Notez des films
Mon AlloCiné
    Outrages
    note moyenne
    3,7
    1799 notes dont 164 critiques
    répartition des 164 critiques par note
    36 critiques
    66 critiques
    33 critiques
    19 critiques
    7 critiques
    3 critiques
    Votre avis sur Outrages ?

    164 critiques spectateurs

    TTNOUGAT
    TTNOUGAT

    Suivre son activité 178 abonnés Lire ses 2 522 critiques

    4,0
    Publiée le 8 décembre 2019
    Certes, c’est un film de guerre à grand spectacle typiquement hollywoodien mais il a quelque chose de plus. L’analyse d’un fait divers en temps de guerre au 20 ième siècle dans un pays totalement étranger à l’armée d’occupation. Il serait intéressant de le comparer à l’amour violé de Yannick Bellon de 1977 , non pour l’aspect visuel des choses mais pour leur compréhension tant les pulsions d’un petit groupe de jeunes hommes sans éducation ont les même points communs. Je ne crois pas que De Palma ait pensé à cela, ce qui l’intéresse surtout ce sont les problèmes de conscience des différents militaires qui sont amenés à intervenir. C’est une réussite de ce point de vue car rien ne permet de penser que les choses puissent être autrement une fois qu’une guerre est activée. Passionnant à suivre, beau par sa mise en scène classique, d’une grande honnêteté, ne s’attardant que sur l’essentiel (faux semblant du procès) ‘’Outrages’’ peut servir de référence sur les comportements humains.
    orlandolove
    orlandolove

    Suivre son activité 46 abonnés Lire ses 1 592 critiques

    3,5
    Publiée le 26 novembre 2019
    Très bon film de Brian de Palma, abordant le conflit vietnamien et ses excès par le biais d'un crime commis par un petit groupe de soldats. Outre la mise en scène impeccable, on retrouve aussi un Sean Penn fascinant en chien fou.
    Stephenballade
    Stephenballade

    Suivre son activité 185 abonnés Lire ses 1 197 critiques

    4,5
    Publiée le 19 septembre 2019
    "Outrages" fait partie de ces films plus ou moins oubliés qui valent pourtant le détour. Sur une mise en scène remarquable de maîtrise, Brian De Palma révèle que les américains n’ont pas toujours été des enfants de chœur lors des différentes campagnes armées. Inspiré d’un fait réel repris par l’écrivain Daniel Lang dont le roman a servi de support au scénario, le sujet de ce bien nommé film a pour cadre la guerre du Vietnam. Outrages : oui je crois que c’est effectivement le terme approprié. Outrages envers le genre humain, outrages envers les droits de l’Homme, outrages envers son engagement envers l’armée, outrages envers la Constitution des Etats-Unis. Parce que ces bons américains sont eux aussi capables des pires exactions. On le savait, personne n’est dupe, surtout quand les bruits de couloirs s’amplifient au fil des affaires qui s’accumulent. Mais quand on prône autant de bonnes valeurs, l’admettre est difficile, et l’avouer encore plus. Alors le plus souvent, c’est la politique de l’autruche qui est le plus souvent observée. En 1989, De Palma brise donc le silence par le biais du scénario de David Rabe. Les premières images ne laissent en rien augurer de ce qu’il va se passer malgré des notes encore une fois géniales du maestro Morriconne. Car "Outrages" a la particularité d’avoir été mené selon le concept d’un mauvais rêve, d’un mauvais souvenir, les deux à la fois. Enfin chacun ira de son interprétation. Et c’est un film particulièrement réussi, intégrant habilement la dramaturgie au genre de guerre. Même je dirai que le drame prend le pas sur la guerre. Le résultat est sans appel : l’intrigue est poignante. Il faut dire que le casting est impeccable. Pour tout dire, le spectateur se voit confronté à cinq personnages à la psychologie très différente les unes des autres. Ainsi nous avons Sean Penn qui excelle dans la peau du sergent allumé à la tête de sa section ; celui-ci est par ailleurs très bien secondé par la présence inquiétante de Don Harvey en Clark dépeint comme une brute épaisse ; nous avons aussi la prestation remarquable de Michael J. Fox en soldat droit dans sa tête ; suivent John Leguizamo en soldat au caractère peu affirmé, et John C. Reilly (déjà bon à l’occasion de sa première apparition ciné) qui se situe dans le juste milieu de cette petite troupe en gars qui veut profiter pleinement des facilités qui s’offrent à lui. Au regard de l’intrigue, le rythme est parfait. Qualifié de pachydermique par certains, il n’a pourtant rien de lourd. Pas dans le mauvais sens du terme en tout cas. Au contraire, sa relative lenteur fait bien sentir la tension qui nait des rivalités, lesquelles sont créées par une perception très différente des choses. Le traumatisme provoqué par un conflit tel que la guerre du Vietnam est bien sûr clairement évoqué, dans la mesure où on vous pousse à haïr tellement l’ennemi qu’on finit par le voir partout, y compris là où il n’est pas. Il en ressort un certain manichéisme, mais il n’est en aucun cas gênant : soyons honnêtes, la plupart d’entre nous agirait comme le soldat de 1ère classe Eriksson. C’est sur cette notion que toute la tension du film repose, et De Palma a su s’en servir comme peu d’autres savent le faire : les séquences avec la jeune vietnamienne sont filmées avec une grande justesse ! Sans être excessives, elles sont violentes, et même si on ne voit concrètement pas grand-chose, elles sont bien suffisantes et ne laissent en aucun cas le spectateur indifférent et le confortent dans l’action d’Eriksson. Et même à condamner l’immobilisme de certains, mis en évidence à travers le caméo de Ving Rhames en lieutenant Reilly. Et puis comme si les paroles du Capitaine Hill (Dale Dye) avaient eu une emprise sur lui, De Palma ne s’éternise par sur le procès en ne montrant que l’essentiel le plus strict, laissant les peines au rang des faits anecdotiques. Dommage cependant que nous ne puissions entendre la dernière réplique du sergent Meserve, ce qui n’est pas plus mal car ça permet à chacun des spectateurs d’y aller de sa propre élucubration, encore que je ne sais pas trop s’il y a grande matière à équivoque. En résumé : encore une grande réalisation de Brian De Palma, portée avec un casting irréprochable. Certes les effets pyrotechniques ont un peu vieilli, mais n’oublions pas que ce film a été tourné en 1989. Pour finir, je trouve que l’interdiction aux moins de 12 ans est tout de même un peu limite : entre les scènes de violences avec la jeune vietnamienne (bravo à elle qui a su retranscrire toute la peur de son personnage), et les membres coupés… On a vu des restrictions plus importantes pour moins que ça.
    Ann Val
    Ann Val

