Mon AlloCiné
Aviator
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Aviator" et de son tournage !

Di Caprio / Scorsese : deuxième !

The Aviator marque la seconde collaboration de Leonardo DiCaprio avec Martin Scorsese, après avoir tenu le rôle-titre de Gangs of New York. Par ailleurs, l'acteur Willem Dafoe, qui tient le rôle d'un journaliste dans le film, a également incarné le Christ dans le controversé La Dernière tentation du Christ, également réalisé par Scorsese.

La piste aux étoiles

Dans ce film qui évoque l'âge d'or du cinéma hollywoodien, plusieurs étoiles montantes du cinéma américain incarnent des figures mythiques du Septième art : Cate Blanchett joue le rôle de Katharine Hepburn, Kate Beckinsale celui d'Ava Gardner et Jude Law prête ses traits à Errol Flynn. Dans le passé, on se souvient que Robert Downey Jr. incarna Charlot dans le Chaplin de Richard Attenborough (1993), et que Faye Dunaway fut Joan Crawford dans Maman très chère de Frank Perry (1981). Citons également le film de Blake Edwards Meurtres à Hollywood, dans lequel Bruce Willis joue le rôle de l'acteur de western Tom Mix, Ed Wood de Tim Burton, avec Vincent D'Onofrio dans la peau d'Orson Welles

Michael Mann aux commandes

A l'origine, c'est Michael Mann qui devait mettre en scène la vie d'Howard Hugues. Mais ayant réalisé coup sur coup deux biopics, Révélations avec Russell Crowe et la vie du légendaire boxeur Ali avec Will Smith, il préféra produire le film, et en confier la réalisation à Martin Scorsese.

Le nabab vu par Scorsese et DiCaprio

Martin Scorsese et Leonardo DiCaprio précisent ce qui les a séduits dans le personnage de Howard Hughes : "Une des choses qui fascine le plus dans cette histoire est de voir ce jeune homme incroyablement séduisant, intelligent et plein de vie, se métamorphoser en un adulte hanté par ses failles et ses tares", confie le réalisateur. "Hughes est l'une des figures les plus énigmatiques du XXe siècle", note pour sa part le comédien. "Aucun des nombreux livres qui lui furent consacrés n'a pleinement élucidé ses mystères. Plus on explore sa vie, plus on découvre de nouvelles facettes de sa personnalité. Ce fut un rêveur et un visionnaire, mais le paradoxe est qu'en dépit de tous ses succès, cet immense industriel, ce grand aviateur, ce puissant producteur fut aussi un homme profondément solitaire (...) Les moments les plus forts que j'ai vécus sont les scènes de solitude de Howard Hughes. Là, Scorsese et moi nous retrouvions en face-à-face pour inventer, improviser, creuser ensemble de plus en plus profond. Ce sont mes plus beaux souvenirs de ce tournage."

Hughes au-delà des clichés

En travaillant sur le script d'Aviator, John Logan, scénariste de Gladiator et du Dernier samouraï a découvert en Howard Hughes un homme à la personnalité riche et complexe : "L'image que j'avais jusqu'alors de lui était celle d'un vieillard décrépit, claquemuré dans une chambre d'hôtel, qui se laisse pousser les ongles et les cheveux et porte en guise de chaussures des boites de Kleenex vides", confie-t-il. "C'est encore comme cela que la plupart des gens le voient. Mais j'allais découvrir, derrière cette façade, un tout autre personnage : un jeune héros, plein de fougue, multipliant les exploits et les coups d'éclat, tant dans le domaine de l'aviation que dans l'univers hyper glamour d'Hollywood." Aviator se concentre sur une partie de la vie du milliardaire, des années 20 aux années 40. "Couvrir près de trois décennies en 2h45 m'obligea à résumer certains personnages et à chambouler un peu la chronologie", explique Logan. "Le but n'était pas de capter toute la vie de Hughes, mais de donner à voir l'homme dans sa vérité."

Kidman, Paltrow et Pepper pressentis

Nicole Kidman a été un temps pressentie pour tenir le rôle de Katharine Hepburn, mais elle a dû décliner l'offre en raison de son engagement sur les plateaux d' Et l'homme créa la femme. Par ailleurs, Gwyneth Paltrow devait prêter ses traits à l'actrice légendaire Ava Gardner, avant de se retirer du projet ; le rôle a finalement été attribué à Kate Beckinsale. Quant à Barry Pepper, il devait incarner l'ingénieur Glenn Odekirk, mais il a dû y renoncer, en raison du tournage simultané de Mr Ripley's return de Roger Spottiswoode. C'est Matt Ross, vu notamment dans American psycho, qui l'a remplacé.

