Mon AlloCiné
    Last Action Hero
    note moyenne
    3,5
    8300 notes dont 393 critiques
    34% (133 critiques)
    38% (148 critiques)
    20% (77 critiques)
    7% (28 critiques)
    2% (6 critiques)
    0% (1 critique)
    Votre avis sur Last Action Hero ?

    393 critiques spectateurs

    Chris46
    Chris46

    Suivre son activité 253 abonnés Lire ses 553 critiques

    5,0
    Publiée le 18 octobre 2017
    " Last action hero " comédie d'action culte des années 90 . C'est l'histoire d'un jeune garçon nommer Danny Madigan ( Austin O' Brien ) qui est un fan de cinéma d'action et qui passe ses journées au cinéma plutôt que d'aller a l'école . Un soir un de ses ami projectionniste ( Robert Prosky ) l'invite à venir voir avant tout le monde le dernier film d'action de la star de cinéma Arnold Schwarzenegger . Il lui donne un ticket qui d'après lui est magique . Confortablement assis dans la salle de cinéma Danny va d'un coup , grâce au ticket magique , traverser l'écran et se retrouver propulser dans le film en plein milieu d'une scène d'action . Il va alors vivre une aventure incroyable au coté de sa star de films d'action préférer Arnold Schwarzenegger en personne ... " Last action Hero " est une excellente comédie d'action signé John Mctierman avec en vedette Arnold Schwarzenegger dans l'un de ses meilleurs films . Le film est superbement mis en scène par Jonh Mctierman le spécialiste des films d'actions ( " Prédator " , " Piège de cristal " , " Une journée enfer " ) . Le scénario est original et inventif avec un gosse qui va se retrouver propulser bien malgré lui au milieu d'un film d'action au côté de son acteur préférer Arnold Schwarzenegger en personne . Cette situation totalement délirante va donner lieu à des situations totalement drôles et délirantes et des scènes d'actions explosifs . L'idée de départ est géniale et fait rêver . Qui n'a jamais rêver de se retrouver dans son film préférer à partager les aventures de son acteur préférer ou de son héros de film préférer . L'idée de mettre en abyme un film dans un film avec shwarzy qui joue son propre rôle est géniale et va donner lieu à des situations inventives , drôles et délirantes spoiler: comme par exemple quand shwarzy la star de cinéma va se retrouver nez à nez avec son double nommer jack slater l'un des personnages fictifs qu'il a incarner et qui vient de sortir de l'un de ses films . Le film parodie à merveille tout les films d'actions de l'époque ( les films d'actions des années 80 et 90 dans lequel a d'ailleurs jouer Schwarzy ) nottament quand le jeune Danny va être propulser dans un film d'action qui contient tout les ingrédients des films d'actions de l'époque comme les scènes d'actions qui sont totalement surréalistes , le héros qui te bute tranquille 50 ennemis et qui s'en sort toujour indemne et qui n'a jamais rien juste une égratignure . Et Jonh Mctierman va donc en profiter pour parodier ses films d'actions des années 80 et 90 en propulsant le jeune Danny dans un film d'action qui contiendra ce genre d'ingrédients pousser à l'extrême avec un shwarzy qui va s'autoparodier à merveille dans le rôle du grand héros de film d'action indestructible sur de lui auquel il n'arrive jamais rien . Ce genre de rôle qu'il a eu l'habitude de jouer dans les années 80 et qu'il parodie à merveille dans ce film . John Mctierman et shwarzy ont d'ailleurs beaucoup d'autodérision car avec ce film ils parodie et se moque gentiment du genre de films d'actions des années 80 auquel ils ont donner naissance et participer ( comme par exemple " piège de cristal " , " prédator " ou " commando " ) . Ils en profite également pour faire quelques clins d'oeuils sympathique et drôle aux films d'actions culte des années 80 et 90 ( " L'arme fatale " , " Terminator 2 " , " Piège de cristal " ... ) et à d'autre films culte ( " E.T l'extraterrestre " , " Amadeus " " Basic instinct " ... ) nottament avec plusieurs caméos sympathique spoiler: ( Sharon stone , Robert Patrick , Steven Seagal , James belushi , Jean Claude Van Damme ou Tina Turner ... ) . En plus d'être une très bonne parodie de film d'action " Last action hero " est également une déclaration d'amour au cinéma en montrant que le cinéma est quelque chose de magique qui est la pour nous évader et nous faire rêver et nous faire oublier quelque instant notre monde bien réel pas toujour rose nottament avec le personnage de Dany qui s'évade dans ce monde imaginaire totalement fantasmer pour quitter son monde réel glauque qui le déprime . J'adore d'ailleurs le décalage entre le monde réel dans lequel vient Danny et le monde imaginaire ( le film d'action) dans lequel va être propulser Danny . John Mctierman a d'ailleurs très bien mis scène le contraste entre le monde imaginaire du cinéma totalement fantasmer dans lequel il peut tout se passer spoiler: shwarzy qui se relève tranquille sans aucune égratignure après une énorme explosion , les voitures qui explose dès qu'on leur tire dessus , un chat de dessin animé du style Roger rabitt qui débarque et qui est très bien intégré dans ce monde sans que personne ne trouve ça bizarre , l'univers totalement fantasmer avec que des belles filles ...) et le monde réel spoiler: ( shwarzy qui s'explose la main en fracassant la vitre d'une voiture , les voitures qui n'explose pas quand on leur tirent dessus , les armes qu'on est obliger de recharger , shwarzy qui saigne quand on lui tire dessus ...) . Le monde du cinéma qui est représenter par un Los Angeles exubérant , fun et ensoleillé et le monde réel par un New York pluvieux , sordide et glauque . Le monde imaginaire de film d'action dans lequel va être propulser Danny est géniale , inventif et très drôle et on s'y évade avec plaisir . Un film qui allie très bien action et humour . Un film remplit de scènes d'actions excellentes et explosifs , de scènes très drôles ( Stalonne sur l'affiche de Terminator 2 , shwarzy qui écorche son nom , shwarzy dans Hamlett , l'enterrement avec Léo the prout ... ) et de répliques cultes hilarante à foison ( " t'aime les omelette ? Tiens chte casse les œufs " , " être ou ne pas être . ne pas être " , " je reviendrais . Alors tu t'attendais pas à ce que je dise ça . Ben si tu dit toujour ça " , " ça c'est un ticket magique et dans une minute on va se retrouver dans une salle de ciné . Bon il faut peut être que je le secoue . Oui ma baguette magique aussi il faut que je la secoue " , " bonjour madame je suis Arnold bekeinbauer " , " slateeerrr !!! " , " monumental erreur !!! ... ) . Le film est porter par un shwarzy genialissime qui s'autoparodie à merveille . A ses côtés de très bons seconds rôles incarnés par une belle brochette d'acteurs ( Charles Dance , F. Murray Abraham , Anthony Quinn , Bridgette Wilson-Sampras , Tom Noonan , Frank McRae , Mercedes Ruehl , Robert Prosky , Ian Mckellen ... ) dont Austin O' Brien génial dans le rôle du jeune Danny Madigan un jeune garçon fan de cinéma d'action qui va se retrouver propulser au beau milieu d'un film d'action et qui va vivre une aventure incroyable au côté de sa star d'action préférer schwarzy en personne . " Last action Hero " est une comédie d'action culte qui malheureusement n'a pas eu le succès mériter a l'époque . Le film ayant été un échec cuisant au box office mondial lors de sa sortie en salle en 1993 même si il a bien fonctionner chez nous en France avec presque 2 millions d'entrées . Un échec qui peut s'expliquer par le fait que le film est sortit en même temps que le révolutionnaire " Jurassic Park " qui à engendrer un nombres d'entrées considérable et qui a laisser peu de miettes à " Last action hero " . Le film a été un échec à sa sortie mais il a connu une seconde vie plus tard grâce aux sortie du film en vhs puis à ses diffusions TV qui ont conquis de nombreux spectateurs qui étaient passer totalement à côté du film lors de sa sortie en salle ce qui lui permis de devenir culte au fil des années . Un film devenu incontournable pour les fans de shwarzy . Un excellent divertissement .
    mr. edward
    mr. edward

