme la bouffe ou le sexe sans penser a l'avenir . Un film provocateur et irrévérencieux aux scènes choquante et aux dialogues cru et vulgaire qui fit souffler un vent de liberté et apporta un renouveau sur le cinema français . 40 ans après le film n'a rien perdu de sa force provocatrice et irrévérencieuses alors j'imagine même pas le choc que sa devait être a sa sortie au début des années 70 . Un film remplit de dialogues savoureux , de répliques cultes hilarantes ( on n'est pas bien la a la fraîche décontracter du gland et on bandera quand on aura envie de bander ) et de scènes drôles devenu culte ( Depardieu et dewaere qui renifle une petite culotte comme si il sentait un grand vin , la scène mythique de la baise a trois ) . La musique est excellente et colle bien a l'ambiance du film . Malgré quelques longueurs on passe un très bon moment a suivre les mésaventures tantôt dramatique tantôt drôle de ce trio devenu culte . Un film culte .
    gimliamideselfes
    gimliamideselfes

    Suivre son activité 1013 abonnés Lire ses 3 661 critiques

    3,0
    Publiée le 11 février 2012
    C'est le quatrième film de Blier que je vois, et je crois que j'en arrive toujours au même constat, oui ça me fait rire, oui les situations sont géniales, c'est extrêmement bien dialogué, Blier a un sens de l'absurde hors du commun et il créé des situations qui sont justes géniales. Effectivement, il est dur de ne pas rire lorsque Depardieu se met à toucher le cul à Dewaere en lui disant "quoi ma main ?", ou bien lorsque Depardieu renifle des petites culottes en tentant de deviner l'âge de la fille qui les a porté. Quelque part ça relève du génie pur et dur, c'est à la fois d'une stupidité sans nom, mais aussi d'une grossièreté, d'une vulgarité absolument géniale. Donc oui ce film me fait rire, parce que tout est là pour faire rire, les personnages, les situations, les dialogues, seulement j'ai plus de mal avec le rythme du film, le trouve que 1h50, c'est très long, à un moment, même si les situations sont toujours géniales, je trouve ça lent, et long et je m'ennuie un peu. Par exemple tenue de soirée j'avais adoré le début, et puis sur la fin, j'étais assez déçu, ben là je trouve qu'il y a quand même un gros passage à vide vers l'heure de film. Il manque pour moi quelque chose qui m'entraîne complètement dans le film et son univers. Après les acteurs sont géniaux, de Depardieu à Hupert, en passant par Moreau et le tout est délicieusement barré, mais à mon grand regret je n'arrive pas à entrer totalement dans le film pour rire de tout mon content tout le long.
    Paul T
    Paul T

