Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
The King of New York
note moyenne
3,5
1510 notes dont 172 critiques
26% (44 critiques)
33% (56 critiques)
17% (30 critiques)
15% (26 critiques)
6% (11 critiques)
3% (5 critiques)
Votre avis sur The King of New York ?

172 critiques spectateurs

stebbins
stebbins

Suivre son activité 310 abonnés Lire ses 1 782 critiques

5,0
Moins émouvant et plus impitoyable que Bad Lieutenant, The King of New York n'en demeure pas moins culte. Abel Ferrara offre à Christopher Walken l'un de ses plus beaux rôles : Frank White, véritable tête brulée, personnage à la philosophie tordue mais d'une intégrité toute particulière ( le visage de l'acteur évoque un drame nippon aux résonnances surréalistes... Samouraï ? ). Laurence Fishburne, Wesley Snipes ou encore Steve Buscemi viennent compléter le casting en campant des personnages non moins pittoresques. Le film d'Abel Ferrara joue la carte de la surprise ( la scène des retrouvailles est d'une puissance jubilatoire ) et celle du cynisme. Pourtant, les intentions de Frank White sont louables, puisque le mafieux tente vainement de se racheter. Une nouvelle fois, l'intérêt du film réside dans ses nuances et dans sa capacité à rendre ses personnages attachants. Ajoutez à cela une bande son décoiffante et diversifiée et vous obtenez un film d'action pur et dur, un film rappelant l'âge d'or du cinéma HK ( John Woo n'est pas loin ). Une petite perle.
Akamaru
Akamaru

Suivre son activité 528 abonnés Lire ses 4 333 critiques

1,0
Loin d'être emballé par ce film de gangsters,qui a pris un sacré coup de vieux,et dont la réalisation proche de l'amateurisme met en évidence le style bêtement tapageur d'Abel Ferrara.Pour lui,le New York de la fin des années 80 se résume à une ville crasseuse,lugubre,désespérée,où les parrains de la drogue font la loi,où les flics n'ont aucune moralité,où la violence ne s'arrête jamais dans les bas-fonds.Ferrara adore filmer la descente aux enfers dans un amas de vulgarité,de prétention et gunfights.Les ambiances dark,la lumière bleutée,les néons d'une mégapole en perdition.Le caractère est là,mais tout ressort de façon froide et clinique.C'est dommage car Christopher Walken,toujours intense et presque réfrigérant fait une très bonne interprétation,en mafieux qui cherche la rédemption,le repentir,dans le financement d'hôpitaux.Mais il a une conception erronée du pardon,et la police est décidée à l'exterminer sans sommation.Frank White est un coupable qui devient victime,englouti par l'amoralité ambiante.Le problème,c'est Abel Ferrara,dont les obsessions gâchent le potentiel d'un film clairement ancré dans son époque.
selenie
selenie

Suivre son activité 407 abonnés Lire ses 4 732 critiques

5,0
Très très grand film... Un mafieux revient par la grande porte pour conquérir la grande pomme. Mise en scène dépouillée, pas de fioriture, violence froide et directe, photographie sombre et un esthétique particulière... Aussi réussi que "Bad Lieutenant" dont il renvoie parfaitement l'image. Casting superbe mené par un Christopher Walken plus génial et charismatique que jamais. Chef d'oeuvre tout simplement.
Carne
Carne

Suivre son activité 43 abonnés Lire ses 1 116 critiques

5,0
Un film de Ferrara est obligatoirement un chef d'oeuvre. Ce réalisateur a vraiment un don. Au moins, il ose mettre des scènes chocs dans des films inoubliables. Walken est monstrueux, tout comme les seconds rôles.
lhomme-grenouille
lhomme-grenouille

Suivre son activité 953 abonnés Lire ses 3 064 critiques

5,0
On parle souvent des Scorsese et autres Coppola pour évoquer les grands films sur le monde de la mafia new-yorkaise, mais on oublie à mon sens trop souvent de citer ce véritable chef d’oeuvre d’Abel Feirrara. Personnellement, je ne vois rien à jeter dans ce film : il a tout des plus grands. A voir.
shmifmuf
shmifmuf

Suivre son activité 84 abonnés Lire ses 1 760 critiques

5,0
Avec "Bad Lieutenant", voici le deuxième chef d'oeuvre décadent d'Abel Ferrara. Walken y est exceptionnel.
fandecaoch
fandecaoch