    Suivre son activité 128 abonnés Lire ses 491 critiques

    5,0
    Publiée le 5 avril 2014
    C'est une déclaration d'amour au cinéma que nous sert John McTiernan avec "Last Action Hero", film pourtant boudé lors de sa sortie au cinéma. Tous les éléments sont réunis pour en faire un chef d’œuvre, un film culte sans nul doute. On y retrouve de l'action, de l'humour, de l'émotion et beaucoup d'auto-dérision, tout ceci se mélangeant à la perfection. Que l'on soit gamin ou adulte, on regarde ce film avec les mêmes yeux d'enfants et l'on s'amuse presque à découvrir des détails qui nous auraient échappé. Il faut le dire, "Last Action Hero" est remplis de références et de clins d’œil. Les répliques tout comme certaines scènes sont devenu cultes. Les acteurs sont excellents (Arnold Schwarzenegger et F. Murray Abraham en tête). On prend un plaisir à regarder le film jusqu'au bout, presque déçu qu'il se termine un moment. Celui-ci se révèle d'une grande richesse et d'un véritable fond, grâce à un scénario très intelligent. Last Action Hero n'est pas juste qu'un film parodique sur les films d'actions, il est aussi question de confrontation entre la fiction et la réalité, à travers les yeux du héros fictif Jack Slater se rendant compte qu'il n'est pas réel et que son monde "idyllique" n'est qu'illusion, ainsi que celui du gamin Danny vivant au quotidien cette "triste et sombre" réalité (le cinéma étant le seul moyen pour lui de s'évader). Finalement le film est tristement optimiste, nous donnant une des raisons pour laquelle le cinéma existe car à la fin toute rendre plus ou moins dans l'ordre. Vous l'aurez, une merveille que je vous conseille de voir.
    Vrakar
    Vrakar

    Suivre son activité 22 abonnés Lire ses 228 critiques

    4,0
    Publiée le 12 avril 2015
    Il est de ces films sous-estimés et oubliés du grand public. "Last Action Hero" en fait partie. Il faut dire que la maison de production n'a pas eu le flair pour sortir ce Schwarzeneger hors-piste puisque le"Jurrasic Park" de Spielberg était sur le point de paraitre. Le Arnold venait pourtant d'aligner plusieurs grands succès en une décennie, dont le cultissime "Terminator 2" deux ans plus tôt. En cette année 1993, il prend un risque : la parodie. Mc Tiernan, lui aussi en pleine forme à l'époque ("Predator", "Piège de Cristal", "A La Poursuite d'Octobre Rouge"), fait parler son talent avec un scénario -pas très futé mais- audacieux. Le tout est agrémenté de scènes d'actions et nombreuses explosions hautement parodiques, de réparties percutantes, de caméos improbables, d'une bonne dose d'auto-dérision et d'un rythme sans faille. Chaque acteur prend son pied à surjouer pour augmenter encore un peu plus l'effet 'cliché'. C'était le but. Derrière ce spectacle aussi bourrin que jouissif (la B.O y contribue grandement), Mc Tiernan rend intelligemment hommage à la magie du 7ème art. Les clins-d'oeil cinématographiques sont pertinents. Le cinéma est représenté par un Los Angeles déjanté et lumineux, le réel par un New-York crasseux, lugubre. La rencontre intrigante entre ces 2 mondes est ponctuée par celle, courte mais tout aussi intrigante, de Schwarzy et de son double fictif. Le rôle qu'il incarne dans "Last Action Hero" est probablement le plus intéressant de sa carrière. Passer à côté serait... une monumentale erreur.
    Empereur Palpoutine
    Empereur Palpoutine

    Suivre son activité 65 abonnés Lire ses 103 critiques

    4,5
    Publiée le 27 novembre 2016
    A travers Last Action Hero, John McTiernan rend hommage au cinéma d'action des années 90'. Plus particulièrement, il démontre son amour pour l'âge d'Or d'Hollywood. (1980-2000) On y trouve de très nombreuses références, Conan le Barbare, Basic Instinct, Amadeus, Terminator bien sûr, Blade Runner,Léon, le Parrain, E.T, Scarface, Duke Nukem, et bien d'autres. Le casting est principalement composé d'un Schwarzenegger au top de sa forme, qui s'auto parodie de façon magistrale. On est très loin de sa contre performance navrante livrée lors de Terminator Genisys. F Murray Abraham (Antonio Sallieri dans Amadeus) place quelques répliques cultes jouissives. Le reste du casting est composé d'acteurs ou d'actrices inconnues, qui n'ont malheureusement pas réussi à percer par la suite. Néanmoins, les caméos sont extrêmement nombreux. JCV, Steven Seagal, Robert Patrick, ou encore Sharon Stone... La mise en scène est des plus travaillée, et le jeu d'acteur est toujours aussi splendide. Certaines mises en situations font preuve d'une ironie mordante, et d'un humour pince sans rire à la Disney. La bande son, composée par feu Michael Kamen est très proche des thèmes de John William. Les scènes d'action sont dopés par le gros son de Megadeth, et autres AcDC. Chaque film a ses défauts, Last Action Hero en possède quelques uns. Parmis ceux là, notons que malheureusement, les rares CGI que l'on apperçoit ont très mal vieilli. En définitive, Last Action Hero est une comédie d'action devenue culte au fil du temps, qui possède de très nombreuses références en matière de cinéma. Le scénario d'auteur est très riche, c'est une icône de ce qui se faisait de mieux dans les années 90. Last Action Hero est un superbe film comme on en fait plus de nos jours.
    romano31
    romano31