    Suivre son activité 42 abonnés Lire ses 209 critiques

    2,0
    Publiée le 9 avril 2015
    Ce mardi 7 avril, dans le cadre des séances Il était une fois, présentées par Philippe Rouyer, la version restaurée du plus grand succès de Bertrand Blier, Les valseuses, était projeté dans les cinémas Pathé-Gaumont. Adulé autant que détester, le film allait drainer près de cinq millions de spectateurs, certains par sympathie, d’autre pour se convaincre de son immoralité. Quarante-cinq ans plus tard, le film n’a rien perdu de son irrévérence mais paraît tout aussi rétrograde qu’il fut un symbole de libertés. Dans les années soixante-dix, deux voyous, Jean-Claude (Gérard Depardieu) et Pierrot (Patrick Dewaere), tue le temps avec de petites combines. Un soir, ils empruntent une Citroën DS qu’ils ramènent à son propriétaire en fin de soirée. Seulement, celui-ci, accompagné de sa maîtresse, Marie-Ange (Miou-Miou), les attends avec un pistolet. Prenant la fuite, ils partent avec la jeune employée. Bertrand Blier qui présente le film ne cache pas ses intentions initiales, qui sont principalement de laisser la parole à des anti-héros prolétaires et de choquer le bourgeois à une époque où ils sont absents des écrans français. S’inspirant d’Orange mécanique de Stanley Kubrick (dont a parlé dans un article rétro sur Shining), il entend montrer des scènes de sexes sans se soucier de la décence, de la violence parfois gratuite, et une liberté dans des dialogues très crus. Sur tous ces points, on peut dire que Blier réussit son pari. Depardieu et Dewaere, gueules cassés autant que gueules d’amour, sont parfaits pour jouer les gros durs tout en laissant poindre une sensibilité tout à eux. Vivant au jour le jour de petits délits, occupant les maisons secondaires délaissés par de riches propriétaires absents, les deux compères vivent en marge de la société, rejetant une France qui n’est plus la leur, où l’on tire sur un jeune homme paumé, dans le dos, parce qu’il a eu le malheur d’avoir un code de l’honneur. En ce sens, au vu du soutien acquis par le bijoutier assassin de Nice, on en est encore au temps où l’on vilipende de sa fenêtre, hurlant à la mise à mort. Joyeux anarchistes, Jean-Claude et Pierrot ne sont pas des assassins. Malgré son parti pris un brin nihiliste, qui ne le cachons pas, à un charme certain, Les valseuses n’en a pas moins une saveur rance et dérangeante par d’autre aspects. Philippe Rouyer, pendant l’introduction au film, déclare que les deux voyous sont immédiatement sympathiques pour le spectateur et que cela tient au fait qu’il n’y a ni meurtre ni viol, autant dire qu’ils ont du cœur, ces brigands-là. Pas de viol, certes. Mais on frise constamment l’agression sexuelle caractérisée. On veut bien parler libération sexuelle et même la promouvoir. Certainement que Les valseuses choquait pour ses propos sans fard et que le film a ce bon côté de nommé posément les choses. C’était pour ainsi dire très rare de parler de sexe aussi ouvertement ailleurs que dans le cinéma érotique. Quand on voit que, de nos jours, Cinquante nuance de Grey fait sensation, on mesure que la pudibonderie est encore bien prégnante. Encore plus, quand on se rappelle la levée de bouclier qu’avait soulevé les longues scènes d’amour de La vie d’Adèle. Pour autant, la libération sexuelle dans Les valseuses est une intention galvaudée par un script et une mise en scène ouvertement machiste. La majorité des relations sexuelles des deux jeunes gens sont quasiment imposées à leur partenaire, les autres sont tarifées. Celles-ci, dans une sorte de fantasme misogyne, accepte leur sort et finissent par y prendre plaisir. Même l’héroïne campée par Miou-Miou est une idiote qu’ils doivent éduquer au plaisir et qui accepte d’être vendue à leur ami, Carnot (Gérard Boucaron). La principale préoccupation de Jean-Claude et Pierrot est d’ailleurs leur virilité. La seule femme qui sait qu’elle fait et mène la danse, Jeanne Pirolle (Jeanne Moreau), se suicide finalement. Si Bertrand Blier voulait donner un coup dans la fourmilière, en 1973, c’était réussi. Révélant Depardieu, Dewaere et Miou-Miou, trois monstres sacrés du cinéma français, Blier relance aussi sa carrière cinématographique qu’il allait abandonner au profit d’une carrière littéraire. Vendu pour un chef d’œuvre, Les valseuses, à bien y réfléchir, choque tout autant que La crème de la crème et reste un délire malsain pour mâle dominant. Sous prétexte d’anarchisme et de libération sexuelle, Blier y développe une vision bien à lui de cette dernière, laissant la femme à son rôle ancestral d’objet du désir et ne pouvant être conçu qu’à travers le regard de l’homme. Novateur en un sens, Les valseuses est tout aussi réactionnaire qu’il paraît libertaire. Retrouvez nos autres critiques sur Une Graine dans un Pot :
    Samuel S.
    Samuel S.

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 398 critiques

    5,0
    Publiée le 20 août 2013
    Un pur chef-d’œuvre du cinéma, provocateur, moraliste, on est pris devant son écran sans pouvoir décrocher une seconde. Les acteurs sont parfaits. Ce fut un gros succès à sa sortie bien mérité. On ne peux pas faire mieux dans le sujet ou difficilement
    L'homme le plus classe du monde
    L'homme le plus classe du monde

    Suivre son activité 232 abonnés Lire ses 450 critiques

    5,0
    Publiée le 1 avril 2013
    Le meilleur film de Blier avec les deux meilleurs acteurs français de tous les temps. Une ode à la liberté, des dialogues géniaux, l’exubérance de Depardieu, le charisme de Dewaere et la misogynie de Blier. C'est drôle, provocateur et émouvants c'est selon le moi, le meilleur film français jamais tourné.
    vivien-b
    vivien-b

