Mon Allociné
Harry Potter et l'Ordre du Phénix
Bandes-annonces Casting Critiques spectateurs Critiques Presse Photos VOD Blu-Ray, DVD
Musique Secrets de tournage Box Office Récompenses Films similaires News
note moyenne
3,8
45960 notes dont 2653 critiques
28% 736 critiques
25% 663 critiques
10% 261 critiques
19% 500 critiques
12% 310 critiques
7% 183 critiques

2653 critiques spectateurs

Trier par
Critiques les plus récentes
  • Critiques les plus utiles
  • Par les membres ayant fait le plus de critiques
  • Par les membres ayant le plus d'abonnés
Toto INF

Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 407 critiques

4,0Très bien
• Publiée le 15/01/2017

Film sous titré "La révolte a commencé", et c'est exactement ça. Dans cet épisode, on commence à aborder les thèmes de conflits ouverts, de préparation au combat, d'armées, on emprunte au champ lexical de l'armée, et franchement voir ça dans un Harry Potter c'est très déroutant. La féérie de ce monde de magie commence doucement à disparaître, pour amorcer les derniers films très noirs, presque tragique, et finalement assez fade. Ce cinquième épisode de la saga amorcera ce virage, en douceur néanmoins.

Olivier Demangeon

Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 390 critiques

4,0Très bien
• Publiée le 19/12/2016

« Harry Potter et l’Ordre du Phénix » est donc un très bon film fantastique où la magie tient toute sa place. L’histoire est plaisante et l’intrigue tourne une nouvelle fois autour de Voldemort. Les personnages principaux semblent avoir perdu leur naïveté et les jeunes acteurs prennent en maturité. Les effets spéciaux sont plaisants tout comme les décors qui associent éléments références et nouveautés. Quelques nouveaux visages font leur apparition dans ce cinquième opus de manière remarquée. Le divertissement est au rendez-vous et on ne voit pas le temps passer malgré les deux heures vingt. http://wp.me/p5woqV-2Xp

Alex T.

Suivre son activité 45 abonnés Lire ses 127 critiques

3,5Bien
• Publiée le 17/12/2016

Un cinquième opus au potentiel énorme avec une approche plus psychologique des personnages et un côté "politique" complexe. Malheureusement rien dans la mise en scène et le scénario n'arrive réellement à utiliser ce potentiel et si le film reste très sympathique, il est aussi très maladroit dans son écriture et sa réalisation. Il en reste pas mal de bonnes idées, merci le roman, et c'est ce qui sauve le film.

Julian P.

Suivre son activité 0 abonné Lire sa critique

1,5Mauvais
• Publiée le 15/12/2016

Comment l’un des meilleurs livres de la saga, le meilleur pour ma part, en tout cas le plus long et assurément le plus important et le plus profond concernant le développement psychologique du héros dans sa relation émotionnelle et identitaire à ses amis, ses idoles et surtout son ennemi peut-il résulter en un film si pauvre émotionnellement, le plus court de la saga à l’opposé du livre le plus long, qui n’est en fait qu’une simple succession des scènes d’actions, bourré d’ellipses et d’innombrables dérives par rapport à l’histoire originale qui en faussent toute la qualité et l’importance ? Un film vide et sans intensité qui élude la majorité de la superbe quantité d’informations que délivre ce tome sur l’histoire d’Harry Potter.

DarkAkuma02

Suivre son activité 36 abonnés Lire ses 407 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
• Publiée le 25/11/2016

Alors qu'Harry Potter se trouve avec son cousin Dudley, ils sont attaqués par des Détraqueurs dont il se débarrasse à l'aide d'un Patronus. Peu après, il reçoit une lettre l'informant qu'il est renvoyé de Poudlard pour usage de la magie en présence d'un Moldu. Harry effectue malgré tout sa rentrée peu après, dans un contexte où le retour de Voldemort est contesté par l'autorité et la majorité de l'opinion public. Comme pour l'opus précédent, un important travail de condensation est effectué pour adapter le roman le plus volumineux de la saga. A l'instar de son prédécesseur, David Yates parvient à rendre l'ensemble cohérent en procédant à de très importantes suppressions. Ainsi, centrée sur les événements essentiels, l'histoire met en avant le contrôle progressif de Poudlard par le Ministère de la Magie incarné par le Professeure Ombrage. La censure progressive est mise en scène de manière très dynamique. La résistance des élèves pour y faire face est aussi mise en avant. Une place est laissée à la relation entre Harry et Cho Chang, ainsi qu'à la progression de l'influence de Voldemort. Il y a toujours de nombreux personnages introduits et d'anciens effectuant leur retour. Les thématiques abordées maintiennent un ton définitivement mature.

