Notez des films
Mon AlloCiné
    Section de recherches : que vaut la saison 14 avec Fabienne Carat (Plus belle la vie) ?
    Par Jérémie Dunand (@JejeSeries) — 28 janv. 2021 à 19:30
    FBwhatsapp facebook Tweet

    "Section de recherches" revient ce soir sur TF1 pour une saison 14 marquée par l'arrivée de Fabienne Carat ("Plus belle la vie") et de Mélanie Maudran ("Un Si Grand Soleil"). Ces huit épisodes plus feuilletonnants peuvent-ils sauver la série ?

    La saison de la dernière chance pour Section de recherches ? Près de deux ans après la diffusion de la saison 13, marquée notamment par un double épisode d’ouverture se déroulant en Nouvelle-Calédonie, la série policière emmenée par Xavier Deluc et Franck Sémonin revient ce soir sur TF1 pour une quatorzième saison placée sous le signe du changement. En effet, Fabienne Carat, qui a récemment dit adieu au personnage de Samia dans le feuilleton à succès de France 3 Plus belle la vie, rejoint l’équipe dans le rôle de Jeanne Lorieux, qui ne va pas forcément se faire des amis au sein de la SR de Nice et qui cache un passé mystérieux.

    Une arrivée remarquée, qui sonne comme un petit événement pour la série policière lancée en 2006, et derrière laquelle semble se cacher une volonté de la Une de donner un coup de fouet nécessaire à Section de recherches, dont le casting a connu de nombreux changements au fil des ans, et qui peine à se renouveler depuis maintenant plusieurs saisons. Alors, cette saison 14 plus feuilletonnante parvient-elle à offrir un nouveau virage aux aventures de Martin Bernier et de Lucas Auriol ? Et surtout, peut-elle sauver une marque vieillissante, qui semble destinée à connaître le même sort qu'Alice Nevers, qui s'arrête après 18 saisons ?

    Section de recherches
    Section de recherches
    Sortie le 11 mai 2006 | 52min
    Série : Section de recherches
    Avec Xavier Deluc, Franck Semonin, Chrystelle Labaude, Raphaële Bouchard, Manon Azem
    Spectateurs
    2,5
    Voir sur Salto

    Un mystère efficace centré sur Fabienne Carat...

    Tournée à l'automne 2019, cette nouvelle saison de Section de recherches aurait dû être diffusée au printemps 2020 sur TF1 mais a été repoussée en raison de l'épidémie de coronavirus et du confinement qui ont forcé toutes les chaînes à revoir leurs programmes. Les fans auront donc attendu longtemps avant de découvrir Fabienne Carat dans la peau de Jeanne Lorieux, le nouveau commandant de la Section de recherches de Nice, appelée en renfort pour assurer dans un premier temps l'intérim de Bernier durant son congé maladie. Mais Jeanne semble se plaire dans son nouveau poste et va donc continuer à assurer ses fonctions une fois Martin revenu. Donnant ainsi naissance à une rivalité avec ce dernier, mais aussi à bon nombre de tensions avec Lucas, qui ne supporte pas la manière de faire de sa nouvelle supérieure hiérarchique.

    Loin de Samia, qu'elle a incarné durant quinze ans dans Plus belle la vie, Fabienne Carat change totalement de registre et étonne dans la peau de cette femme froide et insociable, qui cache de nombreux secrets. La comédienne est sans conteste l'atout de cette saison 14, d'autant plus que son personnage, dont le passé et les motivations sont entourés de mystère, permet aux scénaristes, désormais dirigés par la productrice artistique Laura Fontaine, qui succède à Elise Castel, de tisser une intrigue fil rouge qui court sur l'ensemble des huit épisodes et tient en haleine le téléspectateur. Qui a forcément envie de connaître la vérité qui se dissimule derrière les zones d'ombres de Jeanne. Un mystère qui va de plus en plus intriguer Bernier et Auriol au fil des épisodes et les pousser à enquêter sur leur collègue. Quitte à se mettre eux-mêmes en danger ? Tout ce qu'on peut dire c'est que cette intrigue trouve sa conclusion lors du double épisode final plutôt haletant, qui prend la forme d'un crossover avec Alice Nevers. Mais ne comptez par sur nous pour vous spoiler le fin mot de cette histoire qui constitue, après tout, le seul élément vraiment réussi de cette nouvelle saison.

