Notez des films
Mon AlloCiné
    Exfiltrés : focus sur Jisca Kalvanda, partenaire féminine de Swann Arlaud et Finnegan Oldfield
    Par Laurent Schenck — 7 mars 2019 à 15:00
    FBwhatsapp facebook Tweet

    A l'occasion de la sortie d'"Exfiltrés", emmené par Swann Arlaud, Finnegan Oldfield et Charles Berling, focus sur Jisca Kalvanda, premier rôle féminin de ce thriller réalisé par Emmanuel Hamon.

    Cette semaine, Jisca Kalvanda incarne le personnage féminin principal d'Exfiltrés, un thriller au sujet d'actualité dans lequel deux activistes tentent de rapatrier de Syrie une Française musulmane et son fils. A cette occasion, gros plan sur la carrière de cette jeune comédienne révélée par ses prestations marquantes dans les drames Max et Lenny (2015) et Divines (2016).

    Pascal Chantier - Epithète Films
    Jisca Kalvanda et Swann Arlaud

    Nourissant, depuis toute petite, des rêves de cinéma, Jisca Kalvanda se forme aussi bien au théâtre qu'en mise en scène via l'association 1000 Visages (fondée par Houda Benyamina, future réalisatrice de Divines) permettant à des jeunes issus de zones prioritaires de découvrir les métiers du 7ème art. En 2012, elle réalise le court métrage "La Lettre" sélectionné au Festival Génération Court. Dans Le Commencement, film de 28 minutes de Guillaume Tordjman, l'actrice incarne une adolescente qui se retrouve au centre d’un triangle amoureux alors qu'elle est en colonie de vacances. Fort de ce premier essai concluant, elle est choisie pour rejoindre le casting de la série 3 X Manon (2014), créée par Arte, et y joue une adolescente à problème.

    Shellac
    Camélia Pand'or et Jisca Kalvanda

    Jisca Kalvanda trouve son premier rôle sur grand écran dans Max et Lenny, un drame social se déroulant dans une cité des quartiers nord de Marseille. Elle y incarne Max, l'un des deux personnages principaux, une jeune Congolaise sans papiers qui se lie d'amitié avec Lenny (Camélia Pand'Or), une adolescente solitaire qui s'évade de son quotidien difficile grâce au rap. Pour cette prestation aussi sobre qu'authentique, la comédienne remporte le prix d'interprétation féminine du Festival international des jeunes réalisateurs de Saint-Jean-de-Luz. 

    En 2016, Jisca Kalvanda campe un personnage bien différent dans Divines de Houda Benyamina, celui de Rebacca, une dealeuse crainte, sans pitié et prête à tout pour conserver son business. Ce drame centré sur la très cinématographique thématique de la banlieue est récompensé par la Caméra d'or à la Quinzaine des réalisateurs du Festival de Cannes 2016. Il obtient aussi, entre autres récompenses, le César du meilleur premier film. Les prestations des trois comédiennes principales, Oulaya Amamra, Jisca Kalvanda et Déborah Lukumuena, sont par ailleurs saluées.

    Netflix
    Jisca Kalvanda, Oulaya Amamra et Déborah Lukumuena dans Divines

    Jisca Kalvanda participe ensuite, par le biais de rôles secondaires, à De toutes mes forces (2017), Sage Femme (id.), Bonhomme (2018) et L'Ordre des médecins (2019), côtoyant ainsi de grands noms comme Yolande MoreauCatherine FrotNicolas Duvauchelle ou Jérémie Renier. En 2019, elle joue, dans le thriller Exfiltrés, une assistante sociale récemment convertie à l'islam qui décide de quitter son mari en France pour se rendre en Syrie avec son fils de cinq ans. Mue non pas par fanatisme religieux mais surtout par le désir de se rendre plus utile qu’elle ne l’est dans l'Hexagone, elle réalise rapidement l’horreur dans laquelle elle a entraîné son fils. Animée d’une énergie et d’une détermination très fortes, elle fait alors tout pour s’enfuir.

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top