    Suivre son activité 33 abonnés Lire ses 203 critiques

    5,0
    Publiée le 18 août 2019
    Un film tout en nuance, dont l'ambiance évolue en permanence et où l'action avance crescendo, sublimées par un Brian de Palma au sommet de son art et une bande-son mélancolique et intense. Michael J. Fox, bien que dans un registre très différent, réussi à retransmettre de manière magistrale la souffrance, la douleur et la compassion face à un Sean Penn aigri, tout en violence et grandiose de réalisme. Un chef d'oeuvre dans la lignée des films sur le Vietnam.
    Alain D.
    Alain D.

    Suivre son activité 108 abonnés Lire ses 1 923 critiques

    3,5
    Publiée le 13 mars 2019
    Est-ce qu'à la guerre tout est permis ? C'est la question posée par "Casualties of War", un film de guerre, dur, sans concession, parfaitement réalisé par Brian De Palma. Le cinéaste Américain nous délivre des scènes de grande intensité et d'une violence extrême. Le scénario, inspiré d'un fait réel, nous conte un fait de guerre survenu durant la guerre du Vietnam Il démontre aussi ce qu'était vraiment cette guerre menée par des GI quasiment adolescents, des jeunes mobilisés complètement déshumanisés. Ce film nous offre aussi une magnifique BO signée Ennio Morricone et un casting de choc avec notamment les talentueux Michael J. Fox dans le rôle du jeune recrue Eriksson et Sean Penn dans celui du sergent Meserve.
    OMTR
    OMTR

