Mon compte
    Bande-annonce La Bonne épouse : Juliette Binoche dans une comédie féministe
    11 janv. 2020 à 17:00
    Laurent Schenck
    Laurent Schenck
    -Journaliste rédacteur base de données
    Passionné par les films qui traitent de la criminalité au sens large, Laurent Schenck travaille sur la base de données cinéma du site. Ses missions sont les suivantes : la rédaction de biographies et secrets de tournage, l'enrichissement de castings/fiches techniques et la revue de presse.

    Découvrez la bande-annonce de "La Bonne épouse" de Martin Provost ("Séraphine"), une comédie sur l'émancipation des femmes à la fin des années 1960, emmenée par Juliette Binoche, Yolande Moreau et Noémie Lvovsky. A découvrir en salles le 11 mars.

    Dans La Bonne épouseJuliette Binoche incarne une directrice d'école professionnelle et ménagère de jeunes filles qui enseigne la meilleure manière pour une femme de se plier au devoir conjugal. Mais, lorsqu'elle se retrouve veuve et ruinée, ses certitudes vacillent… Est-ce le retour de son premier amour ou le vent de liberté de mai 68 ? Et si la bonne épouse devenait une femme libre ?

    Après Le Ventre de Juliette (2003), Séraphine (2008), Où va la nuit (2011), Violette (2013) et Sage Femme (2017), Martin Provost revient avec un nouveau film qui traite d'émancipation féminine, mais cette fois-ci de manière plus légère. Le metteur en scène explique d'où lui vient son intérêt pour cette thématique :

    "Cela vient de mon histoire sans doute, puisque je me suis violemment opposé à mon père, pour qui la domination masculine était légitime. C’est aussi cette opposition qui m’a poussé à quitter ma famille très jeune, et à faire les films que je fais. La Bonne Epouse est certainement le film qui me ressemble le plus. C’est mon film le plus libre, mais aussi peut-être, et contrairement aux apparences, le plus engagé."

    Juliette Binoche, actuellement à l'affiche de La Vérité de Hirokazu Kore-eda, travaille pour la première fois sous la direction de Martin Provost. La comédienne est accompagnée de Noémie Lvovsky, Edouard Baer, François Berléand, Lily Taïeb (vue dans Lou ! Journal infime) et Yolande Moreau, qui collabore à nouveau avec le réalisateur après Séraphine et Où va la nuit.

    La Bonne épouse sortira en salles le 11 mars.

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Commentaires
    • QSG-OMDR M
      susceptible comme garçon
    • ServalReturns
      Pas sûr de comprendre.
    • ServalReturns
      Préparé par ta maman ?
    • QSG-OMDR M
      cool , un cookie ?
    • ServalReturns
      OK ben sans moi !
    • Didier H
      La responsabilité domestiques c'est la crasse, c'est l'archétype de la bonniche, c'est le labeur, c'est la répétition, c'est l'anonymat. La responsabilité professionnelle c'est l'argent, c'est l'archétype du chef d'entreprise, c'est la réussite, c'est l'épanouissement, c'est le prestige. Enfin, du moins, dans l'esprit des architectes de la domination masculine d'hier - et pour certains encore d'aujourd'hui. Évidement, lorsque l'on sort de la lecture du rapport homme-femme, le travail plus personne ne veut y toucher et tous le monde rêverait d'en être exempté - confère nos bonnes vieilles empoignades ayant resurgis récemment sur les retraites. Et cela sans compter que le travail d'aujourd'hui, en France du moins, est une bagatelle à coté du labeur, de la terre et de l'industrie, d'hier.Chaque propos du genre de celui véhiculé par le film, je le ressent systématiquement comme un gros crachat au visage des hommes et des femmes d'hier et d'avant-hier, les uns traités ouvertement de tortionnaires, les autres à demi-mot de faibles et d'ingénus.
    Voir les commentaires
    Back to Top