Notez des films
Mon AlloCiné
    Le Roi Arthur, Les Fantômes d’Ismaël, Venise sous la neige... Les sorties de la semaine !
    Par Cécile Desclaux, Vincent Formica et Laurent Schenck — 17 mai 2017 à 05:30

    Anecdotes de tournage, notes d'intention, informations cinéphiles : chaque semaine, découvrez les coulisses des sorties cinéma.

    Le Roi Arthur: La Légende d'Excalibur de Guy Ritchie

    Avec Charlie Hunnam, Astrid Bergès-Frisbey, Jude Law...

    Le saviez-vous ? Guy Ritchie voulait concevoir le Roi Arthur comme quelqu'un d'assez détestable, en prenant le contrepied du cliché voulant que le personnage soit un preux chevalier tourné vers un but unique, sa Quête. "Au contraire, nous voulions que notre Arthur soit égocentrique et mal élevé, et qu’il prenne peu à peu conscience des enjeux qui l’entourent. Il en résulte d’un combat intérieur chez le personnage."

     

    Les Fantômes d’Ismaël de Arnaud Desplechin

    Avec Mathieu Amalric, Marion Cotillard, Charlotte Gainsbourg...

    Le saviez-vous ? Pour Arnaud Desplechin, Les Fantômes d’Ismaël est un film comprenant cinq films. Il développe : "C’est le portrait d’Ivan, un diplomate qui traverse le monde sans n’y rien comprendre. C’est le portrait d’Ismaël, un réalisateur de film qui traverse sa vie sans n’y rien comprendre non plus. C’est le retour d’une femme, d’entre les morts. C’est aussi un film d’espionnage… Cinq films compressés en un seul, comme les nus féminins de Pollock. Ismaël est frénétique. Et le scénario est devenu frénétique avec lui ! Pourtant, Ismaël dans son grenier essaie de faire tenir ensemble les fils de la fiction…"

     

    Sword Art Online Movie de Tomohiko Itō

    Avec Ryan Bartley, Christine Marie Cabanos, Yoshitsugu Matsuoka...

    Le saviez-vous ? Adapté d’un roman (light novel) écrit par Reki Kawahara publié à partir de 2009 au Japon et 2015 en France (Ofelbe), la saga Sword Art Online. a très vite conquis les fans à travers le monde. Le succès a été décuplé avec l’adaptation en série TV en 2012. Les deux saisons, rien qu’en France, ont réuni 4 millions de vues sur la plateforme de V.O.D Wakanim. Par la suite, les séries ont été diffusées sur France 4, Game One, Netlifx et Zive.

     

    Saint-Georges de Marco Martins

    Avec Nuno Lopes, Mariana Nunes, David Semedo...

    Le saviez-vous ? Certains polars de Jules Dassin et le film sur la boxe Sang et or (Robert Rossen) ont donné envie à Marco Martins de réaliser un long métrage centré sur ce sport, mélangeant approche documentaire et fictionnelle.

     

    Venise sous la neige de Elliott Covrigaru

    Avec Élodie Fontan, Arthur Jugnot, Juliette Arnaud...

    Le saviez-vous ? Elliott Covrigaru voulait à tout prix éviter l'écueil du "théâtre filmé" et enrichir l'écriture des personnages et des situations. "Je ne veux pas dépeindre des caricatures, mais des gens complexes, qui sont aux prises avec leurs paradoxes. Tout cela mixé dans le volcan de la soirée", confie le réalisateur.

     

    Le Goût du tapis rouge de Olivier Servais

    Le saviez-vous ? Avec Le Goût du tapis rouge, le réalisateur Olivier Servais a voulu donner la parole au public, aux techniciens, aux travailleurs du festival de Cannes et regarder ceux qui regardent pour se détourner de la vision officielle. L'histoire racontée est alors collective, celle de gens ordinaires qui vivent l’événement chacun à leur façon. Ceux dont on ne parle jamais, ceux qui sont omniprésents mais qu'on ne voit pas, ceux qui font à leur manière le festival tel qu'il est et sans qui ce dernier n’existerait pas.

     

    Cinéma, mon Amour de Alexandru Belc

    Le saviez-vous ? L’affiche du film est l’oeuvre de Federico Babina. Cet illustrateur italien a notamment réalisé l’affiche des Rencontres AFCAE au dernier festival de Cannes. Il est surtout connu pour avoir dessiné des maisons de réalisateurs célèbres inspirées par leur style cinématographique.

     

    Paul Sharits de François Miron

    Le saviez-vous ? François Miron explique pourquoi il a voulu faire un documentaire sur Paul Sharits, l'un des grands maîtres du cinéma expérimental avec Jordan Belson, Stan Brakhage et John Whitney : "C'est à cause de Paul Sharits que je fais des films. J'ai vu une projection de Razor Blades à New York lorsque j'étais jeune adolescent, avant même que je sois entré dans une école de cinéma, et j ’ai été subjugué. Je ne savais pas qu'un tel type de cinéma existait. Je ne savais pas que des personnes pouvaient créer un tel art perceptif."

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top