    Suivre son activité 138 abonnés Lire ses 997 critiques

    4,0
    Publiée le 9 février 2017
    Je viens à peine de rattraper ce film culte des années 90 et je dois bien avouer que je ne fus pas déçu. Last Action Hero est une super comédie d'action doublé d'un très bel hommage au 7ème art. John McTiernan orchestre tout ça d'une main de maître sur un super scénario de Shane Black. J'ai adoré les hommages faits au cinéma (ils sont nombreux et je vous laisse le soin de les trouver), l'autodérision de Schwarzy, les caméos d'acteurs connus jouant leurs propres rôles et franchement, qui n'a pas rêvé au moins une fois comme Danny d'être dans le film de son héros ? Le film est très bien rythmé et on ne s'ennuie pas une seule seconde devant ce film très divertissant. Un incontournable des années 90 à voir absolument.
    Chevalier Noir
    Chevalier Noir

    Suivre son activité 174 abonnés Lire ses 254 critiques

    4,5
    Publiée le 11 septembre 2014
    Echec cuisant et film incompris lors de sa sortie en salle en 1993, la faute à un certain Jurassic Park sorti au même moment, il était grand temps de réévaluer Last Action Hero, vingt et un ans après sa sortie, un petit bijoux de cinéma culte signé par le maître John McTiernan avec Arnold Schwarzenegger dans le rôle titre. Danny Madigan est un jeune garçon de onze ans vivant à New York et qui, au lieu d’aller à l’école comme tout les enfants de son âge, préfère aller au cinéma. Il est un grand fan de la saga Jack Slater, son héros de cinéma préféré et qui est incarné par Arnold Schwarzenegger. Devenu ami avec le projectionniste du cinéma, celui-ci propose à Danny de venir voir en avant-première le très attendu Jack Slater IV. A cette occasion, Danny se voit remettre un ticket d’or soit disant magique, et grâce au ticket, le jeune garçon est projeté dans le film où il va pouvoir faire équipe avec Jack Slater et vivre une incroyable aventure avec son héros préféré. Sorti pendant l’été 1993, Last Action Hero avait tout pour être le carton de l’été de l’époque. Pourquoi ? Un concept original et prometteur, une parodie des films d’action des 80’s et 90’s, Arnold Schwarzenegger dans le rôle titre et John McTiernan, metteur en scène talentueux, auteur de Piège de Cristal et de Predator, à la réalisation de ce film à gros budget. Seulement voilà, l’année 1993 fut l’année où le monde entier découvrit pour la première fois l’un des phénomènes cinématographiques les plus populaires et impressionnants jamais vu jusqu’à présent sur grand écran : Jurassic Park de Steven Spielberg. Et l’échec de Last Action Hero est en grande partie dû au film de Steven Spielberg qui fut un immense succès à l’époque, laissant ainsi les quelques miettes restantes de spectateurs pour aller voir le film de McTiernan. Avec seulement 50 millions de dollars de rapportés au Etats-Unis pour un budget de 85 millions, Last Action Hero est dorénavant un échec commercial en 1993. Le film terminera sa course avec plus de 137 millions de dollars au box-office mondial et chez nous, en France, le film a tout de même réussit à passer la barre du million de spectateurs et en approchant même les deux millions, 1 844 301 spectateurs exactement. Ce film est la sixième réalisation de John McTiernan, qui venait de connaître à l’époque un succès continu avec trois films cultes : Predator avec Arnold Schwarzenegger, Piège de Cristal qui a révélé au grand public Bruce Willis et A la Poursuite d’Octobre Rouge avec Sean Connery. Le réalisateur était sur une lancée de grands succès, livrant des œuvres instantanément cultes, notamment le premier Die Hard qui permit la naissance d’une des plus grandes franchises du cinéma d’action et également la naissance d’une star. Tout semblait sourire au réalisateur à l’époque, qui était à l’apogée de sa carrière selon moi, et son nouveau projet intitulé Last Action Hero aurait dû cartonner dans les salles mais l’Histoire en a fait un échec commercial, le second pour le cinéaste après Medicine Man, sorti en 1992. Mais grâce aux sorties en VHS, Last Action Hero fut vite reconsidéré par les cinéphiles et est rapidement devenu un film culte, l’un des meilleurs de son réalisateurs et de son interprète principal, qui le considère tout de même comme son premier véritable échec au cinéma. Le film est vite entré dans le cœur des cinéphiles puisque ce qui fait la particularité de Last Action Hero c’est qu’il rend un magnifique hommage au cinéma d’action des années 1980/1990 où se succèdent des situations délirantes, des parodies de films d’action de ses glorieuses années, des répliques cultes à la pelle, de multiples clins d’œil à de nombreux films et le tout sous le son d’une bande-originale du tonnerre. Et ce qui rend encore meilleur Last Action Hero, c’est qu’il possède une vraie histoire, originale, prenante de bout en bout et intelligente. Qui n’a jamais rêvé de voyager dans un film ? Et bien John McTiernan, grâce au scénario de David Arnott et de Shane