Mon compte
    Pourquoi Young Sheldon est bien plus qu’un simple spin-off de Big Bang Theory ?
    25 mars 2018 à 05:00
    Clément Cusseau
    Clément Cusseau
    -Rédacteur
    Après des études en école de cinéma, il intègre la rédaction d’AlloCiné en 2011. Il est actuellement spécialisé dans les contenus streaming et l’actualité des plateformes SVOD.

    Lancée l'automne dernier sur CBS, et d'ores et déjà renouvelée pour une seconde saison, "Young Sheldon" est bien plus à nos yeux qu'un spin-off de "The Big Bang Theory". Pleins feux sur un de nos coups de cœur de la saison !

    CBS Broadcasting Inc
    Un ton plus sérieux

    CBS

    Réduire Young Sheldon à un simple spin-off de The Big Bang Theory est une vérité, mais c'est également une formule injustement réductrice. Car si beaucoup de séries dérivées ont eu du mal à se démarquer de leur modèle, ou se sont simplement contentées d’en reprendre la formule, Young Sheldon a su voler de ses propres ailes, et ce de manière admirable.

    Tout d’abord, la série diffère de The Big Bang Theory par son format. Young Sheldon est en effet une comédie tournée avec une seule caméra, sans public ni rires enregistrés. A titre comparatif, elle ressemble donc davantage à Malcolm (un génie incompris par sa famille de personnages hauts en couleur) qu'à TBBT.

    Mais ce format permet également à la série de proposer davantage de scènes dramatiques. Si Big Bang Theory n’avait pas hésité à jouer parfois la carte de l’émotion lors de certains épisodes mémorables (la mort de Mme Holowitz par exemple), Young Sheldon se démarque en optant pour un ton relativement plus sérieux et surtout plus réaliste (la famille Cooper qui connaît des soucis d’argent, George Sr. qui n’arrive pas à se rapprocher de Sheldon, le mal-être de Georgie qui se sent délaissé). Par ce biais, les personnages de Young Sheldon nous sont beaucoup plus attachants, et les tranches de vie décrites par la série nous paraissent beaucoup plus authentiques.

    Le choix judicieux du prequel

    CBS

    Qu’une sitcom donne naissance à une (ou plusieurs) séries dérivées n’est pas nouveau, et on serait presque tentés de dire qu’il s’agit même d’une tradition dans l’histoire de la télévision américaine.

    Mais là où Friends n’était par exemple pas parvenue à réussir la transition avec son spin-off Joey, Young Sheldon a au contraire parfaitement su exploiter le potentiel du personnage emblématique de Big Bang Theory, tout simplement parce que la série n’a cessé de fournir des indices et des éléments sur son enfance texane.

    Ses relations difficiles avec son père, l’amour sans limite qu’il porte à sa grand-mère (surnommée MeeMow) et son désintérêt total pour la religion et le football (les deux plus grands centres d’intérêt au Texas !) ont formé le fil rouge narratif du personnage de Sheldon Cooper tout au long de Big Bang Theory. D'où la présence dans Young Sheldon de références et autres clins d’oeil adressés aux fans.

    Mais l’une des grandes forces de Young Sheldon est sans doute sa capacité à se présenter également comme une série indépendante, permettant ainsi à celles et ceux qui n’ont jamais vu le moindre épisode de Big Bang Theory de prendre le train en marche. Pour résumer, on pourrait dire qu'on peut regarder Young Sheldon sans aimer The Big Bang Theory, et inversement.

    Alors certes, il y aura de nombreuses références qui ne seront pas comprises, mais la série a fait le choix judicieux de ne pas se reposer dessus, bien au contraire, mais de ne les inclure qu’en arrière-plan, pour ne pas interférer avec l'intrigue de ses épisodes. Par conséquent, les fans se régaleront à chaque allusion au professeur Proton, à la phobie des germes de Sheldon ou encore à sa passion pour les trains, tandis que les novices n'auront, quant à eux, pas la désagréable impression de ne pas comprendre telle ou telle référence.

