Mon compte
    Music sur OCS : pourquoi le film réalisé par Sia a-t-il fait polémique ?
    1 sept. 2021 à 08:00
    Clément Cusseau
    Clément Cusseau
    -Rédacteur
    Après des études en école de cinéma, Clément Cusseau intègre la rédaction d’AlloCiné en 2011. Il est actuellement spécialisé dans les contenus streaming et l’actualité des plateformes SVOD.

    Le long métrage "Music", première réalisation de la chanteuse Sia, a été vivement critiqué pour son portrait stéréotypé de l’autisme.

    MERIE WALLACE

    Pour ses grands débuts au cinéma en tant que réalisatrice, Sia ne s’attendait sûrement pas à être la cible d'attaques aussi violentes. La chanteuse australienne, adulée à travers le monde depuis plusieurs décennies, a en effet sorti cette année Music, un film dépeignant la relation complexe entre une jeune femme en proie aux addictions et sa demi-sœur autiste.

    Quinze années auront été necessaires à la cinéaste pour faire aboutir ce projet, né d'une rencontre avec une jeune handicapée mentale. Le film réunit notamment Kate Hudson et la danseuse Maddie Ziegler, muse de Sia apparue dans plusieurs de ses clips dont celui de la chanson Chandelier. Sorti en février dernier aux États-Unis, le film a très vite été la cible de critiques quant au traitement de son sujet.

    Music
    Music
    1h 37min
    De Sia
    Avec Maddie Ziegler, Kate Hudson, Leslie Odom Jr., Mary Kay Place, Braeden Marcott
    Presse
    2,7
    Spectateurs
    2,9
    Voir sur OCS

    En premier lieu, le choix de l’actrice Maddie Ziegler pour camper l’héroïne qui s'appelle Music. De nombreuses associations ont en effet regretté qu’une comédienne autiste n’ait pas été choisie pour le rôle ; malgré le travail de préparation de la jeune femme, sa prestation a été considérée comme caricaturale et surtout peu crédible. La présence dans le film d'une séquence montrant une contention pour immobiliser la jeune Music lors d’une de ses crises, pratique par ailleurs totalement interdite, a également beaucoup choqué.

    Une pétition lancée dans les mois qui ont précédé la sortie du film pour empêcher - en vain - sa diffusion en salles a en outre récolté plus de 30 000 signatures. Hannah Marshall, à l’origine de ce mouvement, a notamment regretté que Sia n'ait pas fait appel à un consultant atteint d’autisme.

    L’artiste musicale Sia prévoit de sortir l’an prochain un film intitulé Music. L’un des personnages du film est joué par l’actrice neurotypique Maddie Ziegler. De plus, aucune personne atteinte d’autisme n’a été consultée pour le film. Des stéréotypes sont présents tout au long de la bande-annonce, et les images seront insoutenables pour tous les spectateurs autistes qui souhaiteront aller voir le film.
    "Une fiction, pas un documentaire"

    Dans un entretien accordé en mai dernier au Figaro Madame, la réalisatrice a décidé d'assumer ses choix, notamment quant au casting du film : "Travailler avec Maddie était une évidence, et je l'assume. Music est une fiction, pas un documentaire. Pour le rôle de la demi-sœur de Music, Zu, une ex-trafiquante de drogue, j’ai choisi Kate Hudson, qui n’a jamais vendu de drogue de sa vie, mais qui joue ce personnage d'une façon impressionnante."

    Nommé aux Golden Globes dans la catégorie Meilleur film comique ou musical, mais également aux Razzie Awards (qui "récompensent" les pires films de l’année), Music est désormais considéré comme un véritable accident industriel, ainsi qu'une sortie de route particulièrement embarrassante dans la carrière de Sia. Le film a d’ailleurs été taillé en pièces par la critique, quasi-unanime pour lui attribuer le qualificatif de "navet".