Black, donne vie d’une certaine manière à cette idée pour en faire un film jouissif et divertissant. L’idée de départ est tellement géniale qu’on ne peut qu’aimer ce Last Action Hero qui est en gros un délire de deux heures bourrées de références, de caméos et de répliques cultes. Le scénario mixe parfaitement le film dans le film où nous avons une intrigue policière explosive et humoristique où tout est possible, puisque McTiernan part du principe que tout est meilleur dans un film : les femmes sont toutes sexy, on s’en sort toujours quelques soit la situation dans laquelle on est, le héros arrive à séduire toutes les filles qu’ils veut, les numéros de téléphone commencent tous pareille,… Le concept du faux film dans un vrai film étant vraiment réussit je trouve, Last Action Hero est aussi une parodie hilarante de film d’action 80’s où sont tournés en dérision les gunfights, les courses poursuites, les explosions inexpliquées, par exemple des véhicules explosent sans avoir été touché par balles, les retournements de situation où le méchant fait un discours trop long et se fait avoir comme d’habitude, quand le héros conduit il cause des accidents sans le vouloir, il renverse tout, son chef ne fait que de crier après lui,… bref John McTiernan s’est lâché comme jamais et livre un des meilleurs films parodiques du cinéma, c’est sûr et certain. Mais le film est avant tout un hommage au Septième Art, puisque cinéphile ou pas, on rêve d’être à la place de Danny qui a une chance unique : voyager dans un film. Il se retrouve dans un monde imaginaire où tout est meilleur que dans le vrai monde, où il pleut tout le temps, les rues sont délabrées, la violence règne,… dans ce personnage on ne peut s’empêcher de voir John McTiernan enfant. Et Last Action Hero étant un hommage à l’industrie du cinéma, on peut y voir une multitude de références cinéphiliques que ce soit E.T. L’Extraterrestre, Amadeus pour le temps d’une réplique et grâce à la présence de F. Murray Abraham : « Fais attention Jack ! Il a tué Mozart ! », Terminator 2 : Le Jugement Dernier où dans le film Jack Slater IV c’est Sylvester Stallone la star du film et pas Schwarzie, Witness, Hamlet, L’Arme Fatale, Piège de Cristal ou encore Le Septième Sceau d’Ingmar Bergman où la Mort est incarnée par Ian McKellen. De plus on peut également trouver une référence au film de Robert Zemeckis A la poursuite du Diamant Vert quand Schwarzenegger répond à Danny qui lui demande où il va : « A la poursuite de l’œil de verre. ». Le film permet également à de nombreux acteurs d’y faire une apparition le temps d’un caméos tels que Robert Patrick dans son rôle du T1000, un personnage de dessin-animé Tex Avery, Sharon Stone en tant que Catherine Tramell de Basic Instinct, Damon Wayans, Jean-Claude Van Damme, Tina Turner et même Humphrey Bogart est ressorti de sa tombe le temps d’un caméo ! Last Action Hero c’est tout le cinéma que j’aime : un vrai scénario original, des scènes fun, de l’humour parodique, des caméos, un manque total de sérieux et des répliques cultes. Mais le film devient sérieux par moment et aborde des thèmes intéressant tels que ceux du héros de fiction qui s’interroge sur son côté imaginaire, qu’il n’est qu’un personnage inexistant, le thème des univers parallèles, le héros qui comprend la différence entre la réalité et le cinéma qui sont mit en opposition durant tout le film. Last Action Hero est un film aussi passionnant que divertissant à regarder. Et si le film fonctionne c’est aussi grâce à la présence d’Arnold Schwarzenegger qui s’exerce avec réussite dans un rôle comique et parodique de ses personnages sérieux dans ses autres films d’action. L’acteur prend un malin plaisir à se tourner lui-même en parodie, rien que les moments où son personnage de Jack Slater n’arrive pas à dire le nom imprononçable de son interprète réel : « Bonsoir, Madame Madigan. Arnold Beckenbauer. ». Le seul acteur d’action 80’s qui arrive à un tel degré d’autodérision c’est bien Arnold Schwarzenegger, lui seul en a le secret, toutes les répliques qu’il dit sont légendaires : « Hey, t’aimes bien les omelettes ? Tiens j’te casse les œufs. », le fameux « Je reviendrai ! », « Etre, ou ne pas être ?…. (BOUM) Ne pas être. », « Avoue qu’y a d’quoi s’la prendre et s’la mordre. » ou encore « Comment compte tu claquer des doigts pour tes molosses une fois que je t’aurais bouffé les pouces des deux mains ? ». Que du culte et encore du culte dans ce film !!! Ayant été un échec au cinéma mais un succès grâce aux VHS et aux DVD ainsi qu’avec les diffusions télévisées, Last Action Hero est vite devenu une œuvre incontournable du genre et le réalisateur John McTiernan était encore bel et bien dans l’apogée de sa carrière même si le film a fait un gros flop au box-office américain. Je n’ai plus qu’une chose à dire : ne pas voir Last Action Hero serait une monumentale erreur !
    PowerKing - Les Chroniques du Cinéphile
    PowerKing - Les Chroniques du Cinéphile