    L'inattendu meilleur personnage de la série

    CBS

    C’est Iain Armitage, révélé par Big Little Lies, qui a été choisi pour prêter ses traits au jeune Sheldon Cooper. Un choix judicieux et conforté depuis par l’excellente prestation du comédien en herbe, adoubé d'ailleurs par son prédécesseur Jim Parsons (au demeurant narrateur et producteur du show). Trouver le bon interprète pour incarner le rôle-titre de la série était évidemment primordial. Pourtant, au fil des épisodes, c'est un autre personnage qui s'est imposé aux yeux des téléspectateurs comme le plus drôle de la série.

    Fréquemment mentionnée dans Big Bang Theory, mais apparue pour le moment à une seule reprise (sous les traits de l’expérimentée June Squibb), c’est en effet MeeMaw qui fait office de meilleur personnage de Young Sheldon. Incarnée ici par Annie Potts (la réceptionniste de S.O.S. Fantômes, c’était elle !), cette mamie tonitruante est la vraie star de la famille Cooper, et on comprend désormais pourquoi Sheldon est autant attaché à elle.

    Indépendante, rebelle, elle est dépeinte comme une veuve active, débordante de vie, qui entretient des relations suivies avec plusieurs hommes et qui vit, boit et jure comme une vraie texane (ce qui au passage n’est pas vraiment son cas puisqu’il était révélé dans Big Bang Theory qu’elle est en réalité originaire de l’Oklahoma).

    On ne se lasse pas d’entendre MeeMaw faire la leçon à sa fille Mary un peu trop coincée à son goût, de la voir échanger des phrases assassines avec son gendre qu’elle ne porte pas vraiment dans son coeur (et qui le lui rend bien en retour), de fermer le clapet parfois impertinent de Georgie ou encore d’offrir à Sheldon des conseils, lui qui s’apprête à entrer dans la vie adulte alors qu’il n’est âgé que de neuf ans !

    L'inévitable tragédie qui s'annonce

    CBS

    A l’instar de This is Us, Young Sheldon débute avec la certitude irrévocable que le patriarche de la série va mourir prématurément. Il n’est toutefois pas question que George Sr. décède dès cette première saison, puisque l’on sait que Sheldon avait 14 ans lors que son géniteur a succombé à une crise cardiaque foudroyante (il n’a que neuf ans au début de Young Sheldon).

    La narration de Jim Parsons ne manque d'ailleurs pas de rappeler fréquemment ce futur décès, notamment dans l’épisode Cape Canaveral, Schrodinger's Cat, and Cyndi Lauper's Hair (S01E09) à l’issue duquel le scientifique se remémore l’un de ses plus beaux souvenirs mais regrette de ne pas en avoir fait part à son père lorsqu'il était encore en vie.

    Toutes ces raisons et bien d'autres encore font de Young Sheldon l'un de nos coups de coeur de cette saison et il nous tarde de découvrir d'autres épisodes de cette série qui semble avoir de beaux jours devant elle, alors que ses excellentes audiences lui ont valu d'être renouvelée pour une saison supplémentaire par CBS en janvier dernier. Bazinga !

    En France, la première saison de Young Sheldon est diffusée sur Canal + Séries :

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    • Wilfried Deluche
      Cette série est pour moi aussi le coup de coeur de cette saison 2017/2018. Une totale réussite !
    • SooSophie
      J'avais pas fait attention quand j'ai lu l'article ^^Merci d'avoir remarqué :p
    • SooSophie
      J'adore cette série, Sheldon Cooper est définitivement mon perso de série tv préféré <3
    • sptz
      raaaaaa j'ai pas canal....
    • avatardddddd
      Et l'acteur jouant le père est aussi celui qui joue un personnage dans TBBT ayant maltraité Leonard étant enfant !
    • Elendra
      Je tenais juste à préciser que c'est Wolowitz et pas Holowitz ^^
    • Docteur_Kino
      sympa ^^
    • Romain A.
      Je crois que c'est déjà diffusé sur canal+.
    • Paqpaq94
      Ça va être diffusé où en France ?
    Voir les commentaires
    Back to Top