    "Le choix de Maddie Ziegler n’est que l’un des nombreux écueils sur lesquels la réalisatrice se fracasse. La danseuse n’est jamais crédible et ses efforts malhabiles pour représenter le handicap participent à la médiocrité du film" note par exemple Marine Quinchon du Parisien, tandis que Cécile Mury (Télérama) ne prend, quant à elle, pas de gants pour qualifier le film "d’étrange nanar".

    Si vous souhaitez tout de même vous faire une idée sur le film, sachez que Music de Sia est disponible dès à présent sur la plateforme OCS à la demande.

    Music Bande-annonce VO

     

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    • Les pires films de l'année : 365 Dni, Robert Downey Jr., Sia et Wonder Woman 1984 nommés aux Razzie Awards 2021
    • Sia : critiquée pour sa représentation de l'autisme dans Music, la chanteuse et réalisatrice réagit
    Commentaires
    • tueurnain
      Ah j'ignorait ce détail...
    • L'indien zarbi
      Joli.Surtout quand on sait qu'il a adopté une enfant de couleur.
    • tueurnain
      Et ça me rappel une anecdote sur Spielberg qui s'était fait critiquer par certains membre de la communauté noire pour avoir réalisé la couleur pourpre (déjà à l'époque la pleurniche), il avait eu une réponse magnifique qui disait à peu près ceci:je n'ai pas besoin d'être noir pour faire ce film tout comme je n'avais pas besoin d'être un extraterrestre pour faire ET...
    • L'indien zarbi
      Oui, dans le même esprit, on pourrait dire que Mark Ruffalo n'a jamais été Hulk, mais qu'il le joue d'une façon formidable.
    • L'indien zarbi
      j'ai travaillé peu de temps en centre psychiatrique, mais suffisamment pour te comprendre et être d'accord avec toi. Tu as très bien synthétisé le problème avec un projet aussi casse gueule que de développer un traitement cinématographique de l'autisme.
    • -Nomade-
      Comme (hélas) un peu trop régulièrement, quelqu'un qui se trompe de bataille dans son combat, pour légitime qu'il soit.Que le film soit mauvais, caricatural, mal informé, présentant une vision cliché et maladroite de l'autisme, c'est très possible. Et très triste.Que l'emploi d'une actrice elle-même autiste pour tenir le rôle principal aurait été une meilleure idée, c'est certain aussi. Pas évident niveau casting, mais très faisable.Mais après, faut pas confondre : j'ai moi-même bossé plusieurs années en psychiatrie, et donc avec des autistes. Et si j'avais voulu réalisé un film centré sur l'autisme, ce n'est certainement pas à toutes ces personnes que j'aurais fait appel, pour la simple raison qu'elles auraient été bien incapables de m'aider pour une vaste partie du travail.En revanche j'avais autour de moi des tas de professionnels, de familles, qui auraient été une source d'information, de précision, de correction, à la fois très fiable, empathique, et très complète. Montrer correctement et avec honnêteté l'autisme dans un film, ce n'est pas nécessairement travailler avec des autistes sur la réalisation elle-même.Parce qu'il y a des tas de formes et de degré d'autisme. Des tas d'individus derrière ce terme un peu trop fourre-tout. Je ne crois pas que ça aide forcément beaucoup leur cause que de vouloir employer des autistes présentables, ceux qui sont atteints de façon légère, à l'aise avec les gens, avec leur image, ou, comme le cas de cette lanceuse d'alerte, très à l'aise sur les RS...Cela dit, encore une fois, je pense que le choix d'une actrice autiste, même légère (forcément), pour le rôle-titre aurait été un plus judicieux. Ça aurait soulevé une plus forte adhésion publique, et aurait ainsi mieux travaillé à défendre une cause trop souvent invisibilisée.
    • Julien B.
      Une mauvaise interprétation est une chose. Mais j'adore la réponse de Sia sur Kate Hudson et le traffic de drogue.
    Voir les commentaires
    Back to Top