    Suivre son activité 185 abonnés Lire ses 403 critiques

    4,0
    Publiée le 19 juillet 2017
    Last Action Hero, un démoulage hollywoodien typique come on savait les faire dans les bonnes vieilles années 90. Quelle décennie! Celle des grands classiques qui ont marqué notre jeunesse. John McTiernan avec ses Die Hard et Predator était une pointure incontesté en matière d'action et de grand spectacle. Ce n'est donc pas la première fois qu'il met en scène Schwarzy. Cette concoction pyrotechnique de haut vol est une réalisation dynamique mais relativement classique, que l'on pourrait comparer à Retour vers le future. Un jeune garçon qui se retrouve projeté dans la dimension du 7ème art lui-même, aux côtés de son plus grand héro, Jack Slater. Un homme qui ne fait pas dans la dentelle, flic dans l'âme, bourrin dans le sang, je dirais même, ultra bourrin quant à l'arrestation des méchants. C'est d'ailleurs l'un des côtés hilarants de ce film, voir l'acteur mythique interpréter une sorte de parodie de lui-même avec autant d'autodérision est un vrai régale. La frontière entre le cinéma et la réalité y est dépeinte avec beaucoup d'humour et de manière intelligente. Elle est en quelque sorte démystifiée. C'est le festival des antagonistes: Fiction/réalité, adulte/pré-ado, ville idéalisée/bas fonds crasseux. Un action movie truffé de références cultes et de traînées de poudre. Impossible d'y glisser le moindre temps mort, en tout cas, ce cocktail explosif fait encore son petit effet. Excellent divertissement. 4/5
    JohnWick
    JohnWick