Ewen Blake

Suivre son activité 34 abonnés Lire ses 614 critiques

2,5Moyen
• Publiée le 22/11/2016

Un épisode de transition qui voit HP quitter l'enfance et se préparer à l'affrontement final. Le film le plus politique de la Saga entre l'ingérence du ministère et la menace latente de Voldemort. Un opus sombre donc mais malheureusement mal scénarisé, manquant de scènes marquantes et souvent ennuyeux. Certains éléments sont même horripilants. D'abord parce que la position de refus d'accepter la menace par Fudge est difficile à croire, parce que le charisme d’huître de Daniel Radcliff alors même qu'il doit se transformer en leader fait tâche, parce que l'histoire d'amour culcul avec Cho ne dégage rien, parce que la tactique d'isolement de Dumbledore ne fait aucun sens et parce que la déclaration du combat final d'HP malgré un montage pastel et une musique de circonstance ne touchera pas les plus de 12ans.

Trafal G.

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 94 critiques

2,0Pas terrible
• Publiée le 22/11/2016

Cet épisode annonce le retour d'un bon réalisateur dans la saga (il était temps, depuis le 3). David Yates sera en charge de tout les prochains volumes des animaux fantastiques. Dans cet épisode plus sombre -qui ne perd pas les bases- nous sommes délivrés des tournures de phrases ridicules, des personnages qui sur-jouent et des plans banales. Cet épisode -d'un point de vue purement subjectif : je le précise- est probablement mon préféré, mais on atteint pas encore l'épisode 3 de Alfonso Cùraon. Le professeur Dolores Ombrage est très énervante (ce n'est pas un point négatif), et sans tomber dans la niaiserie, son personnage reste crédible (même si légèrement cliché, mais c'est ce qui fait le charme de la série ??). L'ambiance est bien plus pesante, Harry n'est plus celui que tout le monde apprécie (au début tout du moins), mais celui que beaucoup redoute (par ses mensonges), il doit se battre d'un point de vue psychologique, ce qui n'a pas été le cas avant. C'est un épisode qui fait du bien, qui peut nous laisser penser,-partit ainsi- que la saga Harry Potter est une grande saga.

Roub E.

Suivre son activité 55 abonnés Lire ses 2 188 critiques

2,5Moyen
• Publiée le 28/10/2016

Je n'ai vraiment pas accroché à celui la. L'affrontement avec Voldemort que l'on attend dès le début du film met un temps fou à venir et pour faire patienter le spectateur on a le droit à une parabole sur l'aveuglement et les manipulations des pouvoirs en place mais sans nuance qui du coup n'a que peu d'intérêt. J'en veux pour preuve le personnage du professeur Hombrage qui est trop caricatural et dans lequel on ne trouve qu'une forme de folie alors que les précédents personnages du genre s'ils étaient tous décalés étaient plus en nuance et du coup beaucoup plus intéressants. Même s'il contient quelques éclaircissements très intéressant pour la saga, ce film en lui même reste très moyen.

Florian D.

Suivre son activité 0 abonné Lire ses 73 critiques

3,0Pas mal
• Publiée le 19/10/2016

Après l'excellence des deux précédents opus plus adultes, voici une terrible déception que ce cinquième opus qui reproduit les mêmes erreurs que les deux premiers : un ton trop infantile vu la noirceur de l'histoire et l'âge plus avancé des protagonistes, des dialogues ridicules, un copier-coller des scènes du livre sans leur donner de corps ou de la cohérence. Quant à la suppression des scènes nécessaires (les scènes où on explique pourquoi telle ou telle chose est arrivée), cette fois ça tourne au massacre de l’œuvre originelle ! Le filon a été très mal exploité !