Septième ciel

Plutôt que d'évoquer en détails la vie sentimentale agitée du producteur, John Logan a choisit de se concentrer sur deux de ses conquêtes les plus célèbres : Ava Gardner et Katharine Hepburn. 'Il n'était pas question d'évoquer toutes ses amours. Nous avons décidé de nous concentrer sur Katharine Hepburn, qui passe pour avoir été la relation la plus importante de sa vie, puis sur Ava Gardner. Nous n'avons pas seulement privilégié ces deux immenses stars parce qu'elles incarnent deux modèles de féminité contrastées, mais aussi en raison du rôle stabilisateur qu'elles jouèrent dans l'existence de John Hughes. Toutes deux ont contribué à dissiper temporairement ses doutes et ses angoisses."

Devine qui vient dîner avec Howard...

C'est Cate Blanchett qui a été choisie pour jouer le rôle de Katharine Hepburn. La comédienne revient sur son travail de composition et évoque notamment la voix si caractéristique de la comédienne : "Marty et moi en avons longuement discuté. Il rejetait évidemment toute idée d'imitation ou de pastiche, il voulait quelque chose de plus profond qu'un numéro d'actrice. Il m'a demandé d'observer les maniérismes et les gestes de Kate, la personnalité qu'elle affichait à l'écran, pour essayer de capter sa vérité intime et une part de son extraordinaire énergie (...) Les stars de ce temps, comme Bette Davis, Humphrey Bogart ou Hepburn, restent gravées dans notre mémoire non seulement par leur look, mais aussi par leur voix. La sienne était très particulière, mais je sais d'expérience qu'on n'utilise pas dans la vie privée le timbre dont on se sert pour jouer. J'ai donc étudié les interviews de Katharine. Elle n'en donna pas beaucoup dans sa jeunesse, mais celle qu'elle accorda en 1973 à Dick Cavett révèle une voix pleine d'allant, et m'a été très utile."

Nolan et Friedkin interessés

Au moment où Michael Mann, Martin Scorsese et Leonardo DiCaprio s'attelaient au projet Aviator, d'autres cinéastes manifestèrent l'intention de réaliser un biopic sur Howard Hughes : Christopher Nolan, qui pensait confier le rôle principal à Jim Carrey, mais aussi William Friedkin.

Les décors

Le chef-décorateur et son équipe ont reconstitué plusieurs lieux-clés de la vie de Howard Hughes : la première séquence d'Aviator a pour cadre le Cocoanut Grove, mythique night-club holywoodien créé en 1921. 500 figurants, dont une centaine de couples de danseurs, y sont réunis. D'autre part, la construction de la résidence du producteur à Hancock Park a exigé un travail très minutieux dans le choix des objets, des meubles : il a fallu se procurer des pièces d'époque pour rendre compte du quotidien de ce héros milliardaire.

Scorsese annonce la couleur

L'équipe d'Aviator a apporté un soin particulier à la couleur. Dans la première partie du film, on retrouve les teintes pastel du Technicolor bichrome des années 20, et les couleurs dominantes sont le rouge et le vert (des filtres numériques ont été créés à cet effet). Ce procédé rend impossible l'obtention d'un bleu authentique, c'est pourquoi la costumière Sandy Powell a exclu cette couleur. Dans la deuxième partie, ce sont les couleurs éclatantes du Technicolor trichome des années 30 qui dominent. On le remarque notamment dans la scène où Howard Hughes et Ava Gardner sont dans la salle de bains. La robe rouge vif et turquoise que porte alors la comédienne Kate Beckinsale a été inspirée par une autre icône hollywoodienne, comme l'explique la costumière : "L'idée venait très précisément de Pêché mortel, mélodrame flamboyant de John M. Stahl interprété par Gene Tierney, que Marty nous avait fait visionner en préproduction comme un splendide exemple de Technicolor trichrome. Le film, éclairé par Leon Shamroy, tirait pleinement avantage de la vivacité du procédé ; tout y était incroyablement lumineux et scintillant. J'avais été frappée par la scène où Gene Tierney porte un peignoir turquoise avec un minuscule revers rouge -un clash chromatique pour le moins audacieux ! Lorsque l'actrice se tourne vers la caméra, on découvre que son rouge à lèvres est de la couleur exacte du peignoir. Gene s'allonge alors sur un sofa turquoise orné de roses rouges, et c'est une fantastique symphonie de couleurs qui éclate sur l'écran - un pur et inoubliable moment de Technicolor."