    Suivre son activité 124 abonnés Lire ses 224 critiques

    5,0
    Publiée le 23 juillet 2014
    Comme des millions d'enfant/ados(voir adulte), qui n'a jamais voulue participer(littéralement), a sont films préférai. Le héros du film Danny Madigan en a la possibilité grâce au ticket d'or qui le projette dans l'une des c'est franchises préférai. Avec pour héros Jack Slater(incarner avec beaucoup de second degré par l'excellent Arnold Schwarzenegger). Le film nous offre un duo unique comme Hollywood en a l'habitude...enfin la...c'est vraiment plus qu'unique(un gamin qui aide le héros d'un film d'action...c'est du rêve). En plus de ces nombreuse réplique cultes, le film est une parodie des films d'action des année 80's/90's...on peut y voir notamment Robert Patrick(le T-1000 de Terminator 2...en flic), ou encore Sylvester Stallone afficher dans une pancarte sur l'affiche du film Terminator Judgement Day a la place de Schwarzenegger. Le film est parsemer de références/clin d’œil tel que ET, Rambo, Hamlet, King Kong, Dracula, L'arme Fatal ou encore Piège de cristal(du même réalisateur), et encore d'autres. Le film bien que ultra divertissant et culturel, offre aussi beaucoup de thèmes si on y réfléchit comme les univers parallèles, le mythe du héros de fiction qui prend conscience avec amertume de son statut"artificiel", ou bien encore que le monde du cinéma peut nous offrir un monde meilleur...la ou les gentils gagne tout le temps(et avec classe et humour), que notre monde réaliste comme avec cette réplique du grand méchant"Il n'y a qu'ici et ici, dans le monde réel, que les méchants peuvent enfin gagner, Jack !".
    MaGiKCieN
    MaGiKCieN

    Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 39 critiques

    5,0
    Publiée le 17 novembre 2013
    Indispensable . Pour les gens qui aiment les répliques dans tous les sens que sa explose de partout Simplement culte pour ma part dans mon top . !!!!
    Shephard69
    Shephard69

    Suivre son activité 79 abonnés Lire ses 1 065 critiques

    4,0
    Publiée le 13 août 2017
    Une truculente et ingénieuse parodie des films d'action des années 90. Sur un scénario tout simple, une fracture brillante du fameux quatrième mur où Arnold Schwarzenegger semble énormément s'amuser dans un rôle viril comme ses grands classiques que sont "Predator" ou "Terminator" mais cette fois plein d'autodérision. Evidemment spectaculaire, assez drôle et décalé, un long-métrage purement récréatif au casting vraiment impressionnant avec des noms comme Anthony Quinn, Charles Dance ou encore Ian McKellen. Excellent.
    Incertitudes
    Incertitudes

    Suivre son activité 46 abonnés Lire ses 689 critiques

    4,0
    Publiée le 8 janvier 2009
    Last action hero, c'était en 1993. L'âge d'or de la VHS ainsi que la fin du règne des Stallone ou autre Schwarzy. Ici, un gamin Danny Madigan préfère aller au cinéma se gaver de films d'action avec Jack Slater que se rendre à l'école et se faire des amis. Grâce à son ami projectionniste, le vieux Nick, il obtiendra un ticket magique qui lui permettra de réaliser le rêve de tous les cinéphiles : rentrer dans le film et participer aux aventures de son héros. Il est très facile de s'identifier à Danny. Qui n'a pas rêver de pouvoir jouer dans un film aux côtés de son idole ? De même que ne va-t-on pas au cinéma pour justement s'évader de la médiocrité de sa vie ? Le film en lui-même est une gigantesque parodie de films d'actions hollywoodiens. Les filles toutes super bien gaulées, le comique de service, le héros invincible qui ne recharge jamais, les explosions, rien ne manque à l'appel. Schwarzenegger est le premier à se moquer de lui et les nombreuses références à sa carrière sont multiples. On voit Robert Patrick en T1000 comme dans Terminator 2, James Belushi par rapport à Double Détente. Signalons aussi les caméos de Sharon Stone en Catherine Tramell (Basic Instinct) ou encore Jean-Claude Van Damme. Les répliques cultes, les mêmes qui ont fait la renommée de Schwarzy affluent. On peut citer "Pour qui sonne la glace, celui-là j'lai refroidi" ou encore "T'aimes les omelettes ? Tiens, je te casse les oeufs". McTiernan dresse un parallèle assez intéressant entre un monde réel assez désespérant où les gens meurent dans la rue sans que personne ne réagisse symbolisé par une réplique de Danny "C'est un monde pourri" et un monde artificiel où personne ne meurt et où les gentils gagnent toujours à la fin. Schwarzenegger arrive même à la fin à nous émouvoir quand il se rend compte qu'il est que artificiel. Last action hero n'a pas eu le succès qu'il méritait aux USA et c'est fort dommage car avec son action et son rythme trépidant il s'agit d'un hommage au septième art.
    stebbins
    stebbins