Ma Livriotheque

Suivre son activité 0 abonné Lire ses 44 critiques

4,0Très bien
• Publiée le 16/10/2016

A Little Whinging, Harry et son cousin Dudley sont attaqués par des Détraqueurs. Comme Harry fait usage d'un Patronus pour les sauver, il est convoqué à un tribunal au Ministère de la Magie pour déterminer s'il peut rester ou non à Poudlard. Pendant ce temps, il est terrassé par des cauchemars dans lesquels il voit/est Voldemort... Petit à petit, quand les films sortaient, c'était l'extase. On n'attendait qu'une chose : voir sur écran ce que nous avions lu. Et comme on avait lu longtemps avant, on trouvait le film génial. Mais mater juste après la lecture... Tout de suite le feeling est moins bon. Y a pas à dire, c'est un bon film. La scène entre Voldemort, Harry et Dumbledore au Ministère de la Magie à la fin est pleine d'émotions, noire et grandiose. L'esprit général est rendu, les acteurs sont tout aussi bons. Mention spéciale, toujours, à Alan Rickman, ainsi qu'à Imelda Staunton (Ombrage) ; et un gros mauvais point à Emma Watson, qui a fait nettement mieux dans les autres opus. Mais voilà, même si l'essentiel est conservé pour comprendre, les impasses deviennent beaucoup trop nombreuses et fâcheuses. Certes, certains détails comme la SALE ne méritaient effectivement pas qu'on s'y arrête. Finalement le défi de David Yates et son scénariste Michael Goldenberg était de faire rentrer 970 pages dans 2h18. Hachage, tranchage légitimes. Mais certains choix tuent certaines parties de l'intrigue globale de l'oeuvre, ou tout simplement de ce tome. Tout le début est coupé : en dix minutes, on se retrouve au Ministère de la Magie et cent pages au Square Grimmaurd sont effacées. Les crises d'ado de Harry sont LARGEMENT atténuées, tout comme la crainte de Fudge de voir Dumbledore le renverser. Percy Weasley apparaît presque subitement sans explication aux côtés de Fudge contre Harry, sans que le spectateur non lecteur comprenne comment il en est arrivé là (encore une fois, c'est l'un des plus gros manques de cette adaptation à mes yeux) ; toute la partie à l'hôpital Sainte Mangouste avec les parents de Neville et le professeur Lockhart est balayée tandis qu'elle nous en apprend plus sur le personnage de Neville, personnage plus important dans ce tome car concerné de loin par l'intrigue finale de la prophétie ; les scènes de Quidditch sont complètement effacées, oubliées de ce tome, alors qu'elles montrent les privations que subissent les garçons à cause d'Ombrage ; Ombrage qui d'ailleurs est cent fois pire dans le livre (même si le traitement de son personnage est particulièrement réussi dans le film) puisque l'auteur a, elle, tout le loisir de développer sa perfidie ; les BUSES sont banalisées et les examens sont tout bonnement supprimés (j'avoue toutefois que développer les examens après toutes les aventures tragiques au Ministère, ça aurait cassé la tension...). Sans compter l'erradication quasi-complète des centaures, du récit de Hagrid chez les géants, des souvenirs de Rogue qui montrent que James Potter était un adolescent odieux et prétentieux ; la suppression pourtant violente de l'avertissement du Choixpeau magique, la dénonciation de l'Ordre par Cho Chang pourtant innocente, et l'accès aux prophéties grandement réduit et simplifié, même si sur ce point je trouve ce choix intelligent vu qu'il fait moins "gamins en pleine aventure". Il y a encore un point très facheux qui touche à l'émotionnel : Sirius n'offre pas de miroir à Harry pour le contacter. C'est une grande faute, ce miroir venant comme par magie et surtout de nulle part dans le dernier film et restant un point d'interrogation pour tous ceux qui n'auraient pas lu tant sa présentation ne bénéficie d'aucune explication. Enfin, Harry, très affecté par la perte de son parrain, va, dans le livre, voir le fantôme de Gryffondor Sir Nicholas de Mimsy-Porpington afin de savoir pourquoi il ne voit pas Sirius. C'est un passage touchant, qui manque cruellement dans le film puisqu'il montre la vulnérabilité de Harry, lui qui perd tous les siens, qui manque de famille. Dans le film, il a l'air triste, mais basta. Limite "Tant pis, on n'en parle plus" ! Au final on passe un bon moment. Mais plus on avance dans les films, plus c'est violent au niveau des manques et adaptations. Sans doute ne faut-il pas enchaîner lecture et visionnage pour ne pas être trop choqué... livriotheque.free.fr

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top