    François LEFEBVRE / AUTEURS ASSOCIES / TF1
    ... mais des intrigues policières et personnelles qui s'essoufflent

    En faisant appel à Fabienne Carat, mais aussi à Mélanie Maudran (Un Si Grand Soleil), qui campe la meilleure amie de Jeanne, qui est elle aussi impliquée dans l'intrigue fil rouge de la saison, la production et TF1 cherchent évidemment à attirer un nouveau public afin de faire grimper les audiences en baisse de Section de recherches. Un public amateur de soaps, notamment, qui pourrait donc se laisser prendre au jeu du nouvel aspect plus feuilletonnant de la série, après des saisons d'enquêtes bouclées qui, au bout de près de quinze ans, n'avaient plus rien à offrir. Malheureusement, il aurait certainement fallu tout changer pour réellement relancer la machine. Car les téléspectateurs qui ne sont pas familiers de la formule Section de recherches, et qui seraient curieux de découvrir Fabienne Carat dans la peau de cette nouvelle héroïne trouble, auront certainement du mal à adhérer aux enquêtes qui semblent tout droit sorties d'un autre temps. Et qui, en 2021, ne tiennent tout simplement plus la route face aux intrigues policières plus sombres, plus tordues, ou plus originales de Profilage ou de Balthazar (pour rester sur la même chaîne et le même public cible). C'est bien simple : on s'ennuie devant ces enquêtes sans intérêt, dont le niveau n'est même pas relevé par le jeu souvent très approximatif de la plupart des comédiens (et surtout des guests).

    Du côté des héros, le constat d'échec s'impose aussi, tant les auteurs de Section de recherches semblent ne plus savoir que faire des personnages incarnés par Xavier Deluc et Franck Sémonin, qui sont pourtant à la base le coeur palpitant de la série. Le développement de la relation entre Bernier et Ariel (Elise Tielrooy), plutôt agréable car empreint d'un peu de légèreté et de comédie bienvenues, aurait mérité d'être plus poussé et d'avoir une place plus grande dans la saison. Tandis que le rapprochement "amoureux" entre Lucas et Sandrine, interprétée par Mélanie Maudran, est surtout un prétexte à des scènes un peu sexy. Qui nous rappellent finalement que Lucas n'a pas eu de chance en amour et que Section de recherches n'a jamais vraiment réussi à se remettre du départ de Manon Azem. Les autres personnages sont quant à eux, malheureusement, quasi inexistants. Et l'on finit donc par regarder la saison en avance rapide, en s'arrêtant seulement sur les séquences qui concernent l'intrigue de Jeanne Lorieux.

    Bref, malgré les nouveautés, et en dépit d'une mort inattendue à la fin du premier épisode diffusé ce soir (qui aurait mérité plus de conséquences), il faut se rendre à l'évidence : Section de recherches est une marque vieillissante qui semble arrivée en bout de course. Et les audiences de la saison 13, diffusée en 2019 sur la Une, ne nous contrediront pas. Alors que la douzième saison avait réuni, en moyenne, 5,89 millions de fidèles en 2018, les chiffres ont chuté à 4,53 millions de téléspectateurs lors de cette treizième salve. Avec un final très faible, proposé le 2 mai 2019, qui n'a réuni que 3,53 millions de Français devant leur écran. Mais c'est surtout du côté des scores sur cible que le constat est inquiétant. La part de marché de ce même dernier épisode de la saison 13 n'était en effet que de 14,4% sur les femmes responsables des achats de moins de cinquante ans (FRDA-50 ans), qui est la cible prioritaire des annonceurs. Et ce n'est vraiment pas suffisant pour TF1. Alors, à moins que l'arrivée de Fabienne Carat n'ait un effet miracle sur les audiences de la série, le temps semble venu de débrancher Section de recherches et de ranger les habits de gendarmes de ses héros au placard. Une bonne fois pour toutes. Et, ce, même si la saison 14, qui débute ce soir, se termine sur un ultime coup de théâtre qui appelle pourtant à une saison 15...

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top