    Suivre son activité 314 abonnés Lire ses 1 746 critiques

    4,0
    Publiée le 3 décembre 2009
    Des scènes d'action survitaminées, des dialogues hilarants et un Schwarzy presque émouvant : c'est ce que nous apporte ce surprenant Last Action Hero, véritable hommage à la cinéphilie à travers lequel on suit le jeune Danny, spectateur affamé d'images pétaradantes qui sèche l'école pour mieux se faire des films... Bizarrement, au-delà de son aspect très conventionnel, le film de John Mc Tiernan possède une réelle grammaire, un style lui étant propre ainsi qu'une chaleur communicative. Bien sûr, les adeptes de poursuites de bagnoles, de castagnes et de brutes de décoffrage seront comblés... Mais pour peu qu'il s'intéresse un minimum à la culture pop-corn, le spectateur averti pourra lui aussi trouver son compte : la mise en abîme hors du commun de Last Action Hero procure un véritable enthousiasme. Quant à Schwarzy, il surprend par tant d'autodérision. Les hommes politiques sont deux fois pire que le reste, dit l'un des personnages du film... On aurait aimé que notre ami Arnold s'en tienne à cette réplique.
    Housecoat
    Housecoat

    Suivre son activité 62 abonnés Lire ses 6 critiques

    4,5
    Publiée le 10 octobre 2017
    Très (trop ?) nombreux aujourd'hui sont les cinéastes qui se croient intelligents de prendre à contrepied les codes du blockbuster dans des films pointant du doigt les clichés que tout le monde a déjà ridiculisé depuis belle lurette. Mais si le film en question est réalisé par l'homme qui a popularisé ces codes à peine 5 auparavant, on peut savoir d'avance que la moquerie sera honnête et d'avant-garde. Avec Last Action Hero, John McTiernan prend le défi de rire de lui-même et des dérives de ce que ses œuvres viriles ont engendrées en plongeant par magie un gamin cinéphile dans un film d'action concentrant tout les pires clichés du genre. Un concept digne d'un nanar qui se transforme sous sa main habile (et sérieuse) en une véritable aventure jouissive où le gamin en question va aider son idole fictive à coincer les méchants en faisant remarquer dans un refus de subtilité le fossé incroyable entre un film et la réalité. Et même là où l'on pourrait penser que Last Action Hero se limiterait à de la simple moquerie, il devient imprévisible dès que le "film" échappe complètement au cadre de son script pour se poursuivre dans le monde réel où l'absence de "fiction" le rattrape pour joyeusement casser les règles préétablies. McTiernan ne renie pas le cinéma qui l'a fait connaître, au contraire, il en fait une remise en question, poussant le spectateur à réfléchir au-delà de ce qu'il se passe derrière l'écran et les personnages à sortir de leurs archétypes pour se révéler avec des soucis et des questionnements tout ce qu'il y a de plus réels, donnant au spectacle explosif que l'on regarde une richesse pratiquement insondable sur l'industrie du divertissement et l'effet positif qu'il peut avoir malgré ses défauts. On se joint volontiers à la fête, McTiernan passant son temps à nous inviter à remarquer les innombrables subtilités qu'il incruste (balles illimitées, héros invincibles, inconséquences de destruction monumentales, punchlines à gogo, mise-en-abyme du rôle d'Arnold Schwarzenegger etc. etc.). Ce qui se fait de mieux en matière de divertissement, vraiment.
    HawkMan
    HawkMan

    Suivre son activité 35 abonnés Lire ses 21 critiques

    3,0
    Publiée le 5 novembre 2018
    McTiernan est un réalisateur que j'affectionne particulièrement. Last Action Hero a un scénario de feu, à savoir qu'un jeune garçon ayant pour idole un acteur musclé au personnage récurrent incarné par Schwarzenneger, va se retrouver dans le film lui même. La première partie du film est vraiment passionnante avec un Arnold au sommet de son art mais la dernière partie du film est trop vite bâclé et sans aucun intérêt. Bref : un film d'action, de héros mais trop inégal.
    Fabien S.
    Fabien S.

    Suivre son activité 32 abonnés Lire ses 204 critiques

    4,0
    Publiée le 7 mai 2017
    Un excellent film fantastique. Arnold Schwarzenegger incarne un personnage fictif nommé Jack Slater et son propre rôle. Humour et action garanti . Il parodie Hamlet de Shakespeare interprété par Laurence Olivier.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top