Suivre son activité 418 abonnés Lire ses 2 229 critiques

3,0
The King of New York : Un film qui à première vue tout d’un grand film de gangsters/policier. Mais malgré une réalisation sans faille, avec une bonne mise en scène et de beaux décors de New Yorks avec une ambiance assez noire dans tout ça. Des acteurs qui sont quand même très convaincant et joue parfaitement bien leur rôle. De plus, le casting est de premier ordre : Christopher Walken qui a vraiment un sacré charisme, très froids, il ne parle pas beaucoup et tout, enfin il en impose. Ensuite au casting, il y a David Caruso, Wesley Snipes, Laurence Fishburne, Steve Buscemi... donc que du bon. Et ensuite, coté scénario : sur le papier comme je disais : il y avait tout d’un excellent polar. Mais malheureusement, tout ça ne sauve pas un film quand l’histoire est pas captivante du tout, vraiment j’ai eu du mal a rentré dans le film (c’est pour dire, j’ai joué des fois avec mon portable car écouté ce film me suffisais: c’est pour dire, des que je joue avec mon portable, c’est mauvais signe). Je suis rentré que dans le film vers la fin, ou il commence avoir du bordel entre tous les personnages et tout. Mais avant, je me suis vraiment ennuyer sévère. C’est long et pas intéressant pour un sou. Les personnages sont du déjà vu et franchement pas intéressant a suivre aussi, il manque tous de profondeur, surtout le personnage principale. Enfin voila, coté histoire, ce n’est vraiment pas ça car il y a un manque de rythme et on a du mal en rendrai dedans. Et des que on n’est pas captivé, le film a pu vraiment d’intérêt. Enfin voila, je me suis ennuyer mais malgré tout, le film reste de qualité. L’emballage est super mais ce qui a dedans, ce n’est pas ça. Donc voila, faite vous votre avis sur ce film, c’est ce qui a de mieux, moi je n’ai pas adhéré mais peut être que vous trouverai le chef-d’œuvre que cite certains alors a vous les critiques.
Top of the World
Top of the World

Suivre son activité 30 abonnés Lire ses 148 critiques

4,0
Dans une scène a priori anodine, deux gangsters regardent Nosferatu, de Murnau, au cinéma. Au moment où l'un s'apprête à partir, l'autre lui lance : "Tu devrais rester, ils passent Frankenstein ensuite !". Dans le film de Ferrara, Nosferatu le vampire est évidemment Frank White, parrain de la drogue tout juste sorti de prison et qui porte bien son nom puisqu'il est joué par un Christopher Walken opaque et hiératique, et dont les dents -évidemment- sont ce qu'il a de moins blanc. Le vampire, c'est celui qui s'abreuve du sang des autres, et ici White n'absorbe pas le sang mais adopte quelquefois les attitudes, les codes et les pas de danse (toujours avec une classe folle, charisme hypnotisant de Walken oblige) des Noirs, ses parfaits opposés. La créature de Frankenstein, elle, est la population new-yorkaise, Salad bowl dont les composantes se retrouvent presque toutes parmi les flics et les voyous : afro-américains, donc, mais aussi latinos, Italiens, Chinois, Irlandais... À partir de ces deux pôles, Ferrara réalise un film somnambulique et glacé, hanté par un goût du décadent et du dandysme assez somptueux. Même quand le film s'oriente davantage vers un registre plus classique de film de gangsters, sa violence radicale et sa stylisation formelle le maintiennent toujours à des hauteurs élevées, où trône donc le "King" Frank White, figure ambiguë, mi-ange mi-démon, en quête d'une étrange rédemption mais voué à une éternelle solitude.
Maitre Kurosawa
Maitre Kurosawa

Suivre son activité 204 abonnés Lire ses 1 295 critiques

4,0
"The King of New York" est considéré comme un film important d'Abel Ferrara, d'une part parce qu'il interroge de façon saisissante les limites de la justice et de la morale dans une ville rongée par la criminalité, d'autre part parce qu'il réalise un portrait singulier d'un truand condamné à la solitude, un roi intraitable et jusqu'au-boutiste qui ne laisse à personne le soin de dicter sa loi. Ce roi, c'est Christopher Walken, au visage blafard, tel un zombie qui reviendrait de l'enfer (la prison) pour en rejoindre un autre (des flics prêts à tout pour le coincer), accompagné de truands fous à lier avec en tête un Laurence Fishburne halluciné. Mais en face, la police est partagée entre la résignation et une offensive qui défie tout sens éthique, entre un respect des institutions et une transgression forte du métier brouillant ainsi la distinction entre le bien et le mal. Un film intime, traversé par de sublimes fulgurances esthétiques et porté par une pléiade de comédiens magistralement dirigés.
this is my movies
this is my movies