Les ailes de la renommée (1)

Une grande partie du film est consacrée à la passion de l'excentrique Howard Hughes pour l'aviation. Aussi était-il indispensable de créer les appareils mythiques que sont l'avion-espion XF-11, l'hydravion en bois "Hercules" ou le H-1. Le superviseur des effets spéciaux, Robert Legato, qui travailla notamment sur Titanic de James Cameron, a fait construire des modèles réduits de ces engins, en particulier des reproductions au 1/4 radioguidées et motorisées. "On était dans un rapport quasi-charnel avec ces avions, on a pu utiliser les mêmes éclairages, les mêmes cadrages, les mêmes diaphragmes que sur des appareils grandeur nature, raconte Legato. "Grâce aux caméras moton-control, on a même pu filmer des "décollages" en extérieurs naturels, de sorte que le ciel et le soleil se reflètent sur le fuselage."

Les ailes de la renommée (2)

Pour l'impressionnante séquence du tournage de Hell's angels, le coordinateur aérien Craig Hosking et son assistant Matt Sparrow ont réuni 14 biplans, venus de différents Etats d'Amérique : l'Illinois, le Texas, New York, la Californie et l'Ontario. La moitié de ces appareils sont des Fokker D-VII repeints aux couleurs des avions de chasse allemands ; l'autre est composée de SE-V anglais. De même, un véritabke Sikorsky a été utilisé dans la scène où Howard Hughes pilote en compagnie de Katharine Hepburn. Par ailleurs, le combustible utilisé pour la spectaculaire scène du crash du XF-11 est de l'essence pure, ce qui constitue une première pour un film hollywoodien - c'est traditionnellement un mélange de kérosène et de propane qui est employé. Enfin, les séquences de guerre de Hell's angels, qui firent sensation lors de la sortie du film en 1930, ont été recréées en numérique : l'image de Leonardo DiCaprio a ensuite été incrustée sur ces plans.

Incendie

Le plateau de tournage d'Aviator avait été partiellement détruit par les flammes lors des incendies qui ravagèrent plusieurs dizaines de milliers d'hectares de la Californie en octobre 2003. Les studios Warner Bros et Miramax Pictures avaient dû à l'époque suspendre plusieurs tournages prévus dans ce secteur.

DiCaprio acteur et producteur

Aviator est coproduit par Appian Way, société de Leonardo DiCaprio, créée en 2001.

Entrée des artistes

Pour la séquence de l'avant-première de Hell's angels, l'entrée du Grauman's chinese theatre, mythique salle de cinéma de Los Angeles, a été reconstituée en studio, mais les intérieurs ont été tournés dans l'enceinte même de l'authentique salle. Ajoutons que l'avant-première d'Aviator, le 1er décembre 2004, s'est tenue dans le Grauman's chinese Theatre, en présence de l'équipe du film.

Kings of pop, kings of comedy

Les chanteurs qui se produisent sur la scène du Cocoanut Grove sont issus d'une fameuse famille canadienne, les Wainwright : le père, Loudon Wainwright III, qui interprète After you've gone, est un chanteur pop-folk réputé, tout comme sa fille Martha, qui chante I'll be seeing you. Dans un style différent, le frère de celle-ci, Rufus Wainwright est un songwriter apparu au milieu des années 90. Féru d'opéra, il est l'auteur d'albums à la fois mélancoliques et grandiloquents, salués par la critique. Il chante dans le film I'll build a stairway to paradise. Une autre pop-star est à l'affiche d'Aviator : Gwen Stefani, la chanteuse du groupe à succès No doubt, qui incarne Jean Harlow, vedette de Hell's angels.

Retrouvailles

Aviator marque les retrouvailles de Martin Scorsese avec le chef-opérateur Robert Richardson, qui travailla sur Casino et A tombeau ouvert. Parmi les autres fidèles collaborateurs du cinéaste qu'on retrouve au générique d'Aviator, citons Thelma Schoonmaker, chef-monteuse de tous ses films depuis Raging Bull (1980) ou le chef-décorateur Dante Ferretti, avec qui il a travaillé sur tous ses projets depuis Le Temps de l'innocence.

La voix de son maître

La voix du projectionniste qu'on entend lors de la séance de Hell's angels est celle de Martin Scorsese lui-même.
Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • L'Empereur de Paris (2018)
  • Pupille (2018)
  • Astérix - Le Secret de la Potion Magique (2018)
  • Spider-Man : New Generation (2018)
  • Sauver ou périr (2017)
  • Bohemian Rhapsody (2018)
  • Rémi sans famille (2018)
  • Mortal Engines (2018)
  • Les Animaux fantastiques : Les crimes de Grindelwald (2018)
  • Les Veuves (2018)
  • Love Actually (2003)
  • Hunter Killer (2018)
  • Aquaman (2018)
  • Leto (2018)
  • Casse-noisette et les quatre royaumes (2018)
  • L'Exorcisme de Hannah Grace (2018)
  • Fou d'amour (2015)
  • Une Affaire de famille (2018)
  • Robin des Bois (2018)
  • Le Grinch (2018)
Back to Top