French Connection
  • Séances
  • Bandes-annonces
  • Casting
  • Critiques
    • Critiques Presse
    • Critiques Spectateurs
  • Photos
  • DVD, VOD
  • Musique
  • Le saviez-vous ?
Note moyenne :   3,9 pour 2 405 notes dont 196 critiques  | 
  • 76 critiques     39%
  • 65 critiques     33%
  • 23 critiques     12%
  • 25 critiques     13%
  • 5 critiques     3%
  • 2 critiques     1%

196 critiques spectateurs

Trier par 
Les plus récentes
  • Critiques les plus utiles
  • Les membres ayant fait le plus de critiques
  • Membres ayant le plus d'abonnés
Kloden

17 abonnés | Lire ses 628 critiques |

   3 - Pas mal

Culte, quadruple oscarisé, The French Connection fut en 1971 le polar qui, en même temps de propulser William Friedkin au rang de cinéaste majeur, révolutionna le genre. C'est en effet à travers l'amour de Friedkin pour les personnages au bord de la rupture, son goût pour l'authenticité brute et sa violence incarcérante que se sont dessinés des films tels que Dirty Harry. Ici, le flic obsessionnel et à la colère aveugle n'est pas Clint Eastwood, mais son compère d'Unforgiven Gene Hackman, qui ramasse au passage un oscar venu concrétiser talent et mise en abyme. Friedkin emmène ce personnage très représentatif de sa typologie vers une spirale de vide, joliment mise en exergue lors de la séquence finale et du dernier plan. Un coup de feu retentit, on ne sait trop où, atteignant on ne sait qui. La caméra a finalement renoncé à suivre Jimmy Doyle, comme si le personnage allait trop loin même pour l'entendement dans sa chasse aux fantômes et aux ombres. Une rupture qui conclut à merveille ce polar ou Friedkin s'était justement échiné à suivre ses personnages caméra à l'épaule jusqu'au bout, cherchant une immersion maximale et un partage optimal de ses obsessions. Dommage qu'au final, The French Connection ne partage pas grand chose de plus que cette rage fondamentale et omniprésente, d'ailleurs un peu trop refrénée pour marquer à fond. Mais c'est sans doute symptomatique d'une époque où la noirceur et la violence n'avait pas atteint au cinéma le paroxysme qu'ont exploré depuis pas mal de cinéastes. De fait, si The French Connection s'efforce en répétant les filatures serrées et les scènes de rue d'être aussi jusqu'au-boutiste que ses personnages, il ne creuse pas assez le vice et la folie. Le scénario, pourtant construit dans l'objectif d'une descente vers le nul part de vide et de colère qui mène ce Gene Hackman sanguin, pâtit de ce manque de subversivité, mais s'en tire quand même avec une certaine efficacité. Heureusement d'ailleurs, que des scènes comme la filature sur le quai du métro ou la fameuse course-poursuite demeurent, relançant l'intérêt et la tension. Question mise en scène, c'est très propre, et rarement anodin, mais privé d'une once de viscéralité supplémentaire, The French Connection peine à se détacher réellement du commun des films du genre. Respectable, mais selon moi pas inoubliable.

7eme critique

20 abonnés | Lire ses 1109 critiques |

   2.5 - Moyen

Je m'attendais clairement à mieux de ce "French connection"... Il ne surpasse pas vraiment d'autres polars de la même époque, c'est assez classique dans le scénario et ça manque de pêche dans la réalisation. Gene Hackman joue bien, et c'est à peu près tout ce dont on retient du film.


macfoof

29 abonnés | Lire ses 75 critiques |

   3.5 - Bien

Excellente réalisation, des acteurs immenses, mais un peu déçu car le film a quand même pas mal vieilli, notamment au niveau du déroulement des scènes qui perd un peu le spectateur.

cylon86

138 abonnés | Lire ses 2871 critiques |

   4 - Très bien

C'est avec ce polar moderne et urbain filmé en décors naturels dans un New York mal famé que William Friedkin s'est fait un nom, un an avant "L'Exorciste". En racontant l'histoire vraie de la French Connection, le réalisateur n'hésite pas à aller tourner en plein New York, quittant les sentiers battus des studios pour mieux nous montrer la ville telle qu'elle est à son époque. Devenu depuis une référence du genre, le film est resté célèbre pour sa célèbre course-poursuite nerveuse dans laquelle Popeye poursuit en voiture le métro aérien mais il a bien évidemment de nombreuses autres qualités. S'inscrivant dans un registre très réaliste qui inspirera bien des films par la suite (dont "Serpico"), "French Connection" nous plonge dans le quotidien de deux flics à la brigade des stupéfiants qui est essentiellement fait de filatures où il faut faire preuve de patience pour arriver à ses fins. Le succès du film vient également de la prestation de Gene Hackman, lauréat d'un Oscar, qui impressionne en policier brutal prêt à tout pour arrêter les coupables.

