Notez des films
Mon AlloCiné
    Rambo 3 sur C8 : pourquoi Stallone a renvoyé le réalisateur d'Highlander du tournage
    Par Vincent Formica — 23 nov. 2020 à 18:00
    FBwhatsapp facebook Tweet

    Rambo 3 est diffusé ce soir sur C8. C'est l'occasion de revenir sur une anecdote étonnante, le renvoi pur et simple de Russell Mulcahy, réalisateur d'Highlander !

    Après le succès des deux premiers Rambo en 1983 et 1985, Sylvester Stallone reprend son arc et son couteau pour un 3ème volet en 1988. Cette fois, le Colonel Trautman contacte l'ex béret vert dans sa retraite en Thaïlande pour qu'il l'accompagne dans une mission périlleuse en Afghanistan. Mais l'ex-soldat refuse afin de se consacrer aux moines bouddhistes qui l'ont recueilli.

    Lorsque, quelques jours plus tard, l'agent Griggs lui explique que Trautman a été capturé par le Colonel Zaysen, Rambo décide de sauver son ami. Il s'infiltre dans les lignes ennemies et découvre toute l'horreur du conflit qui oppose les moudjahidin à l'armée soviétique. Déterminé, il s'attaque à toute une armée sans oublier son objectif premier : récupérer Trautman.

    Rambo III
    Rambo III
    Sortie le 16 octobre 1988 | 1h 40min
    De Peter MacDonald
    Avec Sylvester Stallone, Richard Crenna, Marc de Jonge, Kurtwood Smith, Spyros Fokas
    Spectateurs
    2,5
    louer ou acheter

    Pour ce 3ème épisode, l'intention première des producteurs et de Stallone est de faire un "Rambo d'Arabie", comme le rapporte Cédric Delelée dans Mad Movies Classic "Rambo, du premier au dernier sang". Le projet est très ambitieux, bénéficiant d'un budget de 63 millions de dollars, soit 4 fois plus que le premier opus. Pour succéder à Ted Kotcheff et George P. Cosmatos à la réalisation, les producteurs Andrew Vajna et Mario Kassar, en concertation avec Sly, engagent Russell Mulcahy. L'australien vient de triompher avec Highlander et son style épique a forcément tapé dans l'oeil de la production.

    Le tournage, prévu d'août à décembre 1987 en Thaïlande et Israël, ne va pas vraiment se dérouler comme prévu. Gravement malade, le directeur de la photo d'Highlander, Gerry Fisher, ne peut pas suivre Russell Mulcahy dans ses nouvelles aventures. Il est remplacé par Ric Waite, que Stallone a connu sur Cobra deux ans auparavant. Il ne faut pas attendre très longtemps pour que les deux hommes se rendent compte qu'ils ont une vision totalement opposée de la direction artistique à prendre. La tension monte entre eux, les producteurs et Stallone.

    Finalement, Ric Waite est remercié après 2 semaines de tournage très tendues. Le chef-opérateur d'Over The Top, David Gurfinkel, prend sa place. Cela ne change pas grand chose et la tension ne faiblit pas. Il ne faut que quelques jours à Russell Mulcahy pour le comprendre et jeter l'éponge. Pour le réalisateur, accepter de faire Rambo 3 était un choix de carrière : "À l'époque, j'avais également été approché par Dino De Laurentiis pour Total Recall. Mais lorsque Sly m'a appelé pour me proposer le film, j'ai un peu répondu comme un fan face à son idole. J'ai tout de suite dit oui sans réfléchir", confie Mulcahy.

    D.R.
    Sylvester Stallone est John Rambo

    Ce dernier raconte qu'il s'entendait à merveille avec Stallone au départ et que l'acteur était d'une aide précieuse. Il lui a permis de voyager à travers le monde pour faire des repérages ; c'est ainsi qu'il a pu choisir Israël comme un des décors du film. Mais une fois sur le tournage, les deux artistes se sont rendus compte qu'ils avaient des différends créatifs : "J'étais en train d'essayer de faire un film d'une ampleur visuelle comparable à celle de Highlander... en oubliant complètement que j'avais à ma disposition le visage d'une star qui valait des millions de dollars, et qu'il aurait de fait fallu filmer plus de gros plans. On a décidé d'en rester là", révèle le cinéaste.

    Russel Mulcahy soutient que tout s'est fait à l'amiable et qu'il est resté ami avec Sylvester Stallone. Le montage final comprendra tout de même 20 minutes tournées par le réalisateur australien, dont l'attaque du Fort Russe. De son côté, Sly a livré une vision quelque peu différente du conflit qui a opposé les deux hommes : "Je l'ai engagé et il est parti en Israël deux semaines avant moi, avec pour mission de trouver une vingtaine de figurants pour joeur les soldats des troupes soviétiques", explique le comédien. Il explique également au cinéaste que ces derniers doivent avoir l'air vicieux et glacer le sang.

    D.R.
    Richard Crenna et Sylvester Stallone

    Quand Stallone arrive sur le plateau, il voit "deux douzaines d'éphèbes blonds aux yeux bleus qui ont l'air d'avoir été virés d'une compétition de surf. Rambo n'a pas peur de la concurrence, mais de là à affronter des mannequins de 3ème zone... J'ai exprimé ma déception à Russell et il l'a très mal pris", se souvient Sly. Mulcahy viré, Peter MacDonald, réalisateur de seconde équipe, le remplace au pied levé. Le producteur Andrew Vajna qualifiera cet indicent de regrettable. "On ne peut pas savoir si les gens vont réussir à travailler ensemble avant de les avoir réunis sur le plateau. À mon avis, Russell était très frustré que sa vision de Rambo 3 ne soit pas la même que la nôtre" nuancera-t-il.

    Plus tard, Stallone confessera s'être laissé emporter par son ego à l'époque. De plus, son divorce avec Brigitte Nielsen un mois avant le tournage a beaucoup affecté l'acteur. "Emotionnellement parlant, j'étais au plus bas. Je me moquais de savoir si j'allais vivre ou mourir." Sorti en octobre 1988, Rambo 3 sera un succès mitigé, rapportant 190 millions de dollars de recettes. Le second volet en avait récolté 300. En France, il réunira 1,9 million de spectateurs, très loin des 5,8 de Rambo 2. C'est le début du déclin de Sylvester Stallone, qui ne renouera avec le succès que 5 ans plus tard avec Cliffhanger.

    LES PETITS DETAILS DE RAMBO 3

     

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Commentaires
    • Seke
      Quand Rambo aidait les Talibans ^^Sinon le meilleur hommage de ce film reste Hot Shot 2 ^^
    • Baby Groot
      Un énorme navet, dire qu’on aurait pu avoir un chef d’oeuvre avec Mulcahy. Tristesse.
    • BiggerThanLife
      Une bombe, malgré tout.
    Voir les commentaires
    Back to Top