    Suivre son activité Lire ses 228 critiques

    5,0
    Publiée le 20 février 2019
    Casualties of War (Outrages, en vf) reconstitue l’histoire vraie d’une jeune adolescente vietnamienne qui a vécu les pires outrages durant la guerre du Viêt-Nam, et d’un jeune GI idéaliste, brillamment interprété par Michael J. Fox, qui s’est battu pour que la vérité éclate et que justice soit faite. Les scènes reconstituant notamment l’enlèvement, la détention, le viol, puis le massacre de la pauvre petite O-ahn, sont sans aucun doute parmi les moments le plus traumatisant de l’histoire du cinéma. Lorsque l’on voit les atrocités innommables, scandaleuses et honteuses commises par ces « soldats », la lutte pour la survie et la vérité que doit mener le seul protagoniste encore empreint d’humanité, puis que l’on sait que les peines qui avaient été prononcées en cour martiale ont finalement été annulées, on ne se fait plus d’illusions. Grâce notamment au jeu exceptionnel de Thuy Thu Le, une jeune étudiante vietnamienne qui n’a, malheureusement pour nous, joué que cet unique rôle à ce jour, ce film atteint une intensité rare et une vérité qui sont à nulles autres pareilles. Le rappel des ces évènements tragiques et terrifiants sont ô combien douloureux, mais d’une nécessité absolue ! A ce sujet d’ailleurs, il était question qu’un film reconstituant le massacre de My Lai commis par des GI au Viêt-Nam soit réalisé. A l’heure actuelle, encore aucun réalisateur n’a eu le courage de s’y atteler. Espérons qu’un jour ce film se fera. Il rendra ainsi un hommage mérité aux millions de victimes civiles du sud-est asiatique, notamment au Viêt-Nam, au Laos, et au Cambodge : région la plus massacrée de la planète au cours de l’histoire de l’humanité, avec un volume de bombes 4 fois supérieur au tonnage total de bombes de la seconde guerre mondiale, ou 450 fois Hiroshima ; sans compter les séquelles sur de longues décennies des victimes d’armes chimiques ! Le plus triste c’est que ces faits restent encore souvent ignorés de nos jours.
    Happy life and flowers
    Happy life and flowers

    Suivre son activité 21 abonnés Lire ses 2 008 critiques

    5,0
    Publiée le 25 octobre 2018
    Une impeccable réalisation sur la guerre au Vietnam selon Brian de Palma, une mise en scène géniale, poignante qui laisse sans voix, la guerre sur le terrain de la jungle vietnamienne et le point de passage creusé en souterrain montre l’étendu complexe du conflit. La version des faits relayés dans ce film est indiscutable, une belle intrigue dramatique et horrible, teinté de colère sur l’injustice des actes odieux commis par des soldats assoiffés de violence guerrière. Le verdict des condamnations est lourde de conséquences, laissant un sentiment amer dans cette folie humaine qui fît couler bien des larmes et du sang. Depuis la nuit des temps, la guerre psychologique est le plus insoutenable des armes, faisant mal autant que sous les feux des balles, aucune nation n’est épargnée par les exactions de ses brebis galeuses, une part sombre de l’histoire, la fin de ce chef-d’œuvre est inoubliable.
    landofshit0
    landofshit0

    Suivre son activité 146 abonnés Lire ses 1 745 critiques

    3,0
    Publiée le 28 février 2018
    La guerre du Vietnam est l'un des thèmes qui a inspiré le plus les cinéastes américains de la génération de De palma et pour cause,ils ont vécus directement ou indirectement ce conflit. Outrages est la contribution de De palma sur ce trauma américain,le film voit la vie d'une section de soldats américains. Une fois de plus les vietcongs sont peu montrés,même si ici le sujet de la discorde se situe autour d'une femme viet. Il est vraiment difficile de supporter le jeu de Sean Pean dans ce film,l'acteur en fait des caisses et des caisses,il grimace jusqu'à rendre son personnage grotesque. Autant dire que l'on ne ressent pas grand chose de la folie qui gagne ces hommes dans ce contexte de guerre. On ne ressent rien non plus pour le personnage de Michael J.Fox seul contre tous. De palma montre bien des choses qui sont certaines arrivées au Vietnam,mais ça s’arrête là. L'image est bonne et le film reste correct mais ce n'est pas du grand De palma,car on se fout de ce que met à l'écran le réalisateur,à vrai dire ça devient même rapidement long voir même caricatural par moment.
    Estonius
    Estonius

    Suivre son activité 243 abonnés Lire ses 3 415 critiques

    5,0
    Publiée le 23 février 2018
    Comme disait Hitchcock "Quand le méchant est réussi, le film est réussi !" Et là on est servi avec un Sean Penn complètement allumé et déshumanisé. Le rôle de Michael Fox est plus ingrat mais il s'en tire bien, les seconds rôles également illustrant parfaitement ce qu'est l'attitude de soumission aux ordres. Chose singulière chez De Palma, ce film est militant, il faut donc en accepter les codes ce qui inclus un certain manichéisme, mais il ne gêne pas. Et puis c'est de Palma qui filme et il le fait très bien, les scènes avec la jeune vietnamienne sont très bien dosées, horribles et sans complaisance, mais sans voyeurisme excessif et sans sombrer dans le mélo. Là ou un autre aurait terminé par une longue scène de procès à l'américaine, de Palma n'en montre que l'essentiel en caméra fixe, il sait ces condamnations n'être que de principe et que les peines seront écourtées. On en reçoit plein la gueule mais c'est un chef d'œuvre.
    Antoine D.
    Antoine D.