Suivre son activité 150 abonnés Lire ses 3 006 critiques

2,5
Une vraie déception pour moi. Je dois dire que j'ai beaucoup de mal avec le style Ferrara. Malgré un C. Walken immense et un casting particulièrement brillant, le film se contente d'aligner les scènes de carnages, sans jamais vraiment développer ses personnages. Tourné avec un petit budget, le film offre tout de même quelques belles séquences, avec des lumières et des cadrages assez flamboyant qui donnent à voir un portrait complètement baroque de la ville. Visuellement, le film est indéniablement une grosse claque. Mais l'histoire ne m'a pas captivé, avec ce gangster qui veut construire un hôpital pour enfants mais qui tue sans vergogne tout ceux qui se dressent ou pas sur son chemin. Alors parce que ce tueur sans pitié veut sauver des enfants, ça le rend plus attachant. J'ai toujours trouvé ce genre de poncifs un peu stupide et paresseux, permettant ainsi de créer un lien empathique sans trop se forcer. Désolé, mais il me faut plus. Ferrara avait 30 minutes en plus sous le coude mais en l'état, cette version plus orientée vers les tueries et une déferlante de sexe et de sang sans aucune réflexion derrière est bien frustrante. D'autres critiques sur
cylon86
cylon86

Suivre son activité 449 abonnés Lire ses 4 391 critiques

2,5
Un film de gangster assez classique qui vaut surtout pour Christopher Walken. Le scénario fait office de déjà-vu même s'il possède un certain potentiel. Potentiel foutu en l'air par la mise en scène insipide du réalisateur au style complètement froid. Même s'il y a de bonnes scènes, "King of New York" laisse pratiquement indifférent. Avec un réalisateur tel que Scorsese ou De Palma, on aurait eu un chef-d'œuvre...
chrischambers86
chrischambers86

Suivre son activité 1036 abonnés Lire ses 10 088 critiques

4,0
Le cinèaste Abel Ferrara signe un nouveau tableau inquiètant de la rèalitè new-yorkaise! Avec ce polar, ponctuè de tueries sanglantes, il dènonce en filigrane le racisme, la pauvretè et les ghettos qui gangrènent la grosse pomme! Pour cette exploration des bas-fonds, il confie à Christopher Walken, le rôle d'un ange exterminateur ambigu et cynique, protègè par deux gardes du corps fèminins! Ce caïd de la drogue, dècidè à devenir le maître de la ville après un long sèjour en prison, rêve par ailleurs de financer un hôpital pour enfants-dèmunis! Un hallucinant opèra de violence entre trafics et guerre des gangs pour un portrait de gangster au visage plus proche de celui de Mgr Vissedelou sur son tombeau de la cathèdrale de Saint-Pol-de-Lèon que de Scarface...
leochou
leochou

Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 694 critiques

5,0
Cette réalisation stylisé et efficace offre un des plus grand rôle de Chrsitopher Walken dans ce thriller nihiliste et violent. Un film culte, un pur chef d'oeuvre. Si je devais garder une seul film de Ferrera se serait celui là.
NusaDua
NusaDua

Suivre son activité 33 abonnés Lire ses 1 473 critiques

3,5
A travers le parcours d'un parrain de la drogue de retour aux affaires après un séjour à l'ombre, The King of New York se pose comme une déclinaison outrancière et violente d'un genre assez classique. Ne s'embarrassant pas d'une quelconque crédibilité, Abel Ferrara mise sur le charisme et les personnalités tranchées de ses protagonistes, à l'image d'un Christopher Walken plus charismatique que jamais. Gros plans appuyés, gunfights nerveux, vie nocturne débridée : le film possède une atmosphère décalée, proche d'une forme de folie, qui le rend assez plaisant.
Sid Nitrik
Sid Nitrik

Suivre son activité 23 abonnés Lire ses 416 critiques

4,5
Avec un casting de « gueules » comme Walken, Fishburne, Caruso, Snipes, Argo et Buscemi (tout petit rôle pour ce dernier), Abel Ferrara réalise un polar sombre et violent, dans le New-York ténébreux et crasseux de la fin des années 80. Mélangeant culture hip-hop et dandysme mafieux décadent, il dirige un Christopher Walken transcendé par ce rôle de crapule machiavélique aux ambitions presque louables mais méthodes entièrement condamnables. Une BO très travaillée, une réalisation très correcte quoique imparfaite, une photo sombre, des acteurs parfaitement dirigés et des scènes d'action et de violence froides et maîtrisées font de ce film une pépite noire à mettre à l'actif du controversé réalisateur de « Bad Lieutenant ». Comme quoi, il n'y a pas que Scorsese qui filme bien New York.
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top