Mandhelen

0 abonné | Lire ses 7 critiques |

   4 - Très bien

Je viens de revoir ce film que j'avais un peu oublié malgré sa notoriété et je dois dire que j'ai été très surprise par sa modernité, sa construction narrative, il a très bien vieilli. Certes, il y a le morceau de bravoure du film avec la course poursuite voiture-rame de métro. C'est très efficace, un peu long quand même à mon avis mais l'intérêt est ailleurs. New-York filmé de façon quasi documentaire dans ses quartiers pauvres voire sordides, cette espèce de quête obsessionnelle du flic joué par un Gene Hackman habité par son personnage, cette façon "clinique et charnelle" à la fois de montrer la pesanteur du travail d'une filature, l'espèce de paranoïa des truands qui fait penser également à un jeu du chat et de la souris. Bref c'est du vrai cinéma intelligent et populaire. J'ai quelques souvenirs d'une polémique à la sortie du film sur l'image anti-française que pouvait donner ce film. Cela fait sourire aujourd'hui

Léa H.

3 abonnés | Lire ses 221 critiques |

   5 - Chef d'oeuvre

Véritable coup de tonnerre dans le ciel du polar américain, “French Connection” est aussi un jalon incontournable du « Nouvel Hollywood ». Fridekin impose au studio un tournage en décor naturel et en mode guérilla (inspiré de la Nouvelle Vague), à la saisissante âpreté (le quotidien sordide des flics, leurs méthodes violentes et un portrait sans concession d’une ville en pleine déliquescence). Tout en renouant avec la dureté des grands films noirs urbains (la proie, le port de la drogue, etc) il revitalise le genre par un traitement proche du documentaire. Mais sa grande idée reste d’insuffler une dimension mentale à ce récit qui est avant tout celui d’une obsession (celle de Popeye, magistralement interprété par Gene Hackman). C’est ce mélange incroyable de réalisme brut et d’absurdité existentiel qui donne au film son ton unique, son incroyable pouvoir de fascination (le dernier plan est éloquent, finissant sur une véritable brèche narrative). Cette saisissante rencontre entre Samuel Fuller, William Klein et Beckett demeure l’un des plus grands films de son auteur et une date dans l’histoire du cinéma.

Lockoss

5 abonnés | Lire ses 238 critiques |

   4 - Très bien

Un polar intense et immense, inspiré d'un fait réel, qui prend place dans un New York délabré, pauvre et inégal où les petites frappes et les drogués s'imaginent au-dessus de tout. Gene Hackman et Roy Scheider forment une équipe policière de choc et représentent la loi grâce à des méthodes radicales. Pas une seule ride figure à l'image que ce soit pour les scènes de filature ou encore la fameuse course poursuite incalculée. Un film de William Friedkin très prenant et révolutionnaire dans les années 70.

Paris Texas

11 abonnés | Lire ses 1260 critiques |

   4.5 - Excellent

Un polar extrêmement puissant de Friedkin grâce à son rythme nerveux, à un magistral Gene Hackman, et à sa célèbre et hallucinante course poursuite. Oscar du meilleur film.

Le cinéphile

13 abonnés | Lire ses 713 critiques |

   3.5 - Bien

Pas si dingue que ça ce classique du réalisateur de "L'exorciste"... Hackman est certes plutôt excellent mais le début du film est d'une platitude... Le rythme incroyablement lent a supporter ne fait qu'appuyer un manque d'action déjà ennuyeux et des français plus clichés que clichés qui s'appellent Marcel et qui mangent des huîtres pendant une conversation entre gangsters... Mais vient la suite, enchaînement plutôt bon de filatures et courses poursuites merveilleusement filmées et mises en scène! Notamment la course poursuite entre la voiture et le train a retenir! Reste enfin le conclusion, étonnante, assez inattendue, presque trop rapide, qui apparaît un peu comme un cheveux sur la soupe...

lhomme-grenouille

267 abonnés | Lire ses 2484 critiques |

   5 - Chef d'oeuvre

L’air de rien, en plus d’être un film très nerveux et très tendu, je trouve que ce « French Connection » est un magnifique clin d’œil au polar à la française qui, il est vrai, dépotait quand même grave lors de la décennie précédente. Or, ce brassage de genre donne ici un film d’une tension et d’une noirceur qui n’a rencontré encore pour moi que peu d’équivalents dans le cinéma contemporain. Une des pièces maitresse du maitre Friedkin, à n’en pas douter…

http://lhommegrenouille.over-blog.com

Précédente Suivante

Donnez votre avis sur ce film

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Vidéos liées à ce film
French Connection Bande-annonce VO
5 136 vues
Playlists
5 vidéos
LA SHORT PAUSE spéciale Batman - 5 courts métrages à déguster
5 vidéos
LA SHORT PAUSE #10 - 5 courts métrages à déguster
4 vidéos
Les 5 vidéos buzz de la semaine #23
Toutes les playlists
Tous les meilleurs films au ciné