    Suivre son activité 44 abonnés Lire ses 206 critiques

    3,5
    Publiée le 8 septembre 2012
    Je n'ai aucune idée de la raison ou du cheminement d'idée qui m'a amené à regardé un film qui porte comme titre le "doux nom des roubignoles", peut-être était-ce pour agrandir ma culture du cinéma français à l'époque où il était capable de livrer de véritables chocs comme celui-ci, mais en tout cas, malgré le trop grand nombre de femmes toutes nues et le manque de structure, on a donc une sympathique comédie (début d'une longue énumération) totalement décomplexée, encore provoquante aujourd'hui, introduisant un duo puis trio savoureux, représentant le regretté Patrick Dewaere dans un de ses premiers et derniers instants de gloire, et dressant une critique de la société de l'époque en même qu'un hymne à la liberté plein d'alégresse (fin d'une (pas si longue) énumération). Pas du chef d'oeuvre mais du culte, c'est un peu trop "libération sexuelle wouhouhou !!!!" pour que ça m'enchante véritablement en tant que pauvre innocent prépubère, mais encore une fois c'est sympa et ça ne se referra ni ne se reverra surement plus jamais, surtout dans le cinéma français d'aujourd'hui. Conclusion : Bon, vous me direz que c'est pas vraiment le genre de film que je devrais voir à 12 ans, mais pour une fois qu'il n'y a rien de vraiment malsain (Heuuu... A part un suicide et peut-être pour le coup la scène réservée à la jeune Isabelle Huppert) dans un film de ce genre, mieux vaut profiter profiter de la transmission de toute cette joie de vivre plutôt que de pester contre les scènes de relations... Intimes...
    Akamaru
    Akamaru

    Suivre son activité 654 abonnés Lire ses 4 339 critiques

    3,5
    Publiée le 27 février 2014
    Une œuvre-culte injustement oubliée depuis quelque temps,alors qu'elle a fait souffler un fort vent de révolte et de liberté sur le cinéma français. Deux anarchistes en cavale ne pensent qu'a vivre d'amour et d'eau fraîche,en dérobant des voitures à l'occasion et à décoincer les femmes les plus rétives. Quant on pense,on imagine immédiatement Gérard Depardieu et Patrick Dewaere faire les 400 coups,comme poursuivre une rombière en caddie ou persecuter(si l'on veut!)une jeune mère de famille dans un train. On se souvient aussi de la scène hilarante de la petite culotte,comparé à un vin millésimé ou celle plus scabreuse du suicide équivoque de Jeanne Moreau. Le film parle beaucoup de la libération sexuelle,des femmes en particulier. Miou-Miou qui ne parvient pas à avoir le moindre orgasme! On y parle crûment,mais jamais avec vulgarité. Depardieu et Dewaere(duo formidable complémentaire,la gouaille de l'un répondant à la mélancolie de l'autre)y incarnent certes des trublions,mais aucunement violents. Ce qu'ils cherchent,c'est profiter de leur jeunesse au maximum avant que les contraintes de la vie réelle ne les rattrapent. Succulents dialogues et culot monstre,qui dicteront toute la filmographie décalée de Bertrand Blier.
    Hollywood-Biographer
    Hollywood-Biographer

    Suivre son activité 68 abonnés Lire ses 1 287 critiques

    2,5
    Publiée le 24 août 2013
    "Les Valseuses" est un film culte, certes, mais pas non plus une grande oeuvre cinématographique. Bertrand BLIER livre une histoire insipide, sans queue ni tête, peinant à se rendre intéressante. Les idées directrices sont bonnes, mais elles ne sont pas bien transposées dans le contenu du film. Tout repose alors sur le trio DEPARDIEU-DEWARE-MIOU-MIOU, très efficace pour le coup. Ce que l'on retiendra des "Valseuses", c'est surtout ce périple fou fou, servi par des scènes percutantes.
    stebbins
    stebbins

    Suivre son activité 323 abonnés Lire ses 1 747 critiques

    4,5
    Publiée le 4 décembre 2011
    Quel bonheur de pouvoir apprécier le cinéma français à sa juste valeur! Le grand cinéaste Bertrand Blier - dont c'est le troisième film - nous offre un spectacle jubilatoire, souvent très impertinent, parfois très provocateur, cynique toujours... Le film narre les péripéties de deux voyous - Jean-Claude et Pierrot, joués respectivement par Depardieu et Dewaere de façon remarquable - conducteurs de DS à leurs heures perdues, très vite rejoints par une shampouineuse en manque d'orgasme dont on " prend le cul pour un moulin " - magnifiquement interpretée par Miou-Miou! Par la suite, c'est une balle malencontreusement logée dans les valseuses de Pierrot, un médecin dont les " moutards " ne risquent pas d'être mal bordés,des paysans à la poursuite de leurs vélos fauchés, les deux compagnons traqués par les flics, etc,etc, etc...Que dire de plus? Que ce film reste un pur moment de bonheur, un superbe numéro de comédiens - Jeanne Moreau et Isabelle Huppert,toutes deux excellentes également -, une ribambelle de dialogues à la sauce Blier, le tout sur la musique érotico-sympathique de Stéphane Grappelli...Un chef d'oeuvre pareil, on en redemande !
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top