    Suivre son activité 17 abonnés Lire ses 343 critiques

    3,0
    Publiée le 5 novembre 2017
    Eriksson est sauvé par son commandant Meserve. Celui-ci, joué par Sean Penn, va kidnappé une civile pour pouvoir assouvir ces pulsions. Brian De Palma montre Michael J. Fox derrière la famille de la jeune femme comme un fantôme quand celle-ci est enlevée. De Palma montre les atrocités des actes des américains. Il met un gradé en scène pour montrer que les subalternes vont le suivre soit à cause de la peur du haut gradé ou par adhésion. David Rabe, le scénariste, fait un scénario basé sur le flash-back, mais il est pas très utile, il sert juste à faire une fin avec une morale mais elle sonne très faux.
    Le Français Glacé
    Le Français Glacé

    Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 328 critiques

    4,0
    Publiée le 5 octobre 2017
    Outrages réalisé par Brian de Palma en 1989. *Les points que j'ai appréciés → • Le duel Sean Penn - Michael J. Fox • La très bonne réalisation • Le dénouement *Les points que je n'ai pas appréciés → • Le fait que j'attendais un peu plus au niveau de l'histoire (péripéties *Conclusion → J'ai aimé, c'est à voir surtout pour l'interprétation des deux acteurs principaux. 8/10.
    Fabien S.
    Fabien S.

    Suivre son activité 31 abonnés Lire ses 2 155 critiques

    4,0
    Publiée le 12 septembre 2017
    Un très beau film sur les atrocités de la guerre du Vietnam. Micheal J. Fox et Sean Penn incarnent des soldats américains. Les horreurs de cette guerre vont choquer certains spectateurs. Mais c'était la réalité monstreuse. Brian de Palma aime choquer pour être réaliste. Un choc visuel et émotionnel.
    NicoKg
    NicoKg

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 19 critiques

    4,5
    Publiée le 11 janvier 2017
    Davantage un drame psychologique qu'un film de guerre, le film s'avère cauchemardesque et déchirant. Interprétation au sommet, un sujet difficile, musique bouleversante d'Ennio Morricone, du grand De Palma. Attention toutefois, le film est à réserver à un public adulte.
    Lepouceducoin
    Lepouceducoin

    Suivre son activité 10 abonnés Lire ses 815 critiques

    3,5
    Publiée le 26 novembre 2016
    Un bon film de Brian de Palma, guerre du Vietnam en toile de fond, accompagné d'une BO bien choisie (Ennio Morricone aux manettes). On y retrouve Michael J. Fox, en bleusaille, qui joue à merveille et tient très bien son rôle face au sergent, vrai dur à cuire, campé par Sean Penn. Tous les deux ont alors moins de 30 ans et le potentiel est déjà bien là. L'histoire nous offre donc une belle confrontation, un combat de convictions. On imagine également très bien ces scènes qui ont dû être vécues et mises sous silence. A noter qu'on y retrouve quand même un black surnommé Brownie, ça ne s'invente pas ;-).
    nicothrash60
    nicothrash60

    Suivre son activité 86 abonnés Lire ses 1 799 critiques

    3,0
    Publiée le 16 novembre 2016
    Brian De Palma pour faire lui aussi son film sur le Vietnam choisi de mettre en scène une véritable histoire qui donne une vraie profondeur au métrage. Cependant, on a du mal à croire que ce dernier date de 1989 tant il vieilli mal, il faut dire que l'ensemble des seconds rôles n'est pas vraiment à la hauteur du face à face entre le génial Sean Penn et le jeune Michael J. Fox qui peine tout de même à se sortir du rôle de Marty McFly. Evidemment le scénario est âpre et marque durablement, De Palma y met bien en évidence la bêtise de l'Homme mais il y met beaucoup trop d'artifices et l'on peut parfois s'y perdre, ce qui le rend un peu moins puissant qu'il devrait l'être. Clairement ça reste un film de guerre majeur mais il m'apparait un peu facile comparé aux "Platoon", "Voyage au bout de l'enfer" et consort, à voir une fois au moins pour l'aspect nécessaire de la chose.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top